South Park, l’emblématique série animée créée par Trey Parker et Matt Stone, a su capturer les cœurs et les esprits du public avec son humour mordant et son irrévérence depuis sa première diffusion en 1997. Imaginez une petite ville de montagne dans les Rocheuses du Colorado, où les enfants parlent comme des adultes (et parfois pire) et où les problèmes sociaux sont aussi tordus que les tours de Cartman. C’est South Park, un endroit où les licornes sont parfois des armes de guerre, où les guerres de voisinage peuvent devenir des batailles épiques, et où les extraterrestres peuvent aussi bien être des touristes que des hôtes de talk-show. Au centre de tout cela, nous avons quatre gamins : Stan, Kyle, Cartman et Kenny – la fine fleur de l’enfance américaine… ou du moins, une version un peu trash de celle-ci.

Ils naviguent à travers une série d’aventures absurdes et souvent politiquement incorrectes, sous la direction du maître de la création, Trey Parker, et de son compère, Matt Stone. South Park ne se contente pas de railler les personnalités publiques et les problèmes de société, il les passe au mixeur à satire et les sert avec une dose généreuse de sarcasme. Des épisodes ridiculement bizarres sur des fausses pandémies à des parodies de films cultes transformées en fables grossières, rien n’est sacré pour les habitants de cette petite ville. Cette franchise, connue pour son ton satirique et son exploration des sujets controversés, a été déclinée dans divers médias, y compris les jeux vidéo, les films et même les produits dérivés.

J’prends la route de South Park…

Les jeux vidéo inspirés de South Park ont connu un succès remarquable, plongeant les fans au cœur de l’univers loufoque de la ville fictive de South Park. Développés en collaboration étroite avec les créateurs de la série, Trey Parker et Matt Stone, ces jeux offrent une expérience interactive où les joueurs peuvent rencontrer leurs personnages préférés, explorer la ville et vivre des aventures à la fois hilarantes et parfois complètement loufoques. Cependant, malgré les acclamations de la critique et des fans pour les deux derniers opus, le plus récent, South Park: Snow Day, déçoit grandement. Pourtant sur le papier il avait de quoi séduire avec son pitch complétement débile ! D’ailleurs, le démarrage de l’aventure de South Park : Snow Day est remarquable.

Une cinématique d’introduction nous accueille, réalisée avec le même moteur graphique que celui de la série télévisée. Tout comme avec Le Bâton de la Vérité et L’Annale du Destin, l’immersion est totale, donnant l’impression de regarder un véritable épisode de la série. La cerise sur le gâteau, c’est la présence de la version française originale avec les voix emblématiques de Christophe Lemoine pour Cartman, William Coryn pour Kyle et Kenny, ainsi que Thierry Wermuth pour Stan. Sans oublier Marie-Laure Beneston, la voix de Lianne Cartman, la mère d’Eric, qui vient compléter ce tableau sonore. Un véritable régal pour les oreilles ! Snow Day se situe dans le même univers que ses prédécesseurs, s’intégrant presque comme une continuation de l’histoire. Cependant, oubliez la dimension 2D ! Ce nouveau jeu offre une esthétique en 3D unique et semble totalement réinventer les mécanismes de jeu établis dans les deux premiers opus.

Pour le pitch, il ne faut pas trop en demander mais après tout, c’est qu’on aime depuis 1997. La ville de South Park est plongée dans le chaos alors qu’une gigantesque tempête de neige accompagnée d’un blizzard meurtrier paralyse la région. Les décès se multiplient et le gouvernement du Colorado est contraint de fermer les écoles face à cette situation désastreuse. Pour Cartman, Stan, Kyle, Kenny, Butters et les autres élèves, c’est une journée de neige qui leur offre l’opportunité de s’amuser ensemble plutôt que de se rendre en classe. C’est donc le moment idéal pour revêtir leurs costumes de mages, d’elfes et de sorciers (comme dans Le Bâton de la Vérité) et imaginer de nouvelles aventures.

Je vous *** et je rentre à ma maison !

Une fois la cinématique passée, c’est la douche froide. Le jeu révèle un aspect en 3D qui laisse à désirer, que ce soit au niveau des environnements ou des modèles des personnages. Ces derniers sont moins attrayants, moins détaillés et moins fidèles à l’esthétique de la série. Les déplacements sont maladroits et la version française ne se révèle pas aussi fidèle qu’attendu, avec certaines voix d’enfants qui ne correspondent pas à celles des acteurs originaux. Cependant, le point le plus décevant reste probablement les doublages des habitants ordinaires ou des PNJ lors des combats, qui ne parviennent pas à atteindre le niveau de qualité de la série.

Avec South Park : Snow Day, oubliez tout ce que vous avez connu dans les deux premiers jeux de la série. Exit l’open-world, l’aspect niveaux, la recherche de butin abondante, la création personnalisée de tenues au fil de l’aventure et les combats au tour par tour. De plus, les héros emblématiques de South Park sont largement absents de cette nouvelle aventure. Il n’est plus possible de combattre aux côtés de Stan, Kyle, Cartman, Kenny ou encore Butters. Ces personnages sont relégués au second plan, n’apparaissant que sporadiquement, principalement dans les rares cinématiques du jeu.

South Park : Snow Day est clairement axé sur le multijoueur et la coopération, ce qui, malheureusement, se traduit par une expérience de jeu quelque peu restreinte. L’aspect narratif est relégué au second plan, avec une intrigue aussi mince qu’un post-it. Le jeu se décompose en cinq chapitres distincts, vous guidant d’un point A à un point B à travers cinq zones où vous devrez faire face à des hordes d’ennemis. De temps en temps, quelques objectifs secondaires viendront pimenter votre périple, que ce soit la livraison d’objets à des personnages ou l’évasion d’un danger imminent, le tout en affrontant les multiples obstacles qui jonchent votre chemin. Cependant, c’est là que se situe la majeure partie de l’expérience : il n’y a guère plus à attendre en termes de diversité de gameplay et de développement narratif. Comptez 4 à 6 heures pour venir à bout du jeu avant de le reposer dans votre bibliothèque … POUR TOUJOURS !

Oh my god! They killed Kenny!

Ne prêtez pas attention aux titres, ils sont la uniquement pour meubler et aérer ce test… 

Les quêtes dans South Park : Snow Day se limitent à des combats chaotiques et répétitifs tout au long des cinq chapitres. Et bien sur, comme il s’agit principalement d’une aventure multijoueur, il est impossible de sauvegarder en plein milieu d’un chapitre, même en mode hors ligne… Si vous voulez faire l’histoire tout seul dans votre coin, vous serez accompagné de 3 bots qui passeront leur temps à tirer sur tout ce qui bouge et qui ont autant de conversation qu’une moule un soir de pleine lune au milieu d’une forêt. L’histoire n’est pas particulièrement intéressante et se déroule à un rythme rapide, en contraste avec Le Bâton de la Vérité et L’Annale du Destin, qui proposaient des aventures riches et fidèles à l’esprit de South Park, repoussant les limites.

Ici, l’aventure est expédiée rapidement, avec une cinématique au début et à la fin de chaque chapitre, et peu de dialogues qui souvent ne sont pas à la hauteur de la série. Les répétitions dans les dialogues pendant les combats sont également peu variées et de qualité inférieure par rapport au reste du jeu. Les mécaniques de combat de South Park : Snow Day intègrent certaines innovations intéressantes, notamment la possibilité d’utiliser des cartes à collectionner pour invoquer des bonus et des attaques spéciales, qui peuvent être organisées dans un classeur. Cependant, le choix restreint de cartes disponibles est un point de déception.

Les affrontements deviennent vite monotones et chaotiques, avec parfois une surpopulation d’ennemis dans une même zone, ce qui engendre une certaine confusion. Vous disposez de deux types d’attaques (corps-à-corps et à distance), ainsi que de compétences spéciales pour vous épauler. Par exemple, l’une de ces compétences vous permet de projeter de l’urine de chat sur vos adversaires, les désorientant et les amenant à combattre brièvement à vos côtés. De plus, vous pouvez placer un totem de santé sur le champ de bataille pour récupérer des points de vie, mais seulement pour une durée limitée. Il n’y a pas de coups spéciaux à proprement parler ; l’accent est plutôt mis sur l’utilisation répétée de l’attaque de base pour enchaîner des combos ou pour attaquer à distance.

En ce qui concerne les armes, le choix est limité : le jeu propose trois armes différentes en combat rapproché et trois armes différentes à distance. Comme dit plus haut, en jouant en solo, vous êtes épaulé par trois autres “nouveaux élèves” générés aléatoirement par l’ordinateur pour vous aider lors des combats. Heureusement, l’intelligence artificielle se montre plutôt compétente et peut se révéler utile en attaque ou en défense, étant capable de réanimer les coéquipiers tombés au combat. De plus, les bots savent se replier stratégiquement vers un totem de santé lorsqu’ils sont en difficulté.

Conclusion :

Les récents succès nous ont donné une vision claire de ce qu’est un excellent jeu South Park, et South Park: Snow Day est aux antipodes de cette norme. Que ce soit en raison des combats incroyablement pénibles ou de l’histoire curieusement dépourvue de l’humour mordant caractéristique, il est difficile de ne pas ressentir une pointe de déception et de frustration en tant que fan devant ce nouvel opus. On a l’impression de se retrouver face à une version amoindrie des deux premiers volets, avec moins d’originalité, des dialogues plus ternes et une monotonie qui peine à susciter un véritable intérêt. Bien que quelques bonnes idées émaillent le jeu, elles sont mal exploitées. Néanmoins, la présence de la version française officielle, réunissant une partie du casting original, offre un certain réconfort, même si elle ne parvient pas à égaler la qualité de la version française de la série.

Nous nous retrouvons donc face à un jeu nettement moins ambitieux, proposant peu de variété au-delà des arènes de combat incessantes. Une fois l’aventure terminée, le contenu supplémentaire est pratiquement inexistant, sans open-world ni autres éléments enrichissants. De nombreux personnages clés de South Park font défaut, nuisant à l’immersion. Les moments les plus réussis résident dans l’introduction et la conclusion du jeu, qui capturent l’esprit d’un épisode typique de South Park, avec un scénario bien ficelé.

*Test effectué sur Nintendo Switch

South Park: Snow Day

5.5

Note

5.5/10

POINTS POSITIFS

  • Les cinématiques
  • La présence de la VF

POINTS NÉGATIFS

  • Manque de contenu
  • Très loin de l'univers Trash de la série
  • Les personnages principaux trop absents
  • Plus d'open world
  • Pas de sauvegarde pendant les chapitres
  • Trop répétitif
  • Trop brouillon
, , , , , ,

DrFamikon

Amateur de bières et de FPS, grand fan de Heavy Metal et collectionneur

Laisser un commentaire