TEST – Tiny Tina’s Wonderlands

Partager sur les réseaux sociaux :


TEST Tiny Tina's Wonderlands

C’était en 2013 que Tiny Tina faisait sa première apparition dans la franchise des Borderlands, avec un DLC qui lui était entièrement dédié : Tiny Tina et la Forteresse du Dragon. Avec un certain succès pour ce spin-off bien décalé, Gearbox a souhaité pousser cette réussite en offrant à Tiny Tina un opus entier tout fraîchement édité par 2K: Tiny Tina’s Wonderlands. Alors, GeekNPlay l’a testé pour vous et vous donne son verdict !

Une mise en scène et un caractère propre à Tiny Tina

TEST - Tiny Tina's WonderlandsCommençons par l’essentiel de Tiny Tina’s Wonderlands : Sa patte artistique qui lui est si propre. Si vous ne connaissez rien du scénario et de la mise en scène du jeu, ne vous en faites pas. Nous ferons en sorte de ne pas spoiler les éléments les plus particuliers du titre afin de vous laisser la surprise. Sachez que l’histoire prend place uniquement dans l’imagination débordante et délirante de Tiny Tina, lors d’un jeu de plateau appelé : “Bunkers et Brutasses”. Accompagné de Valentine et Frett, vous incarnez la Bleusaille. Il s’avère que vous serez la Main du Destin, qui devra parcourir un monde haut en couleur dans le but de sauver, la Reine du Royaume de Sabot Ardent : L’Etalon Du Cul ! Avec pour ennemi principal le Seigneur Dragon. Et c’est là que Tiny Tina’s Wonderlands fait très fort. En effet, le speech est décalé, simple, dépeint d’un humour (souvent gras) qui caractérise l’ensemble des aventures que vous vivrez.

Le tout prend vie grâce à Tiny Tina, qui intervient de nombreuses fois durant l’aventure pour altérer décors, règles et tout ce qui touche à votre périple, comme bon lui semble. Mais Frett Et Valentine auront eux aussi leur mot à dire. On assiste même à quelques scènes de désaccords, qui finissent par rendre l’ensemble de ces protagonistes attachants et permet de toujours être sur le qui-vive concernant l’issue de la discussion et donc des répercussions sur notre aventure. Cependant, il est à noter que certains dialogues sont vraiment trop denses. D’ailleurs, certains peuvent même “couper” le rythme effréné que l’on souhaite vraiment vivre dans un FPS du genre.

En chemin, le titre s’étoffe de multiples références du monde du RPG, qui seront les bienvenues et feront sourire les plus adeptes du genre. Une fois de plus, nous ne souhaitons pas vous gâcher l’expérience en vous donnant les références concernées, mais sachez qu’elles sont vraiment, vraiment drôles et très bien adaptées au contexte du jeu.

Un gameplay qui met un léger temps avant d’être à son apogée

TEST - Tiny Tina's wonderlands Le gameplay de Tiny Tina’s Wonderlands n’aura pas de secret pour les adeptes de la franchise Borderlands. En amont, vous devrez choisir entre plusieurs classes ayant toutes leur particularité de gameplay. Ainsi, vous devrez choisir entre le Trucidopathe, Le Frappaclysmique, le Défouromage, le Sème La Mort, le Sporôdeur, et le Brr-Zerker. Chacun ayant une compétence d’action qui lui est propre et un arbre de compétences qui lui permettra de développer les capacités du personnage au fur et à mesure de la montée de niveau. Par ailleurs, les caractéristiques du protagoniste seront à booster selon vos choix de gameplay.

Seront concernés les critères basiques d’un RPG (Force, Dextérité, Constitution, etc.). Alors, sachez que Tiny Tina’s Wonderlands se montre accessible dès cette étape. En effet, de nombreuses informations sont données au joueur concernant les effets des choix effectués. De quoi convaincre les plus réticents de la complexité des personnalisations de personnage. Notez que la personnalisation physique du personnage est assez poussée et nous y avons personnellement trouvé un certain plaisir.

Au cœur de l’expérience vous serez amené à poutrer, poutrer, et encore poutrer tout ennemi sur votre passage, en lootant des armes à gogo. Les combats s’intensifient particulièrement lors de la deuxième partie de l’aventure principale, lorsque vous pourrez apporter à votre personnage une classe secondaire. C’est alors que vos combats seront bien plus techniques et dynamiques. Le bestiaire est riche et promet des rencontres colorées et funs.

Pour ce qui est des armes, on peine parfois à trouver mieux que ce que nous avons déjà. Alors, n’oublions pas que la richesse des jeux Borderlands nous invite à changer d’armes fréquemment afin de découvrir et de changer complètement le gameplay. Tiny Tina’s Wonderlands se montre un poil plus timide concernant les armes. En effet, les compétences d’actions de votre personnage vont déjà faire une sacrée différence pour vos possibilités lors des affrontements.

Un monde qui déborde de contenu…mais à maitriser.

TEST - Tiny Tina's wonderlands Votre aventure en tant que Bleusaille dans le monde de Bunkers et Brutasses commence ! Un Overworld permet de voyager, un peu comme une worldmap dans le monde imaginé de Tiny Tina. Dans ce dernier, nous avons trouvé les éléments de décors soignés et plutôt bien pensés. Par contre, de nombreux affrontements sont disponibles via des combats aléatoires (que vous pouvez éviter) ainsi que des camps, qui vous apporteront...Du loot. Oui, sauf que, le loot étant au cœur de chaque action, on finit vite par éviter ces zones et chaque combat aléatoire, afin d’éviter toute redondance et manque de finalité.  Par ailleurs, vous devrez retourner vendre (oui, au fur et à mesure, nombreux loots ne seront qu’une source d’argent) vos items. En effet, la taille de l’inventaire n’est clairement pas adaptée à du loot de cette ampleur.

Mais nous ne pourrons pas reprocher à Tiny Tina’s Wonderlands son manque de contenu. Entre sanctuaires donnant des attributs bénéfiques, zones annexes inédites et complètes et collectibles à foison, vous aurez de quoi faire dans l’aventure en solo si vous êtes mordus du 100%. Comptez une bonne dizaine d’heures de jeu si vous foncez comme un forcené. Mais croyez nous, vous passeriez complètement à côté de la richesse du titre. Prévoyez plutôt une jolie vingtaines d’heures, afin de réaliser au moins les quêtes secondaires promettant une scénarisation vraiment travaillée. De plus, ces dernières vous permettent de découvrir des zones inédites, réalisées uniquement pour l’occasion.

Tiny Tina’s Wonderlands et son contenu end-game

TEST - Tiny Tina's wonderlands Alors, si vous visez plutôt Tiny Tina’s Wonderlands pour du challenge, ou pour vous éclater entre amis, sachez que le jeu vous propose un contenu endgame et un mode coop qui sont plutôt convaincants. En effet, dès le niveau 40, vous débloquerez le Rang Mythique. Ce dernier vous permet de parfaire votre personnage dans quatre branches : Druide, Archimage, Tireur d’Elite et Maître des Lames. De quoi booster encore votre personnage après avoir atteint le niveau maximal.

Le mode Chaos deviendra disponible et mettra votre personnage à rude épreuve. Mais qui dit difficulté relevée, dit loot plus intéressant ! Aussi, les chambres du Chaos, style de donjons procéduraux dans lesquels vous mènerez des affrontements. Vous devrez choisir entre bénédictions (ou afflictions) pour atteindre le prochain pallier et atteindre le butin de fin de parcours.

En coop, c’est franchement prenant. Surtout que ce point est très bien travaillé. En effet, le titre proposait dès sa sortie le cross-play pour tout support. Mais en prime, le niveau des joueurs ne sera pas altéré en rejoignant les autres parties. En outre, si vous êtes plus haut level que vos amis, les ennemis seront au niveau correspondant de chacun dans leur propre monde. Aussi, vous pourrez choisir entre les modes coopération, ou chacun aura droit à son butin, ou coopétition. Dans celui-ci, la course au butin sera de mise puisqu’il sera commun à tous.

Conclusion :

Tiny Tina’s Wonderlands peut diviser sur son caractère atypique et décalé. Mais la qualité des doublages VF et dialogues, bien que parfois jugés trop denses, font indéniablement partie des attraits du jeu. Le Shooter Looter a su garder les atouts de la franchise tant appréciée de Borderlands. Et ce, tout en apportant ses caractéristiques de gameplay qui donnent une véritable dimension RPG au titre. Nous regrettons peut être un léger manque d’attrait pour le vrai loot dans une première partie. Mais le contenu endgame et les difficultés qui s’en suivent permettent de rattraper le tir haut la main. Tiny Tina réussit le pari tout de même de mêler univers déjanté, FPS jouissif, RPG et customisation poussés, et contenu largement raisonnable.

Tiny Tina's Wonderlands

8

Note

8.0/10

POINTS POSITIFS

  • Une mise en scène propre au titre
  • Des décors hauts en couleur
  • Des affrontements jouissifs...
  • Une durée de vie rallongée par le contenu endgame
  • Un doublage VF de qualité

POINTS NÉGATIFS

  • Des textes parfois lourds en contenu
  • ...mais qui démontre son potentiel un peu tard
  • Une taille d'inventaire trop légère pour le loot
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

TaoDao

Ma vision du monde est ce qu'elle est grâce à l'impact culturel du jeu vidéo et des mangas. Alors traiter les actus de ce qui me passionne…ça me botte bien. RPG, jeux de plateformes, peu importe, tant qu'il y a du challenge et un poil de caractère, I'm in !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire