TEST – BRIGHT MEMORY INFINITE

Partager sur les réseaux sociaux :


Bright Memory Infinite

Bright Memory Infinite  est un jeu développé et édité par Playism et FYQD-Studio, celui-ci vient d’arriver sur Xbox Series X/S, Xbox One, PlayStation 4 et PlayStation 5! Que vaut le FPS ? La réponse ci-dessous.

Pop Culture et science-fiction

Bright Memory InfiniteAprès avoir testé la préquelle Bright Memory, il y a un peu plus d’un an sur le site, on attendait avec impatience Bright Memory Infinite annoncé comme plus complet … Et si le jeu a de quoi séduire avec des références pop culture, de la science-fiction et des décors asiatique, le titre est loin d’être parfait !

On démarre l’aventure avec notre héroïne Shelia qui est dans son appartement et qui reçoit un coup de fil de ses supérieurs lui demandant de partir en mission. En un claquement de doigts, notre héroïne se change avec l’habit officiel du SRO ou via les skins disponibles au début de l’aventure (Bikini, tenue d’écolière, habillé en chat etc…).

Par la suite, le scénario est un peu plus confus voir difficilement accessible…Car le jeu est sous-titré en français et ne possède pas d’audio dans notre langue ! Verdict, il va falloir réussir le tour de force de tuer les ennemis, d’éviter les attaques, de contrer et de lire ce qu’il se passe à l’écran, et le tout étant assez difficile.

Du coup, on s’est dit que l’on allait vous proposer le synopsis, vous permettant d’en savoir un peu plus sur le scénario sans spoiler . Bright Memory: Infinite se déroule dans une métropole tentaculaire et futuriste en 2036. Un phénomène étrange pour lequel les scientifiques ne peuvent trouver aucune explication s’est produit dans le ciel du monde entier. La Supernatural Science Research Organization (SRO) a envoyé des agents dans diverses régions pour enquêter sur ce phénomène. On découvre bientôt que ces événements étranges sont liés à un trou noir et une faille spatio-temporelle pouvant être créée par une entité plus puissante que le SRO.

Et c’est ici que commence officiellement l’aventure de shelia qui va prendre sa voiture à voyager dans le temps pour tenter de résoudre le mystère et bien évidemment tout cela ne sera pas une balade de plaisance.

FPS Nerveux

Visuellement, le jeu est plutôt agréable à regarder et fait sensation à son premier lancement ! Les textures sont assez fines et l’ensemble est plus que correct surtout pour un jeu développé par un seul homme à l’origine.

Dans Bright Memory, les graphismes sont en 4k et les effets visuels agrémentent l’expérience. En effet, il ne sera pas rare de voir son reflet dans une flaque, ou encore d’admirer un effet de lumière sur un ennemi ou sur un environnement.

A côté de cela, les niveaux sont diversifiés et l’on explorera un temple, un clocher, un marais, une ville et vous aurez même l’occasion de vous envoyer en l’air via une balade sur des avions.

Vous l’avez compris, le jeu propose des environnements divers, mais la plus grande force de Bright Memory reste sans conteste son gameplay et autant vous dire que nous avons apprécié ce FPS un peu différent des autres ! Pourquoi ? Tout simplement, car celui-ci propose de l’action non-stop, où il faudra combattre des soldats modernes, mais aussi des ennemis venant d’un autre temps ou encore des boss surnaturel…Vous l’avez compris Bright Memory se retrouve à mi-chemin entre un jeu d’aventure, de science-fiction, le tout saupoudré de la culture chinoise avec un gameplay quasi-inédit où le joueur peut utiliser à la fois une arme à feu, mais aussi une épée ou encore des pouvoirs !

En effet, notre héroïne dispose de quatre armes à feu et d’une lame qui vous permettront d’aborder le jeu de différentes façons ! Car, si un soldat est réceptif aux armes à feu, il n’en sera pas forcément de même pour d’autres ennemis…Ici, il sera conseillé d’utiliser sa lame pour effectuer des dégâts rapidement, voir pour casser la défense d’un ennemi devant vous.

Comparé au préquelle, la lame est disponible tout le temps et n’a pas besoin d’être rechargé ! Verdict, on l’utilise pour frapper les ennemis à distance, pour les frapper au contact ou encore de parer des coups…En effet, la lame assène des coups à distance, car il s’agit d’une lame futuriste nommée lumi-lame, mais celle-ci peut -être utilisée au corps à corps de façon traditionnelle ! Cette dernière permet également de parer les attaques, voir de renvoyer les projectiles comme des flèches enflammées envoyées par des morts-vivants du passé.

Si la lame est bien pratique, les armes à feu aussi, malheureusement leur nombre est limité à quatre. Vous disposerez au début du jeu de seulement deux armes, le fusil d’assaut et le pistolet, puis vous trouverez au fil de l’aventure le fusil à pompe et le sniper. Les armes permettent aux joueurs de jouer comme ils le souhaitent, on ne vous impose rien et vous pouvez faire le jeu exclusivement avec l’arme que vous aimez où changer d’armes de temps en temps pour casser un peu le rythme.

Notez qu’a un moment du jeu, vous n’aurez plus accès a vos armes et qu’il faudra la jouer tactique en vous faufilant avec un hachoir de boucher en main…Réjouissant, n’est-ce pas ?

Pour revenir au gameplay et au combat, il est bon de savoir que notre héroïne Shelia dispose de compétences en plus de ses armes à feu et de son épée ! Dans un premier temps, il sera possible d’esquiver les attaques ennemies en dirigeant le stick analogique à droite ou à gauche et en appuyant sur le bouton B et croyez-moi cela va vous servir plus d’une fois durant l’aventure !

A côté de cela, il sera possible d’améliorer notre héroïne via un arbre de compétences en débloquant des munitions à fragmentations, incendiaires, des obus téléguidés ou encore des grenades adhésives pour les armes conventionnelles.

Mais les compétences qui nous intéressent sont dans une autre page et celles-ci permettront d’immobiliser les adversaires, de propulser les ennemis en l’air ou encore de faire d’innombrables dégâts, et ici il y a de quoi faire ! En effet, il sera possible de débloquer un sort IEM à utiliser avec une gâchette qui permet de réduire à néant la technologie de l’adversaire, le tout en le faisant flotter un court instant dans les airs, puis par la suite la possibilité de débloquer un poing roquette ou un poing sismique qui ne font pas dans la dentelle…

Mais pour pourvoir débloquer des capacités, il va falloir retrouver dans le jeu des items nommés des des reliquaires cachés dans les recoins des niveaux.

En dehors des compétences à débloquer, notre héroïne dispose également d’un grappin qui lui permettra d’accéder à des zones lointaines, et peut également effectuer des doubles sauts et courir sur les murs. Sympathique, n’est-ce pas ?

Vous l’avez compris, le jeu est nerveux, possède quelques atouts et la trame scénaristique de fond importe peu, car il faudra tabasser tout ce qui passe à l’écran et combattre d’innombrables boss tous plus puissants les uns que les autres… Et une fois la campagne solo terminée, le jeu propose une rejouabilité en reprenant l’aventure depuis le début, mais avec vos compétences acquises lors de votre premier run. Le but étant de permettre aux joueurs de débloquer les compétences non acquises, mais également de récupérer des items dans les niveaux si vous êtes passés à côté la première fois.

Vous l’avez compris, le jeu est beau, nerveux, pas cher, mais est-il parfait pour autant ? Pas vraiment…

Points négatifs

Si l’on apprécie grandement le cadre de Bright Memory Infinite, on ne peut pas laisser passer divers points négatifs gâchant l’aventure.

Ce que l’on apprécie dans Bright Memory Infinite c’est son gameplay et son action non-stop proposés durant deux à trois heures en mode facile et normal ! Oui, c’est la durée de vie du jeu…Celui-ci se fait en 2h à 3h, si vous êtes habiles et habitués au FPS. A côté d’une durée de vie rikiki, on déteste également de nombreuses choses, comme le fait de ne posséder que quatre armes durant toute la partie.

En effet, ici vous aurez le droit de défourailler les ennemis via un fusil d’assaut, un fusil à pompe, un sniper et un pistolet. C’est assez frustrant et l’on aurait aimé pouvoir trouver des armes durant l’exploration des niveaux, ou encore en récupérer sur les soldats que l’on abat ici et là… Malheureusement, cela n’est pas le cas et c’est assez regrettable ! Néanmoins pour pallier le manque d’arme, les développeurs proposent plusieurs types de munitions qui vont des conventionnelles à l’explosif et inflammables …Malgré tout, cela reste un peu léger !

A côté de cela, le jeu a également quelques problèmes, comme des menus bien moins fournis que la préquelle ou encore quelques soucis d’images. Pour pouvoir jouer tranquillement sur console, il faudra activer la synchronisation verticale en se baladant dans les menus ou encore le Ray-Tracing…Pourquoi ? Car sans cela, vous aurez le droit à quelques ralentissements en jeu gâchant pleinement le gameplay explosif du titre ou encore vous ne disposerez pas de l’ensemble des effets de lumières via le ray-tracig.

Malheureusement, les problèmes ne s’arrêtent pas ici ! Nous avons eu le droit à des bug d’armes en plein milieu d’un environnement, voire d’un boss à combattre. Imaginez, vous venez de tuer d’innombrables ennemis et là vous arrivez devant un boss avec comme seule arme votre pistolet…Frustrant, n’est-ce pas ? Et bien cela nous est arrivé ! En effet, nous avons eu deux fois des bugs en plein boss, le premier est resté figé sur l’arme pistolet et l’on n’avait plus accès aux autres armes pour combattre un ennemi surpuissant, la deuxième fois le choix de l’arme s’est bloqué sur le fusil à pompe alors que nous n’avions quasiment plus de munition…Verdict, nous avons dû redémarrer l’aventure pour pouvoir combattre les boss avec l’intégralité de notre armement disponibles.

On pourrait aussi noter quelques bugs, nous empêchant de récupérer des items, dont les plus importants comme les munitions ou encore les reliquaires.

Pire encore, le jeu a totalement planté à un moment donné, nous renvoyant directement au menu de la console et nous obligeant à relancer le titre…Notez que nous avons reçu le jeu plus de quinze jours avant son lancement et nous espérons sincèrement que cela n’arrivera plus sur la version commerciale et qu’un patch day-one corrigera le problème.

Pour finir, on pourrait noter un scénario décousu ou encore des petites baisses de framerate ici et là…Certes, le titre tourne en 4k en 60 images par seconde, mais il arrive par moment qu’on ressente un ralentissement ! Comme vous pouvez le constater, le jeu est loin d’être optimisé et pourtant il reste sympathique à jouer comme quoi …

Conclusion 

Il est assez difficile de noter Bright Memory Infinite, car on aime y jouer et le détester en même temps ! C’est un jeu de tir divertissant qui propose un gameplay rapide et d’action frénétique, le tout dans un environnement en 4k avec des décors dépaysants de toute beauté. L’héroïne Shelia est également une personne attachante, mais le scénario assez brouillon, les soucis techniques et la courte durée de vie en font un jeu qui saura vous distraire rapidement et que vous oublierez par la suite ! Certains joueurs reprendront la partie en new game + et tenteront de finir le jeu dans la difficulté la plus élevée, quand d’autres joueurs le finiront une seule fois et désinstalleront le titre !

*Test effectué sur une version Xbox Series X

Bright Memory Infinite

6.8

Note

6.8/10

POINTS POSITIFS

  • Un gameplay nerveux
  • Des décors dépaysant en 4k
  • Des capacités sympathiques à débloquer
  • Une re jouabilité via un new game plus
  • Vendu à petit prix (19€99)

POINTS NÉGATIFS

  • Seulement quatre armes dans toute l’aventure
  • Un scénario difficile à suivre en combattant les ennemis
  • Le jeu a planté plusieurs fois nous renvoyant à l’interface de la console
  • Quelques ralentissements
Qu'en pensez-vous ?
+1
1
+1
1
+1
3
+1
0
+1
0

Bomboy

Encyclopédie vidéo-ludique au service de GeekNPlay. Je suis un ancien dinosaure détenant le savoir! Toi l'abonné, tu peux m’appeler PAPA!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire