TEST – The Longest Road on Earth

Partager sur les réseaux sociaux :


The Longest Road On Earth

Prenez cinq minutes pour vous poser… Juste pour admirer un peu le monde qui vous entoure. Prenez le temps de parler à vos voisins et profitez de l’instant présent. Avouez que ça fait du bien non ? Et bien c’est un peu ce que propose The Longest Road on Earth. Ici, pas question d’utiliser une arme, de foncer à toute vitesse dans le tas ou de courir avec la musique à fond dans le casque ou dans les enceintes. On est donc sur un jeu très personnel, aux mécaniques d’une grande simplicité. L’absence de texte et de dialogues aide à créer sa propre histoire avec quatre personnages différents. Au fil de ces petites saynètes, on se laisse emporter par les paroles de vingt chansons originales particulièrement nostalgiques…

Un jeu qui se raconte comme une histoire :

The Longest Road on EarthAvec ces décors en pixel art, The Longest Road on Earth impose tout de suite sa patte graphique unique. Le jeu, entièrement réalisé dans des tons monochrome gris et avec des personnages anthropomorphiques se veut relativement court (comptez moins de deux heures pour en venir à bout) mais ne vous laissera pas indifférent. L’animation est un peu plate et fade et les personnages sont aussi dynamiques qu’un adolescent au réveil mais les développeurs misent tout sur le scénario et on peut dire que c’est réussi. Pendant quatre chapitres bien distincts, nous allons suivre le quotidien de différents animaux humanisés en réalisant les tâches de la vie de tous les jours. Étirements au pied du lit, brossage des dents, préparation du petit déjeuner… nous allons accompagner ses protagonistes tout au long de leur journée. Le stick gauche permet d’aller à droite et à gauche tandis que tous les boutons ont la même fonctionnalité pour répondre et permettent de lancer une action quand cela est nécessaire (et possible).

Le chemin est tout tracé, il est impossible de se perdre et chaque action doit être réalisée afin de dérouler le scénario. Les effets sonores sont presque inaudibles, tout est “rythmé” par la bande originale composée de 24 chansons chantées par Beicoli et composées avec les équipes du jeu. Chaque chanson se lance automatiquement au début de la scénette et nous accompagne pendant que nous réalisons les différentes actions. Et comme le dit si bien le descriptif du jeu : “Jouez en musique quatre petites histoires avec des mécaniques d’une grande simplicité et sans la moindre parole. Toutes sont sujettes à interprétation. Quelle histoire inventerez-vous pour chaque personnage et le monde qui l’entoure ?”.

Les chansons de la vie :

The Longest Road On EarthOn se retrouve donc avec une bande originale intimiste, dont les paroles abordent des thèmes évoquent la sérénité et la simplicité de la vie. Des sentiments, émotions, situations et perceptions qui n’ont rien d’extraordinaire, et qui pourtant nous définissent en tant qu’êtres humains, en donnant un sens à notre histoire personnelle et à la façon dont nous partageons notre existence avec les autres. Vous l’aurez compris, The Longest Road On Earth est plus une bande-son interactive qu’un jeu à proprement parlé. Au final, on se laisse bercer par les douces mélodies de Beicoli en regardant nos petits personnages faire leur vie et en les aidant à accomplir leurs tâches quotidiennes. Le jeu nous offre des petits bonheurs tels que souffler sur des pissenlits, ramasser des coquillages, faire de la luge en hiver, ou encore enfourcher son vélo par une belle journée d’été.

Dans The Longest Road on Earth, il n’y a pas de défis pour nuire à notre expérience, ni de risques d’échec pouvant frustrer le joueur. Quels que soient votre âge, votre niveau de jeu ou les langues que vous parlez, vous pourrez profiter des commandes toutes simples pour vous amuser à votre rythme !

Conclusion :

Difficile de parler longuement de The Longest Road On Earth. Le titre est très court mais promet une histoire à part entière, bien différente des autres jeux. On est plus sur une expérience auditive et artistique que sur un “jeu”. Son aspect monochrome et son extrême lenteur pourraient en dérouter plus d’un mais si vous aimez les histoires émouvantes et authentiques, vous serez certainement conquis par le projet de Brainwash Gang, TLR Games et de Raw Fury. Au final, The Longest Road On Earth mise tout sur les émotions et en fonction de votre état d’esprit au moment ou vous découvrez les scénettes, vous arriverez à le percevoir différemment.

The Longest Road On Earth

6.5

Note

6.5/10

POINTS POSITIFS

  • De très bonnes idées
  • Un jeu relativement simple
  • La bande-son
  • Un jeu basé sur les sentiments

POINTS NÉGATIFS

  • Mais beaucoup trop court !
  • L'animation un peu basique
  • Manque de punch
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

DrFamikon

Amateur de bières et de FPS, grand fan de Pokémon et de Rock !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire