TEST – Scarlet Nexus

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Scarlet nexus

Quand on pense à la société Bandai Namco, on pense immédiatement à la série Tales of ou encore aux jeux de combats comme Dragon Ball ! Et pourtant, aujourd’hui nous allons vous proposer un test de la nouvelle licence nommée Scarlet Nexus sortie dernièrement sur Xbox One, Xbox Series X/S, PlayStation 4, PlayStation 5 et PC.

Action/RPG

Scarlet NexusJe lance ma première partie assez confiant dans Scarlet Nexus, car Bandai Namco croit en cette licence puisqu’une série d’animation produite par Sunrise (Gundam, Cowboy Bebop, Code Geass etc..) verra le jour.

Peut-on faire une série animée sur un jeu peu révolutionnaire ? Bandai Namco franchirait-il la ligne rouge ?  Certainement pas…et l’on s’en rend compte rapidement manette en main.

Dans un premier temps, le jeu nous propose de choisir entre les protagonistes Yuito Sumeragi et Kasane Randall. Il s’agit d’un avatar masculin et féminin, qui ont un chemin croisé…Néanmoins, le choix du personnage est important et nous vous invitons à faire le premier run avec Yuito , puis la suite avec Kasane…

Le premier run permettra de mieux comprendre un scénario pas évident…Après cet interlude, revenons où l’on était, le choix du personnage qui aura comme objectif de devenir un psionique d’élite et de sauver l’humanité en commençant par explorer la ville futuriste de New Himuka.

En effet, SCARLET NEXUS nous propose de vivre dans un avenir lointain où une hormone psionique a été découverte dans le cerveau humain, conférant aux gens des pouvoirs extra-sensoriels et changeant le monde tel que nous le connaissons.

Au moment où l’humanité entrait dans cette nouvelle ère, des mutants dérangés connus sous le nom d’Autres ont commencé à descendre du ciel avec une soif de cerveaux humains. Très résistante aux méthodes d’attaques conventionnelles, des mesures extrêmes doivent être prises pour combattre la menace écrasante et préserver l’humanité.

Ceux qui avaient des capacités extra-sensorielles aiguës, connus sous le nom de psioniques, étaient notre chance de combattre l’assaut d’en haut. À ce jour, les psioniques ont été repérés pour leurs talents et recrutés comme la dernière ligne de défense de l’humanité.

Aujourd’hui, vous êtes Yuito ou Ksane et vous incarnerez une nouvelle recrue de la Brigade d’Elimination des Autres, ou BEA …Et vous démarrez le jeu, vous commencez par apprendre les bases de la jouabilité quelque peu complexe. Il faut l’avouer, la nouvelle licence de Bandai Namco ne joue pas la simplicité avec un bouton ou deux à utiliser, mais la plupart…Ici, on vous apprendra les mouvements classiques, comme sauter, ou encore courir, mais les combats seront particulièrement compliqués à gérer dans un premier temps avant de devenir naturels. Mais avant de parler de cela, mettons en avant les différences, entres les deux protagonistes.

Différence Yuito et Kasane

Commençons par le personnage Yuito armé d’un katana qui permettra des combats au corps à corps assez sympathiques même si tout ne sera pas évident au fil du temps.

A côté de cela, nous avons le personnage Kasane qui utilise des couteaux psychiques qui lui permettent de frapper des groupes d’ennemis à distance. Vous l’avez compris, chacun des deux héros possède sa propre arme, mais également son propre arbre de compétences qui vous permettra d’effectuer un combo, des attaques chargées, des doubles sauts, des esquives aériennes ou encore de régénérer vos PV pour ne citer qu’eux.

Si Kasane tape de loin, ce n’est pas le cas de Yuito, qui lui combat les ennemis de près avec son Katana et reçoit de temps en temps des coups « des autres » (ennemis)…Mais si, nos deux héros n’ont pas la même arme, ils ont le même pouvoir celui de la psychokinésie. Quèsaco ? Il s’agit du pouvoir psionique permettant à Yuito et Kasane de déplacer des objets avec l’esprit. A quoi ça sert ? Et bien à combattre les ennemis de loin, en leur lançant une voiture, un camion, un train ou encore un poteau électrique. Si l’on peut envoyer beaucoup de choses sur les ennemis, il y a deux façons de faire !

La première permettra de jeter des objets sur les ennemis en espérant que ceux-ci ne se protègent pas ou ne disparaissent pas…Le second sera d’utiliser les éléments autour de vous, qui serviront à réduire la mobilité d’un ennemi, comme ce bidon d’huile que l’on pourra retourner en déversant le liquide sur l’ennemi, ou encore ces poutrelles que l’on pourra faire tournoyer dans les airs pour faire d’énormes dégâts…

Cela donnera quelque chose qui peut être entrecoupé entre les attaques de bases, les pouvoirs liés à la psychokinésie et donnera un florilège d’effets spéciaux à l’écran. Sur le papier, cela à l’air simple, mais cela n’est pas forcément le cas ! Pourquoi ? Car vous ne pouvez pas utiliser tout le temps votre pouvoir et il faudra attendre que celui-ci se recharge…Donc à vous de l’utiliser avec parcimonie pour vous sortir de chaque combat même si d’autres choses arriveront par la suite…

Scénario lent, pouvoir et sac

Scarlet NexusQu’arrivera-t-il par la suite ? La question à laquelle nous ne pourrons pas répondre convenablement sans vous spoiler le scénario…Pour faire simple et s’en en dévoiler trop, nous dirons que SCARLET NEXUS propose à votre héros d’être relié à d’autres personnages du jeu via le SAC. Quesaco ? Il s’agit d’une liaison permettant à votre personnage d’utiliser les pouvoirs d’autres protagonistes alliés en plus du vôtre.

Mais comme ce n’est pas votre pouvoir, vous ne pourrez les utiliser qu’une fraction de seconde…Et vous y serez obligé au fil de l’aventure ! Pourquoi ? Car, il faudra utiliser la téléportation pour franchir une porte, utiliser la clairvoyance pour voir un ennemi invisible ou encore attaquer « des autres » avec une compétence de feu ou électrique…Autant le dire tout de suite, la plupart des pouvoirs sera à utiliser et cela donne un côté rafraichissant aux combats qui peuvent se suivre, mais ne se ressemblent pas forcément.

Bien évidemment, comme tout action/RPG, le nouveau titre de Bandai Namco nous propose de combattre des boss et si notre pouvoir et le sac seront une aubaine, il existe également un état de transe nommé « Le champ cérébrale psionique ». Ici vous évoluerez dans un environnement qui vous est favorable, avec une force décuplée pour combattre, néanmoins si vous pouvez utiliser votre arme et la possibilité de déplacer les objets, vous ne pourrez aucunement utiliser les pouvoirs du sac ici !

Vous en voulez encore ? Alors, il est bon de savoir qu’en plus de votre arme, du sac et du champ cérébrale psionique, vos alliés pourront vous aider par la suite…Mais pour cela, il faudra avancer dans le scénario.

Un scénario assez difficile à suivre qui fera sans doute perdre pied à quelques joueurs…Celui-ci n’est pas mauvais, mais se met lentement en place et le tout est décousu…Cela est assez déconcertant, surtout que le scénario a été écrit par Takumi Miyajima, connu pour son travail sur la saga Tales of.

Malgré tout, celui-ci vous offrira de bons moments de jeu, d’émotion et de nombreux interludes en dehors des missions. Les interludes ne sont pas forcément obligatoires, mais nous vous conseillons de les faire. Dans les interludes, vous retrouvez vos alliés dans un endroit sûr et vous avez la possibilité de dialoguer avec eux ! Le but est d’apprendre à les connaitre en établissant une relation de confiance !  La relation de confiance permettra de débloquer des attaques de soutien et il ne sera pas rare de voir vos alliés vous aider de la meilleure façon qu’il soit en jeu…Néanmoins, le tout n’est pas automatique et il faudra appuyer au bon moment sur les touches demandées à l’écran.

Vous l’avez compris, la confiance des alliés se greffe en plus à votre pouvoir, au sac et à l’arbre de compétences, mais cela sera aussi l’occasion d’effectuer quelques « petites » missions secondaires. Si nous avons mis petites entre les guillemets, c’est parce que celles-ci sont réellement de courtes durées et peu présentes dans le jeu… En effet, la plupart du temps, il faudra aider un allié pour une mission secondaire qui se finira en quelques minutes. Autant dire que si cela permet une meilleure compréhension des personnages et du scénario, le tout reste malgré tout assez pauvre…Et c’est dommage, car nous aurions aimé en voir plus.

 

La technique

Il est rare que je fasse un paragraphe sur la technique d’un jeu, mais je me devais de parler d’une chose ou deux. Dans un premier temps, je souhaite parler des graphismes et du frame rate qui est impeccable sur Xbox Series X, on enchaine les combats avec une fluidité déconcertante, le tout dans un univers coloré en cell-shading façon animé ! Car oui, on n’a pas toujours l’impression d’être dans un jeu vidéo et les graphismes animés donnent un cachet sympathique à la nouvelle licence !

Mais ce n’est pas tout, la bande son de THE ORAL CIGARETTES est de grande qualité et cela fait bien longtemps que je n’avais pas ressenti cela ! Ici, vous aurez le droit à du son pop/rock qui donne envie de bouger et de combattre les ennemis à l’écran ! D’ailleurs, dès l’écran titre du jeu, l’introduction donne le ton et fera saliver plus d’un joueur.

A côté de cela, le jeu vous propose de combattre des ennemis nommés « les autres » et ceux-ci sont relativement différents de ce qu’on a l’habitude de combattre et cela n’est pas pour nous déplaire ! Les créatures du jeu ont été confiées à Kouta Ochai (Le directeur artistique) et nous tenons à saluer l’excellent travail de celui-ci.

Malgré tout, si nous avons bien aimé les graphismes, la bande son ou encore les ennemis du jeu, tout n’est pas idyllique et l’on vous en dit plus ci-dessous.

C’est sympa, mais…

Scarlet NexusVous le savez, chez GeekNPlay nous sommes des éternels insatisfaits et si Scarlet Nexus

nous a satisfait, il reste néanmoins quelques zones d’ombres que l’on souhaite mettre en avant. Dans un premier temps, il faut savoir s’accrocher dans le jeu, car le scénario ne brille pas par sa rapidité, si celui-ci reste correct et nous propose de nombreux rebondissements scénaristiques, il a un peu de mal à décoller les premières heures et certains joueurs quitteront l’aventure, alors qu’ils ne devraient pas…

Si le scénario, ne touchera qu’une partie infime des joueurs, le prochain point abordé devrait en toucher un plus grand nombre, car nous parlerons des combats qui sont par moment illisibles dû à une caméra capricieuse…Cela peut être dû par le verrouillage d’un ennemi, mais cela n’est pas toujours le cas et cela provoque un décalage entre ce que vous souhaitez faire avec votre personnage et ce qui se passe à l’écran ou l’on verra notre protagoniste taper à côté d’un ennemi, ou jeter des objets dans le vide…

Autre point qui nous a un peu dérangé dans le jeu, c’est le manque de liberté…Si Scarlet Nexus reste sympathique à jouer, nous sommes dans un jeu couloir où l’on peut certes se balader de gauche à droite, mais où les interactions sont limitées. Dommage, on aurait aimé un peu plus de liberté…

Pour finir avec ce qui ne nous a pas convaincu, c’est le manque de quêtes annexes ! Si le jeu propose des interludes avec les membres de votre équipe, les quêtes annexes sont relativement rares et peu développées…Celles-ci se finissent rapidement et permettent surtout de mieux connaitre un personnage dans votre équipe ! On aurait aimé une plus-value, mais cela n’est pas le cas…

Voilà, on a fait le tour sur Scarlet Nexus et il est temps de rendre notre jugement.

Conclusion

Scarlet Nexus comblera les fans d’action avec son gameplay proposant des combats nerveux et survoltés, le tout dans une ambiance post apocalyptique et avec des ennemis résolument différents de ce que nous avons l’habitude de voir.  A côté de cela, on apprécie grandement l’univers du jeu, ainsi que les cut-scene en animé de toute beauté, même si on trouve qu’il y a un peu trop de plan fixe pour nous conter le scénario. C’est d’autant plus dommage, car le scénario n’est pas évident et qu’il faudra s’accrocher devant une mise en scène un peu laborieuse…Ne fuyez pas, car malgré ses défauts SCARLET NEXUS reste malgré tout un bon jeu qu’il faut avoir fait avec un gameplay réactif, des personnages attachants et un univers bien à lui. Chez GeekNPlay, on se dit que la série devrait revenir rapidement sur le devant de la scène comme le fait Bandai Namco pour sa saga « Tales of » et l’on imagine que Scarlet Nexus II gommera ses erreurs de jeunesse.

Scarlet Nexus

8

Note

8.0/10

POINTS POSITIFS

  • Une nouvelle licence
  • Des combats nerveux
  • Une durée de vie correcte (20/30 heures par personnage)
  • Une bande son rythmée
  • Une direction artistique aux petits oignons

POINTS NÉGATIFS

  • Scénario assez lent
  • Quelques soucis de caméra
  • On aurait aimé plus de liberté de mouvement (jeu couloir)
  • Manque de quêtes secondaires

Bomboy

Encyclopédie vidéo-ludique au service de GeekNPlay. Je suis un ancien dinosaure détenant le savoir! Toi l'abonné, tu peux m’appeler PAPA!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire