TEST – Star Wars : Squadrons

DrFamikon
1 0
Temps de lecture:7 Minutes

star wars squadrons

A long time ago in a galaxy far far away…. Créée en 1977 par George Lucas, la licence Star Wars est très certainement celle qui a eu le plus d’adaptations vidéoludiques. La nouvelle adaptation en date est un shooter qui se nomme Star Wars : Squadrons. Aux commandes du vaisseau, on retrouve une nouvelle fois Electronic Arts dans une nouvelle histoire qui reprend la trame de la trilogie Rogue Squadron et de la série X-Wing et qui se centre exclusivement sur les combats spatiaux. Si ce genre semblait avoir été laissé de côté depuis fort longtemps, il faut bien admettre que prendre place à bord d’un X-Wing ou d’un chasseur TIE fait un bien fou ! Et comme pour le vélo, ca ne s’oublie pas alors direction l’hyperespace pour voir se nouvel épisode d’un pue plus près !

Error Fatal, R2D2 a planté :

Avant de mettre les gaz aux confins de l’univers, nous tenons à préciser que le retard de ce test est dû à un bug qui nous empêchait de lancer la première mission sur Xbox One. Il aura fallu deux ou trois mises à jour pour que l’on nous laisse piloter notre vaisseau (le temps de faire les papiers intergalactiques)… Electronic Arts Motive Studios s’attaque donc au conflit intergalactique qui oppose la Nouvelle République aux restes de l’Empire Galactique. Pour ce qui est de la timeline, l’histoire se déroule quelques temps après la destruction de l’Etoile de la mort (et de la chute de Dark Vador) à la fin de Star Wars : Episode VI – Le retour du Jedi. Nous allons donc vivre la bataille pour la galaxie du point de vue alterné entre les deux factions et retrouvez des leaders iconiques et émergents. Du coté des impériaux, le but sera de contrecarrer les plans de l’Alliance Rebelle et vice-versa. Nous prenons donc notre poste au sein des unités Vanguard et Titan… deux escadrons de l’Alliance Rebelle et de l’Empire destinés à s’affronter sur le champ de bataille.

Electronic Arts nous livre ici ce qui pourrait être un véritable film de la saga Star Wars. Pendant les 15 missions du mode Histoire, le joueur alterne entre les deux protagonistes. Le scénario respecte parfaitement les idéaux des rebelles et des impériaux et le côté humain sera souvent sollicité pour donner encore plus de profondeur à l’ensemble. Ainsi, certains personnages se poseront des questions sur leur camp et sur la loyauté tandis que d’autres douteront parfois des ordres de leurs supérieurs. Pour couronner le tout, le jeu est entièrement doublé en français et sous-titré dans la langue de Molière.

Un grand pouvoir…

…implique de grandes responsabilités. Alors forcément quand on parle de Star Wars, on s’attend à du grand spectacle. Malheureusement, si le scénario est parfait, le Shooter en lui-même manque cruellement de profondeur. La mise en scène est beaucoup trop timide, souvent minimaliste et si les cinématiques sont de bonne facture on est loin de l’action non-stop. L’univers est parfois trop calme, beaucoup trop vide et les missions elles-mêmes semblent parfois interminables. Alors oui, il s’agit d’un space shooter et non d’un FPS ou l’action et les combats sont omniprésents, mais si on devait le comparer à son « ancêtre », l’excellent Star Wars : Rogue Squadrons 3D sorti en 1998, on sent une légère retenue de la part d’Electronic Arts sur le côté spectaculaire.

L’histoire permet toutefois de retrouver certains personnages iconiques comme l’Amirale Rae Sloane ou encore Wedge Antilles et met en lumière certains événements méconnus du grand public. Pour ce qui est du chara-design, celui-ci pourrait également être validé par George Lucas himself. Un soin tout particulier a d’ailleurs été apporté aux vaisseaux ainsi qu’aux uniformes des soldats et des différents intervenants. La bande-son aussi respire aussi le travail de John Williams et certaines musiques collent parfaitement avec la situation ce qui donne parfois lieu à des actions époustouflantes, tant sur le point visuel qu’auditif.

Star Wars : Squadrons se centre donc sur la vie d’un (de deux) pilote de chasse plongé au beau milieu d’un conflit d’envergure et EA Motive Studios nous immerge pleinement dans des dogfights intenses et passionnés nécessitant un temps d’adaptation pour en maîtriser tous les paramètres. Il vous faudra un petit temps d’adaptation pour apprendre à piloter vos vaisseaux mais la configuration des touches a été faite de façon très intuitive ce qui permet aux novices de rapidement maîtriser les différentes fonctions de son destrier. Le gameplay se veut volontairement très arcade et sera donc accessible au plus grand nombre mais les joueurs qui recherchent du challenge devrait aussi pouvoir y trouver leur compte.

Je pense donc je suis :

Toujours du côté de la jouabilité, le titre bénéficie uniquement d’une caméra à la première personne ce qui décuple le sentiment de puissance lorsque l’on prend place à bords des vaisseaux du jeu. De plus, les pilotes gèrent l’énergie de leur vaisseau et plus précisément la répartition entre les moteurs, les boucliers et l’armement mais peuvent aussi demander un ravitaillement express en pleine mission. Et oui, vous avez la possibilité de gérer à la volée la puissance de votre engin en misant tout sur la vitesse pour aller plus vite ou pour esquiver des missiles, augmenter vos boucliers quand vous arrivez à proximité de la flotte adverse ou tout miser sur vos canons pour lancer des attaques dévastatrices. Chaque vaisseau (X-Wing, A-Wing, U-Wing, Y-Wing, Chasseur Tie, Intercepteur Tie, Faucheur Tie, Bombardier Tie) possède des spécificités indispensable sur le champ de bataille que vous aurez à prendre en compte. Certains sont plus rapides, d’autres possèdent plus de défenses et la différence entre les Rebelles et les Impériaux se ressent aussi bien dans le caractère des personnages que dans leurs vaisseaux.

Si le mode Histoire n’est là que pour faire office de tutoriel, le véritable intérêt de Star Wars : Squadrons réside dans son mode multijoueur. Les modes « Combat Aérien » et « Bataille de Flottes » permettent à deux escadrons composés de 5 pilotes de s’affrontent sur des cartes aux ambiances variées comme Yavin Prime, Esseles, Nadiri… Si le premier est un 5vs5 classique ou le dernier debout l’emporte, le second possède un véritable scénario. Pour accéder à la victoire, il faudra d’abord saper le moral des troupes de l’ennemi en repoussant sa ligne de front puis attaquer les vaisseaux amiraux secondaires avant de lancer l’assaut final sur le vaisseau amiral et ses sous-systèmes. Ce mode nécessite donc de la coordination entre les membres d’une même équipe d’autant plus que le jeu est Cross-Play ce qui veut dire que les joueurs PC et consoles partagent le même champ de bataille. Pour celles et ceux qui connaissent un peu le fonctionnement d’Electronic Arts, le jeu possède également un système de récompenses comme pour ses prédécesseurs. Rassurez-vous, celui-ci est dépourvu de micro-transactions et TOUS les items peuvent s’obtenir uniquement sur le champ de bataille et uniquement de cette façon.

 

Conclusion :

Star Wars : Squadrons est une expérience à part entière qui pourrait tout à fait prendre place à la fin de l’épisode VI. En prenant tour à tour le rôle d’un pilote du côté des rebelles, puis des Impériaux, l’immersion  est plus que convaincante. De plus, les personnages possèdent tous un vrai caractère et n’hésitent pas à se « rebeller » contre leur supérieur. Si l’univers est parfois un peu trop vide et si le manque d’action se fait parfois sentir, la bande-son quant-à-elle colle parfaitement au travail de John Williams et piloter un X-Wing ou un chasseur TIE devient alors un rêve enfin réalisable. Le fait de pouvoir véritablement prendre le contrôle des instruments est un vrai plus pour le jeu et même si l’histoire ne dure qu’une petite dizaine d’heures, le mode multijoueur apporte un véritable intérêt au titre. Enfin, tout ou presque sur les unités rebelles et impériales peut être modifié pour coller au plus près de votre style de pilotage et augmenter vos chances de survie. Armes principales et auxiliaires embarquées, coques, moteurs… la cinquantaine de composants disponibles altère en profondeur le comportement et les capacités des vaisseaux afin de répondre à un besoin précis sur le champ de bataille. 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Star Wars : Squadrons

7.5

Note

7.5/10

POINTS POSITIFS

  • Le scénario
  • La bande-son
  • La personnalisation
  • La prise en main

POINTS NÉGATIFS

  • Un peu vide
  • Des missions un peu longue

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

Far Cry 6 - La date de sortie révélée par Microsoft ?

Erreur de la part de Microsoft ou teaser déguisé, la date du prochain Far Cry 6 était visible sur le Xbox Store. Si l’on en croit l’américain, ce dernier sera disponible en mai ! Il arrive régulièrement que certains jeux soient révélés avant que les éditeurs n’aient pu annoncer leur […]
Far Cry 6