TEST – Disgaea 6 : Defiance of Destiny

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Avis Disgaea 6

Les fans de Tactical- RPG possesseur d’une Nintendo Switch ne peuvent que se réjouir depuis le mardi 29 juin. En effet, c’est depuis cette date qu’ils peuvent se procurer le 6e opus de la série Disgaea. Cette série mythique, emblématique du genre, développée par Nippon Ichi Software se veut très chronophage et enchante ceux qui se laissent transporter par son univers depuis prés de 20 ans. Ce 6e opus, qui sort prés de 6 ans après Disgaea 5 : Alliance of Vengeance, souhaite réconcilier les fans de la première heure et les nouveaux venus dans l’univers . Le pari est-il gagné ? C’est ce que GeeknPlay vous propose de voir dès maintenant à travers le test de Disgaea 6 : Defiance of Destiny.

Introduction

Avis Disgaea 6Disgaea est donc un jeu vidéo de type tactical RPG (T-RPG) développé par NIS. La série a vu le jour en 2003 sur PlayStation 2 avec le titre Hour of Darkness. C’est avec cet épisode que j’ai découvert la saga à travers son remake sur Nintendo DS. Un titre qui a su me réconcilier avec le genre qui m’avait marqué avec des titres comme Shining Force 2 sur Megadrive et surtout Vandal Hearts et Final Fantasy Tactics sur PlayStation. Disagaea a su, dès son premier épisode, jouer avec les codes de ce style de RPG. Notamment en proposant un contenu extraordinaire avec, par exemple, la possibilité de « rentrer » dans les objets et armes du jeu afin de les maximiser. De plus, les niveaux des personnages dépassaient allégrement la barrière psychologique des 99. Disgaea s’avérait donc très rafraichissante et original. D’autant plus que le scénario se voulait léger avec un humour omniprésent. Pour moi, ce fut un réel plaisir de dépasser allégrement la centaine d’heure en compagnie de Laharl et Etna afin de découvrir les innombrables fins que l’aventure proposait. Si j’ai laissé de côté la série chronophage de NIS, avec les autres épisodes sortis jusqu’à maintenant, l’envi de replonger dans l’outerworld m’a repris avec l’annonce de la sortie du 6eme opus intitulé Defiance of Destiny.
Sentiment renforcé par le fait d’avoir pu essayer gratuitement Disgaea 5 complete qui était proposé dans le cadre des jeux à l’essai de l’abonnement de Nintendo Switch il y a quelques mois de cela. A l’époque, plutôt que de craquer pour cet épisode, j’ai voulu me montrer patient et attendre l’arrivée du 6e épisode. D’après l’éditeur, ce nouvel opus devait réconcilier les fans de la série avec les nouveaux venus. Mais qu’en est-il vraiment ?

L’antre de la folie.

Avis Disgaea 6Force est de constater que Disgaea n’a rien perdu de sa démesure et cet épisode ne trahit pas l’esprit de la série en proposant un contenu gargantuesque. C’est simple, en se lançant dans l’aventure chaque fin de niveau vous présente une nouvelle règle du jeu. Mais dans l’outerworld, chacun est libre de s’accommoder de ses propres règles. Ainsi, le « comptoir de la triche » vous invite très tôt à venir changer les paramètres du jeu. Peut-être préférez-vous gagner moins d’argent et plus d’xp ? C’est possible, car les jauges de gains sont paramétrables. Les combats sont trop faciles ? Augmenter la difficulté pour vous retrouvez en face d’adversaire surpuissant.

D’une fois que l’on a compris à quoi correspond les hells, le karma et le mana, la direction à suivre devient un peu plus clair. Toutefois, ce qui surprend d’emblée le néophyte pourtant habitué à ce type de jeu, ce sont les stats et le niveau des personnages. Ainsi, au lieu d’atteindre le niveau 2 vous risquez vite d’arriver au niveau 50 ! Les stats des personnages et les coups portés à vos adversaires dépassent rapidement les 4 chiffres et donnent une sensation de tournis. Un vertige qui est accentué par les possibilités offertes par le jeu.

En effet, votre QG, où vous vous retrouverez entre deux niveaux du scénario principal, propose le plein d’attractivité. Outre le comptoir de la triche déjà évoqué, vous pourrez parler à votre équipe mais également vous rendre à différents points cruciaux du jeu. Ainsi, la « buvette » emmagasine une petite partie de vos xp et mana gagnés lors des combats et vous permettra de les distribuer individuellement à vos personnages préférés. L’armurerie vous permet de vous équiper avec des armes puissantes mais qui ne contient pas d’ « innocents ». Ces derniers vivent en fait dans les objets et permettent d’augmenter les stats de celles-ci. Pour pouvoir en disposer comme vous le souhaitez, il va falloir vous rendre dans l’incontournable monde des objets. Ici, les niveaux aléatoires s’enchainent afin d’améliorer votre équipement et éventuellement soumettre ces innocents. Une fois soumis, ces derniers peuvent être fusionnés entre eux et déplacés dans d’autres objets. Les possibilités de se retrouver avec des armes incroyables sont donc nombreuses et très chronophages. Petite nouveauté, il est possible d’assigner automatiquement une équipe à l’exploration d’une arme. Ces derniers joueront donc à votre place et essayeront de soumettre les innocents tout en améliorant le niveau de votre arme. Ainsi, nul besoin d’enchainer les maps aléatoires de ce monde pour tout exploser, le jeu peut le faire pour vous !
Toutefois, il vous faudra quand même en faire un peu car battre le boss d’un objet fait parti des objectifs proposés par Ren qui contrôle le Hall aux missions. Ce PNJ, par ces défis, vous permettra d’engranger rapidement mana, objets et xp plus facilement et vous ouvrira les portes de la création de nouvelles classes de personnages ou de monstres.
Pour pouvoir jouer ces nouveaux persos il faudra au préalable vous rendre à l’assemblée infernale. C’est ici qu’il faudra faire voter des lois qui vous octroieront le droit de créer de nouveau persos moyennant monnaie, de tripler votre expérience mais surtout de vous réincarner ! Ce principe de réincarnation est au cœur du scénario, mais également du gameplay.

Un scénario complètement barré, très nekketsu.

Avis Disgaea 6Le terme de nekketsu, littéralement sang chaud, provient du japon et repose sur un procédé narratif très employé dans le shonen (manga pour garçon). Il repose un peu sur le « quand on veut, on peut » et « peu importe le nombre de fois où l’on tombe du moment qu’on se relève ». Ainsi, Disgaea 6 vous propose d’incarner Zed et de suivre ses aventures. Il est accompagné de Cerbère, son fidèle canidé. Tous deux sont des zombis. Si les habituels Prinnies sont les souffres douleurs de l’outerworld, on ne peut pas dire que les zombis soient guère plus respectés. Pourtant, Zed n’est pas un Zombi comme les autres. De par son caractère tout d’abord mais surtout de par son but ! Ce dernier a, en effet, l’objectif d’éradiquer le Death-tructor Divin. Cette entité surpuissante apparait dans les différents mondes pour les détruire. En simple Zombi, la force de Zed ne peut rien faire contre un monstre pareil… Et pourtant, votre avatar a bel et bien battu don ennemi juré. A vous de découvrir comment. Sachez simplement que votre avatar a la capacité unique d’Ultra-Réincarnation. Ce pouvoir lui permet de ressusciter après chacune de ces morts. Devenant un peu plus fort à chaque fois qu’il reprend vie.
De plus, cette capacité permet également à ses compagnons rencontrés au cours de l’histoire et qui sont tous plus farfelus les uns que les autres de se réincarner à ses côtés. La mort n’est donc pas définitive pour les héros de cette aventure.
Si l’ultra réincarnation est au centre du scénario de Disgaea 6, elle l’est également au centre du gameplay

Ultra réincarnation à gogo

Avis Disgaea 6C’est auprès de l’assemblée infernale que vous pourrez vous réincarner. Certes, votre niveau repartira de 0, mais vous aurez l’occasion de distribuer vos points de karma pour augmenter vos stats de base et même acquérir des pouvoirs à long terme tel que +1 en déplacement ou +10% de dégât. De plus, ce pouvoir concerne Zed, mais également tous ses compagnons d’infortunes. Des persos croisés dans l’histoire aux soldats lambda en passant par les monstres. Libre à vous de réincarner un mage en soldat, ou de vouloir réincarner un ninja en ninja de classe supérieur qui aura d’emblée des stats améliorées. Vous l’aurez peut-être deviner, mais nous vous le confirmons : Vous allez passer du temps sur Disgaea à sans cesse vouloir obtenir une équipe incroyable. Comptez une vingtaine d’heure ne serait-ce que pour appréhender toutes ces règles complexes. Cerbère est d’ailleurs là pour vous expliquer tous ça
Une fois passé ce stade obligé et avoir avancé significativement dans le scénario, vous comprendrez que refaire les niveaux est un passage obligé pour augmenter vos persos. En effet, le farming est au centre de tout rpg, mais c’est encore plus vrai avec Disgaea. Sauf que cet épisode propose de jouer en « automatique » !

Disgaea Manager

Avis Disgaea 6 Le rajout d’un mode « automatique » peut sembler saugrenu. Très tôt dans le jeu, une fois pressée la touche + de la manette, vous verrez votre équipe se diriger vers vos ennemis et les tabasser à votre place. Couplé avec l’option « En boucle » (en appuyant sur la touche -), vous aurez tout loisir de laisser le jeu jouer à votre place pour voir vos persos leveler tranquillement. A utiliser avec parcimonie et intelligence, ce mode de jeu s’avère finalement un passage obligé une fois le scénario principal terminé si vous souhaitez accéder aux différentes fins. Atteindre le niveau 99 999 999 et faire subir à vos adversaires le quadrillion de dommage n’est pas donné au premier venu ! Si le mode automatique est rudimentaire au début, un passage à l’assemblée vous permettra également d’obtenir de nouveaux items afin d’améliorer l’« Intelligence Maléficielle ». C’est à partir de là que vous pourrez dire à vos personnages quoi faire à partir de 3 grandes idées : QUAND, QUI et FAIT QUOI.
A vous de créer des lignes de codes complexes qui vous permettront de laisser vos personnages « leveler » en toute quiétude pour atteindre l’objectif ultime.

Certes, ce nouvel ajout peut diviser… Toutefois, ce n’est finalement pas une mauvaise idée dès lors qu’il est utilisé intelligemment. Vous pourrez même accélérer la vitesse du jeu ! Si de base, vous avez accès au X2, l’assemblée vous permettra de faire voter le X4, X8, et X16! Du délire à l’état pur !
Nous ne vous avons pas parlé des petites pyramides visibles dans les maps du jeu. Présentes depuis le premier épisode, celles-ci ont une teneur stratégique incroyable car, posées sur des cases de couleurs, elles permettent d’octroyer malus et bonus. Vous pouvez même les détruire pour créer des enchainements en cascades et obtenir un maximum de bonus. Enfin, constituer des pyramides humaines reste souvent la clé pour triompher des différentes épreuves.
Il y aurait encore tant à dire sur le contenu de Disgaea 6 : Defiance of destiny, mais nous préférons vous laisser découvrir tout cela par vous-même.

Et la réalisation dans tout cela ?

Avis Disgaea 6Ce 6e opus marque une rupture avec le rendu 2d utilisé dans la série jusqu’ici. Toutefois, la 3d en cell shading fonctionne bien et l’univers est tout aussi kawaï. Les personnages sont toujours hauts en couleur et les niveaux proposent des décors sympathiques. Différentes options de zoom et de rotations sont offertes pour contempler les détails du jeu et améliorer la lisibilité pendant les combats. Toutefois, il arrive encore que l’on se perde dans les perspectives. Sinon, petit bémol, surtout en jouant sur dock, le jeu souffre de ralentissement et de clipping lorsque vous décidez de jouer en mode « performance ». Ce problème dans les animations peut s’avérer très gênant et il faudra régler l’option sur « Jouabilité »pour ne pas trop en souffrir. Toutefois, si l’animation s’en retrouve améliorée, cela se fait au détriment de l’esthétisme. En effet, un effet de flou viendra ternir la beauté plastique du jeu. L’option « Balancé » est là pour proposer un mix des deux. A vous de trouver votre juste équilibre et de le changer quand bon vous semble.

Enfin, les batailles sont agréables à regarder notamment avec les mises en scènes des coups spéciaux qui montrent toute la puissance des attaques. Toutefois, rien ne vous empêche de les zapper quand bon vous semble afin de gagner du temps.

Conclusion

Comme ces prédécesseurs, Disgaea 6 : Defiance of Destiny propose un contenu énorme. De quoi vous occuper TOUT votre été. Il faut bien avouer que la console hybride de Nintendo se prête bien à ce type de jeu choronophage puisqu’on peut y jouer n’importe où. Dommage que ses limitations techniques empêchent une fluidité permanente durant l’aventure. Un problème qui ne devrait pas apparaitre sur la version PlayStation 4 du jeu qui est réservé au pays du soleil levant pour le moment.
De plus, si cet épisode devait être celui de la réconciliation entre les nouveaux venus et les connaisseurs de la série, le contenu gargantuesque risque bien de décourager le néophyte. Nous vous conseillons donc de télécharger la démo afin de vous faire une idée de ce qui vous attend. Attention toutefois, car une fois que vous y aurez gouté, vous risquez bien de succomber !
Autres conseils, jouez y à votre rythme en privilégiant le scénario principal avant de vous perdre dans les « à coté ».

Enfin, un dernier mot concernant l’édition collector du jeu proposé par Koch Media. Comme à son habitude, le packaging est soigné et l’éditeur nous propose une boite contenant un mini art book de qualité, une jaquette réversible et un code pour télécharger la bande son (très réussie) du soft. De quoi préférer la version physique !

Disgaea 6 : Defiance of Destiny

8.3

Note

8.3/10

POINTS POSITIFS

  • L’esprit Disgaea bien présent : humour, personnage haut en couleurs et contenu massif.
  • Une traduction française réussie et des doublages japonais de qualités.
  • Une durée de vie énorme.

POINTS NÉGATIFS

  • Un mode auto qui peut diviser.
  • Un sentiment de « too much » qui risque de déstabiliser et décourager les moins patients.
  • Des limitations techniques.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire