CRITIQUE – L’histoire de la Wii. Révolution de palais à Kyoto

Partager sur les réseaux sociaux :


Critique - Histoire de la Wii

Maison d’édition spécialisée dans les ouvrages sur le jeu vidéo et la pop culture, Third éditions, depuis sa création en 2010, n’a cessé de nous raconter les histoires des plus grands noms de notre média favori. Plus qu’une console, un véritable phénomène, la Nintendo Wii est au centre de leur dernier ouvrage. Écrit par Thomas Pillon, aussi connu en tant que rédacteur chez nos confrères de Gameblog.fr, le livre nous fait revivre les années de celle qui a à jamais marqué l’esprit des joueurs. De sa naissance à son arrêt de production, l’auteur nous fait revivre ses années marquées par les différents acteurs de la révolution qu’a été la console de septième génération Made in Nintendo.

Coup d’œil sur l’auteur

Entré à la rédaction de Gameblog.fr en 2016, Thomas Pillon est un passionné de jeu vidéo depuis sa naissance. Avant de commencer sa carrière de rédacteur, il a tout d’abord suivi un cursus en droit puis en sciences politiques, il réalise ensuite une carrière de chef de produit marketing, tout en continuant d’écrire sur son loisir favori. Il est désormais à la recherche d’expériences indépendantes toujours plus folles. Dans ce livre, il rend hommage à celle qui a changé la façon de concevoir le jeu vidéo. La publication de cet ouvrage est d’ailleurs pour lui « un vieux rêve étudiant qui se réalise enfin ! ».

Structure, déroulement et analyse

Place maintenant à l’objet de cette critique : L’histoire de la Wii. Révolution de palais à Kyoto. Notre analyse sera ici très linéaire et évitera le plus possible de citer les informations du livre. Tout l’intérêt de ce dernier étant de nous raconter les années d’activité de la console de Nintendo à travers différents thèmes, nous veillerons à ce que la surprise reste entière pour ceux qui seraient tentés de se le procurer.
Nous nous trouvons donc face d’un récit possédant un début et une pseudo-fin. En effet, les histoires des consoles sont toujours remplies de rebondissements. Qui sait si l’ouvrage restera pertinent au vu des découvertes réalisées chaque année. Rassurez-vous, ces dernières auront bien souvent très peu d’impacts sur ce qui est raconté tant le livre ne manque pas de s’attarder sur les détails. L’histoire de la Wii est donc ici divisée en 17 chapitres pour un total de 224 pages. La mise en page se veut des plus brutes. Nous avons ici le droit à 224 pages de paragraphes bien longs se succédant sans respirer. Si d’aucuns se plaindront du manque d’illustrations, il est facile de comprendre que l’ouvrage s’en passe très bien. Nous avons en effet le droit à une publication des plus soignées (à l’habitude de Third éditions), le texte défile couché sur un beau papier dans un format légèrement plus petit qu’un A4 (170 × 240 mm). Aussi, il est important de noter que le livre profite d’une fabuleuse illustration de Pierre Roussel représentant la console et les jeux l’ayant marqué. Une autre illustration représentant cette fois-ci la manette et d’autres licences est aussi disponible avec l’édition First Print.

Une fois le court avant-propos nous présentant l’homme derrière la révolution terminée, notre histoire commence par l’annonce de la console. Sur les premiers chapitres du livre, l’auteur nous replace dans ces temps troublés qu’étaient les années 2000. On y découvre les secrets de développements ainsi que les débuts de celle derrière laquelle l’entreprise centenaire a placé tous ses espoirs. Nous découvrons les différents points de vue ainsi que les différentes décisions qui ont réussi à faire de la Wii, le phénomène que nous connaissons. Des choix que nous soupçonnions à peine qui ont en réalité eu un impact conséquent sur les ventes de la machine. Tout cela nous est raconté au travers des déclarations des différents développeurs et professionnels qui travaillaient sur le projet. Les propos sont ici tous documentés au travers des notes de bas de pages.

Malheureusement, la plupart du temps, nous nous retrouvons face à un lien internet. Nous sommes donc bien loin des normes universitaires. Cependant, nous noterons l’utilisation des astérisques qui ont ici vocation à nous renvoyer vers des pages accessibles uniquement via le site web Wayback Machine, site ayant pour mission d’archiver toutes les pages internet du monde. Si les liens ont ici de quoi refroidir les plus habitués aux ouvrages universitaires, l’utilisation de la Wayback Machine renforce le travail de recherche de l’auteur. Aussi, chaque note n’est pas utilisée pour nous renvoyer à des références. Thomas Pillon n’hésite pas se servir de ces morceaux de texte pour y glisser quelques traits d’humour, recommandations personnelles ou encore anecdotes ne servant pas la narration. Ce livre nous fait véritablement profiter de ses talents de narrateur.

Plus les pages défilent, plus nous découvrons ce qui a rendu la Wii si unique. Des différents titres first party devenus cultes aux opportunités données aux différents studios travaillant avec Nintendo, tout y passe. Le livre revient aussi sur les débuts du jeu en ligne à la sauce Big N avec leur fameuse boutique en ligne le Wiiware. L’occasion de nous remémorer que les étranges pratiques commerciales de la firme kyotoïte ne datent pas d’hier. En retraversant l’histoire de la Wii, l’auteur n’oublie jamais de recontextualiser les différentes décisions en rappelant le contexte et l’histoire de l’entreprise. Si vous ne connaissez pas encore les grands noms derrière vos licences favorites, la lecture de ce livre ne vous les fera plus jamais oublier. L’ouvrage nous aide à comprendre à quel point Satoru Iwata ou encore Shigeru Miyamoto ont laissé leurs empreintes sur chacune des productions et décisions de la firme.

Des décisions qui,jusqu’à la fin de vie de la console, marquent véritablement les productions et les choix parfois risqués de l’entreprise. Au fil de la lecture, nous nous rendons compte que le livre ne traite pas que de l’histoire de la machine, mais surtout de son impact sur toute l’industrie et la septième génération de console. Une véritable révolution qui aura eu raison, le temps de sa durée de vie, de tous ses concurrents. Au travers des multiples annonces de l’époque ainsi que des études réalisées autour du média, l’auteur souligne tout le poids de la Wii dans l’histoire du jeu vidéo. Des accessoires aux nouvelles éditions en passant par le piratage de la console, rien n’est oublié. Jusqu’à la fin, la narration aborde, selon différents thèmes, tout ce qui a fait de la Nintendo Wii, une véritable révolution nécessaire pour le monde du jeu vidéo qui n’aura jamais son pareil.

Histoire de la WII Presentation

 

Conclusion

L’histoire de la Wii. Révolution de palais à Kyoto a tout d’une véritable biographie de la machine Kyotoïtes. À travers ses lignes, le lecteur sent véritablement tous les enjeux de l’époque ainsi que ce que représentait la console pour ses créateurs. Par son écriture maîtrisée, on ressent tout l’amour de l’auteur pour la machine et les œuvres qui ont fait d’elle l’une des consoles les plus vendues de tous les temps. Malheureusement, desservie par une mise en page trop compacte, toute la narration n’en reste pas moins pertinente grâce aux citations et statistiques nous remettant rapidement dans le contexte. L’ouvrage est autant destiné aux petits curieux de jeu vidéo qu’aux passionnés de Nintendo et de leur histoire.

L’histoire de la Wii. Révolution de palais à Kyoto

8

Note

8.0/10

POINTS POSITIFS

  • Bien fourni en détail et anecdotes
  • Très instructif et très bien narré
  • Une mise en page ne laissant pas respirer les paragraphes

POINTS NÉGATIFS

  • Une mise en page ne laissant pas respirer les paragraphes

Redeyes

Rédacteur passionné par le jeu vidéo, l'animation et le cinéma. Curieux des nouveautés, mais aussi des grands classiques.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire