TEST – Ravenous Devils

Partager sur les réseaux sociaux :


Ravenous Devils

Voila un simulateur de cuisine pas comme les autres, et totalement addictif ! Si vous voulez vous prendre pour Sweeny Tod, ce jeu devrait vous plaire. Développé par Bad Vices Games et publié par Troglobytes Games, Ravenous Devils est décrit comme étant un “Horror Cooking Simulator” (simulateur de cuisine horrifique). Le studio italien, adepte des éclaboussures d’hémoglobine à outrance mélange les aspects horrifique et culinaire (il fallait y penser) et on peut dire que ça fonctionne. Alors éloignez les enfants et les âmes sensibles des écrans car Ravenous Devils n’est clairement pas à mettre en toutes les mains ! Découvrons sans plus attendre ce que le jeu à dans le vente et ce n’est pas une façon de parler !

Cooking Mama en mode creepy :

Ravenous DevilsVous le savez, chez GeekNPlay nous aimons tester les titres AAA mais nous aimons par dessus tout découvrir des pépites et des perles rares et surtout vous en faire profiter. Alors quand nous avions entendu parler d’un jeu mêlant à la fois la folie culinaire d’Hannibal Lecter et la gestion d’une entreprise familiale ou chaque personnage doit se saigner au travail pour arriver à joindre les deux bouts (sans mauvais jeu de mot) nous ne pouvions pas passer à côté. Ravenous Devils vous propose donc de gérer la petite échoppe d’un tailleur où les clients qui entrent sont plus nombreux que ceux qui en sortent… En plus de la boutique de tailleur, vous aurez aussi la lourde tâche de maintenir à flot votre taverne dans une ville où le crime, la corruption et la pauvreté sont monnaie courante. C’est dans ce contexte que l’on découvre Percival et Hildred, deux amoureux qui se sont installés ici pour concrétiser leur rêve : rouler sur l’or.

Incarnez Percival pour gérer la boutique de tailleur. Attendez que des clients viennent chercher un costume ou une robe, tuez-les au bon moment, puis jetez-les dans la trappe qui conduit à la cuisine. Avant cela, donnez une seconde vie à leurs habits : réutilisez-les pour confectionner des vêtements tout neufs. Rien ne se jette, tout se transforme ! En même temps, occupez-vous de la taverne d’Hildred et des clients. Faites-leur déguster de bons petits plats à base de viande humaine, gérez bien vos ressources et veillez à ne pas manquer d’ingrédients. Pour vous forger une réputation solide, achetez de nouveaux outils, apprenez des recettes et améliorez vos commerces et surtout faites attention à ne pas vous faire remarquer !

L’aile ou la cuisse ?

Ravenous DevilsOn est donc sur un point and click relativement classique qui se prend très vite en main. La navigation entre les étages se fait d’une manière relativement fluide que ce soit sur console ou sur PC et on enchaîne très rapidement les actions d’une manière intuitive en profitant d’un gameplay sanglant à souhait. Les décors sont réussis et détaillés, de même que les personnages dont les mouvements sont travaillés et fluides. Si la qualité de la version Switch est encore une fois nettement inférieure aux autres plateformes, le résultat est plus que correct et cela fait toujours plaisir de voir que ce genre de jeu n’est pas exclusif au PC. Le côté horrifique, parfois bien gore, et l’humour noir, sont présents tout au long du jeu. Si Ravenous Devils se veut relativement court (comptez 4 à 5h pour terminer l’histoire), les développeurs pensent déjà au futur du jeu et un mode infini devrait probablement voir le jour dans les mois qui viennent.

Même avec une histoire aussi courte que celle-ci, il y a la possibilité de passer un très non moment en compagnie de Percival et d’Hildred. Dès les premiers secondes on se prend d’affection pour ce couple qui ne pense qu’à rouler sur l’or et qui compte bien y parvenir en utilisant tous les moyens mis à sa disposition. Enfin, jusqu’à ce qu’un habitant dénonce leurs pratiques douteuses… et leurs crimes. Car un habitant du village semble connaître leur terrible secret ! Heureusement, ce dernier ne compte pas les dénoncer car il aime manger de la chair humaine (que voulez-vous avec la crise, il ne faut pas faire la fine bouche). Il enverra régulièrement des lettres à nos deux tourtereaux nous demandant d’assassiner une personne désignée et de conserver son corps afin d’organiser un banquet.

La cuisine aux milles saveurs !

Ravenous Devils est donc avant tout un jeu de gestion dans lequel il faut constamment surveiller ses ressources et son stock. Les clients achètent des produits et peuvent aussi servir de matière première, la matière première est ensuite transformée en produit et la boucle est bouclée ! Au fur et à mesure de notre progression il est possible d’acheter du matériel supplémentaire ou d’augmenter la capacité de réception de son pub afin de générer plus de revenus. Si la cuisine comporte 19 plats différents qu’il faudra débloquer avec le temps, le côté tailleur est vite laissé de côté et Percival ne fait que “s’occuper” de ses clients sans jamais améliorer son atelier. La routine s’installe très vite dans cette partie puisqu’il faut simplement récupérer du tissu sur les cadavres, afin de le réutiliser sur une machine à coudre pour confectionner des nouveaux vêtements. On aurait aimé avoir des commandes spécifiques afin de créer des costumes ou des robes personnalisées afin de pimenter un peu plus l’aventure et augmenter davantage la durée de vie du titre.

Toutefois, cela est amplement suffisant car la difficulté augmentant au fil du jeu, il faut sans cesse accélérer le rythme pour tenir la cadence. En agrandissant le côté restaurant il y aura plus de clients, il faudra donc produire plus de nourriture et les demandes seront plus spécifiques. Quand Percival ne s’occupe pas de la confection des vêtements il doit gérer la pousse des légumes tandis que Hildred navigue entre la cuisine et le service. Il faut donc avoir une bonne mémoire pour jongler d’un atelier à l’autre car les commandes sont nombreuses et les clients ont tendance à vite s’impatienter… Heureusement qu’il est possible d’engager un serveur pour aider ce jeune couple dynamique à prendre un bon départ dans leur nouvelle vie !

Conclusion :

Ravenous Devils n’est pas un titre à mettre entre toutes les mains. Classé PEGI 18, ce dernier ne lésine pas sur les démembrements et sur l’hémoglobine. La bande-son se veut discrète et s’intègre parfaitement au jeu, sans pour autant être obsédante. Graphiquement, le jeu est très beau (même si comme mentionné plus haut la version Switch est en dessous de ses concurrents) et les détails sont nombreux à l’écran. A noter que le jeu est intégralement en anglais à sa sortie. Pour les non adeptes de la langue de Shakespeare, le studio vient de communiquer que la localisation du texte est en cours dans différentes langues, dont le français. Ravenous Devils est donc une petite pépite qui a su renouveler le genre du simulateur de cuisine. Un jeu addictif à l’humour noir dans un univers particulièrement soigné !

Ravenous Devils

8.5

Note

8.5/10

POINTS POSITIFS

  • De très bonnes idées
  • L'humour noir...
  • La direction artistique

POINTS NÉGATIFS

  • Un peu court
  • L'atelier tailleur pas assez exploité
  • Pas en français
Qu'en pensez-vous ?
+1
3
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0

DrFamikon

Amateur de bières et de FPS, grand fan de Pokémon et de Rock !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire