Test – Kingdom Hearts 3

Luclis
1 0
Temps de lecture:9 Minutes


Et l’on continue sur la série des Kingdoms Hearts ! Après le test de Kingdom Hearts: Melody of Memory, on a pu tester Kingdom Hearts 3 obtenu via Epic Games. Beaucoup le savent, mais retracer la saga des Kingdom Hearts devient difficile tant elle est présente sur diverses plateformes. Square Enix semble avoir voulu mettre un point final à cet arc Kingdom Heart. Que vaut donc le dernier jeu majeur de la série ? Va-t-il nous offrir une fin mémorable de la série commencée en 2002 ? La réponse ci-dessous !

L’historique des Kingdom Hearts

Vous pensiez attaquer Kingdom Hearts 3 sans avoir fait les jeux précédents ? Grave erreur, Square Enix vous envoie directement rejoindre l’histoire de Sora peut de temps après les évènements vécu dans Kingdom Hearts 2.8. Une légère private joke s’introduit même peu de temps après le lancement : le jeu commence sur une image noir Kingdom Hearts 2.9. Pourquoi un tel nom ? Parce que vous aurez beau jouer au 3ème du nom, il est en réalité plutôt le 10 Kingdom Hearts. Alors plutôt que d’être perdu, nous allons retracer rapidement l’histoire des différents Kingdom Hearts en premier.

Attention, la suite va donc parler des différents premiers jeux afin de pouvoir aborder correctement le 3e. Même si j’ai essayé d’éviter les spoils, certains sont nécessaires pour comprendre comment on arrive à Kindom Hearts 3. Si vous ne voulez pas vous retrouvez spoiler, sauter ce chapitre pour arriver directement au second chapitre : Kingdom Hearts 3.

Initialement sorti sur PlayStation 2 le 28 mars 2002, Kingdom Hearts est la toute première apparitions de Sora à nos écran. L’idée de Square Enix est plutôt innovante, ils ont voulu fusionner deux univers qui en apparence n’ont rien en commun : les Final Fantasy et les Disney. Pour faire la passerelle entre les différents personnage, vous incarnez Sora, un jeu homme qui vit sur une île déserte avec ses deux amis : Riku et Kairi. Tout se passe pour le mieux entre les trois amis jusqu’à une nuit fatidique où la planète se fait attaquer par des monstres noirs nommés sans coeur, et que Riku et Kairi sont enlevés. Sora se réveille, une épée en forme de clé à la main, dans un monde étrange où il fait la rencontre de Donal, Dingo et Squall (Final Fantasy VIII). Là débute son aventure pour retrouver Kairi et Riku.

Afin d’éviter de spoiler tout le jeu, nous nous arrêterons là pour Kingdom Hearts 1. On va donc logiquement vous parler rapidement des jeux précédents ! Parce que oui, Square Enix a décidé de faire des jeux avant le 1. Nommé respectivement X, Birth by Sleep et A Fragmentary Passage, vous incarnerez un autre trio : Ventus (l’équivalent de Sora), Aqua (celui de Kairi) et Terra (plus semblable à Riku). Ces trois amis cherchent également à maîtriser la KeyBlade. Ici aussi, vous vous en doutez, un élément perturbateur va l’apprentissage de nos protagoniste, et seul Aqua va réussir à devenir une maître de la Keyblade mais va se retrouver enfermer dans le monde des ténèbres d’où viennent les sans coeurs.

Pour reprendre la suite des aventures de Sora et ainsi faire route vers Kingdom Hearts 2, nous devons passer par Kingdom Hearts: Chain of Memories et Kingdom Hearts 358/2. Ces deux jeux nous font découvrir l’Organisation XIII, ceux qui se trouvent derrière les maux de nos amis ! Quand le premier nous fait incarner Sora dans le Chateau Oblivion, nous prendrons le contrôle de Roxas dans le second. A savoir, 358/2 est sorti sur Nintendo DS et n’est plus jouable dans ses remaster. En effet, seuls les cinématiques sont disponibles. Pour vous la faire courte, Roxas se trouve être le double de Sora et l’Organisation XIII cherche à l’utiliser pour ouvrir le Kingdom Heart, ce qui déclencherai une guerre. Après avoir rejoint l’Organisation XIII, Roxas comprends le but de cette dernière et les défi. A l’issue de ça, ce dernier disparaît dans un monde numérique…

Ce qui nous amène à Kingdom Hearts 2. Sora se trouve à son tour confronté à l’Organisation XIII. Dans sa lutte, il réussis à sauver ses deux amis, et rencontre Yen Sid, un ancien maître de la Keyblade. Nos trois amis réunis, ils arrivent à défaire les plans de l’Organisation XIII … Du moins pour l’instant, Sora cherche donc à obtenir de nouvelles informations pour comprendre le but de leur ennemi. Ainsi, nous arrivons dans Kingdom Hearts: Coded, où Sora va numériser le journal de bord que tient Jiminy Cricket depuis le début de leur aventure. Seulement, au lieu de trouver les informations qu’ils cherchent, le journal est corompu ! Dans ce jeu, nous contrôleront donc Data-Sora : une nouvelle copie numérique de notre protagoniste. À l’issue, Sora et Riku manquent encore d’entraînement. Ainsi, maître Yen Sid décide de leur faire passer l’épreuve pour devenir Maitre de la Keyblade.

Arrive alors Kingdom Hearts: Dream by Drop, le dernier opus avant le 3 (pour l’instant !). Pour leur examens de Maître, Sora et Riku sont plongés dans un rêve où leur seul moyen d’en sortir est de débloquer 7 verrous. Au cours de cette épreuve, Sora rencontre Roxas et Data-Sora et se retrouve piéger dans le monde des rêves. Seul Riku réussis à devenir Maître de la KeyBlade et part sauver Sora dans son rêve.

Kingdom Hearts 3

Vous l’aurez compris, la saga des Kingdom Hearts a vécu pendant 19 longues années ! Et c’est à travers divers plateformes que les joueurs ont pu la découvrir. Désormais, il existe deux voir trois remaster principaux à faire pour comprendre toute l’aventure. Kingdom Hearts 1.5 Final Mix, Kingom Hearts 2.5 Final Mix et Kingdom Hearts 2.8 Final Chapiter Prologue. Ce qui est bien, c’est que Epic Games propose désormais tous ces jeux ! Et ce qui est encore mieux c’est que nous allons pouvoir attaquer (enfin) le test sur Kingdom Hearts 3 !

J’ai jugé nécessaire ce petit point récapitulatif de l’histoire parce que le jeu commence directement. En effet, après une introduction à couper le souffle, si vous n’allez pas dans le menu spécial pour voir les archives, alors vous démarrer directement chez Yen Sid. Ce dernier vous passe une sorte de savon et vous incite à trouver un moyen de récupérer vos pouvoir. Autant dire que le joueur n’est pas ménagé, et sa mémoire a intérêt à être bonne… Ou alors, il faut avoir fini Kingdom Hearts: Melody of Memory qui on vous le rappelle est un excellent moyen de retracer l’histoire des jeux !

Comme à l’accoutumé, Kingdom Hearts vous plonge dans un jeu de rôle plutôt linéaire. La plupart des mondes se visitent dans un sens logique. Les nouveautés du gameplay sont assez surprenante au début mais se prennent très vite en main. Vos déplacements dans la cartes sont devenus bien simples : plus besoin de chercher quels murs vous allez pouvoir escalader en cherchant à faire buguer le jeu, ici ces derniers sont indiqués. On se retrouve donc avec un jeu qui nous balade tranquillement entre les différents combats tout en gardant sa part de récolte et d’énigmes légères.

C’est donc à travers dans un jeu extrêmement dynamique que l’on poursuit les aventures de Sora et ses compagnons. Seulement Square Enix ne nous a pas fait attendre plus de deux ans sans jeux pour nous donner un jeu juste dynamique ! En plus du gameplay classique, pleins de mini-jeux se cachent un peu partout. Vous devrez partir à la chasse aux Mickey et les prendre en photos,  compléter des jeux rétro sur votre gummi-phone ou encore résoudre des puzzles dans l’espace. Ainsi, en plus du jeu classique de base, vous pourrez prolonger sa durée de vie en remplissant tous ces défis optionnels.

Le final : Les graphismes et le son

Nous avons vu que l’ensemble de l’histoire des Kingdom Hearts est complexe, que le gameplay est très dynamique et intéressant, il ne nous reste plus que … Les graphismes et la bande son ! Côté graphisme, il s’agit là d’une claque visuelle depuis Kingdom Hearts 2. Rien de bien étonnant quand l’on se rappelle que le Remix du 2 date de 2014. Mais cela reste quand même extrêmement appréciable tant le gap technique est visible. Nous nous retrouvons avec un Sora dont on peu distinguer chacun de ses cheveux, une Kairi très émotives… L’ensemble des personnages semble doté d’une nouvelle vie. Et ce n’est pas tout, cet écart se retrouve également sur les décors du jeu. Que ça soit pendant la cinématique d’ouverture ou encore durant la partie, l’ensemble nous coupe parfois le souffle.

Kingdom Hearts a toujours profité d’un niveau graphique proche des Final Fantasy, et Square Enix maintient ce niveau d’excellence. Et ils le poursuivent également dans la bande son. Là encore, les différents thèmes abordés restent prochent de ceux de la licence. Mais comme on l’a vu sur Kingdom Hearts: Melody of Memory, ils changent en fonction du monde sur lequel nous nous trouvons. Ainsi vous aurez le droit aux même sonorités que dans le premier jeu mais avec de légères différences. Pour un fan de la licence, c’est un énorme point positif.

Mais toutes ses nouveautés ont un coût plutôt impactant. Là où à l’époque, vous pouviez faire tourner sans soucis le jeu sur un PC moyen, il vous faudra désormais un PC performant pour jouer à Kingdom Hearts 3. Et n’essayez vraiment pas d’être en dessous des recommandations présente sur l’Epic Game Store. Un Intel Core i5 7500 et une AMD Ryzen 3 3100 est vraiment recommandé… Sinon le jeu crash violemment et impossible d’avancer dans l’histoire … Étant en déplacement, j’ai tenté l’expérience avec mon PC portable qui n’a pas vraiment apprécié. Au bout d’environ 6h de jeu, il m’a été impossible de continuer l’aventure passée le 3ème monde.

Conclusion

Pour conclure, Kingdom Hearts 3 se trouve être un très bon jeu de rôle. La variété de jeux annexes vous permettra de vous détendre quand la trame principale devient trop ardue. Les combats sont pour la plupart facile à prendre en main, et la diversité de commandes, bien qu’étonnantes au début s’apprivoise aisément. De plus, l’écart technique avec les précédents opus est tout simplement stupéfiant. Ainsi, on aime encore plus suivre l’histoire de nos héros aux grands cœurs et découvrir chacune des particularités de l’histoire. Cependant, un gameplay époustouflant et des graphismes ahurissant ne font pas tout. Le soucis majeur de cette œuvre reste qu’elle est restreinte à ceux qui connaissent déjà bien les jeux précédents. Autrement, vous vous retrouvez lâcher dans un monde sans repère. Et c’est bien dommage parce que l’on adore revoir Axel désormais Léa, on aimerait connaître mieux Roxas ou Aqua.

Heureusement, la diversités des mondes à parcourir et la trame principale du jeu peuvent vite nous faire oublier ce défaut. On se retrouve alors avec un jeu de rôle qui vaut le détour et parfaitement jouable sur un PC bien équipé. On ne saurait que vous recommander encore une fois de jouer à l’ensemble des jeux Kingdoms Hearts désormais disponibles sur plusieurs collections. Ou sinon, le moyen le plus court reste encore de jouer à Melody of Memories qui vous fera une bonne introduction à ce troisième et merveilleux volume.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

0.00
8

Note

8.0/10

POINTS POSITIFS

  • Des mécanqiues de jeu fluides.
  • Une suite aussi bien que les autres.
  • Une réelle claque visuelle.

POINTS NÉGATIFS

  • Pas assez de flashback pour les néophytes.
  • Jeu gourmand sur PC.

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

FALLOUT 76 - Mise à jour "Paré à tout" disponible

  Une nouvelle mise à jour pour FALLOUT 76, nommée « Paré à tout », disponible pour le jeu développé par Bethesda Softworks. La mise à jour de printemps de FALLOUT 76 « Paré à tout », dont nous vous avions parlé dans cet article, est disponible depuis ce 27 […]
Fallout 76