TEST – The Architect : Paris

Partager sur les réseaux sociaux :


The Architect: Paris

Les city-builders existent depuis de nombreuses années et il faut avouer que en terme de nouveautés, ce n’est pas toujours évident de trouver comment se démarquer de ses concurrents. Cette fois-ci, nous allons partir à la conquête, ou plutôt à redécouverte de la Ville Lumière. A la manière du Baron Haussmann, The Architect: Paris nous propose de transformer la ville de…Paris ! Oui en même temps, tout est dans le titre. Mais que nous réserve le studio Enodo Games dans cet énième city-builder ? Nous allons tout de suite le découvrir car ICI C’EST PARIS !!!

En avant, marchons !

The Architect: ParisThe Architect: Paris est donc un jeu de construction qui vous permet de transformer la ville de Paris comme vous le souhaitez ! Détruisez, dessinez ou bien construisez vos propres projets d’architecture, bâtiment par bâtiment et quartier par quartier. A l’instar de Georges Eugène Haussmann (homme politique ayant dirigé les transformations de Paris sous le Second Empire), la Ville Lumière est un immense bac à sable qui n’attend que votre pelle et votre seau. De quoi porter à ébullition votre imagination architecturale. Avis à tous les fanas d’urbanisme, les adeptes de SimCity 4 et de Cities Skylines : ce jeu est fait pour vous ! Mais contrairement à ces derniers, il n’y a aucune trame d’écrite. Il s’agit là d’un pur jeu de construction. Ou plutôt de d’improvisation ! En effet, il vous faudra composer avec le tracé parisien existant. Pas de création de bâtiment à la main (pour le moment ?), mais une génération en partie aléatoire avec la possibilité de régler l’échelle du bâtiment et certaines de ses finitions (toits, fenêtres…).

Si la liberté est quasi totale, le fait de ne pas avoir de but à proprement parlé est un peu déroutant au début. On aurait aimé avoir quelques petits scénarios et des objectifs afin de mieux gérer la construction des bâtiments. Par exemple, un interlocuteur qui demande un quartier spécial, un coup de fil du ministère qui demande à changer le complexe XXX afin de le rendre plus moderne ou encore un plan de financement qui vise à améliorer telle ou telle caractéristique. En soit, le jeu possède déjà une jouabilité sans limite, puisque votre imagination sera la seule qui pourra vous bloquer mais cela manque parfois de but. La seule vraie “limite” imposée par le jeu réside dans le fait qu’il est impossible de modifier les rues et les quartiers. Il faut donc bien veiller à combler chaque espace.

Courons à la victoire !

The Architect: ParisAutre point négatif, la gestion de l’UI ou en bon français, l’interface utilisateur. Si celui-ci se veut assez simpliste à utiliser (vous sélectionnez un bâtiment et vous pouvez totalement le transformer) le positionnement de certains boutons et certains menus sont à revoir. Pour construire un bâtiment, vous passez par une planche d’architecte virtuelle assez laborieuse à prendre en main qui vous donne accès à un plan que vous pouvez remodeler. Une fois la ligne directive choisie, il ne vous reste plus qu’à choisir le style architectural. En jeu, nous avons aussi eu quelques  problèmes d’aliasing, des objets qui disparaissent au passage de la caméra ou encore quelques freezes nous obligeant à quitter le jeu (à la méthode sauvage) avant de le relancer.

En soit ce n’est pas si grave, mais le jeu ne propose pas de sauvegarde automatique. Donc quand il plante….et bien il est inutile de vous faire un dessin. Il faut donc penser à sauvegarder son travail TRÈS régulièrement. Mais avec le suivi très important des développeurs, ce problème sera sûrement corrigé rapidement. Car oui, ce qui fait le charme de The Architect: Paris c’est avant tout l’amour que lui apporte le studio Enodo Games. Chaque mois, de nouveaux bâtiments deviennent disponibles et le titre s’embellit au fil du temps. Il est tout à fait possible de faire de Paris une ville écologique, une cité dortoir ou une ville futuriste et c’est impressionnant de voir les nombreuses possibilités qu’offre le jeu. Au niveau des graphismes, le jeu est un peu gourmand, mais le résultat final est épatant. Tout est très fluide et vous voyez vos changements en direct. Les highlights sur les monuments de chaque quartier sont très bien présentés et font découvrir des projets aussi beaux que gargantuesques. De nombreux réglages de l’heure, de la météo et de la lumière vous permettent de visualiser vos créations et donnent de la profondeur à l’ensemble.

Conclusion :

Difficile de dire du mal de The Architect: Paris. Si le jeu n’est pas exempt de défauts, il arrive à se démarquer de ces concurrents grâce à sa communauté et au travail du studio Enodo Games. Il ne manque finalement qu’un petit scénario pour en faire un grand jeu mais les possibilités sont énormes et le sentiment de liberté prend ici tout son sens. Après quelques parties pour se faire la main, on prend très vitre du plaisir. Comme le bon vin, le titre devrait se bonifier avec le temps et avec toujours plus de bâtiments en préparation. À ce prix là, il serait dommage de passer à côté de cette pépite, si l’architecture, l’urbanisme et surtout Paris vous passionnent.

The Architect: Paris

8

Note

8.0/10

POINTS POSITIFS

  • Le prix
  • La liberté
  • Les graphismes
  • La communauté

POINTS NÉGATIFS

  • Manque de scénario
  • Quelques bugs

DrFamikon

Amateur de bières et de FPS, grand fan de Pokémon et de Rock !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire