TEST – Lost Words : Beyond the Page

Luclis
1 0
Temps de lecture:6 Minutes

Il y a un an jour pour jour, le 28 mars 2020, j’écrivais mon 22ème article sur Lost Words : Beyond the Page. Après une période d’exclusivité sur Google Stadia, le jeu de Modus Games et Sketchbook Games débarque finalement sur Steam. Ces derniers nous ont offert la possibilité de tester le jeu en avant première presque dix jours avant sa sortie. Fortement intéressé par le jeu à l’époque, cette possibilité a été accueillie à bras ouvert. Que vaut donc cette version de Lost Words : Beyond the Page ? La réponse juste en dessous !

Lost Words – Quand l’autrice perd les mots

Lost Words : Beyond the Page fait partie de cette rare catégorie de jeu à aborder un sujet plutôt sérieux. De plus, il se classe dans une catégorie plus rare de jeu qui peut parler autant aux adultes qu’aux enfants. En effet, Rihanna Pratchett (la fille du regretté Terry Pratchett à l’origine des livres du Disque-Monde) a fait preuve d’une imagination redoutable pour son nouveau jeu. Elle qui est habituée à nous confectionner les scénarios des derniers Tomb Raider, c’est un exercice tout à fait nouveau auquel elle s’est attaquée. À travers son histoire, l’équipe de Modus Games a su créer un jeu qui sait s’adapter à tous les publics.

Mais au final de quoi peut bien parler Lost Words ? Ce jeu aborde le thème assez dur de la mort … Et plus particulièrement du deuil qui accompagne la perte d’un être cher. Dans Lost Words : Beyond the Pages, vous incarnez Izzy, une jeune fille à l’imagination débordante. Comme grand nombre de jeune fille, celle-ci tient un journal intime, et c’est au travers de ce dernier que vous découvrirez son histoire. Et quoi de plus logique pour notre jeune héroïne qui adore écrire dans son journal que de vouloir devenir écrivaine plus tard ? C’est ainsi que né Estoria, le monde que façonne Izzy au cours du jeu.

Seulement, comme bon nombre d’enfant de cet âge là, notre douce Izzy va subir le deuil d’un être cher à son cœur. De fait, ses tourments vont emporter le monde d’Estoria dans de drôles d’aventures… Ainsi, l’œuvre, au début enjouée et douce, devient au fur et à mesure des lignes, de plus en plus sombre et tragique. Véritable travail psychologique, vous pourrez traverser les différentes phases que traverse toute personne confrontée à la mort, de la colère jusqu’à l’acceptation.

 

Comment joue-t-on à Lost Words ?

Vous l’aurez sûrement compris, le travail scénaristique du jeu est très intéressant. Mais comme nous le savons, un bon scénario peut vite devenir ennuyeux sans un gameplay accrocheur. Dans Lost Words, vous incarnez alternativement Izzy en train d’écrire son journal et le personnage que vous incarnez dans Estoria. On pourrait croire que suivre la vie de notre jeune écrivaine va être banal. Que nenni ! Ainsi, tout commence par des histoires mignonnes et enfantines. Avec sa plume légère (et bien aidée par l’équipe de graphistes de Modus Games), Izzy nous transporte dans son univers. Tantôt vous vous retrouvez sur la plage la nuit à regarder les étoiles, tantôt dans un parc à discuter avec votre grand-mère. Mais cette ambiance légère ne durera qu’un temps. Malheureusement, votre grand-mère a un problème de santé qui l’envoie à l’hôpital, et Izzy se retrouve perdue, déboussolée… Oubliez le reflet des étoiles sur la mer, désormais votre journal se rature et les débuts de la colère apparaissent.

Cependant, la jeune fille décide de continuer l’histoire d’Estoria et vous continuerez donc à prendre part au monde fantastique… Modulo quelques imprévus ! En grande écrivaine que vous êtes, vous choisirez un prénom à votre héroïne … Disons Robyn ! Robyn habite dans un petit village sur la cime des arbres. Cette dernière est vouée à devenir la gardienne du village et à succéder à la Vénérable Ava. En tant que gardiennes,  vous disposez d’un livre magique qui a la faculté de garder des mots. Vous pouvez vous en douter, chacun de ses mots appliquera sa définition au monde qui l’entoure. Ainsi, vous pourrez casser, réparer des objets ou encore en réduire d’autre au silence. Seulement, à mesure qu’Izzy a des problèmes, Estoria va en avoir de beaucoup plus importants…

C’est donc avec un gameplay qui alterne petit jeu de plateforme enchanteur dans le journal d’Izzy et monde merveilleux aux multiples puzzles que Modus Games espère vous conquérir. Cette double approche pour le moins originale ne laissera personne indifférent.

 

L’univers du jeu

On reprend donc, nous avons un scénario fort intéressant et un gameplay original. Si vous avez l’habitude de lire mes tests, vous saurez que je garde toujours le graphisme et le son pour la fin. Nous arrivons donc à la fin de ce voyage que nous avons entrepris ensemble. Que dire des graphismes de Lost Words ? Nous sommes loin des jeux AAA où le Ray-Tracing devient la norme. Non, ici, nous sommes dans l’esprit d’un jeune enfant. Tout est donc dessins, pastels et rondeurs. Cet esthétisme a un effet très reposant, mais également immersif. Tout nous porte à croire qu’Izzy elle-même a fait les différents décors (et qu’elle a un coup de crayon terrible). L’apparition de l’écriture sur le journal intime, les petits dessins qui paraissent par moment ou encore les doubles pages entièrement dessinées vont vous laisser rêveurs. Quant à Estoria, vous devriez voir ce monde de vos propres yeux : Entre forêt, désert, neige, lac, le petit monde de Robyn vous en fait voir de toutes les couleurs !

Mais plus le jeu avance, plus on se rend compte que finalement, le plus gros du travail semble porter sur le journal… Ainsi, on se surprend à vouloir connaître la suite de la vie de la jeune fille presque plus que de parcourir le monde d’Estoria. Accompagné d’une bande son toute en harmonie, le jeu nous plonge vraiment au cœur des émotions de notre jeune écrivaine.

Conclusion

Au final, Lost Words : Beyond the Page nous laisse sans voix. Le gameplay est simple, mais plutôt innovateur et se prête parfaitement au genre. La bande son est très appréciable et elle accompagne à la perfection le décor. Les graphismes sont tout simplement enchanteurs. Tant le monde créé que le modeste journal intime, le travail de l’équipe graphique est vraiment remarquable. La tournure des évènements, bien que prédictible, gardent toute leur intensité. Le point de vue adopté par l’équipe scénaristique tout au long du jeu est très intéressant voir formateur. De nos jours, le thème du deuil est presque tabou dans la société et les jeux. Cette tâche est souvent confiée aux psychologues ou aux religions… Voir un jeu prendre à bras le corps une question aussi constructive pour un enfant (ou un adulte) mérite que l’on y jette au moins un œil. Voir Rihanna Pratchett, l’équipe de Modus Games ainsi que Sketchbook Games  réussir une œuvre aussi intéressante nécessite que vous vous y intéressiez.

J’ai espoir que ce jeu puisse aider. L’œuvre décrit là un moment de la vie que l’on à tous vécu sans pour autant réussir à trouver les mots justes. Les mots qui pourraient nous aider à aller mieux ou aider quelqu’un autour de nous. Et malgré la durée de vie un peu courte, Lost Words : Beyond the Page m’a touché et ému … Au point de me faire trouver les mots pour m’aider moi-même.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
100 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Losts Words : Beyond The Page

9.3

Note

9.3/10

POINTS POSITIFS

  • Une histoire touchante et émouvante
  • Un gameplay orginal
  • Des graphismes spectaculaires
  • Plus qu'un jeu

POINTS NÉGATIFS

  • Un peu court (3-4h)
  • Ne plaira pas à tout le monde

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

Heat and Run - Le Shooter MOBA en 2D lance son Alpha

Le studio bordelais Damnatio Games a récemment dévoilé Heat and Run, un Shooter MOBA en 2D dont la sortie sur Steam est prévue pour janvier 2022. Maxime Delesse et Thibaut Fiorani, les cofondateurs du studio ont commencé le développement de Heat and Run en 2017. Le studio, créé en janvier […]