Avis – Le journal du Nightstalker de Steve Fabry

Nightstalker

Un ange décide de descendre du Paradis, de renoncer à sa vie auprès du Père afin de découvrir le sens de l’humanité et de sa propre existence. A travers découvertes et déceptions, il rencontre la part de bonté des hommes mais aussi la souffrance que beaucoup ressentent et est déchiré par cette dualité entre le bien et le mal. Cette prise de conscience le pousse à aider l’humanité dans sa quête de l’équilibre. Il devient un protecteur: le Nightstalker. Plusieurs ennemis apparaîtront sur la route du héros mais aussi des alliés. Au milieu de ce champ de bataille, à qui pourra t-il se fier ?Sur ses épaules pourrait reposer le sort de l’humanité…

Nightstalker

La naissance du Nightstalker

Le journal du Nightstalker, c’est la volonté pour Monsieur Steve Fabry de réunir sur un unique support les aventures de son personnage. En effet, l’auteur fait partie de deux groupes de musiques. Sercati et The Nightstalker, tous deux groupes de métal, et ayant pour point commun de raconter les histoires du Nightstalker. Le journal du Nightstalker donne son propre point de vue, la façon dont il vit les événements qui se déroulent. Le fait de réunir ainsi plusieurs supports pour servir une même histoire, un même contexte, un même univers est vraiment excellent. Original, la curiosité nous pousse donc à se caler dans un bon fauteuil, le métal dans les oreilles (si on aime ça), et de découvrir cette oeuvre qui sort des sentiers battus. D’ailleurs,un court métrage a même été réalisé

Le bien et le mal

Un ange, a service du Père, décide d’aller sur Terre et de savoir pourquoi les humains sont livrés à eux-mêmes. Mais aussi découvrir la valeur des sentiments humains et ce qui fait que ce monde est tellement particulier. Il décide donc de descendre sur Terre, devenant de lui-même un ange déchu. Mais Lucifer, ancien ange lui-même, ne voit pas ça du bon œil. Il décide donc de s’en mêler. L’ange déchu, récemment venu sur Terre, décide de devenir un protecteur pour la race humaine. Les médias s’empressent de l’information, et le surnomment le Nightstalker, nom qui lui restera. Le journal du Nightstalker est un peu son journal personnel, dans lequel il raconte ses aventures, ses ressentis, tout ce qu’il se passe. On y découvre donc le bien, avec ses bonnes actions. Mais aussi le mal avec les actions de Lucifer, prince des Enfers, bien décidé à prendre possession de la Terre. Le Nightstalker va faire la rencontre de Miss Ombrelle, un personnage énigmatique et attachant. Cette dernière va l’aider dans son combat et lui faire découvrir beaucoup de choses. La plume de l’auteur est directe, très peu de temps mort dans le récit. Les descriptions sont précises, pas de fioritures, ce qui permet de s’imaginer rapidement les scènes et de s’immerger un peu plus dans l’histoire. Le plus gros souci vient du fait qu’il est difficile de ressentir quelque chose pour les protagonistes. L’auteur semble trop en retrait sur son récit, malgré l’emploi de la première personne du singulier. On se retrouve vite dans des situations compliquées et urgentes, l’avenir de la Terre est en jeu! Mais ce sentiment d’urgence ne vient pas au fil des pages, et c’est vraiment dommage.

Divers points de vues

Mais tout n’est jamais tout blanc ou tout noir… Ce qui est intéressant dans le récit, ce sont les divers points de vue. En effet, Steve Fabry ne se contente pas des yeux du Nightstalker pour son roman. On peut y trouver la vision d’un policier en charge d’enquêtes de meurtres sordides. Mais surtout sur cet étrange justicier nocturne qui fait tellement parler de lui. Il est assez rare de trouver le côté policier dans un roman mettant en scène anges et démons pour le souligner! Très terre à terre, notre cher policier va chercher à comprendre et à mettre tout ce qu’il se passe sur des actions réelles, par de simples humains. On va sentir à travers les pages ses convictions tomber une à une. On va aussi pouvoir découvrir le point de vue de l’un des ennemis du Nightstalker… Ou comment un humain, voulant faire justice de lui-même, pensant faire le bien, va se retrouver du côté de Lucifer. Entre le bien et le mal, il n’y a qu’un pas! Avoir les différents points de vue permet de voir comment chacun vit les événements étranges qui se déroulent sur Terre. Cela permet aussi de comprendre les choix de chacun, et vous pourriez bien être surpris par certains passages… Ce parti pris de mettre dans un roman comment le monde voit les changements qui se passent autour d’eux, ce côté surnaturel, est une excellente idée.

Conclusion

Le journal du Nightstalker possède de très bonnes idées. Nous ne sommes pas dans une simple bataille Anges contre démons sans prendre en compte ce qu’il se passe autour. Le fait de relier plusieurs supports (audio, vidéo, écrit) est vraiment excellent. Et ça rattrape bien le roman au final. En effet, la musique permet de se plonger dans l’atmosphère et l’univers du livre. Là ou malheureusement la plume de l’auteur seule, peut-être trop distante, n’y arrive pas toute seule, et c’est dommage. Difficile de ressentir les émotions et le sentiment d’urgence qui devrait pourtant être là. C’est quelque chose qui pourra être amélioré par la suite. En effet, Steve Fabry est un jeune auteur. Les deux tomes n’en restent pas moins bons. Une suite semble être annoncée par la fin du tome 2, alors qui sait, le Nightstalker va peut-être revenir hanter ou sauver vos nuits ?

Le Journal du Nightstalker

7.1

Plume

7.5/10

Intrigue

8.0/10

Personnages

7.0/10

Émotions

6.0/10

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire