TEST – The Pedestrian

Partager sur les réseaux sociaux :


the pedestrian logo

Lancé sur Kickstarter à la base, The Pedestrian est arrivé au bout de sa campagne de financement participatif qui aura duré trois ans. Mais beaucoup de joueurs ont découvert ce puzzle game assez tard en réalité, une des conséquences de l’ajout sur le Xbox Game Pass de Microsoft de jeux encore inconnus ou qui n’auraient pas encore trouvé son public.

Concept et thème

The Pedestrian vous plonge dans la peau d’un petit personnage uniforme qui va devoir traverser d’une traite l’intérieur de divers panneaux de signalisation et autres supports. Le concept est absolument accrocheur, et l’ambiance calme et zen lors de la traversée nous permet de réfléchir avec quiétude. Une ambiance urbaine que l’on imagine new-yorkaise, et une musique qui reste assez sobre et tranquille, voire apaisante. Vous traverserez des régions dignes d’une grande ville comme un campus, un croisement de rue en plein centre-ville, un chantier à mi-hauteur dans une nuit teintée de néons. En gros, c’est un grand festival de couleur qui vous attend !

Gameplay 

The pedestrian - le piétonLes énigmes proposent au fil des niveaux de nombreuses fonctionnalités nous permettant de les résoudre. Des mécaniques qu’il faudra vite assimiler car il en existera de nouvelles quasiment à chaque niveau, ce qui va rendre les énigmes à la fois plus complexes et fraîches aux yeux du joueur. Les connexions entre les différents panneaux, feuilles ou écrans ne sont pas forcément fondées, et c’est à vous d’aiguiser votre sens de l’observation afin de vous concentrer. Car passé le milieu du jeu, les niveaux deviennent plus ardus, et certains prennent en comptes toutes les mécaniques apprises depuis le début.

De plus, la navigation entre régions se fait sans coupure via une ligne de métro facile à atteindre après s’être creusé les méninges. Afin d’activer certains codes composés de chiffres pour faire avancer votre train ou votre ascenseur, les codes sont disséminés autour de vous, si ce n’est pas lorsque votre attention est axée sur des fils électriques à activer pour débloquer quelque chose dans un panneau.

Pour finir une région, vous devrez également trouver des objets (un objet par région) afin de raviver une petite console portable, similaire à une vieille Game Boy, importante pour la fin du jeu. L’objet d’une région est souvent déblocable en trouvant et ramenant clés, boîtes et bobines de fil électrique dans une grande pancarte à laquelle est parfois attachée la console.

Les énigmes vous amènent à un degré réflexion tellement haut que les niveaux deviennent très différents en matière d’espace à la fin. Pour rester dans le gameplay, et pour parvenir à finir les niveaux, vous devrez éviter lasers et scies circulaires tranchantes au risque de voir votre personnage revenir au début de la série de panneaux. Mais il peut arriver que mourir soit nécessaire pour finir les énigmes.

Étant un jeu qui mélange efficacement plate-forme et réflexion, l’univers du jeu nous est très mystérieux tout du long : Notre personnage a besoin de notre aide pour franchir ces panneaux, ces lieux, alors qu’aucun texte ne nous est donné à l’écran. Le jeu nous entraîne dans ses puzzles, son fonctionnement, son gameplay, le tout sans le moindre mot, ce sera même à nous de savoir quelle touche de notre manette fait quoi. Un parti pris audacieux de la part des développeurs. Après voir fini le jeu, celui-ci nous reste en tête comme une expérience étrange nous ayant transporté dans une aventure un tantinet paradoxale, entre énigmes affolantes et musique terriblement douce, le tout saupoudré d’une fin avec un sens métaphysique très indistinct.

Conclusion :

Une ambiance grâcieuse et séduisante qui vous donnera envie de continuer jusqu’aux 5 heures (environ) qu’il vous faudra pour terminer le jeu. Les animations sont fluides et agréables, à l’image de l’enchaînement imperceptible des niveaux. Le level design, faisant partie intégrante du gameplay, est un savant mélange entre 2D et 3D, poussant un peu plus loin le genre de la plate-forme.

GeekNPlay ne saurait trop vous conseiller The Pedestrian, développé et éditer par Skookum Arts, sorti le 29 janvier 2020, et disponible sur PC, PS4, PS5, XBOX ONE, XBOX SERIES et Nintendo Switch, ainsi que dans le catalogue du Xbox Game Pass depuis le 4 janvier 2022. Testé sur PC.

Si vous avez vous-même aimé le jeu, n’hésitez pas à nous le partager ici chez GeekNPlay dans les commentaires ou via nos réseaux sociaux (Facebook, Twitter).

The Pedestrian

9

Note

9.0/10

POINTS POSITIFS

  • Prise en main rapide
  • Concept fort
  • Difficulté bien dosée
  • Niveaux très différents visuellement les uns des autres
  • Des puzzles aux mécaniques nouvelles au fil du jeu

POINTS NÉGATIFS

  • Une musique pas assez prononcée
  • Aucune rejouabilité
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Yinsen

Le gaming, comme le gras, c'est la vie ! Mais faut pas trop en abuser ;)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire