TEST – Prinny Presents NIS Classics Volume 3 – RHAPSODY : A Muscial Adventure

Partager sur les réseaux sociaux :


Après nous être penchés sur le cas de La Pucelle Ragnarok, il est temps de nous intéresser sur Rahpsody : A Musical Adventure. Ce titre est en effet le deuxième proposé par Nippon Ichi Software qui continue de nous régaler en nous proposant sa 3e compilation de classique du RPG. Ainsi, après avoir pu découvrir des classiques avec Prinny Presents NIS Classics Volume 1 et des titres plus atypiques avec le Volume 2, nous pouvons acquérir Prinny Presents NIS Classics Volume 3 depuis le 2 septembre 2022. Etes-vous prêt pour vous lancer dans une aventure haute en couleur et surtout en musique au côté de Cornet et Kururu ?

Pour la petite histoire, Rhapsody : A Musical Adventure est sorti sur PlayStation en 1998. Le titre a bénéficié d’une localisation sur le sol américain en 2000. La France devra attendre le 23/09/2008 pour découvrir l’adaptation sur Nintendo DS du titre. Une adaptation qui diffère beaucoup du matériel de base, mais qui avait su garder la trame scénaristique du titre et avait su bénéficier d’une traduction française ! C’est donc une aubaine pour le public francophone de découvrir le titre dans sa version d’origine, notamment avec les chansons même si, pour le coup, les traductions françaises sont passées à l’as. Dommage, car le titre pullule de jeux de mots qui nécessitent une maitrise minimum de la langue de Shakespeare.

Rhapsody : A Musical Adventure est en fait le premier titre de la trilogie du « royaume de Marl » et est le seul titre à avoir eu la chance de sortir du Japon.

L’histoire de Cornet.

Cornet est une jeune fille qui a perdu ses parents et qui vit avec son pépé Moustaki, fabricant de marionnettes. La jeune fille a un don, elle arrive à communiquer avec les poupées et arrive à en faire ses amies, en jouant de la « Corne ». Elle rêve du prince charmant et elle a la chance d’être secourue par le prince Ferdinand lors d’une balade en forêt.
Or, un concours se profile pour que le prince héritier trouve une future compagne à l’occasion de ses 18 ans. Toutes les filles du royaume sont conviées à participer à ce concours. La principale rivale de Cornet sera Etoile, sa copine d’enfance, riche et hautaine.

Mais c’est alors que la fête bat son plein que Marjoly, une méchante sorcière adepte de tenues affriolantes, en profite pour kidnapper le prince qu’elle avait précédemment changé en statue…(mais ça, elle ne l’a pas vraiment fait exprès).
Cornet décide alors de faire son paquetage, déterminée  à délivrer son beau prince charmant en parcourant le monde en quêtes d’indices et en bottant les fesses de tous les ennemis qui l’embêteront!

Vous l’avez compris, le scénario de Rhapsody A Musical Adventure est un peu naïf et classique. On pourrait se dire d’emblée que l’aventure est à réserver aux petites filles. Mais ce serait une erreur, car l’histoire et ses personnages sont attachants et l’humour est omniprésent. A noter que le titre était PEGI 7 sur Nintendo DS. Par contre, avec ses musiques dignes d’une comédie musicale, il ne faut vraiment pas être allergique au genre. Les aventures de Cornet lorgne donc du côté d’un long métrage classique de Disney par moment, lorsque les protagonistes poussent la chansonnette. A noter que ces chansons ont été doublées en anglais. N’hésitez donc pas à jongler dans les options pour le choix des langues pour profiter au maximum du travail des doubleurs/chanteurs. Ces passages « comédies musicales » sont relativement réussis donc !

Enfin, le final de l’histoire réserve son lot de surprise et permet d’en savoir plus sur le passé de l’inséparable marionnette Kururu qui suit Cornet partout.

De la 2D très pixelisée ou un peu trop lissée.

Pour rappel, Rhapsody: A Musical Adventure est sorti en 1998 sur PlayStation. Si les graphismes en 2D pixelisés ont tendance à rester jolis, le titre accuse malgré tout son âge. Si le rendu en mode nomade de la console hybride de Nintendo reste agréable, force est de constater que le rendu sur un grand écran pique les yeux. Certains n’hésiteront donc pas à utiliser l’option qui vise à lisser les graphismes… Mais du coup, on perd le charme du pixel. Chacun fera selon ses envies, mais il faut bien avouer que le titre accuse son âge et demande un temps d’adaptation pour le néophyte né après l’année de sortie du titre. Il existe aussi l’option CRT qui donne l’impression d’être devant un écran cathodique et représente un bon compromis de confort visuel.

D’autre part, ne vous attendez pas à en prendre plein les mirettes durant les combats. En effet, les coups spéciaux font également un peu cheap et faisaient déjà un peu réducteur à l’époque.
Le charme a malgré tout de beau restes et ceux ayant connu la PlayStation ne seront pas trop choqué. Tout ça reste, comme le scénario, plutôt gentillet… Mais qu’en est-il du gameplay dans tout ça ?

Des combats aléatoires vintages

Les combats de Rhapsody : A Musical Adventure sont aléatoires. Une fois la bataille initiée, vous vous retrouverez sur une map en représentation isométrique sur un damier. Votre équipe peut être composée de 4 personnages principaux en sachant que Cornet fera toujours partie du groupe.
Les ennemis sont kawaïs et certains d’entre eux voudront faire parties de votre team à condition que ce soit l’héroïne qui leur porte le dernier coup. Se rapprochant d’une carte issue d’un Tactical RPG les combats sont assez sommaires. D’ailleurs la version Nintendo DS avait préféré adapter les combats en représentations 2D classique à la Final Fantasy.
Néanmoins, même si les cases du damier ne sont pas nombreuses, elles permettent une certaine stratégie. Chaque personnage possède ses spécificités et les monstres et marionnettes sont plutôt nombreuses. Cornet emmagasine de l’énergie à force d’utiliser sa Corne au fil des combats qui peut ensuite être utilisée pour évoquer une capacité à base de… dessert. Attendez-vous à une attaque de Pancakes, de flan ou d’ingrédients à l’effet tout aussi dévastateur.

Nous vous déconseillons de jouer en facile. En effet, le réglage de la difficulté est définitif et les aventures de Cornet ne sont pas très difficiles. Préférez le mode normal, voir difficile pour avoir un minimum de challenge. D’autant plus que l’aventure est finalement assez courte. Comptez une vingtaine d’heures max pour découvrir le fin mot de cette histoire qui ne propose pas une replay value importante. Mais peut-être aurez-vous envie de récupérer toutes les marionnettes du jeu pour avoir le sens du travail accompli ?
Dans tous les cas, sachez qu’en appuyant sur la touche X durant les combats, l’IA fera le boulot pour vous.

Un petit mot concernant l’édition physique du titre.

Cette compilation est disponible dans une édition physique exclusive pour l’édition Nintendo Switch. Cette dernière contient :

  • Le jeu Prinny Presents NIS Classics Volume 3 sur Nintendo Switch
  • Une sélection des meilleurs titres et chansons des deux jeux sur un CD intitulé « NIS Classics Vol. 3 Anthology »
  • Un mini artbook « NIS Classics Vol. 3 Compendium » riches en illustrations
  • Une boîte collector

De quoi préférer cette version à une version dématérialisée sans âme. Merci à Plaion de distribuer ce petit bijou.

Conclusion

Rhapsody : A Musical Adventure est donc un titre atypique. Il peut représenter une bonne acquisition pour ceux (celles ?) qui ne connaissent pas trop l’univers des RPG. Les gamers seront, quant à eux, déconcertés par sa facilité et un scénario quelque peu « cucu la praline » qui propose malgré tout de joli rebondissement. Un titre malgré tout culte qui, même s’il a assez mal vieilli, propose les prémisses de la marque de fabrique de Nippon Ichi Software. Pour profiter du titre, nous ne saurions trop vous conseiller de fouiller partout afin de découvrir des objets, mais également des répliques plutôt amusantes.
Comme le titre est vendu avec La Pucelle : Ragnarok, nous ne bouderons pas notre plaisir à y jouer.
Seul, le titre obtiendrait un 7.5 qui le réserverait au plus curieux des retrogamers fan de RPG. Mais en étant disponible avec l’une des références des T-RPG, Prinny Presents NIS Classics Volume 3 obtient donc un 8,1. Une note qui reflète le devoir de mémoire de cette compilation vintage.

Prinny Presents NIS Classics Volume 3 – Rhapsody A Musical Adventure

0.00
8.1

Note

8.1/10

POINTS POSITIFS

  • Des personnages attachants
  • Les musiques et chansons
  • L’humour omniprésent
  • L'univers général du titre

POINTS NÉGATIFS

  • Graphiquement dépassé
  • Manque de challenge
  • Tout en anglais
  • L’absence de sound test
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

yancha

Rédacteur avec pas mal d'XP au compteur ayant grandi avec les bornes d'arcades à l'ère 8 et 16 bits.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire