TEST – Yakuza Like a Dragon

Bomboy 1
3 0
Temps de lecture:16 Minutes

Yakuza : Like a Dragon

Le Studio Ryu Ga Gotoku fait à ce jour parti des équipes les plus prolifiques de Sega qui a su faire sa renommée via la licence Yakuza vendu dans un premier temps en Asie et depuis quelques années en Occident…A la différence près qu’en France, les jeux étaient souvent sous-titrés en anglais et qu’il fallait avoir une connaissance de la langue de Shakespeare pour en profiter pleinement ! Mais le succès étant présent, les développeurs ont ajouté depuis peu de temps les sous-titres en français dans le jeu Judgment sur PlayStation 4 (voir notre test) et sur Yakuza Like a Dragon qui sort officiellement dans nos contrées sur Xbox Series X/S et Xbox One et PlayStation 4 ! Comment est le jeu ? On vous en dit plus ci-dessous !

 

Bienvenue chez les Yakuzas

Ici le nouvel opus se nomme Yakuza Like a Dragon et se veut différent des autres opus ! Dans un premier temps dans le nom du jeu qui ne comporte aucun numéro, mais aussi dans la jouabilité, le gameplay et les sous-titres. Mais avant de parler de tout cela, on va commencer par le début de la licence et les quelques changements visibles dès le début !

Pour de nombreux fans, la série Yakuza rime avec le personnage Kazuma Kiryu avec lequel de nombreux joueurs ont arpenté les rues de Kamurocho pendant de nombreuses heures !  Autant le dire tout de suite, cela ne sera pas le cas dans Yakuza Like a Dragon où l’histoire centrale se forme autour du protagoniste Ichiban Kasuga ! Les plus gros fans de la série seront certainement que ce personnage fut aperçu pour la première fois dans Yakuza Online (spin off mobile sorti en 2018 au Japon).

Pour les autres joueurs qui débutent dans la série, ils découvriront un personnage touchant, gentil, connaissant bien l’honneur, le respect et les traditions.

Ici, on va parler un peu du scénario en évitant de trop spoiler, néanmoins, si vous souhaitez éviter ce passage, on vous invite à passer au paragraphe suivant ! Comme annoté ci-dessus, dans Yakuza Like a Dragon nous incarnons Ichiban kasuga qui s’avère être un orphelin qui se retrouve dans le clan Tojo à la suite d’une erreur de jeunesse ! Maintenant, il fait partie des Yakuza du clan Tojo et de la Famille Arakawa dont le patriarche l’a pris sous son aile suite à cette erreur de jeunesse que nous vous laisserons découvrir par vous-même… Au final, vous êtes redevable à la famille Arakawa et pour laver votre honneur et solder votre dette, vous allez vous retrouver en prison pour un meurtre que vous n’avez pas commis, afin de laisser libre le véritable coupable…

Vous l’avez compris, le scénario se met en place à la sortie de prison de Ichiban Kasuga après quinze longues années, qui deviennent dix-huit à la suite d’un combat qui a éclaté avec d’autres détenus qui avaient insultés votre patriarche.

Contrairement à ce à quoi il s’attendait, et à ce qu’une lettre arrivée en prison laissait présager, à la sortie du pénitencier, Ichiban Kasuga n’a trouvé personne pour l’accueillir…Pour cause, le monde a changé, Ichiban est considéré comme persona non grata chez les Arakawa et fait la connaissance d’un premier compère qui souhaite l’aider dans sa quête de vérité.

De la vielle époque, au monde moderne

Nous voilà dix-huit ans après et Ichiban ne reconnait plus la ville Kamurocho qui a littéralement changé pour passer au 21eme siècle avec des passants regardant leurs smartphones dans les rues, des personnes ayant abandonnées la cigarette pour des vapoteurs ou encore des affiches publicitaires remplacées par des grands écrans…Si le premier choc fut technologique, le deuxième choc sera d’apprendre que le clan Tojo a été presque complètement anéanti, détruit de l’intérieur par son ancien patriarche… Notre personnage Ichiban Kasuga étant assez têtu et ne croyant pas les rumeurs qui annoncent que le clan Tojo est fini au détriment d’une Alliance Omi vous voilà prêt à enquêter et le tout tournera vite au vinaigre pour vous…

Pourquoi ? Tout simplement, car plus personne ne connait Ichiban Kasuga dans la famille Arakawa, le patriarche vous snob et certains événements feront que vous finirez même clochard, bien loin de la luxure, des filles de joies que vous avez pu connaitre dans le passé quand vous étiez encore un Yakuza.

A partir de maintenant Ichiban a deux idées en tête, se sortir de la merde et de la rue rapidement, puis enquêter de son côté pour comprendre tout ce qui a pu se passer ici et là… A partir de maintenant, le scenario se met réellement en place après de nombreuses cinématiques tantôt émouvantes, naïves ou violentes !

Vous l’avez compris Ichiban Kasuga va passer par toutes sorte d’émotions dans Yakuza Like a Dragon et le personnage issu de la vieille époque a deux péchés mignons, l’honneur et le jeu Dragon Quest !

Si Ichiban Kasuga se révèle être un dur à cuire, il a un cœur en or et se compare régulièrement au héros de Dragon Quest ! Son but dans la vie est d’aider les autres … Avec un retour à la rue, vous allez vite vous apercevoir que le personnage Ichiban est à la fois bavard, impulsif et fidèle ! Tout au long de l’aventure, il rencontrera plusieurs compagnons de fortune à savoir Yu Nanba, un ancien infirmier qui a tout perdu, Koichi Adachi, un policier en disgrâce, et Saeko Mukoda, une hôtesse qui n’a pas froid aux yeux.

Au fil du temps, les personnages apprendront à se connaitre autour d’un verre et petit à petit, il y aura des phases de dialogues entre eux qui s’intégreront en pleines missions ou durant une visite de la ville avec des dialogues parfois loufoques comme le flic qui demande à Saeko la différence entre des collants et des bas, Saeko qui parle de tenues féminines aux membres masculins de l’équipe ou encore les messieurs qui se lâchent en parlant d’une femme…Et le tout fait que ces personnages sont attachants et bien loin des clichés parfaits des héros …Ici l’équipe est  parfaitement imparfaite et ce sont les « anti-héros » qui font du bien et avec qui nous passeront de nombreuses heures.

Yakuza like a Dragon, du classisme, du modernisme, des quêtes et du loufoque

Si Yakuza Like a Dragon parle de sujets sérieux comme de Yakuza, de patriarche, de prostitution ou encore de corruption…Le jeu met également en avant des choses plus loufoques avec diverses quêtes secondaires !

Ce qu’il y a de bien dans cet opus, c’est indéniablement un scénario et un gameplay bien pensé ! Car si le jeu met en avant des interactions avec les personnalités pétillantes qui vous rejoindront au fil du temps, elle permet également de recentrer de temps en temps le gameplay sur Kasuga avec des métiers sympathiques, comme délirants !

Exemple, quand vous vous retrouvez clochard, il sera possible pour vous de gagner de l’argent en ramassant des ordures…Ici, il faudra ramasser des cannettes de soda pour pouvoir les revendre et il vous sera demandé de faire cela à vélo, le tout chronométré et avec d’autres clochards qui n’hésiteront pas à vous foncer dessus pour vous voler vos canettes…

On pourrait également parler par la suite de votre métier pour un site de « Heros » ! Ici, on fera appel à vos services pour aider des personnes en détresse, s’il faudra aider certains clients face à des brutes, on sera par moment étonné comme la fois où l’on vous appelle car une personne est bloquée dans un toilette publique sans papier toilette…Comme on vous l’annonçait ci-dessus, le titre peut être à la fois sérieux, comme loufoque !

Au niveau du loufoque, on pourrait également parler de la mission secondaire où il faut retrouver une personne qui fait pipi de façon indélicate dans la rue …Mais il y a tellement de choses à noter, qu’on serait incapable de tout vous lister et puis il faut bien vous laisser des surprises ! Mais vous l’avez compris, en dehors de la trame scénaristique principale, le jeu propose pas mal de choses à faire à côté !

Au niveau du scenario principal, l’aventure se déroule à peu près normalement jusqu’au chapitre 4 (sur 15) et après le jeu devient un peu moins sérieux ! Certes, le scénario est excellent, l’ambiance reste mature, mais certaines choses vont changer…Il sera par exemple possible de modifier la classe de vos 4 héros, il sera possible d’acheter des armes ou divers équipements …Si on peut acheter un sabre ou une batte de baseball pour tabasser tout le monde, on peut également se retrouver avec des choses plus exotiques comme un vibromasseur géant.

D’ailleurs, le gameplay de Yakuza Like a Dragon diffère un peu des anciens et si l’on peut toujours se balader dans la ville, trainer dans des restaurants, acheter diverses choses ici et là ou encore utiliser le taxi pour se déplacer plus vite, le jeu propose plus de farming que dans le passé…

L’équipe de Ryu Ga Gotoku l’avait annoncé et l’on ressent clairement le petit virage RPG annoncé et cela n’est pas pour nous déplaire ! On apprécie de voir le niveau de nos personnages évoluer, on apprécie de devoir acheter des armes, des casques, des armures ou encore divers objets (bracelet, boucle d’oreille etc…) qui permettront d’améliorer Ichiban, Yu Nanba, Koichi Adachi et Saeko Mukoda. D’ailleurs, il sera par moment impossible de lancer la suite de l’histoire si vous n’êtes pas équipé correctement.

Vous l’avez compris, le virage RPG dans la série n’est pas anodine et le système de combat modifie également le gameplay !

Dans tous les Yakuza jusqu’à présent, un seul personnage était contrôlé se battant en temps réel…Ici, vous ferez l’intrigue en groupe et les attaques seront au tour par tour, vous aurez la possibilité de frapper en appuyant sur X ou alors de choisir une capacité pour une attaque plus dévastatrice qui fera baisser votre jauge de PM ! Si cette jauge se vide totalement il faudra boire ou manger des aliments pour faire remonter celle-ci ou posséder un item magique permettant de faire remonter petit à petit cette jauge.

Notez que si les combats sont au tour par tour, il ne suffira pas de choisir l’attaque et de la lancer, mais il faudra également appuyer sur X ou Y plusieurs fois pour faire de gros dégâts ! Les attaques ne sont pas les seules choses à faire dans les combats, car on peut utiliser des objets, ou faire des mimiques qui feront baisser la défense des ennemis pour ne citer que cela !

Je pourrais également vous parler des attaques de groupe utilisant en grande partie votre jauge de PM mais qui s’avèrent extrêmement performantes en réduisant rapidement la barre de vie de l’ennemi à zéro.

D’ailleurs, si vous êtes en groupe, les ennemis aussi et si le combat en tour par tour peut paraitre perturbant au début, il reste facile à utiliser en verrouillant l’ennemi que vous souhaitez attaquer …Et le choix peut être important, car dans la suite de l’aventure il ne sera pas rare de tomber sur des ennemis pouvant régénérer la barre de vie de leurs comparses.

Pour revenir au combat, il arrive fréquemment que les ennemis portent les premiers coups et il est possible de minimiser les dégâts en parant via le bouton B…Dans les faits cela a l’air facile, néanmoins le laps de temps est assez court et il n’est pas toujours évidant de parer un coup !

Vous l’avez compris, le combat au tour par tour requiert un bon timing et de la stratégie ! Allez-vous utiliser une compétence ? Quels ennemis attaquer en premier ? Des questions qui se posent à chaque combat, car certains assaillants ont des capacités, d’autres des armes tranchantes et d’autres ennemis une barre de vie gigantesque.

De plus l’attaque d’un ennemi peut être plus violente si celui-ci se retrouve à terre…Dans ce cas-là, privilégiez d’attaquer celui au sol. Néanmoins, le timing sera assez court, car si les dégâts infligés à un ennemi au sol se multiplient, les ennemis ne restent au sol que quelques secondes…Vitesse et rapidité seront de mise.

Pour finir sur les combats, il est également bon de noter que les attaques sont différentes d’un personnage à un autre (Kasuga Ichiban, Yu Nanba, Koichi Adachi et Saeko Mukoda) et que les attaques peuvent changer en modifiant la classe de vos personnages au fil de l’aventure.

Comme tout RPG qui se respecte Yakuza Like a Dragon utilise bien les codes et on sent les développeurs fans de Dragon Quest !

Ecriture et durée de vie

Yakuza Like a DragonSi Yakuza Like a Dragon s’avère être un très bon titre proposant un gameplay à la fois ouvert et mature, il propose également un scénario de qualité ! Ici, on ne va pas revenir sur l’intrigue du jeu, ni sur le synopsis, mais sur l’écriture et les sujets abordés dans cet opus !

Ici, on parle sans commune mesure du Japon d’avant et d’aujourd’hui, une façon pour nous les européens de voir le pays de soleil levant d’une autre façon ! Car si chez nous une femme seule est considérée comme libre et indépendante, la vision japonaise n’est pas forcement du même avis…Et Yakuza like a Dragon permet de voir les différences culturelles en traitant des thèmes modernes comme le rôle de la femme dans la société d’aujourd’hui ou encore ses japonais nommés « les exclus » (ceux qui n’ont ni travail ni logement).

Certes, le nouvel opus parle des Yakuza, mais il s’avère qu’il s’agit d’un opus qui en parle le moins…Ici, on pose des questions sur le monde actuel et sur ceux qui luttent pour joindre les deux bouts le tout avec un regard humaniste.

Restez humain tout en jouant à Yakuza peut paraitre paradoxal, tant les sujets mis en avant donnerait le cafard à n’importe qui …Car ici, on parlera de prostituées, de sans-abri, de proxénètes, de racket, de corruption et pourtant l’écriture du jeu, la naïveté d’Ichiban et de ses acolytes hauts en couleurs permettra à l’histoire de se dérouler dans de bonnes conditions, tout en mettant une lumière sur des sujets qui touchent la plupart des pays et le Japon dans ce cas précis.

Après ce petit paragraphe qui me semblait intéressant de faire, il est temps de reparler plus en profondeur du jeu avec un paragraphe portant sur la Xbox One.

Bon aussi sur « old gen »

Xbox OneEn raison d’une conjoncture compliquée liée à la COVID-19, les joueurs ne pourront pas forcément jouer à Yakuza Like a Dragon sur Xbox Series X ! Bonne nouvelle, le jeu reste bien évidement jouable sur la bonne vieille Xbox One ou sur PlayStation 4 si vous êtes chez Sony.

Quels sont les différences ? Au premier coup d’œil, on s’aperçoit que les téléchargements sont extrêmement rapides sur Xbox Series X via SSD et qu’il est quasiment impossible de lire les pages d’aide lors des chargements…Du coté de la Xbox One, la console n’utilisant pas de SSD, mais un disque mécanique, les chargements sont beaucoup plus longs et permettent de ce fait de pouvoir lire les aides et les conseils … Vous l’avez compris, s’il fallait se montrer plus patient sur Xbox One, cela aurait tout de même l’intérêt de vous faire patienter intelligemment avec des infos et des conseils savamment distillés.

Si sur Xbox Series X, le jeu reste agréable et fluide en toute circonstance, le jeu tourne également assez bien sur une Xbox One …Rien d’étonnant quand on sait qu’il s’agit d’un portage PlayStation 4 optimisé pour la Xbox Series X !

Certes, le jeu paraitra moins fluide sur Xbox One et c’est normal, car le framerate est moins élevé, mais si vous ne disposez pas d’une Xbox Series X actuellement, la différence ne vous sautera pas aux yeux…Pour les autres joueurs, on les invite bien évidement à faire le titre sur la Xbox Series X, si vous disposez de celle-là !

Quid de la version Xbox Series S ? Une question à laquelle nous ne pouvons malheureusement pas répondre, car l’équipe ne possède pas encore ce modèle…Mais on imagine que celle-ci doit être un juste milieu entre la version Xbox One et la version Xbox Series X !

Un jeu imparfait ?

Yakuza Like a DragonVous le savez chez GeekNPlay, on aime titiller ici et là sur les aspects techniques du jeu et comme aucun titre n’est parfait, on a trouvé deux trois petites choses à dire sur Yakuza Like a Dragon.

Dans un premier temps, si nous louons une traduction globale du jeu en français, on se dit que les dialogues auraient pu être proposé en français audio et non en sous-titres…Ok, on chipote, mais néanmoins il n’est pas toujours évident de lire et de regarder ce qu’il se passe à l’écran.

A côté de cela, on pourrait noter une optimisation Xbox Series X/S assez moyenne ! Nous avons effectué l’aventure sur Xbox Series X et nous avons apprécié les temps de chargements relativement réduits, la fluidité à toutes épreuves et ses graphismes. Néanmoins, il ne reste qu’un simple portage de la version PlayStation 4 qui a connu un petit lifting pour être plus beau sur la nouvelle Xbox de Microsoft ! Le résultat est réussi, néanmoins le jeu ne nous explose pas la rétine pour autant !

On pourrait aussi nommer les pics de difficulté au cours de l’aventure qui ne sont pas toujours bien dosés…On peut très bien sortir victorieux d’une mission rapidement et abattre des ennemis à tour de bras, puis tomber sur des loubards costauds qui ne feront qu’une bouchée de notre fine équipe.

Certains diront également que Yakuza Like a Dragon possède trop de cinématiques ! On peut comprendre cette phrase, mais s’il faut avouer que la plupart des cut-scene permettent de s’immerger de l’environnement du jeu et des personnages…Certes, il arrive par moment de rester 15/20 minutes à lire et à regarder les vidéos, tout cela a un sens et puis Yakuza Like a Dragon est considéré comme un jeu d’action/aventure avec une pointe de RPG et cela se ressent au niveau des cinématiques et des combats !

 Conclusion

Yakuza Like a Dragon est une bonne occasion de démarrer la licence pour les joueurs ayant fait l’impasse dans le passé ! Car celui-ci propose un scénario de qualité, une longévité hors pair, des quêtes secondaires sérieuses comme loufoques, une bande d’antihéros charismatiques et une excellente traduction en français via le sous-titre. En gros, Yakuza Like a Dragon réjouira les nouveaux venus mais également les anciens qui découvriront certains endroits inédits, mais également une nouvelle façon de se battre…Ici, fini les combats en temps réels et place aux combats au tour par tour à la façon d’un RPG ! Qu’on aime ou pas le système de combat, cela amène un peu de fraicheur à la série ! Chez GeekNPlay, on adore l’expérience et l’on vous invite à découvrir cet opus de toute urgence.

 

*Test effectué sur une version Xbox Series X

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
100 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Yakuza Like a Dragon

8.8

Note

8.8/10

POINTS POSITIFS

  • Une durée de vie conséquente (+40 heures)
  • Le héros Ichiban Kasuga qui s'avère être un bon gars
  • Un scénario plutôt bien écrit
  • L'aspect RPG qui rafraichit la série
  • Les doublages en japonais/anglais avec des sous-titres en français

POINTS NÉGATIFS

  • L'aspect RPG qui ne plaira pas à l'ensemble des joueurs
  • Une difficulté mal dosée
  • Trop de cinématique?

Average Rating

5 Star
100%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

1 thought on “TEST – Yakuza Like a Dragon

Laisser un commentaire

Next Post

PlayStation 2 – Le monolithe noir fête ses 20 ans !

Actuellement, tout le monde veut sa PlayStation 5. Certains n’ayant pas précommandé leur console assez tôt n’hésitent pas à se tourner vers le marché de l’occasion pour acquérir leur précieuse machine souvent proposée deux fois le prix de vente conseillé. Cet engouement (prévisible) fait ainsi la joie des profiteurs de […]
20 ans playstation 2