TEST – WarioWare: Get It Together!

Partager sur les réseaux sociaux :


 

WarioWare: Get It Together!

Cela faisait quelques années que nous n’avions pas retrouvé Wario dans un jeu et il a fallu attendre l’opus WarioWare: Get It Together! sur Nintendo Switch pour retrouver notre anti-héros avide d’argent. Que vaut cet opus ? Quelles sont les nouveautés ? On vous dit tout ci-dessous.

L’histoire de Wario

WarioWare Get It Together!Avant de débuter le test, on a eu envie de faire une petite introspection sur la licence qui date de 1992, à l’époque de la (ou le) Game Boy, un méchant charismatique à moustaches entre sur la scène du jeu, son nom ? Wario. Deux ans après sa première apparition en tant que boss dans Super Mario Land 2 : Six Golden Coins, il a eu le droit à des jeux à son effigie ! On commence par la série Wario Land sortie en 1994 qui faisait office d’un Mario Land bis avec un personnage odieux, avide de richesse, mais bien loin de ce que nous connaissons aujourd’hui.

Il a fallu attendre 2003 pour que Wario trouve sa voie avec le titre WarioWare, Inc. : Minigame Mania (GBA) qui proposait des mini-jeux à réussir dans un temps relativement court avec peu de vie…Puis les choses se sont emballées avec divers opus sur les consoles portables de Nintendo ! Mais le grand public fera la connaissance de cet étrange personnage grâce à la Nintendo Wii et le jeu WarioWare : Smooth Move. La console de Nintendo ayant franchi la barre des 100 millions de ventes et cela a permis aux joueurs occasionnels de connaitre la licence et de s’amuser dessus.

Puis la série n’est pas revenu sur Nintendo Wii U et il a fallu attendre 2021 pour voir sortir le jeu WarioWare: Get It Together! qui propose à la fois une recette classique du jeu, mais également des nouveautés bien senties.

Casual avant l’heure

Non, le terme n’est pas péjoratif mais correspond bien à la cible des jeux Wario qui permettent à tout à chacun de s’amuser dessus sans devoir passer des heures derrière son écran et avec une maniabilité minimaliste. Oui, le jeu peut être considéré comme casual, mais il demande néanmoins de bons reflexes, une bonne mémoire et des nerfs solides, car tout ne sera pas si facile qu’il n’y parait !

Surtout que cet opus effectué en coopération entre Nintendo et Inteligent Systems nous propose un peu de nouveautés en dehors des micro-jeu classiques qui peuvent vous paraitre simples, mais qui vous feront stresser ou bugger devant l’excentricité de certains…

Graphiquement parlant ne pensez pas être éblouit par WarioWare: Get It Together!, car celui-ci ne propose que des graphismes en 3D assez simpliste permettant d’être vite chargés par la console que ce soit en docker ou en mode nomade.

Une fois l’aventure lancée, on s’aperçoit vite que WarioWare est un jeu frénétique où les menus sont psychédéliques et le HUD bourré animé de partout avec des sons pour encourager le joueur ( c’est parti, on y va etc…)…Clairement, cette motivation ne fera pas de mal car on enchaine les mini-jeux  rapidement comme nettoyer un visage, épiler les dessous de bras d’un dieu, bercer un enfant avec une montre à gousset, faire tourner le moulin à vent, distinguer un poisson, déballer des matriochkas, éteindre un incendie, récupérer des bonbons, s’évader d’un labyrinthe le tout dans une ambiance oscillant de joyeuse à stressante ! On ne va pas citer tous les mini-jeux, car WarioWare: Get It Together! propose plus de 200 mini jeux rapides et originaux…Ok, certains sont déjà apparus dans d’autres opus, mais c’est toujours un plaisir de les retrouver dans Wario… Sauf qu’ici notre protagoniste n’est pas seul et qu’il sera possible de jouer avec de nombreux personnages.

Diversité, mode multijoueur

Vous avez bien lu, notre moustachu préféré n’est pas seul et si l’on démarre bien le jeu avec Wario, nous allons vite débloquer des personnages qui viendront nous aider à réparer les niveaux totalement buggés d’un jeu vidéo. Evidemment, on démarre l’aventure seul, puis on se retrouve vite à deux, puis à trois puis à débloquer l’ensemble des 20 personnages.

Dans chaque aventure buggée, vous aurez un personnage fourni d’office que vous ne pourrez pas changer, puis il faudra compléter votre équipe avec d’autres personnages pour avancer au fil de l’aventure !

Au début, c’est assez simple comme il n’y a que Wario, vous connaissez vos coups et enchainez relativement vite les niveaux, mais par la suite vous vous retrouverez avec un ensemble de personnages ayant des capacités bien différentes :

  • Young Cricket (Adepte du kung-fu, ce personnage ne fait que sauter sans interruption)
  • 18-Volt (18-Volt est un rappeur qui s’accroche à des anneaux en lançant des disques)
  • Mona (Se balade en scooter et lance un boomerang que l’on peut diriger)
  • Dribble et Spitz (Deux personnages utilisant un lance rocket, l’un tir à droite et l’autre à gauche)
  • Dr. Crygor (Personnage mobile qui flotte dans les airs)
  • 9-Volt (se dirige avec son skate et peut se déplacer ou tuer des ennemis via son yoyo)
  • Mike (Star du karaoké, il se balade comme un électron libre et attaque les ennemis avec sa voix robotique)
  • Kat & Ana (deux ninjas jumelles rebondissantes qui lancent des shurikens, Kat à droite et Ana à gauche)
  • Jimmy T (Flotte dans les airs et se déplace en dansant)
  • Ashley (Est une sorcière qui se déplace sur un balai et envoie des boules de feu sur des ennemis à la manière d’un shoot em up)
  • Orbulon (Un extraterrestre qui utilise sa soucoupe pour se déplacer et son rayon lumineux pour téléporter des objets)
  • 5-Volt (Une maman tendre et attendrissante ? Pas vraiment, elle est plutôt effrayante et se déplace via son spectre lorsqu’elle s’endort)
  • Lulu (un personnage aérien qui s’élance dans les airs puis retombe avec effroi).
  • Red (Personnage utilisant des bombes)
  • Mantis (Est le maître de Young Cricket…et comme lui, il passe son temps à sauter ! Mais la différence, c’est que le maitre saute encore plus haut que son jeune apprenti)
  • Penny (Personnage difficilement contrôlable, car ici elle se déplace avec un jet pack fonctionnant à l’eau et dont les contrôles sont inversés…Taper à droite pour se rendre à gauche, en haut pour en bas etc…)
  • Pyoro ( Personnage que l’on débloque en fin d’aventure…lent, peu mobile…Pas vraiment une réussite, mais un personnage en plus dans le listing)
  • Wario (Hero du jeu moustachu que l’on connait tous, non ?)

J’espère que vous avez lu l’intégralité des personnages ci-dessus, car maintenant on va parler gameplay ! Comme vous avez pu le voir, les personnages sont relativement différents et il ne sera pas simple de réussir les mini-jeux de Wario surtout que la difficulté ira crescendo, ainsi que votre équipe.

Si au début de l’aventure vous êtes seul, vous passez ensuite à deux personnages dans votre équipe…Mais une fois un certain nombre de personnages débloqués, il faudra créer une team avec 3,4 ou 5 personnages (tout dépend de votre avancement dans le jeu).

Bien évidemment, quand vous arrivez à cinq personnages dans votre équipe, c’est que vous arriverez vers la fin du jeu…Mais c’est aussi le moment le plus stressant où il faudra choisir 4 personnages sur les cinq, car vous aurez d’office un personnage obligatoire que vous ne pourrez pas changer. Et ici, il ne sera pas rare d’effectuer des erreurs dans votre parcours, car certains personnages sont plus difficiles à manier que d’autres !

Néanmoins, dans la plupart des mondes de WarioWare: Get It Together, il faudra suivre une hiérarchie identique ! En effet, il faudra survivre jusqu’au niveau 10,15 voire 18 avec seulement trois vies, puis combattre un boss, une fois le boss vaincu vous passez au monde d’après, puis vous débloquez un nouveau personnage jusqu’à vous retrouver avec les 20 nommés ci-dessus.

A chaque victoire d’un monde dans le jeu, vous débloquerez un personnage, mais aussi de l’argent qui pourra vous servir pour éviter de tout reprendre à zéro ! Exemple, vous avez déjà terminer les trois premiers mondes du jeu et vous attaquez le quatrième, mais vous avez fait des erreurs et vous perdez vos 3 vies…Ne criez pas au désespoir devant le Game over, car il sera possible de continuer votre partie en utilisant l’argent gagné précédemment et il suffira de cliquer sur le bouton à la place du bouton recommencer, sympa, non ? Bien évidemment, cela vous coutera un peu d’argent, mais clairement tout est fait dans WarioWare pour vous mener la vie facile.

Comme vous avez pu le comprendre, WarioWare: Get It Together propose une campagne solo avec 20 personnages, 200 mini-jeux et des boss ! Mais une fois fini, on fait quoi ? A cette question, on vous demandera, avez-vous fini le jeu seul ou en coopération local avec un ami ? Si c’est seul, tentez l’expérience avec une autre personne que vous apprendrez à haïr à chaque fois qu’il vous fera perdre une vie…Vous l’avez compris, Wario peut casser des amitiés, mais il peut également permettre de passer un bon moment en persévérant et en s’amusant à deux.

Wariopedia, personnalisation des PNJ et jeu en ligne

La persévérance sera récompensée, car cela vous aura permis de débloquer de nouveaux modes de jeux qui se nomment :

Modes variés : Derrière ce nom, il se cache de nouvelles épreuves de Wario ! A la grande différence qu’ici tout est prévu pour jouer à plusieurs. En effet, le mode varié propose une dizaine de mini-jeux jouable jusqu’à 4 joueurs ! Au programme, du fun et du contenu diversifié avec du sport, du combat, de la course ou encore de la maitrise.

  • Wariopedia : Vous connaissez Wikipedia ? Et bien, il s’agit de la même chose pour Wariopédie …A savoir une encyclopédie qui retrace l’intégralité des jeux disponibles dans WarioWare : Get It Together regroupés dans 10 catégories ! Il y a quand même une nuance ici, c’est que Wariopédie permet de sélectionner les jeux et d’y rejouer à votre guise en sélectionnant l’équipe de votre choix.
  • Personnages : Derrière ce mode, ne pensez pas retrouver un listing bête de personnage…Si Wario est avide, il peut être généreux par moment ! C’est exactement le cas ici, avec un mode personnages qui se découpe en 3 sous -menu permettant de voir vos statistiques, d’acheter des cadeaux pour vos personnages et de modifier leur apparence ! Sympa, non ?
  • Coupe Wario : Ici, il vous sera proposé un défi de la semaine vous permettant de gagner un peu d’argent ! Au programme, vous pouvez soit y jouer en solo dans votre coin ou activer le mode compétitif qui permettra de voir votre niveau par rapport aux joueurs mondiaux.

Vous en voulez encore ? Alors, oui il existe bien un mode ou deux supplémentaires dans Wario avec le mode missions ou le multijoueur local avec deux Switch ! Les missions sont diversifiées et vous demanderont d’avoir les nerfs solides pour les réussir.

Quant au mode multijoueur local, il vous permet de jouer à deux à Wario avec deux consoles distinctes.

Voilà, on a fait le tour du jeu, il est maintenant temps de passer au paragraphe suivant.

Oui, mais !

Vous le savez, chez GeekNPlay on peut être aussi râleur qu’un Wario en manque d’or…Et on le fait savoir ! Si WarioWare: Get It Together! reste un jeu plaisant à jouer que ce soit en solo ou en multijoueur, il y a néanmoins une part d’ombre qu’on souhaiterait mettre en avant ici.

Si les WarioWare sont considérés comme des jeux faciles, il faudra néanmoins nuancer tout cela ! Car si le titre ne demande d’appuyer que sur un bouton, ou sur le stick analogique, il peut-être difficilement accessible pour les débutants…Là vous allez me demander pourquoi ? Et bien tout cela vient de la multiplication des personnages jouables qui peuvent être relativement différents !

Au final, il vous arrivera de temps à autre d’avoir un personnage que vous gérez mal dans un mini jeu, ou alors d’avoir un personnage pas vraiment en adéquation avec le mini-jeu et tout cela complique la tâche et ne rendra pas forcement le titre amusant pour un joueur débutant.

On pourrait aussi nommer ce qui fait le plaisir du jeu, des mini-jeux à effectuer dans un temps imparti le tout avec des sons frénétiques…Si cela peut être sympa pour de nombreux joueurs, certains trouveront le jeu trop arcade et regretteront de l’avoir acheté… (Chez GeekNPlay, on apprécie l’expérience, mais il fallait néanmoins le noter).

Pour finir, le plus gros souci de WarioWare: Get It Together! c’est qu’il se finit relativement vite ! Allez-vous rejouer une fois fini ? Allez-vous tenter de compléter le Wariopedia, d’effectuer les épreuves classées en ligne ? Ou allez-vous l’abandonner dans un coin ? Vous seul avez la réponse ! Néanmoins, le mode solo du jeu se finit relativement vite et les épreuves classées ne satisferont pas forcément l’ensemble des joueurs, et le mode multijoueur ne permettant pas de faire un face à face, mais plutôt de la coopération réduira l’intérêt du jeu et c’est dommage !

Conclusion

Difficile de noter WarioWare: Get It Together! Car certains acquiesceront le jeu de Nintendo et d’autres joueurs lui trouveront des défauts légitimes. Oui, le jeu donne une impression de déjà vu, oui le jeu se finit rapidement…Mais le titre propose tout de même plus de 200 mini-jeux, 20 personnages, un mode multijoueur coopération, un Wariopedia à remplir, un classement en ligne sur des épreuves qui changent régulièrement ou encore une personnalisation des PNJ le tout pour 39€99. Est-ce trop cher ? Vous seul pourrez répondre à cette question ! Chez GeekNPlay, on s’amuse encore dessus et il n’est pas rare de lancer une session rapide avant de devoir partir pour des raisons personnelles ou professionnels et rien que pour ça, le titre vaut la chandelle, car il est rare de pouvoir se détendre si rapidement sur un titre à l’heure actuelle.

WarioWare: Get It Together! WarioWare: Get It Together!

8

Note

8.0/10

POINTS POSITIFS

  • Les 200 mini-jeux
  • Les 20 personnages diversifiés…
  • Le rythme effréné
  • Une jouabilité simple et intuitive
  • Classement en ligne pour comparer vos scores

POINTS NÉGATIFS

  • Durée de vie assez courte
  • Un jeu assez répétitif dans l'ensemble
  • Certains personnages bien trop différents des autres pas forcément faciles à maitriser
Qu'en pensez-vous ?
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Bomboy

Encyclopédie vidéo-ludique au service de GeekNPlay. Je suis un ancien dinosaure détenant le savoir! Toi l'abonné, tu peux m’appeler PAPA!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire