TEST – Aery : A Journey Beyond Time

Partager sur les réseaux sociaux :


Avis Aery A Journey Beyon Time

Le 10 décembre sortait sur l’eShop de Nintendo Aery : A Journey Beyond Time. Un titre développé par EpiXR Games et édité par Forever Entertainment qui nous promet un voyage temporel zen en incarnant une créature volante divine. Pas de sang, pas de haine dans ce jeu qui est sensé proposer un gameplay intuitif et relaxant ainsi qu’une réflexion sur la vie et la nature humaine. Le titre tient-il toutes ses promesses ? C’est ce que nous allons découvrir au fil de ce test.

Avis Aery A Journey Beyon Time

Pour la petite histoire, ce n’est pas la première fois que le studio EpiXR Games nous propose d’incarner une sorte d’oiseau. Aery est une véritable franchise qui réunit déjà 5 titres depuis sa création il y a deux ans. Si les décors changent à chaque titre, le gameplay, lui, reste identique. Personnellement, je ne connaissais pas les autres titres avant d’essayer celui-ci sur Nintendo Switch. A noter que des versions pour PC, Xbox et Playstation sont également disponibles. Pour plus d’infos sur les titres Aery, rendez-vous sur le site officiel des développeurs à cette adresse.
Mais assez tourné autour du pot, il est temps de nous intéresser à Aery : A Journey Beyond Time

Aery, un ami qui vous veut du bien

Avis Aery A Journey Beyon TimeLes caractéristiques du titre semblaient donc prometteuses et l’invitation au voyage alléchante. Pas de violence, un gameplay tranquille, de jolis décors avec des couleurs chatoyantes au service d’une histoire générale et métaphysique. Autant dire que j’étais dans de bonne prédisposition pour apprécier ce titre. Après un écran titre classique, place au menu qui nous propose le choix du niveau (qu’un seul pour le moment) et les options. Il est temps d’inverser l’axe Y et de se lancer dans l’aventure.

Vous l’aurez compris avec le titre, il va être ici question de temps. On commence donc l’aventure dans un vide intersidéral. Le but est simple, il faut collecter un nombre déterminé de plumes cachées dans le niveau pour pouvoir continuer. Dès que vous en attrapez une, une voix off se déclenche et indique les pensés de l’étrange créature immortelle que vous incarnez. Le voyage de cette divinité l’amène donc à découvrir une planète bleue dans l’immensité intergalactique. Se balader dans cet environnement va lui permettre de se changer les idées pour un certains temps.
Ainsi, durant les 12 vastes étendues proposées dans le jeu vous allez voir évoluer la vie sur cette étrange planète si familière; de l’extinction des dinosaures à la naissance de l’homme. De la croissance de ce dernier jusqu’à sa déchéance. Plusieurs époques sont donc à survoler et le titre se conclut sur un épilogue inévitable.
Le voyage ne vous occupera guère plus d’une journée… Ainsi, le jeu est proposé à un mini prix, mais l’aventure est également riquiqui.

Un voyage court mais intense ?

Avis Aery A Journey Beyon TimeNous aurions aimé apprécier ce voyage même si il n’est pas bien long. Pourtant, le plaisir fut assez mitigé. La faute à une réalisation et un gameplay minimaliste.
D’un point de vue technique, Aery : A Journey Beyond Time n’est pas spectaculaire. Le framerate n’est pas optimal et il faut bien avouer que tout n’est pas fluide et que certaines séquences saccadent un peu. Pourtant, vous vous baladerez dans un environnement 3D de bonne facture mais la beauté plastique des décors ne vous décollera jamais la rétine. Loin de là. De plus l’environnement, à part la créature que vous incarnez, est figé ! Ainsi les dinosaures rencontrés lors du niveau « Fisrt Island » ne bougent pas. Même pas les ptérodactyles dans les airs. Admettons que ce soit voulu car votre volatile ne voit pas le monde bouger dans l’instant mais plutôt dans le temps. Pourquoi pas. Il m’a toutefois semblé voir un agriculteur bouger dans le niveau sur la préhistoire. Mais peut-être ai-je rêvé.

Pourtant, la musique, contrairement au décor, est pleine de vie. Le synthwave rythme vos vols avec un petit air de musique électronique des années 80 – 90 qui rappelle un peu les films de science fiction de l’époque. Les titres s’enchainent sans réels fils conducteurs et dénotent avec « l’action » proposée. Enfin, le choix de la voix du narrateur me laisse également dubitatif. Petit conseil, baisser un peu le volume de la musique dans les options pour l’entendre.
Ce n’est donc pas avec sa technique proprement dite que le titre attirera les joueurs. Or, le gameplay rattrape-t-il le tout ?

Un gameplay frustrant.

Avis Aery A Journey Beyon TimeJ’avoue avoir été frustré par la maniabilité du jeu. Tout d’abord, il aurait été agréable de pouvoir proposer aux joueurs de tenter l’expérience avec la fonction gyroscopique des joycons. Rappelez-vous le titre Flowers de Thatgamecompany sur Playstation 3. La reconnaissance du mouvement donnait tout son sens au titre. Ici il faudra se contenter d’une jouabilité classique. Le stick sert à déplacer l’oiseau tandis que les gâchettes vous permettent de faire des figures aériennes. Attention car votre oiseau, si il se retrouve à l’envers ira vers le bas quand vous voudrez allez vers le haut. Ainsi, il faudra user de cette fonction avec parcimonie. D’autant plus qu’à part faire jolie, ça ne sert à rien.

Bref, vous allez donc partir à la recherche des petites plumes disséminées dans les niveaux. Celles-ci sont quelques fois bien cachées et n’apparaissent parfois qu’une après l’autre. Le pire c’est lorsqu’elles sont placées dans des endroits « risqués ». Il vous faudra alors jouer les kamikazes pour récupérer l’objet convoité. Ne vous inquiétez pas, vous ne mourrez jamais mais vous recommencerez le niveau à son début. Les maps ne sont pas énormes donc ce n’est pas excessivement gênant. Par contre, la possibilité d’accélérer ou de ralentir le vol de l’oiseau aurait été une option agréable. En l’état, il arrive que l’on soit blasé de devoir repartir au point de départ, à fortiori lorsque l’on « meurt » parce qu’on a touché une espèce de fil électrique ou autre objet minime.

Enfin, certains niveaux, comme celui du far west, proposent une lumière un peu trop intense qui empêche de distinguer pleinement les petites plumes luminescentes. Une mini carte qui apparait au bout d’un moment de recherche ou une lumière plus perceptible aurait rendu l’expérience plus agréable. Au final, au lieu de nous proposer une aventure pleine de « zénitude », on se retrouve à s’agacer à errer comme ça dans le ciel.
L’aventure aurait pu être, finalement, beaucoup plus agréable.

Conclusion

Aery : A Journey Beyond Time est une petite déception. La balade zen promise sur le papier n’est pas vraiment respectée. L’expérience n’est pas un calvaire mais elle est loin d’être aussi reposante qu’espérer. Peut-être en attendais-je un peu trop, mais il y avait possibilité de faire mieux. Si vous connaissez la série des Aery, cet épisode ne vous dépaysera pas. Loin d’être désagréable, le titre pourrait vous intéresser le jour où il sera proposé en promo. Car au final, il n’est pas si inintéressant de se balader tout au long du cours du temps et suivre son évolution. Et ce, même si le futur dépeint avec sa vison très XXe siècle prête à sourire.

Aery A Journey Beyond Time

0.00
5.5

Note

5.5/10

POINTS POSITIFS

  • L’aventure proposée
  • Le personnage incarné

POINTS NÉGATIFS

  • Techniquement trop minimaliste
  • Le gameplay limité
  • Le choix de la bande sonore
  • Trop court
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

yancha

Rédacteur avec pas mal d'XP au compteur ayant grandi avec les bornes d'arcades à l'ère 8 et 16 bits.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire