Test – RogueBook

Partager sur les réseaux sociaux :


Il y a quatre mois, nous avons pu tester commencer à tester RogueBook, l’aventure Rogue qui nous fait revivre l’univers de Faeria. Ce tout nouvel opus d’Abrakam Entertainment SA change pas mal de style de jeu par rapport aux précedents. Pour la sortie officielle du jeu, le studio nous a donné une nouvelle copie du jeu. Alors est-ce que ce nouveau genre vas-t-il leur convenir ?

Note : Pour tous ceux qui ont déjà lu la preview, j’ai fait le choix de reprends exactement les même titres. Ainsi, j’ai pu mettre en parallèle les principaux changements du jeu.

Plongez dans l’univers de Faeria

Il arrive bien souvent que des jeux ouvrent la porte à d’autres spin-offs. Presque tout le monde a du entendre parler de HeartStone, le jeu de carte inspiré de l’univers de World of Warcraft. Cette liste plutôt longue de jeux avec leur spin-offs vient de gagner un nouveau titre : Faeria. Pour ceux qui ne connaissent pas ce jeu, il s’agit tout d’abord d’un jeu de plateau interactif. En façonnant votre deck, vous pourrez éliminer différents ennemis pour empocher la victoire.

Initialement sorti en 2017, le studio Abrakam SA a décidé de profiter de l’univers de leur jeu pour créer un jeu dérivé. Là où Faeria est orienté “Joueur contre Joueur” tel les classiques jeux de cartes, Roguebook vous emmène dans un vrai défi contre l’ordinateur. Ici, fini la collection de carte qui s’agrandit quelque soit vos défaites. Bienvenu dans un Rogue. Ce style de jeu s’approche plus d’une torture personnelle. Le principe est plutôt simple : chaque niveau est plus dur l’un que l’autre et le Game Over signifie que vous allez recommencer … Du début.

Les combats et la synergie de votre équipe

Comme on l’a déjà dit, il vous faudra bien réfléchir à chacune de vos cartes posées. Certaines fois, vous pourrez faire un coup de maître, quand bien souvent, il s’agira de limiter la casse le plus possible. Cependant, le niveau du jeu s’est relativement simplifié depuis la sortie officielle. En effet, dans la preview, on vous disait que tant que la partie est en cours, vous ne pourriez regagner de la vie qu’à de (très) rares occasions. De même, à la mort de vos personnages, vous obtenez deux cartes Blessures qui ne disparaissaient pas.

Avec la sortie officielle, vous points de vie seront soignés à de nombreux moments. Déjà, l’arrivée de Seifer ou Aurora dans vos équipes vous permettra de vous soigner de façon plus fréquente. De plus, vous récupèrerez l’ensemble de vos points de vie une fois le boss de niveau abattue. Il en va de même pour les cartes blessures, qui disparaissent dès que l’on change de niveau.

Sans rendre le jeu moins intéressant, cela le rends au moins plus facile dans un premier temps. A côté de ça, vos personnages ne combattront pas côte à côte mais l’un derrière l’autre. Donc le premier prendra l’ensemble des dégâts. Il faudra donc bien choisir comment va se composer votre équipe et qui vous espérez laisser en premier. Chacun des quatre personnages se veut complémentaire avec les autres. Parmi les personnages, vous avez Sharra, l’épéiste puissante au corps à corps et Sorocco, le tank de l’équipe. Mais vous pourrez également tenter l’aventure avec Aurora, la sorcière forte en soin ou Seifer, le mercenaire avec des problème de gestions des émotions …

Ces quatre personnages vont donc vous permettre de changer votre jeu de façon régulière. Lors de leur dernière mise à jour, Abrakam a publié le pourcentage de victoire avec chaque équipe. On peut clairement y voir un très fort déséquilibre entre les personnages. Comme bien souvent à la sortie d’un jeu, des rééquilibrages sont nécessaires. Ce petit point de détail montre que les développeurs ont certes fait de leur mieux pour une première version, mais qu’ils ne sont pas infaillibles. Aussi, le studio a à cœur d’améliorer son jeu moins de deux semaines après sa sortie, ce qui laisse espérer un bel avenir pour Roguebook.

En plus du personnages, de nombreux objets de soutiens déblocables et des gemmes vont changer vos parties. Ces dernières s’incrustent dans vos cartes pour compléter leurs effets leur procurant ainsi des pouvoirs monstrueux ! Plus vous réussirez à débloquer des cartes et des gemmes puissantes et plus vos parties seront aisées … Du moins jusqu’au Game Over suivant ou que vous parvenez au terme les trois niveaux.

Roguebook, quand les parties s’enchainent …

Quelque soit l’issue de votre aventure dans le Roguebook, il y a de forte chance que vous rouvrez le livre très rapidement. Hormis le fait que le jeu peut très vite devenir addictif, la seule façon de pouvoir vous améliorer dans le jeu va être de récolter des parchemins ainsi que d’obtenir le plus de carte possible. Chacun de ses éléments va vous permettre d’obtenir des bonus pour les parties à venir. Et ces bonus vont vous être fortement nécessaire !

En premier, il y a les parchemins, ces derniers vont vous permettre d’ajouter des bonus propres à vos personnages. Une cinquantaine de pièce supplémentaires au démarrage, un peu plus de vie … Mais ces différences de prime abord minime vont s’avérer être un véritable changement pour les stratégies à venir. Ce fonctionnement était déjà présent lors de l’alpha et reste sensiblement le même avec cette nouvelle version.

En plus de ces bonus permanents, il est important de collectionner un grand nombre de carte. En effet, plus vous aurez récupéré de carte plus vous aurez de chance de débloquer des cartes plus puissantes lors de vos parties futures. Cette fois-ci, préférerez-vous saborder une manche en achetant le plus de carte possible quitte à ne pas dépasser le niveau 1 ou allez-vous optimiser votre jeu pour espérer voir le niveau 3 ? À vous de décider !

Le Livre de Roguebook

Le dernier point que nous n’avons pas encore abordé est le plateau de jeu autrement appelé le Livre. Les anciens parlent d’un Livre écrit en des temps immémoriaux contenant toutes les légendes du monde. Au contact de la magie, le Livre développa une volonté maléfique… Il devint le Roguebook ! Cette fois-ci, le scénario vous est expliqué par vos différents personnages.

Seulement, avec le temps, l’encre des pages a disparue et ces dernières ne contiennent qu’un seul chemin, celui pour accéder au boss de la page. Ainsi, armé de votre pinceau et de flacons d’encre, vous pourrez plus ou moins compléter chaque niveau du livre. Ce sera une étape indispensable pour augmenter votre fortune et ainsi amasser de nouvelles cartes.

En plus de l’histoire de base, le “end-game”est également expliqué ! En effet, finir une première fois l’aventure ne vous suffira pas à extraire vos compagnons du livre. Pour ça, il vous faudra le refaire maintes fois. A chaque nouveau manche, vous pourrez choisir de nouveaux défis supplémentaires. D’abord plutôt simple, ces derniers vont durcir à mesure de vos victoires. Dans la catégorie défi sous-estimé, on trouve Terra Incognita. Dans ce défi, la route vers le boss n’est pas faite au début du jeu. Il vous faudra donc penser à la sécuriser afin de ne pas vous retrouver bloqué sans moyen d’accéder au niveau suivant. Redoutable !

Mais en plus, c’est dans les décors du livre que les développeurs ont concentré l’essentiel des graphismes du jeu. Vous vous retrouvez donc avec des décors bien souvent enchanteurs et magnifiques. Tantôt enfantin et mignon, tantôt SteamPunk et classe, les trois niveaux du jeux vont vous faire voyager du ciel aux confins de la terre. A côté de ça, les monstres présents dans les combats sont agréables à regarder. Depuis la sortie officielle, un gros travail a été fait sur leur animations. À l’origines très monotones, ces derniers attaquent et bougent de façon un poil plus réaliste.

Quels défauts reste-t-il depuis la sortie officielle ?

Il y a très peu de chance que vous ayez pu essayer l’alpha sans avoir le jeu complet. En effet, cette dernière était réservée aux précommandes de Roguebook ou à ceux qui ont un pied dans le monde de la presse. La plupart des imperfections vues dans la démo ont été gommées pour la vrai sortie. On peut trouver dommage le fait qu’il n’y ai que trois niveau lors d’un run, comme lors de l’alpha et pas plus. On peut également trouver ennuyant que certaines cartes ou évènements du jeu n’ai pas encore été traduit. Cependant, le jeu reste un excellent DeckBuilder et un très bon Rogue. Si vous en doutez, on vous laisse voir le trailer du jeu !

A noter que le jeu est une exclusivité PC pour l’instant. Il est dit sur le site d’Abrakam qu’il arrivera prochainement sur console. Serez-vous assez patient pour attendre la sortie console ?

Conclusion

Depuis la sortie officielle, Abrakam Entertainment SA a bien finalisé son jeu. J’avais déjà énormément apprécié la démo, le jeu complet est un régale. Bien évidemment, nous sommes loin d’un AAA avec des graphismes poussés au réel mais c’est tant mieux ! Le style de jeu se prête avec perfection aux dessins et la bande son nous change suffisamment bien pour ne pas être répétitive. Cette fois-ci encore, je n’ai rencontré aucun bug lors des différents runs que j’ai fait.

Dans l’ensemble Roguebook nous emmène dans l’univers fantastique de Faeria, et nous donne un jeu à la difficulté bien balancée. La sortie de la version officielle dispose d’un panel de possibilité extrêmement complet, et la possibilité de changer nos champions entre chaque manche force complètement à revoir notre façon de jouer. De plus, les défis proposés après avoir complété une première fois le livre sont vraiment intéressant et change eux aussi les manches à venir.

Il m’avait fallu une bonne quinzaine d’heure sur la démo pour finir le jeu, cela ne m’a pas empêcher de rejouer plus de temps sur la sortie. Et je suis loin d’avoir fini le jeu ! Les différents épilogues promettent une durée de vie plutôt exceptionnelle. De plus, pour les chasseurs de trophés, il faudra jouer l’intégralité des personnages afin de débloquer toutes leurs cartes … Le 100% va être compliqué à débloquer ! Tout ça pour vous dire que l’on a passé un excellent moment sur RogueBook, que le jeu s’annonce long et dur … Alors que l’on ne saurait que vous le recommander !

Roguebook

0.00
9.2

Note

9.2/10

POINTS POSITIFS

  • Une difficulté réelle mais bien dosée
  • Un jeu qui se renouvelle très bien
  • Un endgame dont on ne se lasse pas
  • Une longue durée de vie pour les fana du jeu.
  • Donne envie de découvrir Faeria

POINTS NÉGATIFS

  • Des runs qui peuvent être court quand on se sent bien
  • Certains oubli de traductions toujours présent
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Luclis

Rédacteur passionné par les RPG et les vieux jeux. Si t'as pas connu la Game Boy Advance et la PlayStation 1, t'as manqué un bon tiers des meilleurs jeux au monde.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire