TEST – Tropico 6 Next-gen Edition

Partager sur les réseaux sociaux :


Le soleil et les palmiers vous manquent ? Vous partiriez bien faire un tour sur une île paradisiaque dans les Caraïbes n’est-ce pas ? Que diriez-vous d’aller rejoindre El Presidente et son fidèle serviteur Penultimo sur Tropico 6 ? Grâce à Koch Media, nous avons pu essayer la version Xbox Series, aussi nommée Next-gen Edition. Est-ce que le mandat présidentiel s’est bien déroulé ? On vous laisse vous faire votre propre avis juste après la pub !

De studios en studios

Avez-vous déjà joué à un Tropico ? Depuis 2001, la saga a décidé de reprendre les concepts de SimCity et de les appliquer dans un contexte géopolitique exotique. La licence marche, mais ce n’est pas non plus un succès fou. Si bien que son dernier éditeur, Kalypso Media, a proposé la licence à différents studios de développement. Tout d’abord la licence appartenait au studio d’édition Take Two (vous souvenez vous d’eux ?). Ces derniers ont travaillé avec les américains de PopTop Software qui se sont occupés du premier épisode, puis Frog City Software pour le deuxième. Après ces deux opus, c’est donc Kalypso Media qui rachète la licence. Et ces derniers ont commencé par travailler avec le studio bulgare Haemimont Games. De leur collaboration sont sortis les trois jeux suivants. Si vous avez bien compté, nous ne sommes pas encore à Tropico 6.

Pour cet opus donc, Kalypso Media a voulu changer et a choisi la qualité allemande. Limbic Entertainment, plutôt connu pour ses collaborations avec Ubisoft sur les Might and Magic, a donc eu la lourde tâche de satisfaire les anciens joueurs mais également d’attirer un nouveau public toujours plus exigeant. C’est sans doute pour ça que ces derniers n’ont pas trop pris d’initiatives et n’ont pas tenté le diable. Le jeu ressemble assez fortement à ce qu’on a pu voir par le passé. Toutefois, les quelques petites différences ne vont peut-être pas vous laisser indifférent.

Un air de vacances avant la guerre froide

Si vous ne connaissez pas encore la licence, sortez les parasols et étalez-vous un peu de crème solaire ! On va direction les tropiques Caraïbes où vous dirigez désormais une république bananière… Ou du moins, vous allez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour cela. Et comme dans ce type de république, la corruption est monnaie courante, peu de choses vont pouvoir arrêter votre pouvoir. Pots-de-vin, meurtres, emprisonnements, “accidents” … Vos citoyens ont intérêt à vous aimer !

Pour bien commencer votre dictature mandat, l’histoire vous emmène bien avant les évènements narrés par le premier opus. Au lieu de débuter durant la période de la guerre froide, vous êtes désormais l’émissaire de la couronne et êtes en charge de l’île de Tropico pour le compte de Lord Roger Wyndham. Ce dernier compte bien tout faire pour récupérer l’or présent sur vos terres alors même que l’idée de mettre un pied sur ces dernières le révulse. Pour cela, vous disposez de quatre ans pour accomplir ses volontés. Si vous êtes suffisamment docile, il acceptera de prolonger un peu plus votre temps passé à la tête de l’île.

Cette première mission marque les bases du jeu et nous permet de prendre nos repères avec ce qui va s’instaurer petit à petit. Pour l’instant, il n’y a que deux groupes dont il faut satisfaire les exigences : la couronne, qui souhaite faire ses marges ; et les révolutionnaires, qui vous veulent à la tête d’un Tropico Libre (beau nom de cocktail pas vrai ?). On en profite donc pour apprendre qu’il faut gérer les ressources et sa population, comme dans tout jeu de gestion. Sauf que désormais, cette population vit également, et va se rendre au bar, au travail, puis chez elle… Comme tout bon parisien le sait sans soucis, faire une heure de métro tout les matins et tous les soirs, ça fait ça de temps en moins pour aller au bar … ou travailler !

Cette gestion des personnes et de leurs temps de trajet est une grande nouveauté sur cet opus là. Il faudra plusieurs parties pour se rendre compte que l’emplacement de vos différentes cahutes est réellement important et que chaque type de population aura besoin de s’installer dans différents quartiers. Cette micro-gestion des citoyens était peu répandue à la sortie du jeu de base en 2019, désormais de plus en plus de jeu comme Silicon City commencent à l’intégrer.

A travers les âges de Tropico 6

S’il y a bien quelque chose d’extraordinairement sympathique sur Tropico 6, c’est la façon dont on change de niveau. Durant l’ère coloniale, votre objectif est double. Il vous faut tout d’abord satisfaire la couronne, pour vous permettre de régner plus longtemps. Puis attiser les mouvements révolutionnaires pour que vos citoyens désirent leur indépendance ! Une fois celle ci proclamée (et accordée), vous pourrez passer au second niveau. On se retrouvera donc durant la période de la seconde guerre mondiale, où les Alliés et l’Axe vous incitent poliment à rejoindre leur camp … Après différents échanges avec les deux camps, une nouvelle ère se termine pour attaquer la guerre froide et la fameuse crise de missiles de Tropico puis le monde moderne.

Chaque âge vous permettra de découvrir de nouvelles choses à faire sur votre île. Quand au début, vos principales ressources sont l’exportation de denrées brutes, vous vous retrouverez au fur et à mesure à devoir les raffiner puis jetterez votre dévolu sur le tourisme. Afin que vous ne puissiez pas mettre la bouteille de rhum avant la canne à sucre, le jeu bloque volontairement les bâtiments constructibles en fonction de votre période. Vous l’aurez compris, plus vous avancerez dans vos parties, plus il y aura de choses à gérer en simultané ! Heureusement, un mode partie libre permettra aux plus nobles Presidentes d’entre vous de se lancer dans une aventure directement au niveau souhaité.

Et ces parties libres vous permettront également de tester l’ensemble des possibilités proposées par le jeu. Durant chaque partie, différentes factions réclameront votre attention et vous demanderont de réaliser différentes tâches pour satisfaire leur partisans. Il vous faudra donc parfois construire des églises pour les religieux ou encore une fabrique d’arme pour les militaires. En plus des différentes factions, différentes “merveilles” rentrent également en ligne de mire. Vous êtes un grand Présidente pas vrai ? Alors vous méritez les meilleurs sculptures et construction du monde ! Plutôt que de construire des répliques, pourquoi ne pas piquer directement celles qui sont déjà construites par les autres ? Que ça soit la Tour Eiffel, la Statue de la Liberté ou encore le Taj Mahal, vous allez pouvoir littéralement voler aux pays d’origine. Ces dernières donneront des bonus particuliers qui changeront fortement le cours de votre partie.

La Next-Gen Edition

Tout ce qu’il y a jusqu’à présent est plutôt global pour l’ensemble des versions du jeu. Maintenant, parlons un peu plus de la version dédiée aux dernières consoles. Comme on commence à en prendre l’habitude depuis une longue année, les jeux consoles font peau neuve sur Next-Gen. En général, un travail sur les graphismes, quelques nouvelles musiques et des fonctionnalités coupées permette de reproposer un nouveau jeu.

Côté musique, on est gâtés : ces dernières nous accompagnent tout le long avec charme et sons dansants. Avec l’impression de soleil et les cocotiers, tout donne envie de s’aventurer sur cette île pour profiter de l’ambiance Tropico. Côté décors, on se retrouve un peu sur le thème inverse du dernier Life is Strange. Ici, les décors d’ensemble sont vraiment très bien réussis et appréciables. On se retrouve à avoir différentes îles avec des schémas uniques, ce qui change chaque mission de campagne. Par contre, évitez de zoomer de trop sur certains bâtiments ou personnages. On appréciera d’avoir quand même la possibilité de zoomer sur des évènements comme une attaque de pirates ou encore sur des détails comme des bateaux échoués.

Conclusion

Si vous êtes fans des citybuilder, Tropico 6 peut vous éclater un bon moment ! Que ça soit au travers de ses blagues et calembours originaux ou encore à travers les mécaniques de jeux originales comme le trucage des élections, le jeu propose des mécaniques déjà bien éprouvées par les 5 jeux précédents mais qui continuent d’avoir leur charmes et de nous satisfaire. Pour ce nouveau mandat, El Presidente nous promet encore et toujours la même chose : du Fun et du Fun ! Et pour le coup, pour moi, c’est mission accomplie par Limbic Entertainment, Kalypso Media et Koch Media.

Désormais, puisque le premier essai est assuré, les développeurs de Limbic vont devoir se tracasser pour redoubler d’originalité pour le prochain. Enfin, la sortie d’une édition Next-Gen est toujours sympathique mais dure à juger. Comme les graphismes ne sont pas la pierre angulaire d’un tel jeu, je dirai qu’il est plus intéressant d’obtenir cette dernière édition afin de rajouter le jeu dans votre collection physique. Toutefois, la présence des DLC inclus de base va permettre de s’amuser encore quelques temps de plus.  On vous laisse avec quelques images pour finir.

* Ce test a été relu, censuré et publié par Penultimo suite au malheureux accident du (peu) regretté rédacteur.

TROPICO 6 - Next Gen Edition

7.8

Note

7.8/10

POINTS POSITIFS

  • Des scénarios simple mais drôles et agréables,
  • Des parties qui deviennent vites addictives,
  • Une très bonne montée en puissance durant les parties.

POINTS NÉGATIFS

  • Des routes difficiles à placer à la manette,
  • Une microgestion de la population pas assez fine.
Qu'en pensez-vous ?
+1
1
+1
3
+1
0
+1
1
+1
0

Luclis

Rédacteur passionné par les RPG et les vieux jeux. Si t'as pas connu la Game Boy Advance et la PlayStation 1, t'as manqué un bon tiers des meilleurs jeux au monde.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire