Test -Stitchy in Tooki Trouble

Bomboy
1 0
Temps de lecture:7 Minutes

Stitchy in Tooki Trouble

Le studio indépendant Polygoat vient de sortir le jeu de plateforme Stitchy in Tooki Trouble sur Nintendo Switch. Le jeu est vendu à 12€99, un petit prix pour un petit jeu ? Ou peut-on s’attendre à une surprise ? La réponse ci-dessous.

Un beau jeu

Stitchy in Tooki TroubleStitchy in Tooki Trouble est un jeu qui m’avait tapé dans l’œil et les diverses vidéos visibles ici et là m’ont donné envie d’y jouer ! Mais nous le savons, les trailers sont là pour donner envie aux joueurs et il n’est pas rare que l’on soit déçu…Est-ce le cas pour le jeu de Polygoat ? Oui et non ! Je m’explique…Dans un premier temps, Stitchy in Tooki Trouble se veut rassurant, le jeu est beau, fluide, possède une âme et nous donne envie d’en découvrir plus.

Et c’est en prenant mon courage à deux mains que je lance l’aventure avec comme objectif de diriger un épouvantail dans un monde en 2.5D et de récupérer le stock de maïs volé à la ferme. Le scénario ne brille pas forcément, mais est-ce vraiment important dans un jeu de plateforme ? Certains titres proposent depuis des années des princesses enlevées qu’il faut sauver…Pour le coup, ça change un peu et nous voici dans le monde agricole.

Notre épouvantail aura de quoi faire, car le monde de Stitchy in Tooki Trouble est découpé en trois univers distincts proposant 10 niveaux chacun ainsi qu’un niveau bonus. Les niveaux sont assez dépaysants, car nous passons d’un monde fermier à un monde glacé/marin et nous finirons dans un univers plus industriel.

Mais avant d’en arriver là, il va falloir réussir à passer les premiers niveaux et le gameplay de Stitchy in Tooki Trouble est assez classique ! En effet, nous dirigeons un personnage qui doit évoluer dans un environnement coloré le tout en ramassant des épis de maïs, une fois arrivé à 100 épis vous gagnez une vie supplémentaire (un peu comme Mario avec ses pièces), mais la chose la plus importante sera dans un premier temps de récupérer les trois morceaux de totems dissimulés dans les stages, qui vous permettront de débloquer les niveaux suivant.

Si vous êtes un joueur habitué au jeu de plateforme, il ne sera pas bien compliqué de retrouver les 3 morceaux du totem… Néanmoins, il est possible que vous passiez à côté ici et là, car les développeurs de Polygoat ont caché certains morceaux de totems et il faudra par moment rebondir sur un ennemi (qui ne réapparait pas) pour arriver sur une plateforme en hauteur et récupérer le sésame…On aurait également pu parler d’autres morceaux cachés par la caméra ou encore en contre bas, mais on vous laisse découvrir tout cela manette en main.

Une fois le niveau terminé, vous arrivez à un panneau récapitulatif qui vous informe du nombre de morceaux de totems récupéré, ainsi que le temps mis pour finir le stage et plus le temps est court et meilleure sera votre note étoilée. En effet, Stitchy in Tooki Trouble propose de noter les joueurs à la fin de chaque niveau, au programme il sera possible de déverrouiller 3 étoiles si vous êtes rapide…Et croyez-moi cela n’arrivera pas du premier coup, car les temps sont relativement serrés et pour bénéficier de trois étoiles, il faudra refaire les niveaux après avoir récupérer les trois morceaux du totem. Vous l’avez compris, poru avoir les 3 étoiles, vous n’aurez pas le temps de glaner ici et là, mais il faudra foncer pour speedrunner le titre.

On a aimé

Stitchy in Tooki TroubleDepuis le début du test, je vous parle du mécanisme du jeu, des environnements dépaysants, des morceaux de totems à récupérer et des étoiles. Ici, on mettra l’accent sur ce qui nous a réellement plus dans Stitchy in Tooki Trouble.

Dans un premier temps, j’avais l’impression de retrouver sans cesse les mêmes ennemis et j’ai vite eu peur de m’ennuyer avec un gameplay classique et des ennemis identiques…Heureusement, cela ne dure pas et si certains ennemis seront présents dans l’intégralité des stages, les développeurs de Polygoat ont su apporter de la fraicheur au fil de l’aventure ! Au final, nous aurons des oiseaux qui nous attaquent, des robots, des poissons, des ennemis montés sur des ressorts avec des pointes piquantes pour ne noter qu’eux. Vous l’avez compris, il y a de quoi faire et notre épouvantail devra sauter dessus pour les tuer ou pour rebondir.

D’ailleurs, la maniabilité est instinctive et nous permettra rapidement de profiter des niveaux du jeu qui sont assez courts, mais rafraichissants ! En effet, il est bon de se répéter, mais Stitchy in Tooki Trouble propose des mondes glacés où notre épouvantail glissera, des mondes industriels avec des plateformes qui bougent et des boss pas évidents à battre.

Oui, les niveaux sont assez simples à finir la plupart du temps, mais les boss vous demanderont un peu plus de dextérité…De mon côté, je me suis fait avoir au début en pensant que Stitchy in Tooki Trouble allait copier Mario et je me suis arrêté après avoir tapé trois fois le boss et quelle erreur, car celui-ci n’était pas mort…Verdict, j’ai dû recommencer une deuxième fois avec la ferme intention de le vaincre et ce n’est pas si facile qu’il n’y parait ! Pourquoi ? Car ici les boss évoluent, modifient leurs attaques et doivent être frappés un certain nombre de fois avec d’être vaincus. C’est peut-être là que nous avons le plus de challenge dans le jeu et franchement félicitations à Polygoat pour les boss de fin de niveaux qui restent charismatiques tout en respectant l’environnement. Maintenant, on va attaquer un autre aspect du jeu avec ce qui nous déçoit dans le paragraphe suivant…

Déception

Stitchy in Tooki TroubleIl est assez rare que je dise cela, mais Stitchy in Tooki Trouble m’a déçu sur de nombreux points que ce soit sur les totems, sur les items ou encore sur le manque de challenge.

Pour les totems, il y a 27 morceaux de totems à récupérer dans chacun des 3 univers distincts et il faut récupérer l’ensemble des morceaux pour accéder à des « Stages verrouillés par des cadenas » ! Le problème, c’est que les stages verrouillés ne servent à rien à part récupérer des épis de maïs…On pouvait s’attendre à quelque chose de plus fun, mais finalement on s’ennuie vite, car il n’y a pas de réel challenge. Pire, si vous arrivez à déverrouiller les 3 stages verrouillés par les cadenas et à les finir, il ne se passera rien…C’est vraiment dommage et il aurait été préférable pour Polygoat de créer un quatrième univers dans son jeu à débloquer via les stages verrouillés pour enfin combattre le boss de fin ! Ce n’est pas le cas et l’on se pose encore la question : Pourquoi avoir verrouillé 3 stages avec un cadenas pour rien ? Et nous n’avons pas la réponse.

Passé cette déception, il faut revenir avec des propos plus terre à terre concernant Stitchy in Tooki Trouble qui propose un gameplay trop classique ! Ce n’est pas une critique, car les mécanismes marchent bien et que nous prenons du plaisir à jouer, mais c’est dommage de ne pas avoir ajouter des items pour permettre à notre épouvantail d’attaquer les ennemis différemment, voir de changer d’apparence ! On aurait adoré pouvoir lancer des fourches, des tomates ou autres éléments sur les ennemis poissons ou à ressort, mais ce n’est malheureusement pas le cas. Allez, on compte sur Polygoat pour ajouter ceci dans Stitchy in Tooki Trouble 2 !

Le dernier point est sans doute le plus problématique, mais aussi le plus rare…Néanmoins, nous sommes dans un test, alors il faut en parler ! Dans Stitchy in Tooki Trouble, il peut y avoir des soucis de caméra, certains sont voulus par les développeurs pour cacher des morceaux de totems, mais d’autres sont arbitraires et peuvent être problématique surtout dans le monde industriel. On pourrait aussi noter une baisse de frame-rate ici et là que ce soit en dock ou en version portable ! Après, il est bon de noter que nous avons reçu le jeu 15 jours avant la sortie et que le titre sera peut-être patché d’ici sa sortie.

Conclusion 

Difficile d’évaluer Stitchy in Tooki Trouble, car le jeu de Polygoat nous a laissé un gout de « Peu mieux faire » ! Le jeu est beau, dans l’ensemble fluide, dépaysant, vendu à petit prix et trouvera à juste titre son public. Mais l’aventure se finit beaucoup trop vite et ce n’est pas certain que les joueurs reviennent dessus une fois le titre terminé par manque de challenge supplémentaires. Certes, on peut tenter d’améliorer son score, de récupérer le plus d’étoiles possibles, mais cela reste assez léger… Vous l’avez compris, Stitchy in Tooki Trouble est un jeu moyen qui vous fera passer un très bon moment, mais qui ne restera pas dans les annales vidéoludiques. Mais si vous aimez les jeux de plateformes, nous ne pouvons que vous le conseiller surtout que celui-ci n’est vendu qu’à 12€99.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

6.3

Note

6.3/10

POINTS POSITIFS

  • Un univers coloré
  • Des ennemis diversifiés
  • La maniabilité instinctive
  • Les boss
  • Son petit prix

POINTS NÉGATIFS

  • Une durée de vie beaucoup trop courte…
  • Quelques soucis de caméra
  • Quelques soucis de frame rate

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

Riot Control Simulator - Vous propose de faire maintien de l'ordre sur consoles et PC

Vous avez toujours rêvé de mater une manifestation qui se passe mal ? De jouer les gros bras en incarnant un policier ? Si c’est le cas, il est bon de savoir que cela sera possible dans Riot Control Simulator attendu sur PC et consoles. Le jeu Riot Simulator est un jeu […]
Riot Simulator