TEST – Horse Club Adventures 2: Hazelwood Stories

Partager sur les réseaux sociaux :


Le fabriquant de jouet Schleich s’associe à nouveau au studio Wild River Games pour vous proposer un retour à Hazelwood. Plus d’un an et demi après la sortie d’un premier épisode correct, il est tant de retrouver Hannah et ses amies dans Horse Club Adventures 2: Hazelwood Stories. Les retrouvailles sont-elles joyeuses ? C’est ce que nous allons tout de suite découvrir dans ce test effectué sur Nintendo Switch via la version numérique du titre.
A noter que le titre est disponible depuis le 27 octobre 2022 sur la console de Nintendo ainsi que sur Xbox et PC. Les versions PlayStation 4 et 5 sortiront quant à elles le 24/11/2022.

Pour rappel, vous avez certainement déjà dû avoir croisé la marque de figurines Schleich lors de votre passage dans un magasin de jouets. Il faut dire que cette marque allemande a été fondée en 1935 par Friedrich Schleich à Schwäbisch Gmünd. Ainsi, Schleich est à ce jour l’un des principaux fabricants de jouets en Allemagne et le leader mondial parmi les fournisseurs de figurines animales réalistes. En s’associant à Wild River Games, la marque a souhaité donner une vie virtuelle sur console de salon à leur gamme de jouets basée sur le Horse Club. Pari apparemment réussi, car une suite a été donné au sympathique premier épisode qui n’était pas aussi catastrophique qu’attendu. Il faut bien avouer qu’en général les jeux vidéo adaptés de licence ne sont pas des chefs d’œuvre.

Horse Club Adventures 2 gomme-t-il les points faibles de son prédécesseur pour nous proposer un plaisir plus important ? C’est ce que nous allons tout de suite découvrir.

Un retour à Hazelwood en demi-teinte.

Après l’été, place à l’automne. Alors que nous avions laissé les membres du Horse Club fêter votre victoire au concours d’équitation après avoir résolu une affaire de pollution, votre avatar (de genre féminin) revient faire un tour à “Riding Stables”. Personnalisez votre avatar, nommez-le, faites de même pour votre monture et en avant mon dada ! Ne vous inquiétez pas, si vous avez bâclé votre apparence vous aurez toujours l’occasion de changer de style.

D’emblée, vous voilà dans le vif du sujet. Vous retrouvez Hannah, Lisa, Sarah et Sofia qui vous attendent avec leurs montures Cayenne, Storm, Mystery et Blossom pour une petite exploration d’Hazelwood. Et comme le dit Hannah : « C’est vraiment super de partir en balade quand les arbres de la forêt et de Hazelwood se parent des couleurs de l’automne et que les feuilles bruissent sous les sabots (des) chevaux. »

Vous allez devoir vite reprendre vos marques, car le titre part donc du principe que vous avez déjà joué au premier épisode. Néanmoins, le gameplay est simple et vous allez souvent être dirigés. Cette balade vous permet de découvrir la ville colorée d’Hazelwood. Son petit fleuve, ses habitants, ses rues et son parc. Ce qui saute tout de suite aux yeux c’est justement l’animation de cette petite ville. Certes, tout cela reste sommaire et nous sommes loin d’être dans un GTA mais l’un des principaux reproches que nous pouvions faire au premier épisode était son manque de vie. D’ailleurs, il était impossible d’aller en ville. La première impression est donc plutôt bonne. On découvre très vite quelques bugs, mais tout cela reste amusant. Durant votre balade vous allez rencontrer Daniel le beau blondinet photographe qui vous parle d’un concours de photographie… Vous ne le savez pas encore, mais c’est ce concours qui va être au centre du scénario.

Un concours photo et des quêtes secondaires.

Si vous ne voulez pas que l’on vous gâche l’histoire de Horse Club Adventures 2: Hazelwood Stories nous vous conseillons de passer ce paragraphe. Néanmoins, sachez qu’elle s’avère moins intéressante que dans le 1er qui avait su mettre en avant la cause écologique lors de sa trame principale. Cette suite est donc encore plus légère que précédemment.

Ainsi, si le concours photo est au centre des préoccupations des jeunes filles, les quêtes secondaires et principales mettront en scène de nouveaux protagonistes hauts en couleur et parfois haut tout court ! Ainsi, Jack le bûcheron vous impressionnera par sa taille et il aura besoin de vous. Autre exemple, Miss Jones est une artiste vivant à côté du phare et qui aura égallement besoin de vous pour récupérer du matériel ou livrer certaines de ses œuvres. De même, Arun, qui s’occupe d’animaux abandonnés, saura compter sur vous pour rentrer ses bêtes dans les prés. Enfin, finissons les présentations avec Don Quijoe, un original toujours d’attaque pour la chasse au trésor.

Outre les personnages secondaires, vos copines et leurs amies/familles vous trouveront de nouvelles occupations. Certaines vous permettront de vous amuser avec votre monture. Ainsi, vous aurez l’occasion de découvrir de nouvelles activités différentes des courses. L’histoire vous permettra également de faire connaissance avec un gentil chien abandonné qui n’aura alors de cesse de vous suivre partout… ou pas. C’est vous qui voyez.

Force est de constater que l’histoire de Horse Club Adventures 2: Hazelwood Stories est sympathique, mais n’a vraiment rien de transcendant. Il saura parfaitement occuper le cœur de cible du jeu vidéo là où les plus exigeants pesteront devant autant de naïveté et de bon sentiment. Même si le père de Tori reste le « méchant », il n’interviendra pas vraiment dans l’histoire. Quant à sa fille, elle est vraiment devenue adorable… Même Hannah sera forcée de l’admettre.

Par contre, toute cette histoire se termine finalement assez précipitamment… Heureusement que finir les quêtes secondaires rallongera un peu la durée de vie du titre.

Réalisation et Gameplay

Cette suite reprend le moteur du premier épisode. Les dialogues manquent de doubleurs, mais restent convaincants. Néanmoins, nous regrettons que les protagonistes soient toujours représentés via des plans fixes durant les dialogues. De plus, même si globalement, on note moins de bugs comparé au premier épisode, ces derniers n’ont pas pour autant disparu. Toutefois, ici encore, rien n’est rédhibitoire et vous arriverez toujours à vous sortir d’un mauvais pas. Il est presque amusant de voir les animaux glisser en ne touchant pas le sol.

Sinon, nous l’avons déjà évoqué, le titre paraît plus vivant que dans le premier épisode. Malheureusement, ce n’est qu’une impression… Car hormis Hazelwood, on est vraiment en pleine campagne. Certes, quelques voitures parcourent les routes et vous klaxonneront si vous les empêchez de passer mais ce sera bien tout. Heureusement que les chevauchées entre « copines » vous font sentir un peu moins seule. Mieux ! Dès que Barky le chien fera partie de l’équipe vous aurez l’occasion de le sortir avec vous. Force est de constater que le canidé a une endurance et une vitesse digne d’un cheval ! Vous aurez l’occasion de lui faire faire des tours. Et vous pourrez également faire des câlins à votre monture. Cela pourra lui octroyer un nouveau « fer-à-cheval ». Ce dernier vous permettra de courir provisoirement au galop. Finis donc la barre d’endurance du premier épisode, place à la gestion des fers-à-cheval. Je ne sais pas si on y gagne, mais la difficulté des épreuves a été revue à la hausse. Par contre, brosser et nettoyer les sabots du cheval n’a pas l’air de changer grand-chose cette fois-ci.

Des courses, mais pas que !

La diversité des épreuves a été revue à la hausse. Ainsi, outre les courses et les courses d’obstacles, ce nouvel épisode vous propose de nouvelles façons de vous amuser. Ainsi, vous aurez l’occasion de vous essayer au dressage. Cette discipline vous invite à taper sur les touches en rythme. Loin d’être évident. Autre passe temps proposé : « pop au galop ». Initié par Mia, le jeu consiste à exploser des ballons présents dans un champ le plus rapidement possible. Pas évident non plus. Enfin, le slalom testera votre habileté à… slalomer.
Dans toutes ces épreuves, si obtenir la médaille de bronze s’avère facile, l’or nécessitera quelques essais. Plus vous gagnerez, plus vous pourrez personnaliser votre monture et/ou vous. Vous voulez que votre jument ressemble à une licorne… C’est possible en réussissant une certaine quête secondaire !

Attention toutefois ! On vous déconseille de faire les épreuves en ayant Barky dans les pattes ! En effet, en plus d’être rapide et endurant, le petit chien est également « résistant ». Entendez par là qu’il arrive qu’il pousse votre monture… Pas évident de slalomer ou de crever des ballons dans ces conditions-là !

Enfin, même si le syndrome « livreur » est bel et bien présent, la nouvelle map du jeu et les distances moins importantes entre l’expéditeur et le destinataire semble moins rédhibitoires que dans le premier épisode. A moins que l’on s’y soit habitué ? A noter également le mode photo qui permettra de garder de jolis souvenirs de votre aventure.

Conclusion

Si les premières heures passées sur Horse Club Adventures 2: Hazelwood Stories auguraient du bon, le jeu s’avère finalement assez décevant niveau scénario avec un final qui semble arriver trop vite. Néanmoins, de par la variété des épreuves proposées et ses quêtes secondaires plus étendues, nul doute que cette suite saura satisfaire les joueurs du premier opus qui souhaitent retrouver leurs amies. Une suite agréable et amusante pour toutes personnes qui savent se contenter de peu.

Horse Club Adventures 2: Hazelwood Stories

6.5

Note

6.5/10

POINTS POSITIFS

  • Un environnement plus vivant à la réalisation correcte
  • Un nombre important d’épreuves
  • La présence de Barky
  • Une difficulté plus élevée
  • Une aventure pacifique colorée destiné aux enfants

POINTS NÉGATIFS

  • Toujours les mêmes décors
  • Le scénario trop superficiel
  • La présence de nombreux bugs
  • Toujours pas de vibrations
  • La durée de vie
Qu'en pensez-vous ?
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

yancha

Rédacteur avec pas mal d'XP au compteur ayant grandi avec les bornes d'arcades à l'ère 8 et 16 bits.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire