TEST – GRAND MOUNTAIN ADVENTURE : WONDERLANDS

Partager sur les réseaux sociaux :


Grand Mountain Adventure: Wonderlands

Les suédois de chez Toppluva AB proposent depuis peu le jeu Grand Mountain Adventure: Wonderlands sur Nintendo Switch. Un jeu de sport d’hiver venant du monde mobile…Est-ce que l’adaptation sur Nintendo Switch saura séduire les joueurs ? On vous dit tout ci-dessous.

Du smartphone à la Nintendo Switch

En effet, Grand Mountain Adventure: Wonderlands est d’abord un jeu que l’on peut retrouver sur tablette et mobile fonctionnant sur iOS et Android. Sur ces plateformes, il est possible d’effectuer les deux premières montagnes gratuitement, avant de devoir passer à la caisse !

Vous l’avez compris, sur smartphone le jeu n’est pas gratuit…Et ça tombe bien, car celui-ci n’est pas gratuit non plus sur Nintendo Switch où il faudra débourser 34€99 pour pouvoir y jouer ! Est-ce que le jeu vaut ce prix ? Pas vraiment…Surtout qu’au même moment, le jeu sort sur PC à 19€99 ! Pourquoi une telle différence de prix ? La question reste posée et tout cela ne jouera pas forcément en la faveur de la Nintendo Switch.

Que propose le jeu ? Et bien la possibilité de chausser vos skis ou vos snowboards et d’explorer 12 stations de sports d’hiver façon open-world. Si cela parait réjouissant, on s’aperçoit assez vite que vous ne disposerez que d’une vue isométrique …En clair, vous verrez votre personnage avec une vue du dessus, et vous ne pourrez jamais vraiment explorer les graphismes ou les pistes du jeu…Mais ce n’est pas trop grave dans les faits, car les graphismes sont minimalistes et l’on se perd parfois dans les décors.

En effet, on vous demandera de participer à des courses de chrono, de descendre des pistes enneigées où il faudra absolument passer à travers des portes de couleurs bleu et rouge, de traverser des zones libres pour atteindre une ligne d’arrivée, le souci c’est que tout cela est parfois illisible ! On s’explique, si le jeu offre de nombreuses pistes, certaines nous indiquent le chemin à la dernière minute, et dans d’autre cas les arbres ou les rochers nous empêche d’avoir une lisibilité correcte ! Verdict, on rate une porte colorée et il faudra refaire la piste en question.

On voit déjà certains lecteurs se demander si le titre a un quelconque potentiel ? Et la réponse est oui, mais…

Un premier accueil mitigé

Il faut l’avouer, au premier lancement de Grand Mountain Adventure: Wonderlands, on était assez perplexe sur la qualité du titre, ainsi que sur le fait qu’il puisse proposer un contenu à la hauteur de nos attentes. Le jeu semblait minimaliste et la carte de la première montagne n’avait pas forcément de nombreux spots à découvrir, ni même d’endroits ou d’épreuves à déverrouiller…De plus, les quelques soucis de jouabilité nous avaient rapidement irrité !

Pourtant, Grand Mountain Adventure: Wonderlands est un peu comme le bon vin, il faut le laisser se décanter pour en profiter pleinement. Après, les premières minutes laborieuses sur le jeu où notre skieur reste bloquer dans les décors et peine à glisser sur la neige, on commence enfin à comprendre le fonctionnement du titre et à partir de là tout devient limpide.

Dans Grand Mountain Adventure: Wonderlands, il n’y pas vraiment d’histoire et vous pouvez vous déplacer librement sur la première montage autrichienne nommée Hirschalm et sur les autres. Néanmoins pour avancer dans le jeu et débloquer des épreuves, ainsi que des télésièges, il va falloir effectuer de nombreux défis pour gagner des forfaits de ski.

Au début de l’aventure, c’est assez simple, on dirige notre skieur ou notre snowboardeur que l’on peut changer à la volée et l’on descend des pistes assez faciles avec des portes de couleur rouge ou bleu à franchir. Une fois quelques pistes descendues, vous gagnez des forfaits, vous permettant de déverrouiller les télésièges et de découvrir de nouvelles zones, ainsi que de nouvelles épreuves, comme la possibilité d’effectuer un saut en longueur, ou encore d’atteindre une certaine zone en un temps précis.

Dans l’ensemble le jeu est assez simple, car les épreuves de la première montagne ne vous feront utiliser que le stick de déplacement, le bouton A pour freiner, le bouton B pour sauter et le bouton X pour revenir quelques instants en arrière, mais assez dispensable sur Hirschalm.

Puis après quelques épreuves effectuées et un certain nombre de forfait atteints, vous débloquerez la deuxième montagne Allemande Waltdal, et c’est ici que l’aventure commence réellement ! La première montagne, vous permet d’apprendre les bases du jeu, la seconde montre que le titre ne sera pas facile et que la difficulté ira crescendo !

Ça tombe bien, chez GeekNPlay, nous sommes joueurs et nous ne nous laissons pas abattre devant la difficulté (la preuve, nous avons fini Elden Ring et SIfu). Alors, est-ce que nous aurions peur d’une montagne ? Pas vraiment et pourtant à partir de la deuxième montagne sur les douze disponibles, on sent la difficulté et l’on nous apprend de nouvelles choses concernant la maniabilité.

Ici, on nous apprend qu’en plus des boutons disponibles sur la première piste, il sera possible d’utiliser les gâchettes ZR ou ZL pour des virages serrés qui permettront également de se retourner sur vos ski/snow, et qu’en plus de cela il sera possible d’effectuer des figures de style via les deux sticks analogiques lors d’un saut ou l’utilisation de tremplin…Et vous allez vite le découvrir à vos dépend.

Car si les premières épreuves de la montagne Waltdal sont assez classiques, le reste va vite évoluer ! Si vous avez toujours des pistes à descendre, des portes à traverser, vous allez rapidement découvrir des zones où il faudra effectuer des figures, puis atteindre un certain score pour gagner, ou découvrir également des pistes avec des virages serrés où il faudra utiliser les gâchettes ZR/ZL, mais également des zones ou vous allez casser vos skis, voir mourir…Pas de panique, votre skieur ne meurt pas vraiment, et il faudra recommencer l’épreuve si vous tombez ou mourrez, et cela arrivera bien à un moment donné.

Car si la montagne Waltdal augmente la difficulté d’un cran, ça sera encore pire pour la montagne finlandaise Elnakka et bien évidemment sur les neuf suivantes. Au programme, il faudra sauter au-dessus de ravins, glisser sur des arbres et des rails, éviter d’être entrainé par du verglas, atteindre des sommets ou des zones difficilement accessibles pour récupérer des items « forfait », ou encore des « items » cachés, voir des épreuves dissimulées…Car oui, le jeu ne s’arrête pas aux figures, à la course, au saut, mais propose également de l’exploration libre !

L’exploration, n’est pas anodine, car elle permet de découvrir de nombreuses épreuves à effectuer, mais également de découvrir des lieux encore jamais visités, de vastes forêts sauvages où vous rencontrerez la faune local (biche, ours etc…), des villages isolés, des pics rocheux, des descentes vertigineuses avec de la neige instable provoquant des avalanches.

Comme vous pouvez le voir, il y a de quoi faire lors de l’exploration libre, et certains passages rotor demanderont de la finesse d’exécution, si vous ne souhaitez pas recommencer de nombreuses fois, mais pas de panique le bouton X qui vous permet de revenir en arrière est là pour vous aider…Et si votre skieur n’avance plus, il est toujours possible de se téléporter vers un télésiège ou vers une épreuve que vous avez déjà réalisé pour vous approcher de la zone hors-piste.

Vous l’avez compris, malgré son air minimaliste, le jeu propose en vérité une multitude de contenus, avec une difficulté variable et de l’exploration hors-piste qui satisfera les joueurs. Néanmoins, si l’on finit par prendre du plaisir dans Mountain Adventure: Wonderlands tout n’est pas parfait !

Comme le mode multijoueur…Car, si Grand Mountain Adventure: Wonderlands fut pensé comme un jeu solo, celui-ci propose également de jouer à quatre joueurs en local sur le même écran. Malheureusement, on fera assez vite le tour du mode multijoueur, car celui-ci propose de refaire les pistes des 12 montagnes avec des coéquipiers pour des courses ou des batailles endiablés.

Lors des courses en multi, les règles ne changent pas vraiment, néanmoins si vous loupez une porte de couleur, votre skieur ralentira et se fera dépasser par les autres concurrents ! Le but est bien évidemment de franchir la ligne d’arrivée, ou d’avoir plus d’une seconde d’avance sur les autres protagonistes pour gagner !

En dehors des traditionnelles courses, le jeu permet également de jouer en bataille sur les mêmes pistes qu’à l’accoutumé ! Si le mode bataille peut être sympa, on aurait apprécié un mode dédié à celui-ci avec des arènes pour se lancer des boules de neige et créer des rails ! Malheureusement, cela n’est pas le cas, car ici on fera une nouvelle fois les pistes habituelles avec la possibilité de se tirer dessus et ce n’est pas forcément l’idée du siècle, quand il faut négocier un virage, le tout en tentant de tirer une boule de neige sur un concurrent…Pas évident, n’est-ce pas ?

Attention à la glisse

Si Grand Mountain Adventure: Wonderlands a un certain charme qui plaira aux fans de ski ou de snowboard, celui-ci n’est pas parfait. Le gros point noir du jeu reste sans aucun doute le fait que son personnage puisse rester planter dans la neige sans réussir à avancer…Ce qui est tout de même paradoxale pour un jeu de ski, non ? Dans ce cas précis, il faut utiliser le bouton pour revenir quelques secondes en arrière ou la téléportation via le télésiège/ tir fesse en espérant que le personnage réapparaisse avec de l’élan ou alors tenter de changer vos skis/ snowboard divisés en deux catégories (Carving et bispatulés)

A côté de cela, on pourrait également indiquer des portes qui apparaissent tardivement ce qui aura comme effet de vous faire rater votre épreuve…Ce qui peut rapidement devenir rageant sur les pistes difficiles où vous avez déjà réussi à franchir des zones à haut risque (ravins, zone verglacé, arbres, avalanches, etc…).

On pourrait également parler de la musique que vous couperez rapidement…Si celle-ci est assez douce, elle devient vite rébarbative et certains joueurs la compareront à de la musique d’ambiance d’ascenseur.

Pour finir avec les points négatifs, on regrette que le jeu soit aussi pauvre techniquement, car il reste une bonne surprise, mais on aurait apprécié des graphismes plus fins, une vue un peu plus proche malgré qu’on puisse un peu zoomer, ou encore la possibilité de personnaliser son skieur, et pourquoi pas un mode permettant de créer des pistes ou des épreuves avec un mode construction…Malheureusement, cela n’est pas le cas.

Conclusion

Grand Mountain Adventure: Wonderlands, n’est pas forcément un grand jeu sur Nintendo Switch et certains joueurs privilégieront l’achat sur d’autres plateformes pour un prix inférieur. Pourtant, le jeu est exigeant, propose un contenu assez élevé avec un mode solo, un mode zen, un mode multijoueur, de l’exploration hors-piste, de nombreux items à trouver, ainsi que de nombreuses montagnes et de nombreuses pistes à explorer. Néanmoins, la vue isométrique, le manque de lisibilité dans certains tracés et les graphismes minimalistes ne plairont pas à l’ensemble des joueurs.

Au final, Grand Mountain Adventure: Wonderlands est un jeu avec du potentiel, qui peut être sympathique à jouer, mais ne révolutionnera pas le genre. Notez que si vous êtes collectionneurs, le titre est disponible en version physique au même prix que la version dématérialisée sur l’eShop !

Grand Mountain Adventure: Wonderlands

6.8

Note

6.8/10

POINTS POSITIFS

  • 12 Montagnes
  • De nombreuses épreuves
  • La possibilité de faire du hors-piste et d’explorer librement
  • Les items et lieux cachés à trouver
  • Un jeu exigeant

POINTS NÉGATIFS

  • Le prix sur Nintendo Switch
  • Quelques soucis de caméra
  • Manque de lisibilité sur certaines pistes
  • Un jeu techniquement faible...
  • Une musique rapidement redondante…
Qu'en pensez-vous ?
+1
2
+1
2
+1
0
+1
-1
+1
0

Bomboy

Encyclopédie vidéo-ludique au service de GeekNPlay. Je suis un ancien dinosaure détenant le savoir! Toi l'abonné, tu peux m’appeler PAPA!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire