TEST – Maneater Apex Edition

Partager sur les réseaux sociaux :


Maneater Apex Edition

Dans l’industrie vidéoludique, il arrive assez souvent que de nombreux studios de développement change complètement de style de jeux, passant par exemple du jeu de tir à la première personne au jeu d’aventure. Ce fut le cas pour Guerilla Games, qui sont passés des Killzone à Horizon Zero Dawn, puis Horizon Forbidden West, des RPG en monde ouvert dans lesquels vous incarnez Aloy, une chasseuse Nora.

Eh bien, Tripwire Interactive a effectué le même virage que Guerilla Games puisqu’après des productions remplies de métal et de zombies (les Killing Floor), le studio a décidé de nous pondre son premier jeu d’aventure en monde ouvert, à savoir Maneater. Sorti en 2020 sur PlayStation 4, Xbox One et PC, Maneater a eu droit à une Apex Edition qui est sortie le 31 août 2021 en version numérique sur PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series, Xbox One et PC.

Maneater Apex Edition a également eu droit à sa version physique, cette dernière étant parue le 30 septembre et nous avons pu la tester chez GeekNPlay. Alors, est-ce que le requin mangeur d’hommes va boire la tasse ou réussira-t-il au contraire à s’imposer en tant que prédateur suprême des mers ? Eh bien, découvrons donc cela sans plus attendre !

Il est beau, hein ? Hein, il est beau mon requin !

TEST Maneater Apex EditionAvant d’aborder le gameplay et les autres aspects de Maneater Apex Edition, commençons d’abord par l’aspect technique. En effet, cela ne vous aura sûrement pas échappé si vous jouez à Maneater, mais la production a eu droit à une mise à jour à destination des consoles de nouvelle génération afin de fêter les cinq millions de joueurs.

Il faut être honnête sur ce point, même si les graphismes de ManeaterApex Edition ne sont clairement pas à la hauteur d’un Horizon Forbidden West ou d’un Elden Ring, la production reste globalement satisfaisante visuellement parlant.

De plus, l’Unreal Engine 4 fait toujours autant de merveilles et il y a un réel plaisir à plonger sous l’eau et massacrer des humains en 4K HDR. Sachez que le titre vous propose deux modes de jeux dans les paramètres. Ainsi, vous avez le choix de mettre le ray-tracing avec donc des éclairages et des ombres améliorées, le tout en 30 images par seconde (mode graphique). Vous pouvez également décider de désactiver le ray-tracing pour avoir moins de qualité graphique au profit des fameuses 60 images par secondes (mode performance).

Cependant, quelques problèmes de performances subsistent en ce qui concerne le deuxième mode (l’absence de ray-tracing), puisque durant notre aventure, des chutes quotidiennes de FPS sont venues nous perturber. Bien évidemment, il n’y a pas là de quoi casser trois pattes à un canard mais ces chutes de FPS quotidiennes nous ont tout de même laissé un petit goût amer. Notez que nous avons pu testé Maneater Apex Edition sur Xbox Series X, donc la console était parfaitement capable de gérer la production.

Un jeu qui ne se prend clairement pas au sérieux

TEST Maneater Apex EditionSoyons honnête, Maneater Apex Edition ne brille clairement pas par ses histoires. En ce qui concerne la campagne principale, l’histoire est vite oubliable et les rares personnages présents ne sont ni charismatiques, ni attachants.

Vous incarnez donc un requin, après que votre mère ait été tuée brutalement et sans merci par Pete l’Ecailleux, un chasseur de requins qui n’a aucune considération ni pour sa progéniture ni pour l’environnement.

Après lui avoir échappé en lui arrachant une main au passage, vous entamez donc peu à peu une quête de vengeance et vous aurez comme unique but de lui pourrir la vie et de le tuer. Fort heureusement, l’histoire sans intérêt de Maneater est sauvée par le narrateur et son humour complètement loufoque et décalé. Radioamateur passant tout son temps à commenter nos moindres faits et gestes en plus de donner des informations sur le monde qui nous entoure, ce narrateur anonyme nous a fait rire plus d’une fois de part ses commentaires grotesques souvent dénués de morale ainsi que par ses placements de produits improvisés pour des objets fictifs.

De plus, si l’histoire du DLC Truth Quest est également vite oubliable, le narrateur anonyme s’enfonce toujours plus dans des théories du complot fumeuses durant les courtes heures du DLC, expliquant que les différents phénomènes ayant lieu sont liés à un complot insectoïde. En effet, ces derniers souhaiteraient prendre le contrôle de la Terre et réduire les humains au travail forcé dans des mines de cuivre. De plus, un Nouvel Ordre Mondial se mettrait lentement, mais sûrement en place, et les différents acteurs de cet ordre se cacheraient partout.

TEST Maneater Apex Edition

Bref, ce narrateur anonyme nous a divertis comme il faut durant nos heures de jeux, notamment en ce qui concerne les commentaires pendant les phases d’exploration, qui donnaient lieu à des trouvailles plus qu’atypiques. Sachez également que les noms de différents objectifs jouaient sur les mots pour former justement des jeux de mots complètement loufoques ou des titres grotesques.

Ces derniers faisaient parfois référence à des éléments de la culture populaire comme des restaurants ou des sites d’achats en ligne. Pour finir, Maneater Apex Edition est en VOSTFR. Ainsi, la langue du jeu est l’anglais mais tout est traduit en français grâce aux sous titres donc vous ne serez jamais perdus quand le narrateur s’exprime.

Mangez, explorez, évoluez, recommencez !

TEST Maneater Apex EditionNous attaquons maintenant la grosse partie de Maneater Apex Edition, à savoir son gameplay. Pour rappel, ce dernier est un RPG ou RequinPG pour l’appellation ainsi qu’un monde ouvert. Vous l’aurez compris, vous devez donc évoluer afin de devenir le prédateur ultime des mers.

Quand l’aventure commence, c’est donc un petit requin-bouledogue à la merci de n’importe quel crocodile affamé que vous incarnez. Puis, de fil en aiguille, vous évoluez et prenez en masse comme en puissance. Pour ce faire, vous allez devoir manger, mais beaucoup !

En effet, c’est par le biais de nombreux déchiquetages de proies que vous pouvez obtenir les différentes ressources qui vous permettront d’évoluer. Ces ressources composées de minéraux ou encore de mutagènes permettent également de faire progresser les différentes améliorations du requin-bouledogue. Ainsi, les organes octroient des bonus comme le sonar, davantage de résistance, de vie ou une attaque caudale plus dévastatrice.

Enfin, les évolutions s’apparentent à des armures vous octroyant divers bonus comme de la vitesse, de l’attaque ou de la défense. Notez qu’une fois que vous avez débloqué une évolution complète, cette dernière donne accès à un boost supplémentaire permanent. Toutes les évolutions sont séparées en cinq parties, ces dernières correspondant aux différents atouts du requin-bouledogue, donc la mâchoire, la tête, le corps, les nageoires et la queue.

Maintenant et pour mettre la main sur ces évolutions, vous devez explorer les différentes zones et accomplir des objectifs qui ne se renouvellent jamais. D’où la machine infernale : Mangez, explorez, évoluez, recommencez. Pour chacune des zones, vous déchiquetez vos proies, trouvez des points de repère ainsi que des plaques d’immatriculation. Vous devez également manger certains animaux comme des requins-marteaux, des tortues et autres poissons-chats dans des quêtes de « contrôle de la population ».

Enfin, vous affrontez des animaux plus puissants que la moyenne (des cibles chassées) puis vient enfin les prédateurs suprêmes, des mini bosses que vous devez digérer pour avancer dans l’histoire. Un système d’infamie est également présent. Attaquez-vous à des humains et des mercenaires vous prennent en chasse. Pour chaque mercenaire tué, votre rang d’infamie augmente, et vous gagnez au passage des ressources ainsi que de nouveaux organes.

En ce qui concerne les combats, ces derniers sont assez basiques. Vous pouvez mordre votre adversaire pour l’affaiblir, balancer des coups de nageoire caudale et esquiver bien évidemment. Notez qu’une fois que vous êtes suffisamment grands, vous pouvez prendre vos ennemis entre vos mâchoires et les secouer afin de leur infliger des dégâts à répétition. Malheureusement, le système de verrouillage proposé est totalement inutile. Ajouté à cela une caméra qui s’emballe bien trop vite dès que vous combattez plusieurs ennemis à la fois.

Bref, le concept de Maneater est à la fois sa force et sa faiblesse. Incarner un requin et le faire évoluer dans un monde ouvert est assez unique mais la répétitivité accrue des tâches ainsi que le manque de diversité dans les différents objectifs est une épée à double tranchant. Si vous aimez farmer, cela ne vous posera à priori aucun problème comme ce fut notre cas, mais des joueurs pourraient vite abandonner à force de faire la même chose dans différents environnements. Cependant, le DLC Truth Quest apporte au moins des nouveautés.

Les nouveautés de l’extension Truth Quest !

TEST Maneater Apex EditionPremier et dernier vrai DLC de Maneater à ce jour, Truth Quest est donc paru sur PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series, Xbox One ainsi que PC le 31 août 2021. Pouvant littéralement se traduire par la Quête de Vérité, ce DLC emmène les joueurs dans une toute nouvelle zone, à savoir l’Île Plover.

 

En effet, nous apprenons à travers cette courte aventure qu’un nouveau prédateur suprême est apparu, menaçant ainsi l’intégrité de notre requin-bouledogue.

Mais pas que, puisque selon les dires de ce très cher narrateur anonyme, ce fameux prédateur serait en réalité l’arme chimique du complot insectoïde. Cette dernière ayant pour mission de répandre divers bactéries et maladies dans le globe, tuant à petit feu la population mondiale.

Au travers de l’histoire du DLC Truth Quest, vous passez d’abord une partie de votre temps sur l’Île Plover à manger et explorer pour changer. Ensuite, vous terminez l’aventure du DLC en revenant à Port Clovis (là ou se passe la campagne principale). Comme évoqué plus haut, l’histoire de l’extension est vite oubliable mais les théories du complot toujours plus fumeuses du narrateur anonyme nous ont régalées. Bien évidemment, Truth Quest apporte son lot de nouveautés.

La première est la nouvelle évolution, à savoir l’évolution atomique. Mise constamment en avant, et ce, même sur le derrière de la jaquette de Maneater Apex Edition, l’évolution atomique transforme votre requin-bouledogue en requin-marteau nucléaire. Cette dernière est sans aucun doute la plus polyvalente des évolutions, alliant offense, défense et vitesse en plus de permettre de cracher des rayons atomiques pendant un cours laps de temps.

Néanmoins, vous vous en doutez bien, si le requin-bouledogue a eu droit à son gain de puissance, les prédateurs suprêmes ne jouent également plus dans la même cour. En effet, les prédateurs suprêmes de Truth Quest offrent davantage de challenge car ces derniers possèdent à leur tour des évolutions et vous y réfléchirez à deux fois avant de vous lancer tête baissée contre un cachalot osseux ou un grand requin blanc électrique irradié !

Dernière nouveauté de cette extension, les courses contre-la-montre. Dans l’Île Plover comme dans Port Clovis, cette nouvelle activité vous sera proposée et vous devez donc franchir un nombre précis d’obstacles avant le temps imparti. Chaque portail franchi vous donne cinq secondes, de quoi vous donner un bref avantage de temps durant les courses.

Si ces courses contre-la-montre sont assez faciles dans l’ensemble, elles apportent un petit vent de fraicheur au niveau des activités, et nous aurions aimé en voir davantage. Sachez également que le système d’infamie est présent dans l’extension Truth Quest. Cette fois, vous chassez des marins et à chaque nouveau mercenaire vaincu, vous gagnez des ressources et de nouveaux organes.

Conclusion 

Maneater Apex Edition propose donc un concept assez unique accompagné d’un gameplay qui est à la fois sa force et sa faiblesse. Les deux histoires sont rapidement oubliées, mais les nombreux commentaires ainsi que les théories du complot fumeuses du narrateur anonyme viennent apporter joie et bonne humeur. Enfin, l’extension Truth Quest ne révolutionne pas le jeu en lui-même mais apporte tout de même une nouvelle évolution très sympathique, des ennemis redoutables ainsi qu’une nouvelle activité. Néanmoins, les quelques soucis de performances, de son, ainsi que le manque cruel de diversité dans les objectifs nous ont quelques peu refroidis.

  • Test effectué sur Xbox Series

 

Maneater Apex Edition

7.5

Note

7.5/10

POINTS POSITIFS

  • Les merveilles de la mise à jour next-gen
  • Les différentes évolutions disponibles
  • L’humour loufoque et décalé du narrateur et des jeux de mots
  • Les courses contre-la-montre du DLC
  • Les nouveaux prédateurs suprêmes de Truth Quest

POINTS NÉGATIFS

  • Des histoires vite oubliables
  • Le manque cruel de diversité dans les objectifs
  • Des chutes de FPS un peu trop quotidiennes
  • La caméra qui s’emballe bien trop vite
  • De très rares bugs de son
Qu'en pensez-vous ?
+1
2
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

LauFi

Grand passionné de jeux vidéo et de la culture geek, je parcours le web afin de rechercher informations et autres pitreries. Monster Hunter et Darksiders, ça rime et c'est mes deux franchises préférées !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire