TEST – Spacebase Startopia

DrFamikon
1 0
Temps de lecture:5 Minutes

Remake et/ou suite d’un jeu culte sorti en 2001, Spacebase Startopia reprend donc le concept de base de son prédécesseur tout en y ajoutant quelques nouveautés. Il s’agit donc d’un jeu de stratégie qui invite les joueurs à gérer diverses stations spatiales abandonnées afin de les remettre en état. Avec une bonne grosse dose d’humour, le titre nous permet de visiter l’espace et de devenir le sujet d’expérience d’une IA à la critique facile et adepte des répliques cinglantes. Mais si le genre fonctionnait bien il y a 20 ans, qu’en est-il aujourd’hui ? La réponse se trouve encore une fois juste ici !

Dans l’espace, personne ne vous entendra crier…

Le pitch de Spacebase Startopia est relativement simpliste et permet aux néophytes comme aux adeptes de (re)découvrir l’humour omniprésente du titre et de comprendre en quoi consiste votre rôle. Il faut dire qu’il n’y a pas de réel scénario dans le jeu et la première cinématique d’introduction vous permettra juste de savoir qu’après des années de conflits inter-espèces, les aliens ont fini par se comprendre et faire la paix. Désormais, ils se retrouvent tous sur des stations « Startopia » pour s’éclater et faire la fête. Au programme, une dizaine de missions avec des objectifs variés et en tant que Commandant, vous devrez tout faire pour faire pour que vos visiteurs se sentent à l’aise. Pour mener à bien votre mission et passer à la station suivante, vous devrez rechercher et développer des technologies spécifiques, atteindre quelques objectifs chiffrés comme soigner des d’aliens malades, vendre des produits aux marchands et même nettoyer et recycler les déchets que laissent derrière eux certaines espèces. Car oui, pour que votre réputation augmente, tout doit être i-rré-pro-chable et votre devoir sera de proposer tous types de services aux touristes intergalactiques. Vos visiteurs doivent pouvoir se reposer, se faire soigner, discuter mais aussi et surtout se détendre dans des boîtes de nuit ou dans des salles d’arcade ! Pour y parvenir, vous aurez bien évidemment des bâtiments adéquats à construire mais également du personnel à engager (et à surveiller). Attention tout de même car l’argent à tendance à fondre comme neige au soleil et chaque race possède son propre domaine de compétence mais aussi sa valeur en fonction de sa réputation. Pour suivre vos exploits, vous pourrez faire un tour sur le réseau social de l’espace : SPWITTER.

En tant que commandant / architecte / larbin (choisissez le terme), il faudra donc aménager au mieux votre espace pour que tout le monde puisse en profiter. Mais contrairement à la terre ferme, ici la place est souvent limitée et vous avez une multitude de bâtiments et d’équipements à votre disposition. Il faudra donc répartir vos constructions en fonction de leur catégorie et pour se faire, vous devrez utiliser et acheter les étages et les pièces supplémentaires. Aménager un coin spécial pour le repos ou pour prendre une douche sera votre première tâche à faire si vous voulez que vos aliens se sentent bien. Mais certaines races sont comme les humains et balancent leur déchets à droite et à gauche… Pour éviter de ternir votre réputation, il faudra investir dans un centre de recyclage des déchets, embaucher des robots éboueurs, faire attention aux bombes à détritus etc…

Eat – Sleep – Have Fun – Repeat :

Certains de vos arrivants tomberont malades à bord, il faudra donc penser à les soigner, et rapidement pour qu’ils n’aient pas à se plaindre de l’attente ou bien qu’ils meurent… Si c’est le cas, cela nuirait fortement à votre réputation encore une fois. Une fois la salle de repos et la salle de soin réalisées, vous devrez vous occuper de la partie des loisirs, qui vous permettra de renflouer vos caisses. Ici, c’est le lieu ou vos visiteurs passeront du bon temps et dépenseront leur énergie (la monnaie du jeu). Un peu comme dans un parc d’attraction, le but sera de construire et de cumuler les activités pour que les « clients » dépensent le plus possible tout en attendant le moins ! Et oui, si les aliens s’ennuient, ils n’hésiteront pas à se plaindre sur Spwitter ! Quand vous aurez terminé le coin « repos » et le coin « loisirs », vous n’aurez plus qu’à vous occuper du coin « nature », un endroit ou les aliens pourront se ressourcer et qui leur servira à se rappeler d’ou ils viennent. Pour se faire, vous devrez construire plusieurs biomes mais aussi et surtout produire des ressources qu’il sera possible de revendre ou de transformer. Cependant (et comme tout le reste) ce dernier endroit nécessite beaucoup de fonds et de l’espace !

Sur le fond, il n’y a vraiment rien de compliquer et les habitués comme les néophytes arriveront vite à trouver leurs marques et à faire de leur « Spacebase » un endroit ou il fait bon vivre.  La seule ombre au tableau se nomme VAL, l’IA du jeu qui n’a de cesse tout au long de votre longue carrière de vous assommer de critiques. Si au début, ses réflexions prêtent à sourire, à la longue cela devient insupportable. Le sarcasme devrait être utilisé avec parcimonie mais ici, cela tourne à l’obsession et au final, c’est le plus gros point noir du jeu. De plus, il faudra également supporter l’ergonomie même du jeu qui se veut relativement moyenne. La plupart du temps, il faut chercher les informations en naviguant d’un menu à un autre et même si  la liste des commandes est accessible en une touche, c’est souvent la croix et la bannière pour savoir quoi faire. Malgré cela, le jeu possède un réel potentiel et se place dans la lignée d’un Theme Park ou d’un Zoo Tycoon. La direction artistique se rapproche d’ailleurs de la franchise d’Electronic Arts et permet aux joueurs de tout âge de découvrir et de percer les secrets de l’espace sur consoles et PC. De plus, le titre est intégralement en français (textes et voix) et qu’en plus du mode bac à sable solo, il est possible de jouer jusqu’à 3 en coopération ou en compétition.

Conclusion :

Outre ces deux principaux défauts, Spacebase Startopia est un jeu de gestion fun qui s’inspire fortement du travail de Peter Molyneux.  Le jeu propose 3 niveaux de difficulté : Cadet, Normal et Amiral et il d’ailleurs préférable de ne pas voir trop grand dès le début pour en profiter. En effet, les problèmes peuvent arriver très vite et surtout, ils peuvent se cumuler obligeant alors à recommencer une nouvelle partie pour mieux gérer son organisation etc … De plus, Realmforge Studios a ajouté une grande nouveauté par rapport à la version sortie en 2001 : le combat de mechas. Côté réalisation, il faut avouer que le titre dispose de graphismes très basiques et que l’ensemble aurait mérité un petit effort de la part des développeurs. Certes, les graphismes ne sont généralement pas le point le plus important de ce type de jeu mais quand même, les parois en arrière-plan par exemple sont trop pixelisées, et les textures en général, sont assez moyennes.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Spacebase Startopia

7

Note

7.0/10

POINTS POSITIFS

  • Un gameplay accessible à tous
  • Un jeu de gestion très complet
  • Une bonne dose d'humour
  • Le multijoueur

POINTS NÉGATIFS

  • L'IA exécrable
  • Graphiquement moyen
  • Manque d’ergonomie

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

World’s Dawn – Le Harvest Moon’s like est gratuit sur IndieGala

Vous aimez bien Story of Season ou Harvest Moon ? Ce genre de jeu où vous allez devoir vous occuper d’une ferme tout en flirtant avec les habitants du village pour tisser une vie sociale trépidente ? Alors vous serez ravis de savoir que la plate forme d’achat en ligne […]
world's dawn