TEST – Kinetic Edge

Partager sur les réseaux sociaux :


Kinetic Edge - bannerOn le montre chaque jour, mais chez GeekNPlay, nous aimons autant les gros jeux AAA que les petits jeux indépendants. Après le test de Ys IX Mostrum Nox, nous avons pu tester un jeu un peu plus intime. Accrochez vos ceintures, préparez vos ampoules connectés, aujourd’hui on va jouer à Kinetic Edge. Au programme, course de vitesse, précision des mouvements et lumières fluorescentes !

Seacorp Technologies : L’auteur de Kinetic Edge

Kinetic Edge est un jeu indépendant. Ces deux petits mots que vous retrouverez mis à un peu toutes les sauces signifie qu’actuellement aucun “gros” studio ne se trouve derrière la production. Cette catégorie de jeu regroupe de tout. On peut par exemple citer The Falconeer, développée exclusivement par Tomas Sala. On y trouve également le dernier Super Jetpak DX de Quang. Vous pouvez le voir, on est loin du schéma classique du jeu ou encore de quelque chose de bien connu. Les jeux indépendants sont en général ingénieux et leur développement n’est pas juste une phase pour une boite. Bien souvent, il s’agit du rêve d’un homme qui se concrétise. Et tous ces efforts méritent bien quelques lignes sur les sites spécialisés pas vrai ?

Kinetic Edge a été développé par une petite boite. Fondée par Richard Seabrook en 2015, Seacorp Technologies a commencé par par créer des petits jeux pour Valve, le géant qui possède Steam. Le tout premier sort en février 2016, et il s’agit de Prospekt qui porte fièrement la marque de Half-Life. Deux ans plus tard, le second jeu de Richard Seabrook débarque sur la plateforme de Valve. Il s’agit cette fois ci du plus connu GunSmith. Ce dernier vous permet de construire votre propre fabrique d’arme. Pour l’instant toujours en accès anticipé, le développement long d’un tel jeu a poussé Seacorp Technologies a se pencher sur un autre titre. Pour fêter l’année 2021, Kinetic Edge se positionne sur la ligne de départ et finit sa course au développement le 5 février 2021.

Au fait, c’est quoi Kinetic Edge ?

Pour ceux qui ont raté nos différentes news sur le sujet, Kinetic Edge s’agit d’un jeu de course particulier. A l’image des différents jeux TrackMania, il s’agit d’un jeu de course qui va vous demander précision et rapidité. Ici, ce n’est pas au volant d’un bolide lancé à toute vitesse que vous serez mais en prenant en main une figure géométrique. Le choix de la forme va donc dépendre de la course à laquelle vous participez. Bien souvent, il s’agira d’une sphère, la forme la plus agréable pour avancer sans difficulté. A travers des parcours haut en couleur, vous devrez tout faire pour dépasser vos adversaires et battre le chrono des plus haut placés du jeu.

On vous prévient de suite, si vous êtes photosensibles et souffrez de crises d’épilepsie ou si vous êtes adeptes du “rage” intempestif, ce jeu n’est surement pas fait pour vous … Si vous jouez seuls, la plupart des niveaux peuvent se finir sans trop de soucis… Moyennant une demi-douzaine de resets, les niveaux restent néanmoins relativement abordable. La seule exception reste le niveau nommé Gauntlet, dont on parlera plus tard. Le véritable problème peut se trouver dans la luminosité du jeu. Seacorp a voulu nous en mettre plein les yeux avec des lumières très fluorescentes et flashy. Quand le pari est remporté haut la main pour le jeu le plus coloré de steam, certains passages restent malgré tout très agressifs visuellement.

Comment on joue ?

L’un des gros atouts du jeu est la multitude de mode de jeu qu’il propose. 5 modes au lancement, du stressant Gauntlet jusqu’à la relaxante (?) partie de golf. Gros plus, le jeu est également disponible en multijoueur, ce qui vous permettra de défier vos amis sans trop de soucis. Passons maintenant en revu ces modes de jeu.

Tout d’abord, on va commencer par la course. Mode Standard qui ne surprendra personne, vous devez passer l’ensemble des checkpoints et arriver au plus vite à la ligne d’arrivée. Pour ça, il vous faudra astucieusement réussir à passer chaque plateforme sans tomber dans le vide. Si jamais cette éventualité arrive (et elle arrivera, on vous l’assure), vous recommencerez au dernier checkpoint et devrez tout faire pour rattraper vos ennemis partis en tête. On se retrouve vite avec un jeu hyper-dynamique, stressant mais fun également : il est possible tout au long de la partie d’effectuer des frappes au sol qui auront pour effet de repousser ce qui vous entoure … A savoir vos concurrents.

Les autres modes de jeu

Après le stress d’une course éreintante, vous pourrez vous perdre dans divers labyrinthes. Vous vous souvenez de votre enfance perdue dans les bambous d’un parc de jeu ? Ou encore à la recherche de la sortie au fond d’un champ de maïs ? Vous pourrez ici revivre vos traumatismes dans des environnements toujours plus fluorescent que grand. Quand les plus simples se résolvent en une petite minute tout au plus, les plus longs vont vous faire perdre la tête pendant un bon quart d’heure.

Mais cessons la torture personnelle et faisons un tour du côté du golf. Quoiqu’en fait, on reste dans la torture… Le golf est surement le mode le plus ardu du jeu. Armée de votre traditionnelle balle, il vous faudra réussir à parcourir les 11 trous de chaque niveau. Quand les premiers paraissent être une simple routine, on se retrouve vite à devoir doser notre lancée et insulter le bumper qui vous fait revenir au tout début du jeu. La légende raconte que certains joueurs ont réussi tous les niveaux sans s’énerver.

Finalement, les plus tordus d’entre vous pourront se lancer à l’assaut du Gauntlet. Le principe est simple. Ici vous aurez 1 vie et 7 minutes pour parcourir le niveau. Les resets vous font reprendre au début du jeu, et la seule satisfaction sera d’avoir votre nom à la fin sur le leaderboard. Quand on écrit ces lignes, le 7 février, seuls 3 personnes ont eu l’honneur de mettre leur nom en haut de la liste.

Conclusion : au final, on en pense quoi ?

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un jeu haut en couleur et bien difficile. En bons masochistes, nous ne pouvons qu’apprécier ces deux points. Seulement, un autre facteur vient obscurcir le tableau. Kinetic Edge est le genre de jeu à jouer en multijoueur. Actuellement, nous n’avons pas réussi à trouver des salles de jeux multi, aussi le jeu devient rapidement répétitif. Une fois les tableaux finis, on peut se battre pour chercher à rejoindre la première place, mais c’est rapidement tout. Heureusement, Seacorp Technologie nous rassure quant au futur de son jeu en nous indiquant les prochaines étapes de développement. On peut toutefois regretter qu’il n’y ai pas moyen de jouer avec un ami en écran partagé. Néanmoins, notre verdict est voué à changer le jour où il y aura suffisamment de monde pour faire une partie en ligne.

Au final, il s’agit d’un jeu sur lequel vous pourrez passer de bon moment si vous êtes fana de difficultés, et aimez les thèmes néons. On peut espérer encore plus de bons moments si vous jouez avec un ami avec qui vous entretenez une relation conflictuelle style un frère. La difficulté du jeu est extrêmement bien dosée et l’on se plaira à y jouer plusieurs heures.

Reste que le prix de 10€ sur Steam peut faire pencher la balance. Actuellement à -25%, Kinetic Edge a de l’avenir devant lui et l’on sera heureux de pouvoir suivre l’avancement du projet de Richard Seabrook. Et vous, avez-vous acheté le jeu ? Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à laisser vos commentaires !

Kinetic Edge

0.00
6

Note

6.0/10

POINTS POSITIFS

  • Des niveaux bien construits
  • Une difficulté étonnament équilibrée

POINTS NÉGATIFS

  • Parfois un peu trop de lumière
  • Pour l'instant pas de communautée en ligne

Luclis

Rédacteur passionné par les RPG et les vieux jeux. Si t'as pas connu la Game Boy Advance et la PlayStation 1, t'as manqué un bon tiers des meilleurs jeux au monde.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire