TEST – Nordlicht

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Disponible depuis le 26 novembre dernier sur le Nintendo eShop, Nordlicht fait partie de ces jeux qui possèdent un style bien particulier mais qui colle parfaitement aux caractéristiques techniques de la Nintendo Switch. Ce point & click est développé par le studio Illius et c’est Koch Media qui en assure la distribution en France. Si vous aimez les voyages et que vous ne craignez pas le froid, prenez votre plus gros manteau et suivez nous ! Sur ce, direction le grand nord pour y découvrir les légendes de ces pays merveilleux et pour observer les aurores boréales. 

Le calme avant la tempête :

Nordlicht est donc un jeu d’aventure dans lequel vous devez accompagner une famille pas comme les autres dans un périple fascinant à travers le Grand Nord. En chemin, ils vont découvrir les mystères de la nuit polaire et devront affronter leurs peurs pour surmonter les dangers de la nature. Vous incarnez la jeune et curieuse Aurora, accompagnée de son meilleur ami le cochon d’Inde Peter Persil et de son père, Rupert. Le but du jeu ? Retrouver la mère d’Aurora en bravant le froid, la nuit sombre et bien plus encore. Au cours de leur voyage, ils vont découvrir les mystérieux signes astraux de la nuit polaire et vont devoir faire face à leurs peurs pour surmonter les dangers de la nature. Un pitch assez simpliste qui nous plonge instantanément dans le folklore des pays scandinaves grâce à son ambiance sonore atmosphérique et à ses nombreuses références. Avec un papa fan d’astronomie et une petite fille pleine d’énergie, l’aventure s’annonce épique des les premières minutes !

Mais ne vous attendez pas à combattre des trolls et à lancer des sorts. Nordlicht est un point & click très classique qui demandera un petit temps d’adaptation pour les néophytes mais qui ne propose pas de véritable challenge. Et avant de partir à la conquête du “grand blanc”, il va falloir apprendre à contrôler Aurora et sa famille. C’est avec une sorte de tutoriel (qui durera tout de même un tiers du jeu) qu’on nous explique les mécaniques de ce dernier. Comment trouver un objet, le ramasser, l’assembler avec un autre ou tout simplement se déplacer et interagir avec le monde qui nous entoure. Rien de bien complexe même si pour accéder à certains endroits il faudra tantôt une clé, tantôt un tenue spécifique. Exemple, pour accéder au grenier et ouvrir la malle il faudra au préalable trouver la clé de cette dernière tandis que pour visiter le jardin, il faudra d’abord se couvrir pour éviter de tomber malade.

Mais où, où te caches-tu ?

Vous devrez donc fouiller chaque recoin de votre maison afin de préparer votre voyage et si vous êtes bloqué, vous n’aurez qu’à questionner Peter Persil (votre animal de compagnie) ou appuyer sur une touche qui mettra temporairement en surbrillance les objets sur lesquels il est possible d’interagir. Malheureusement, une fois la mécanique assimilée, le procédé est toujours le même. Vous allez donc réitérer le même schéma une fois arrivés à la Côte de Bois-noir avant d’explorer la Falaise Étoilée. Même principe pour les objets, il faudra toujours réfléchir un peu afin de débloquer d’autres objets nécessaires pour avancer dans l’aventure. Si les phases “énigmes” restent très répétitives, vous aurez toutefois la possibilité à plusieurs reprises de varier un peu votre façon de jouer. En prenant le contrôle de votre bateau, vous devrez interagir avec certains éléments du décor et pousser les nuages, éviter la foudre ou encore les icebergs… Si tout cela ne demande pas beaucoup d’efforts et se réalise très simplement niveau maniabilité, le changement est plutôt fort appréciable.

D’ailleurs, l’histoire complète peut se réaliser à deux. Nordlicht propose également de jouer de 3 manières différentes : avec un simple Joy-Con pour se déplacer et déplacer le curseur sur l’écran, avec une manette (ou en branchant les deux Joy-Con sur leur socle) ou alors via l’écran tactile. Le mode tactile est sans doute le plus simple à utiliser et permet de rapidement sélectionner les objets et/ou de se déplacer. Pour en revenir au mode deux joueurs, deux adultes pourraient vite s’ennuyer par le manque de difficulté et par la courte durée de vie du jeu. Comptez 1h30 pour arriver au terme de l’aventure en solo… C’est un peu court mais Nordlicht a été pensé comme un titre familiale et c’est vraiment avec un enfant que la magie opère. De plus, si l’enfant est curieux de nature et aime chercher, il va très certainement se régaler. Par contre, si pour les adultes, jumeler certains produits est une évidence, les jeunes joueurs se sentiront parfois bloqués et vous demanderont souvent de l’aide.

Conclusion :

Difficile de parler pendant des heures de Nordlicht tant le titre est court. Mais même si l’aventure s’achève rapidement, ce voyage plaira très certainement à celles et ceux qui souhaiteraient partager un petit moment complice avec un enfant. Le style graphique très coloré ressemblant à une bande-dessinée faite à la main et la direction artistique du titre en font un jeu à posséder absolument pour les adeptes du point & click. Les cinématiques que l’on peut apercevoir ça et là sont touchantes voir parfois émouvantes. Le tout est accompagné d’une douce bande son qui saura vous transporter aux côtés de cette petite famille attachante. Le jeu sait jouer avec les émotions et encore une fois, même si la durée de vie peut sembler très courte, ces nombreuses qualités et son faible prix pallieront surement à ce principal défaut. De plus, les commandes s’adaptent parfaitement à la Nintendo Switch que ce soit avec les Joy-Con ou en mode tactile.

Nordlicht

8.5

Note

8.5/10

POINTS POSITIFS

  • La direction artistique
  • L'ambiance et la bande-son
  • La prise en main
  • Le scénario et les émotions
  • La maniabilité

POINTS NÉGATIFS

  • Un peu trop court

DrFamikon

Amateur de bières et de FPS, grand fan de Pokémon et de Rock !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire