Test – Shin Megami Tensei III: Nocturne HD Remaster

Partager sur les réseaux sociaux :


SMT3Shin Megami Tensei fait partie de ces séries de J-RPG culte assez méconnus dans nos contrées. Atlus, alors que la hype autour de la série Persona (Spin-off de la série SMT on le rappel) est en pleine effervescence, décide de remettre sa série principale sur le devant de la scène. La première étape, c’est la sortie de Shin Megami Tensei III: Nocturne HD Remaster, jeu que nous allons tester aujourd’hui.

Nous avons donc testé la version Nintendo Switch de ce jeu, originalement sorti sur Playstation 2 en 2005 en Europe.

Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir

Nocturne

Rentrons dans le vif du sujet, ce qui fait toute l’essence de ce jeu, c’est son ambiance qui n’a jamais été vue ailleurs, pour comprendre

, petit synopsis. SMT III commence dans un cadre tout à fait normal. Vous êtes un lycéen Tokyoïte, en quête de rejoindre ses amis et sa professeure. Cependant, tout ne va pas se passer comme prévu, et vous allez vous retrouver, vous et vos amis, au coeur d’un événement bien particulier : La Conception. Cette Conception va donc enclencher la fin du monde et éradiquer les humains, laissant place à une terre peuplée de démons. Entre temps, vous allez vous même être transformé en demi-démon, par un petit garçon et une vieille dame… Votre but va être donc d’explorer tout ce monde et de découvrir ce qu’il se passe, grâce à vos nouveaux pouvoir.

Donc comme vous avez pu le comprendre, le jeu démarre sur la fin du monde, ce qu’on voit très peu en général dans un jeu vidéo ! L’ambiance générale est plutôt pesante, pessimiste… Il faut savoir que dans SMT 3, vous pourrez vous faire attaquer n’importe où (C’est un système de rencontre aléatoire) et il y a très peu d’endroit “safe”. Cela rajoute beaucoup à ce sentiment d’insécurité et d’inconfort et rajoute encore de l’immersion dans le monde du jeu.
De plus, le bestiaire est aussi très bien fait pour ça. Que ça soit pour les démons, dont les charadesign sont parfois étrange et un peu dérangeant ou même les autres humains qui ont un style assez inhabituel, le jeu fait tout pour instaurer cette ambiance bien particulière car c’est quelque chose d’assez rare dans le monde du jeu vidéo pour le souligner, et c’est un aspect qui nous a bien plu.
Petit clou du spectacle, cette version HD rajoute un doublage (Anglais ou Japonais) à l’entièreté du jeu, ce qui est vraiment une bonne chose encore une fois pour l’ambiance générale de celui-ci.

La loi du plus fort

Parlons maintenant des combats du jeu. Si ses combats sont assez classiques pour une J-RPG de son genre, il n’en reste pas moins très stratégique. Le jeu est difficile, vraiment très difficile. Dans un combat vous avez donc accès à plusieurs options. Vous pouvez tout d’abord faire une attaque physique tout ce qui a de plus banale,  vos compétences, mais vous pouvez aussi utiliser des compétences dites “sociale” qui vous permettrons de recruter vos ennemis ! Car oui, tous les démons ennemis sont recrutables. C’est la tout l’essence du gameplay et ce qui fait sa particularité.
Car oui, tous vos alliés ne vont pas être pas des personnages que vous auriez rencontré tout au long de votre aventure comme dans n’importe quel RPG. A l’instar d’un Pokémon, vous allez devoir vous concocter une équipe de démons que vous devrez recruter en leur parlant. Mais attention, vous devrez négocier parfois en leur donnant de l’argent ou encore en répondant à leurs questions. Si vous vous trompez, ils vous attaqueront ! Chacun des démons a ses particularités, ses éléments faiblesse et résistant, etc.

Ces démons, vous pourrez ensuite les fusionner entre eux pour en obtenir des plus puissants. C’est là tout le cœur du jeu, essayer des combinaisons de démon pour trouver celui qui conviendra le mieux contre tel ou tel boss.
Maintenant, revenons à notre demi-démon. C’est donc le seul membre constant de votre équipe qui sera toujours là. Il augmentera de niveau, acquerra des nouvelles compétences et deviendra de plus en plus fort. Pour ça, un système de magatama a été mis en place. Ils permettent de changer les statistiques de notre personnage, mais aussi de changer les compétences ou encore les faiblesses et résistance de votre personnage. Cela permet aussi de vous adapter en toutes circonstances.

Pour finir, ne vous attendez pas à passer les boss comme ça sans galérer un minimum. En plus des enigmes qui dans les donjons vont peut-être vous donner du fil à retordre, vous serez obligé de passer par du grinding qui est vraiment nécessaire pour augmenter le niveau de vos personnages. C’est parfois très long, mais c’est obligatoire. La seule façon de passer à côté, c’est avec le DLC gratuit qui ajoute le mode permissif, une difficulté supplémentaire qui rend le jeu vraiment, vraiment très simple. Nous trouvons que cette difficulté a été mal gérée. Tout devient vraiment trop facile et l’écart de niveau entre le mode permissif et le mode normal est vraiment énorme. C’est un peu dommage, le jeu perd un peu de son essence.

L’enfer en haute-définition

Graphiquement parlant, SMT III reste un jeu de Playstation 2 avec des textures en HD. Le jeu reste plutôt joli, même si les environnement paraissent parfois trop vide. Mais ce n’est pas le plus gros reproche que l’on pourrait faire à ce remaster.
Tout d’abord, il y a un problème avec les musiques. Certaines bandes-sons sont compressées, ce qui donne quelque chose d’assez moche et peu agréable.
Ensuite, autre petit problème, parfois ce que l’on doit faire n’est pas très bien indiqué. Cela aurait pu être corrigé dans cette version. Il peut souvent nous arriver de ne pas savoir savoir quoi faire et d’un peu tâtonné avant de trouver notre réponse.

Vous l’aurez compris, si ce remaster est agréable à jouer, il reste assez fainéant malheureusement. On pourra aussi regretter le fait que la présence de Dante de Devil May Cry soit en DLC alors qu’il était bel et bien là dans la version originale.
Cependant le fait que le jeu soit sorti sur Nintendo Switch est un gros plus, cette plateforme étant la meilleure pour jouer à ce genre de jeu.

Conclusion

Alors oui, le remaster de Shin Megami Tensei III: Nocturne n’est pas parfait. Mais si vous cherchez à découvrir la série, ou encore un jeu qui sera capable de mettre vos compétences de stratège l’épreuve, il est fait pour vous. C’est un bon jeu qui saura vous tenir en haleine et vous faire découvrir un monde très différent de tout ce qu’on a pu voir en matière de RPG.
Il n’est cependant pas à mettre entre toutes les mains car il est vraiment particulier et ne plaira pas forcément à tout le monde.
Il sera cependant parfait pour attendre le 5ème épisode et découvrir la série. Le système de recrutement/fusion de démon propre à la série marche parfaitement bien et est très efficace.

Shin Megami Tensei III: Nocturne HD remaster

8

Note

8.0/10

POINTS POSITIFS

  • Une ambiance vraiment particulière
  • Le système de recrutement/fusion de démon
  • La difficulté

POINTS NÉGATIFS

  • Un remaster qui pourrait l'être plus
  • le mode permissif
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire