Senua’s Saga: Hellblade II

Senua’s Saga: Hellblade II est un jeu vidéo d’action-aventure développé par Ninja Theory et édité par Xbox Game Studios. Le titre est disponible depuis le 21 mai 2024 sur Xbox Series X et PC. Que vaut celui-ci ? On vous en parle ci-dessous.

C’est quoi Senua’s Saga ?

Senua's Saga Hellblade 2 vidéoAvant de partir sur le second opus, nous avons décidé de vous faire un petit paragraphe pour vous rappeler d’où vient la série et comment celle-ci est devenue un jeu « vitrine » pour la Xbox Series. Au départ, il s’agit d’un jeu indépendant développé par le petit studio Ninja Theory, dont le jeu s’est retrouvé propulsé en août 2017 sur PlayStation 4, ainsi que sur PC.

Le jeu a été bien accueilli par les joueurs, car celui-ci proposait une expérience singulière avec comme thème principal, la psychose de Senua, auréolé d’une expérience sonore immersive, ainsi que des visuels de toute beauté.

Le titre fut rapidement remarqué et de nombreux joueurs ont demandé la venue du jeu sur la console de Microsoft, et le studio a répondu présent en sortant un portage sur Xbox One en 2018. Microsoft, ayant rapidement compris l’importance du studio Ninja Theory et sa vision créative du jeu, a décidé d’en faire l’acquisition en 2018. C’est ainsi qu’en 2018, la firme entre sous le giron de Microsoft. À cette époque, certains joueurs demandaient une suite à Senua’s Saga, tandis que d’autres se demandaient si la firme ne travaillerait pas sur un nouveau jeu expérimental, sonore, voire une nouvelle IP.

La réponse sera rapidement dévoilée lors des Game Awards 2019 où Microsoft dévoila pour la première fois la Xbox Series X, ainsi qu’une vidéo de Senua’s Saga: Hellblade II, tambour battant, criant dans un rituel où le feu et des personnages masqués dansent autour d’elle. Depuis ce moment-là, les joueurs ne cessent d’attendre le titre, et nous sommes désormais plus de 4 ans après l’annonce, et le voici désormais jouable sur Xbox Series, PC et bien évidemment sur le Xbox Game Pass.

Faut-il avoir jouer au premier opus pour en profiter ?

C’est une question légitime que de nombreux joueurs se sont sans doute posée ! La réponse est non ! En effet, bien conscient que l’ensemble des joueurs n’ont pas forcément joué au premier opus de la licence, Ninja Theory a eu la bonne idée de faire un court récapitulatif au début du jeu, qui vous permet de comprendre le parcours de Senua.

Après un bref rappel des faits, vous voici désormais pieds et poings liés dans un navire rempli d’esclaves où notre protagoniste Senua gît parmi tant d’autres. Elle est sur un bateau, mais le temps n’est pas clément, et une tempête déchaîne la mer, tandis que les voix murmurent déjà dans sa tête et dans votre casque audio ou sur votre téléviseur. Senua va-t-elle mourir ? A-t-elle peur ? Que faire si le bateau coule ? Et d’ailleurs, pourquoi est-elle esclave ?

Ces questions trouvent rapidement une réponse. Dans la scène d’introduction, on découvre que Senua s’est volontairement laissée capturer par les hommes du Nord. Elle vise à éliminer le chef des esclavagistes, responsable du pillage de son village et de la mort de Dillion, son bien-aimé. Notez que la mort de Dillion était le scénario du premier jeu, et c’est à ce moment-là que les deux opus se rejoignent. Cependant, l’aventure de Senua ne sera pas une balade de plaisance, car tout ne va pas forcément se passer comme prévu.

Bienvenue en enfer…en Islande

C’est ainsi que débute notre aventure en Islande, et plus particulièrement à Helheim. Au cœur de ce territoire inhospitalier, Senua gît, épuisée mais déterminée. La tempête l’a épargnée, tout comme elle a réussi à se libérer de ses liens. Pourtant, les défis ne font que commencer. Blessée physiquement et émotionnellement, elle doit affronter l’incertitude de sa quête. Car au-delà des vagues déchaînées et des cieux tumultueux, le chef des esclavagistes, responsable de tant de souffrances, lui échappe encore.

Maintenant, votre mission sera d’ouvrir un chemin à travers les ténèbres de l’île, retrouver le chef impitoyable des esclavagistes, mais aussi mettre la main sur une épée qui deviendra indispensable pour vaincre les dangers qui guettent dans les ombres.

Mais avant de partir à l’aventure, les premier instant sur Senua’s Saga: Hellblade II vous scotcheront devant votre écran ! Premièrement, les premiers panoramas sont de toutes beautés, et l’on ressent rapidement la puissance du moteur graphique Unreal Engine 5, et l’on a rapidement hâte de découvrir la suite.

Deuxièmement, dès les premiers instants, l’ambiance sonore se fait ressentir. La spatialisation du son binaural vous plonge au cœur de l’action, amplifiant l’immersion dans l’univers tourmenté de Senua. Le bruit du vent, les murmures mystérieux, tout contribue à créer une atmosphère envoûtante qui captive les sens.

Ainsi, il est fortement recommandé de s’immerger pleinement dans cette expérience sensorielle en utilisant un casque audio de qualité. Les subtilités de l’audio binaural ne peuvent être pleinement appréciées qu’avec un casque sur les oreilles. De plus, il est conseillé d’activer les sous-titres pour suivre l’histoire complexe et captivante de Senua.

Malgré l’absence de doublage audio en français, les sous-titres dans notre langue permettent une compréhension des dialogues, et des pensées de notre héroïne…De ce fait, si vous démarrez l’aventure, il est vivement conseillé d’activer les sous-titres pour une meilleure compréhension de la trame scénaristique et de la psychose de Senua.

Un jeu ou un film ?

On y est, l’aventure démarre officiellement, et c’est avec un grand frisson que je me lance dedans en espérant ne pas être déçu. Sept ans après le premier opus, et plus de quatre ans après l’annonce du jeu, j’espère que celui-ci deviendra enfin « le jeu vitrine » chez Xbox. Est-ce irréaliste ? Les premiers moments du jeu sont convaincants, et on semble pouvoir y croire.

Après les tumultes du naufrage, vous voici blessé physiquement et émotionnellement, titubant sur l’île à la recherche d’une épée et du chef des esclavagistes. Les premières minutes sont intenses, vous plongeant directement dans l’action avec une atmosphère pesante et captivante. Soudain, vous réalisez que vous ne regardez pas un film, mais que vous jouez. C’est bête à dire, mais les graphismes sont magnifiques, la narration est de qualité, l’ambiance sonore est immersive, et les deux bandes noires en haut et en bas de l’écran font clairement penser à un film.

De plus, Senua’s Saga: Hellblade II ne propose rien à l’écran ! En effet, on ne vous indiquera pas quelle touche utiliser pour interagir avec les éléments du jeu, on ne vous dira pas comment effectuer une esquive face à un ennemi, ni même comment réaliser une frappe puissante ou légère… Les développeurs vous laissent le choix de découvrir tout cela par vous-même, ce qui renforce le côté immersif du jeu.

Cette approche minimaliste et immersive met à l’épreuve vos capacités d’observation et d’adaptation, ajoutant une couche supplémentaire de défi. En ne vous tenant pas par la main, le jeu vous pousse à vraiment vous immerger dans l’univers de Senua, à ressentir ses peurs, ses doutes et ses moments de bravoure. Vous devrez prêter attention aux indices visuels et sonores, explorer chaque recoin et comprendre intuitivement les mécanismes du jeu.

Mais ce n’est pas la seule raison qui pousse à croire que vous êtes dans un film et non dans un jeu. Le gameplay est lent et posé, et ne propose aucune cinématique. C’est difficile à croire, et pourtant le jeu tourne uniquement via le moteur graphique Unreal Engine 5 sans aucune coupure entre le jeu et la narration. Tout est fait pour proposer une expérience unique l’on comprend rapidement pourquoi les 5 minutes de gameplay dévoilé par la firme dans le passé avait créer la polémique.

Rappelez-vous, la firme avait partagé une vidéo avec le combat d’un géant et certaines personnes mettaient en doute que cela soit du gameplay. Nous pouvons vous dire que l’ensemble du jeu se déroule plus ou moins de cette manière, et c’est sans doute l’une des forces du jeu.

Gameplay, combat et univers de géants

Comme vous avez pu le ressentir depuis le début de notre critique, le jeu est « géant » sur de nombreux points, et même au niveau de l’histoire. En effet, finie la quête de Dillon, vous voici en Islande et si vos premiers pas seront à la recherche d’un chef esclavagiste, l’aventure sera moins monotone que le premier opus.

Pourquoi ? Car Senua va avoir des alliés qui l’aideront sur cette île tourmentée par des créatures mythiques appelées « Géants » qui terrorisent la population locale. On n’en dira pas plus, car nous avons parlé de l’introduction, et un peu du scénario, et nous ne souhaitons pas vous spoiler l’histoire qui se vit manette en main, et nous dans un récit textuel.

D’ailleurs, parlons du gameplay. Celui-ci se déroule en plusieurs actes et propose des phases de marche où Senua devra simplement suivre un chemin, une personne, voire trouver un passage caché en ouvrant des portes grâce aux sigils.

Comme pour le premier opus, il faudra retrouver des sigils dans divers éléments du jeu pour ouvrir des portes ou vous frayer un chemin ! Pour faire simple, il s’agit de symboles à retrouver dans le décor. Si au début de l’aventure, cela sera assez simple de les trouver, l’exercice deviendra plus périlleux par la suite, où il faudra jouer avec le décor pour se frayer un passage via des stèles à allumer, des boules à déplacer, et bien d’autres réjouissances. Vous l’avez compris de ce côté-là, le jeu ne réinvente rien, et on est clairement dans la continuité du premier opus, même si les symboles à trouver seront moins nombreux qu’auparavant, et plus facilement identifiables (enfin, la plupart du temps…).

Vous l’avez compris, l’exploration sera limitée par des phases de marche linéaire, et des sigils. Malgré tout les développeurs, on penser a tout pour perturber les joueurs , et  il ne sera pas rare de voir les décors bouger et changer devant vous comme par magie. ..Et il faudra par moment, s’activer les méninges avant de comprendre les mécanismes qui déplaceront les décors ,et qui vous ouvriront le passage vers une porte, la lumière ou tout simplement votre sortie.

Notez que la continuité ne concerne pas uniquement les sigils, mais également les totems à retrouver qui vous raconteront une histoire sur l’île, les géants, et bien d’autres réjouissances. Les totems sont la plupart du temps cachés, mais visibles, et il suffit d’avoir l’œil pour rapidement les trouver.

En dehors de l’exploration qui se veut lente et narrative, le jeu propose également des scènes de combat, et celles-ci ont également évolué dans le bon sens. Les combats sont bestiaux, sanglants, et violents. Et comme depuis le début, le jeu ne vous prendra pas par la main, même si les voix dans votre tête pourront par moment vous aiguiller ou vous perturber avec des messages comme : “N’y va pas Senua, tu vas mourir, fuis, pauvre folle,” etc. Clairement, des messages qui ne donnent pas de la force et qui n’inspirent qu’une envie : fuir ! Mais Senua est une guerrière et ne recule devant aucun ennemi, le prouvant une nouvelle fois dans cet opus.

Notez que les combats sont brutaux, mais équilibrés et qu’il sera rare d’avoir plusieurs ennemis qui vous attaquent en même temps, contrairement au premier opus. Ici, tout est fait pour mettre en avant les « combats » dans chaque bataille face à l’ennemi. Au programme, on se retrouve avec une Senua virevoltante, qui crie, qui tue, qui doute, qui subit et qui tressaille où il faudra parer les coups au bon moment, esquiver, frapper pour vaincre l’ennemi qui se tient devant vous.

Notez que le jeu ne propose pas de QTE, ni même d’option d’aide. C’est à vous de faire le « job » et de comprendre comment combattre cet ennemi et que faire à l’instant T. Et si vous mourrez, vous réapparaitrez devant les ennemis à vaincre, et il est possible que les voix que vous entendez vous aident avec des messages du genre « Frappe maintenant », ou qui vous invitent à esquiver les coups. Pour le reste, on ne peut vraiment rien dire, car Senua’s Saga: Hellblade II ne propose pas de menu à proprement parler, ni même d’arbre de compétences… Le jeu est fait pour proposer une aventure qui mêle action et narration du début à la fin.

Certes, Senua n’évoluera pas vraiment sur le plan physique, mais peut-être sur le plan mental durant tout votre périple. Notez qu’une fois terminé, il est possible de refaire l’aventure avec un nouveau narrateur. Néanmoins, le titre ne propose pas vraiment de rejouabilité,, et celui-ci- est fait pour être joué d’une traite.

Malgré tout, si vous relancez l’aventure, il est bon de savoir que vous pourrez choisir si vous souhaitez refaire le jeu au complet, ou si vous voulez simplement vous lancer dans un chapitre. Chez GeekNPlay, nous pensons refaire celui-ci pour profiter pleinement du mode photo qui permettra de capturer de sublimes panoramas de Senua’s Saga: Hellblade II en Islande, mais également des ennemis qui peuvent être imposants.

Senua’s Saga: Hellblade II dans la tourmente

Senua's Saga: Hellblade IISenua’s Saga: Hellblade II propose un univers riche et immersif, des graphismes de toute beauté, une ambiance torturée, des géants, et possède une atmosphère singulière qui lui est propre. Cependant, derrière ces qualités, se cachent quelques éléments qui nous ont déçus. Senua’s Saga: Hellblade II n’est pas une version 1.5 du premier opus, tant il le dépasse sur de nombreux points techniques, scénaristiques et audio. Pourtant, un point d’ancrage aurait dû disparaître ou être moins présent : les «sigils» à retrouver dans le paysage pour ouvrir des portes dans le jeu.

Au début de l’aventure, les sigils à trouver ne sont pas très nombreux et assez faciles à repérer, mais cela devient plus compliqué vers la fin, où il ne sera pas rare de pester manette en main, car vous ne trouverez pas le chemin menant à ce sigle manquant. Verdict, il ne sera pas rare dans les derniers chapitres de tourner quelques minutes à la recherche d’un sigle manquant pour ouvrir une porte. Est-ce du remplissage pour augmenter artificiellement la durée de vie ? La question reste posée.

D’ailleurs, parlons-en de la durée de vie. Un initié du genre finira le titre en 7 à 8 heures, tandis qu’un néophyte prendra une dizaine d’heures pour terminer l’aventure avec Senua. Une durée de vie un peu courte, mais il est bon de rappeler que le titre n’est pas vendu à 80 €, mais à 49 €, et qu’il est de plus disponible dans le Game Pass sur console et PC.

On finira sur un dernier point de discorde : l’univers du jeu en lui-même. Si déambuler avec Senua en Islande permet de voir de beaux panoramas, le titre ne permet pas vraiment de s’évader librement, et il faudra la plupart du temps suivre un couloir, vous amenant d’un point A à un point B. Si l’on peut comprendre la vision de Ninja Theory qui nous propose une aventure sonore et visuelle qui donne parfois l’impression d’être dans un film, plus que dans un jeu … On regrette malgré tout de ne pas pouvoir aller où l’on veut dans le titre. Dommage.

Conclusion 

Des années de patience récompensées par l’arrivée tant attendue de Senua’s Saga: Hellblade II. Enfin, le voilà, prêt à vous transporter dans un univers sonore envoûtant, où son héroïne tourmentée vous guidera à travers des paysages saisissants d’une Islande en 4K, animés par la puissance de l’Unreal Engine 5. Un jeu magnifique avec une Senua toujours aussi tourmentée, qui devra vaincre ses peurs et s’entourer d’alliés pour briser la malédiction de l’île.

Un jeu puissant qui mêle narration, émotion et ambiance sonore dans un cocktail détonant qui surprendra plus d’un joueur. Néanmoins, la perfection n’est pas de ce monde, et certains d’entre vous pourraient déplorer l’absence d’audio en français, ainsi qu’un univers un peu trop confiné, et une narration trop présente…

Cependant, l’expérience unique qu’offre Senua’s Saga: Hellblade II demeure incontestablement marquante dans le monde du jeu vidéo, et passer à côté de cette aventure serait tout simplement impardonnable…Maintenant à vous de voir manette en main, si le jeu est fait pour vous, car son gameplay unique risque de diviser les joueurs .

*Test réalisé sur Xbox Series

Senua's Saga: Hellblade II

8.5

Note

8.5/10

POINTS POSITIFS

  • Le plaisir de retrouver Senua
  • Une Islande en 4k de toute beauté
  • Un gameplay lent et posé...
  • Une ambiance sonore immersive
  • Une narration au poil
  • Des sous-titres en Français

POINTS NÉGATIFS

  • L'absence d'audio en langue française
  • Les symboles (sigils) à retrouver
  • Un gameplay lent qui ne plaira pas à l'ensemble des joueurs
  • Les bandes noires qui ne peuvent pas être retirées
  • On aurait aimé un monde plus ouvert
, , , , , , , ,

Bomboy

Encyclopédie vidéo-ludique au service de GeekNPlay. Je suis un ancien dinosaure détenant le savoir! Toi l'abonné, tu peux m’appeler PAPA!

Laisser un commentaire