Test – The Chant

Partager sur les réseaux sociaux :


The Chant est un jeu développé par Brass Token et édité par Prime Matter . Il est disponible depuis le 3 novembre sur PlayStation 5, Xbox Series X|S et PC. Est-ce que le titre nous a fait frissonner ? La réponse ci-dessous.

Bienvenue dans ma secte

The Chant est un jeu qui met en avant une société alternative vivant sur une île sous le nom de « retraite ». Ici, on vous apprend à vivre en communion avec la nature, on vous invite à la méditation, et à obéir au chef de clan nommé « Tyler ». Sur le papier tout a l’air génial pour des personnes souhaitant se mettre au vert pour se ressourcer, et c’est bien pour cela que votre personnage nommé « Jess » viendra rendre visite à une amie de longue date ! Néanmoins, Jess n’est pas vraiment convaincu par la retraite et la suite de l’histoire lui donnera raison…Car peu de temps après son arrivée, le tout va virer au cauchemar.

Le week-end tranquille va vite se transformer en cauchemar dès lors qu’un chant du groupe ouvre « The Gloom ». Une dimension psychédélique de la terreur qui se nourrit d’énergie négative…Et comme le chant fut cassé par un membre de l’équipe qui a pris la fuite, la dimension psychédélique reste ouverte, et c’est sur vous que reposera la tâche de trouver une solution pour la refermer !

Car, il faut l’avouer les membres de « la retraite » sont tous incompétents dans le domaine, et même le grand gourou Tyler est pris de panique…Ben oui, vouloir jouer les gourous pour sous-titrer de l’argent ça reste sympa, mais une fois qu’un portail amenant des créatures récurrentes sur l’île s’ouvre, il n’y a plus personne…

De l’horreur, mais pas du Survival

Dans le précèdent paragraphe, on vous a synthétisé le scénario sans vous spoiler les aléas de l’histoire, ni même les passages effrayants ! Car oui, The Chant peut se montrer effrayant parfois, mais le point principal du jeu n’est pas cela, c’est une ambiance paranormale, le tout lié à de la survie, et la relaxation !

En effet, les développeurs de Brass Token utilisent le mental pour le gameplay du jeu où la peur, l’anxiété, l’agitation, et la terreur seront les maitres mots, ainsi que le botanisme, et les cristaux prismatiques. D’ailleurs, on vous apprendra rapidement à votre arrivée comment faire pour se relaxer en cas de crise, ou comment faire pour se soigner ou chasser les mauvais esprits sous forme d’essaim.

Vous l’avez compris, le jeu met en avant les sens humains, et le tout sera visible via 3 icônes en bas de l’écran, dont le cœur pour la santé, le cerveau pour le mental, ou l’icône du prisme pour des attaques psychiques. Comme, nous venons de le dire, le cerveau représente le mental, et si votre jauge est assez haute, votre héroïne n’aura pas peur et pourra se battre face à des créatures venant d’ailleurs, mais si vous descendez trop bas, elle paniquera, refusera de se battre et vous pouvez mourir rapidement… En cas de panique, il existe deux solutions distinctes, la première sera de manger de la lavande qui remettra une partie de votre jauge de votre mental, sinon il faudra échapper aux ennemis puis faire du yoga pour récupérer de l’énergie et faire remonter la jauge de mental avant de repartir explorer les lieux. Comme vous pouvez le voir, The Chant propose une expérience rarement mise en avant et le tout fonctionne plutôt bien, mais est-ce que vous serez assez serein pour continuer l’aventure sans arme ou presque…

Au niveau des armes, The Chant ne propose pas de pistolet, ni de fusil a pompe, ni de grenade, et même pas un couteau…Ici, on se bat avec des plantes, qu’il faudra cueillir pour créer des armes…Mais toutes les armes ne sont pas égales. Les bâtons de sauges font partie de la classe sacrée et permettront de combattre facilement des essaims, d’autres armes comme le fouet ardent peut être utilisé sur l’ensemble des ennemis, et le fouet incandescent permettra de brûler les ennemis et d’en venir à bout rapidement. A côté de cela, le jeu proposera du sel pour éloigner les ennemis et les empêcher de lancer une grosse attaque, ou encore de l’huile essentielle qui ralentira les créatures, voir du pétrole qui fera la même chose qu’un cocktail molotov…Mais avant de pouvoir utiliser les armes, il va falloir les créer et partir à la cueillette, ou fouiller des armoires même lors de gros combats. Au final, il faudra se montrer patient, et utiliser les armes avec parcimonie, car le jeu ne propose qu’une quantité restreinte de plante, et il faudra par moment fuir pour ne pas mourir…

Mais avant de combattre les ennemis, il est bon de savoir que The Chant ne propose pas de monde ouvert, ses environnements sont réduits à quelques zones spécifiques, au sein desquelles vous devrez affronter les ennemis présents, trouver des objets clés ou simplement explorer les alentours pour continuer le récit. Ici, le gameplay peut se répéter plusieurs fois, et il ne sera pas rare de devoir trouver des formes géométriques pour créer des objets permettant d’ouvrir des portes, ou encore de trouver des clés pour des cadenas.

Malgré les répétitions de gameplay et la limitation de l’environnement, le jeu se veut assez dépaysant en proposant des sentiers boisés, la zone résidentielle, la zone minière ou encore le phare pour ne citer qu’eux. Et la plupart des zones seront à visiter dans un ordre bien défini soutenu par un scénario qui propose un rythme soutenu allié à une bonne narration en audio français et une bonne gestion des dialogues. D’ailleurs, la plupart des zones à visiter utiliseront un code de couleur lié à votre prisme, au départ vous ne disposerez que du vôtre autour de votre cou, puis au fil du temps d’autres prismes seront en votre procession, et vous permettront de franchir de nouvelles zones, et de combattre des ennemis assez divers.

D’ailleurs, si vous fouillez bien les différents lieux du jeu, vous connaitrez les ennemis avant de les rencontrer ! Pourquoi ? Car les développeurs de Brass Token ont pensé à tout, en proposant des affiches avec les futurs ennemis à combattre, mais également des films cinématographiques à regarder qui vous donneront de nombreuses informations ! Pour le coup, on vous conseille vivement de lire les affiches, et de regarder les vidéos qui vous expliqueront les attaques des ennemis, leurs déplacements et potentiellement leur point faible.

D’ailleurs parlons-en des ennemis, le tout est liée à la science prismatique et au portail récemment ouvert. Durant le jeu, on rencontre des démons d’autres mondes qui peuvent se manifester sous diverses formes, comme des plantes géantes, des démons avec un masque ou encore des grenouilles pour ne citer qu’eux. Mais le tout ne sera pas une balade de plaisance et certains ennemis s’avèrent assez coriaces à tuer ! Certes, vous disposez de vos armes créées à base de plantes, mais il faudra s’approcher assez prés pour attaquer les ennemis, et certains ennemis sont rapides, vicieux, ou attaquent en groupe…De votre côté, vous contrôlez Jess qui au début de l’aventure ne possède que peu d’arme, et qui est assez lent dans ses déplacements, de plus elle ne possède pas beaucoup de vie, ni de mental…Verdict, les premières heures du jeu pourront être éprouvantes pour certains joueurs qui pourront mourir plusieurs fois. En effet, le jeu demande une certaine dextérité, et un minimum de volonté pour avancer comme il se doit dans l’aventure.

Mais si vous dépassez le cap, alors vous verrez Jess mûrir au fil du temps, grâce à un arbre de compétences que l’on pourra faire évoluer grâce aux bocaux de cristaux prismatique. Ici, on pourra faire évoluer le mental de notre héroïne pour qu’elle puisse avoir peur plus longtemps sans lâcher les armes, mais également faire évoluer sa santé en faisant grandir la jauge, mais aussi la possibilité de transporter plus de plantes, et du coup pouvoir créer plus d’armes, mais également se soigner le mental, régénérer la santé ou l’attaque psychique.

Comme vous pouvez le voir, le jeu évolue sans cesse, et si au départ notre héroïne se trouve à nue, elle évoluera dans le bon sens. Pour finir sur notre héroïne, il faut savoir qu’en plus des armes vertes, elle possédera également des attaques psychiques qu’elle pourra lancer contre les démons…Mais bien évident cela a un coût, et il faudra savoir les utiliser au bon moment.

Si le scénario est bien écrit, si le jeu possède une expérience bien à lui, The chant n’est pas forcément parfait…

Les points négatifs

The Chant est un jeu avec un potentiel énorme, avec un gameplay sympathique qui tente de se réinventer le genre avec des armes vertes à créer, de nouveaux monstres à combattre et le tout prend assez bien. Malheureusement, certains joueurs trouveront une forme de lassitude…Si le scénario est de qualité, il ne sera pas rare de devoir fouiller les zones pour trouver une forme géométrique qu’il faudra assembler pour ouvrir une porte, voire de récupérer une clé pour un cadenas ! On ne va pas dire que cela est récurent, mais quand même…On aurait apprécié un peu plus de recherche avec des clés à trouver, des formes géométriques, puis des casse-têtes avec des mécanismes à activer, voir des portes dérobées qui se jouent avec des ombres par exemple. Le tout aurait très bien pu s’associer à l’univers de The Chant et malheureusement, cela n’est pas le cas ! Du coup, on reste cantonné aux clés et aux formes géométriques, et c’est bien dommage.

A côté de cela, le jeu est ouvert et fermé à la fois. Comme on vous le disait dans le paragraphe ci-dessus, le jeu offre des zones limitées à visiter, verdict on passe la plupart du temps dans des pièces de maisons, puis des passages en forme de couloir…Certes, il existe quelques zones plus ouvertes que d’autres, mais on ne ressent pas l’immensité de l’île dans le jeu….Malgré le fait de devoir revenir régulièrement dans la zone résidentielle et le géodome à quasiment chaque  fin de chapitre !

A côté de cela, c’est l’absence d’émotion de notre héroïne « Jess » qui nous a surpris ! Si le jeu propose une histoire assez horrible, avec son lot de morts et de créatures surnaturelles, votre personnage a un visage livide où aucune émotion ne la transperce. C’est dommage, car les développeurs ont fait un boulot monstre sur la tenue blanche de l’héroïne qui se salira au fur et à mesure de l’histoire, ainsi que sur les cinématiques avec quelques passages frissonnants…Mais notre Jess reste fidèle à elle-même avec un visage sans vie, que ce soit ses émotions que ce soit le doute, la peur, voir la tristesse. Dommage !

Pour finir sur The Chant, certains joueurs trouveront le jeu assez court et il est vrai qu’il peut être fini en 7 heures d’après les développeurs. De notre côté, nous avons fini l’aventure en 8h 30, le tout en difficulté adeptus qui correspond au mode normal. Le jeu comprenant trois modes de difficultés, allant de néophyte à maitre ! A vous de voir la difficulté qui vous correspond, mais on vous conseille de tester le jeu en mode normal avant de foncer sur maitre, car le titre propose malgré tout un challenge de qualité, et il vaut mieux savoir où l’on met les pieds avant de faire le titre dans la difficulté la plus élevée.

Conclusion

The Chant est un jeu que nous surveillions de près avec une envie de le découvrir, et la crainte d’être déçus… Verdict, on a adoré l’expérience. Pourquoi ? Car le titre, nous amène dans une secte où tout ne va pas se passer comme prévu, avec un portail qui s’ouvre, des créatures bizarres qui apparaissent ! Verdict, il va falloir combattre tout cela, mais ici, on n’utilise pas d’arme, mais des cristaux de couleurs pour traverser des zones distinctes, ou encore des plantes qui vous permettront de vous soigner, de gérer le mental, ou encore de régénérer des attaques psychiques. Le tout se déroule dans un rythme soutenu, et l’on ne lâche plus la manette jusqu’à la fin du jeu. Vous l’avez compris, The Chant offre une expérience différente, et s’avère être un excellent Thriller Horrifique qu’il faut essayer d’urgence. Chez GeekNPlay, on le recommande vivement !

*Test effectué sur Xbox Series

The Chant

8

Note

8.0/10

POINTS POSITIFS

  • Un univers singulier
  • Un jeu horrifique sans arme à feu
  • Un audio en français
  • Une durée de vie correcte
  • Des ennemis divers et variés

POINTS NÉGATIFS

  • Le visage de l’héroïne ne transmet aucune émotion
  • On aurait aimé des niveaux un peu plus ouverts
  • Le fait de devoir revenir sans cesse au Géodome
  • Une fin qui pose des questions
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Bomboy

Encyclopédie vidéo-ludique au service de GeekNPlay. Je suis un ancien dinosaure détenant le savoir! Toi l'abonné, tu peux m’appeler PAPA!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire