TEST – The First Tree

yancha
1 0
Temps de lecture:5 Minutes

The First Tree Test

Malgré son ergonomie désastreuse et son temps de chargement incroyablement long, il m’arrive d’errer sur l’eShop de Nintendo depuis la Switch à l’affut de promotions remarquables. De fait, pour moins de 5€ il m’arrive de tomber sur des moments de pur plaisir vidéoludique. C’est ainsi que je me suis laissé tenter par l’aventure The Way. J’ai également pu redécouvrir FlashBack et Toki dans des versions actualisées plus de 25 ans après. Il y avait un autre jeu qui m’avait fait de l’œil, c’était The First Tree, que j’ai pris en téléchargement pour une somme modique.
Longtemps mis de côté, mon aventure récente en incarnant une louve avec Lost Ember, m’a donné envie de lancer l’aventure et d’incarner, cette fois-ci, une Renarde. Si le studio Mooneye nous proposait déjà un jeu vidéo atypique, The First Tree pousse encore plus loin la vision traditionnelle de notre média préféré.

Indy-Touch : Un jeu vidéo pas comme les autres.

The First Tree Test
Press A button

Je parle souvent d’OVNI (objet vidéoludique non identifié). Force est de constater que The First Tree est réellement différent de ce à quoi nous avons l’habitude de jouer. Au point où on se demande même si la qualification de jeu vidéo peut le définir tant l’aventure est singulière.
Car ne vous y trompez pas, The First Tree relève plus d’une histoire contée, d’une sorte d’eBook vidéoludique, plutôt qu’un jeu vidéo classique. Malgré tout, l’histoire intime qui nous est raconté se fait à travers la quête mélancolique d’une renarde dans une nature vaste.
Jugez donc la description du jeu faite sur l’eShop : « The First Tree est un jeu d’exploration en vue à la troisième personne, centré sur deux histoires parallèles : une renarde à la recherche de ses petits, et un fils qui cherche à renouer le lien rompu avec son père en Alaska. Dans cette aventure poignante qui vous conduira à la source de la vie et ne manquera pas de vous interpeller sur le sens de la mort, vous incarnerez la renarde. En chemin, vous découvrirez des objets clés qui dévoileront des pans du passé de ce fils, dont l’histoire s’entremêle avec celle de la renarde en quête du Premier Arbre. »
Une description plutôt spéciale qui destine l’aventure à un public averti. Non pas par sa violence, mais plutôt par les thèmes abordés.

L’histoire d’un homme

The First Tree TestThe First Tree est en fait le fruit de son développeur et éditeur David Wehle. Si sa femme a participé à l’aventure et que la bande son a été composé par des artistes reconnus (Message to Bears, Lowercase Noises et Josh Kramer), c’est bien à lui qu’il faut attribuer la paternité de l’œuvre. C’est ainsi que les thèmes abordés et l’aventure en elle-même fait partie inhérente de son être. Ainsi, The First Tree peut être ressenti comme un partage de ses démons intérieurs où s’entrechoque regret, mélancolie, tristesse, doute, deuil et surtout espoir. Une sorte de thérapie vidéoludique en somme. En cela, le fait d’activer les commentaires de l’auteur dans les options contribuent encore un peu plus à rendre cette œuvre unique et à l’appréhender de la meilleure des façons.
C’est ainsi que cette dualité entre ce couple qui se parle en pleine nuit tandis que notre avatar se démène à tracer son chemin dans de vastes étendues reste à la fois abstraire et concrète. C’est ainsi que les éléments du passé sont intégrés dans les décors, ensevelis sous terre comme des fragments de souvenirs oubliés. Dès les premières minutes du jeu, on se doute bien de ce qu’attend notre Renarde à la fin de l’aventure. Et malgré tout, on avance tant bien que mal jusqu’à l’épilogue marquant et déstabilisant de l’aventure.
De fait, le dernier chapitre clôt avec brio et originalité une œuvre réellement singulière.

 

Et le plaisir dans tous ça ?

The First Tree TestLa principale action de ce jeu est la balade… Notre Renarde file à travers forêts, plaines et lacs à une vitesse maitrisée jusqu’à la sortie du niveau. Il est possible de récupérer quelques sphères lumineuses, occasion de se servir du double saut. L’utilité (toute relative) de ces sphères se dévoilera à la fin de l’histoire. Il y a également quelques objets cachés et quelques énigmes à résoudre. Rien de bien compliqué en somme. Le jeu pourrait être joué par un enfant de 3 ans. Mais les thèmes abordés et le choc visuel du début le destine à un public adulte et mature.

A noter qu’avec son parti pris minimaliste le jeu ne souffre d’aucun bug. Et c’est un réel plaisir que de découvrir les objets cachés par l’auteur de cette œuvre. Même, si, je dois l’avouer, on aurait aimé que notre brave canidé puisse aller ENCORE plus vite. En effet, l’air de jeu est immense, et il faut bien avouer qu’on se fait un peu chi… s’embête un peu dans ce jeu qui, rappelons-le, n’en est pas vraiment un. The Tree of life n’en reste pas moins une expérience à vivre manette en main.

Conclusion

Plus qu’un jeu, The Tree of Life est le reflet des préoccupations intérieures de son auteur. Des questionnements métaphysiques et universels tel que la mort, le deuil, la paternité. En somme, les thèmes de ce qui fait la vie elle-même. Je comparais l’œuvre de David Wehle avec Lost Ember, et certains pourraient le confondre avec Spirit Of The North… Pourtant, The First Tree est un jeu indépendant unique et finalement incomparable. Une curiosité qui ne pourra que satisfaire les joueurs à l’ouverture d’esprit suffisamment grande pour passait 3 heures à se balader et écouter le dialogue de ce couple qui se réveille en pleine nuit.
A noter que les thèmes musicaux, notamment les passages au piano de Josh Kramer, collent parfaitement à l’univers. Empreint d’une mélancolie avec des passages épiques, la musique joue assurément une place centrale dans The First of Tree.
Un jeu atypique en somme, disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch et sur PC via Steam, qui ne fera certainement pas l’unanimité.
Enfin, sachez que le jeu est actuellement en promotion à 3€ sur l’eShop jusqu’au 30 décembre. A ce prix là, Geeknplay ne peut que vous encourager à succomber. Il serait, en effet, dommage de passer à côté.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
50 %
Excited
Excited
50 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

The First Tree

7.3

Note

7.3/10

POINTS POSITIFS

  • Des thèmes forts
  • Aucun bug
  • Un dernier chapitre remarquable
  • En promotion

POINTS NÉGATIFS

  • Court (3h environ) et parfois rébarbatif
  • Pas vraiment un jeu
  • Pas de réel rejouabilité

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

Retro Station - Capcom lance sa mini borne d'arcade !

Retro Station ! Non ce n’est pas le nom du nouvelle console Sony mais bien une mini console rétro de chez Capcom ! Vous souhaitez savoir ce qu’elle a dans le ventre? Son prix? Sa disponibilité ? Alors continuez de lire cet article ! Surfant sur la vague des mini […]