TEST – Resident Evil Village

Partager sur les réseaux sociaux :


Resident Evil Village

En 2017 sortait le titre Resident Evil 7 qui a su défrayer la chronique avec son excellent gameplay manette en main, mais également via les casques de réalité virtuelle ! Nous sommes actuellement en 2021 et capcom a sorti dernièrement Resident Evil Village. Est-ce que le titre fait aussi peur que son prédécesseur ? La réponse ci-dessous.

Continuité 

Il y a quatre ans, Resident Evil 7 a révolutionné le genre de “survival horror” avec un nouveau décor, un nouveau protagoniste nommé Ethan Winters, une famille Baker effrayante et l’utilisation de la caméra subjective permettant de ressentir la peur en vue de première personne…Fini la vue en TPS et place à la première personne qui a permis à de nombreux joueurs d’apprécier l’horreur en direct, mais également en réalité virtuelle… C’était exactement ce dont la saga avait besoin, elle a su se renouveler.

Pour Resident Evil Village, Capcom profite de son savoir-faire pour proposer une expérience assez similaire et à la fois totalement différente ! Similaire, car le titre reprend la vue en première personne et que nous incarnons une nouvelle fois le pauvre Ethan Winters. Mais à côté de cela, le jeu se veut bien différent sur le fond ! En effet Resident Evil Village nous propose d’explorer l’Europe et pour le coup Ethan ne choisit pas les vacances au soleil, mais sera fraichement débarqué dans le petit village de Roumanie avec le château imposant de la famille de Dimitrescu en arrière-plan…Il va vite comprendre qu’il est en terrain hostile en rencontrant assez vite des ennemis nommés «  Les lycans » ,ce sont les premiers qui vous sauteront dessus, mais le jeu ne proposera pas que cela et le tout s’étoffera au fil du temps et comme à l’accoutumé de nombreux boss seront à affronter.

La où le gameplay change un peu, c’est par rapport à l’environnement qui est bien plus grand que Resident Evil 7 qui se cantonnait à la maison des Baker, la caravane et ses alentours pour la plus grande partie du jeu…Ici, on visitera un village effrayant, un château, un marais, un milieu industriel et bien plus encore ! Néanmoins, les endroits à visiter ont un point commun et celui-ci est « le village » ! En effet, le village interconnecte tous les niveaux du jeu qui sont rassemblés sur la même carte, et le village devient le cœur d’un univers angoissant et sombre où le folklore local et le culte dédié à une divinité féminine aura un impact sur le scenario.

Pour le coup, on ne peut que féliciter Capcom qui a réussi à faire un lieu interconnecté, alors que les environnements sont très différents, passant de lieux sous la neige, à des grottes sombres au château luxuriant… Mais pour voir tout cela, il faudra survivre…Et bien sûr réussir les énigmes et trouver les items pour avancer dignement dans le scénario.

Gameplay et innovation

Resident Evil VillagePour avancer dans le scénario, Resident Evil Village propose un jeu à la carte avec plusieurs niveaux de difficulté qui sont facile, standard et hardcore. Le quatrième mode, intitulé “village des ombres”, est réservé aux possesseurs de la version Deluxe de Resident Evil Village. Une meilleure façon d’atteindre les joueurs novices de la licence, ainsi que les fans qui joueront directement en normal ou en hardcore pour le premier run.

Mais ce Resident Evil a quelque chose de singulier et vous vous en apercevrez assez vite en ramassant beaucoup de pièces de monnaie nommées les « Lei » …Mais pour quoi faire ? Tout simplement pour voir le Duc qui s’avère être un marchand ambulant ! Vous ne rêvez pas, Capcom a décidé de faire évoluer la série en proposant un marchant ambulant qui vous proposera d’acheter des armes, des balles, du soin, mais également des plans pour fabriquer des munitions …Vous l’avez compris, il faudra échanger votre argent ou les objets récupérés en tuant les ennemis dans le jeu au marchand pour pouvoir rendre Ethan plus fort et vos armes plus performantes. Est-ce une bonne idée ? Chez GeekNPlay, le marchand fait débat et si certains l’aiment, d’autres ne sont pas forcément enthousiastes et nous en reparlerons dans le paragraphe suivant. (Notez que si nous mettons le marchand dans la catégorie innovation , c’est parce qu’il y en avait pas dans le Resident Evil VII, mais nous avons déjà eu un cas précèdent dans Resident Evil 4)

Autre innovation dans le jeu et celui-ci ne se nomme pas « Zombi » ! Pour les afficionados de la série Resident Evil, le Virus-T ou le Virus-C a permis de rencontrer une pléthore d’ennemis au fil des opus et certains sont devenus des classiques de la licence…Aujourd’hui, Capcom surprend en remplaçant les zombies d’origine par des ennemis ressemblant à des vampires, des loups-garous voir des monstres industriels dénaturant quelque peu l’idée que l’on se fait de Resident Evil ! Néanmoins une question de fond reste : « Est-ce que cela fait peur ? », la réponse est positive ! Finalement, l’honneur est sauf et les évolutions de la série marchent à minima sur les joueurs.

D’ailleurs, il faut avouer que l’IA des ennemis est bien travaillée ! Ici, certains ennemis se baladent en meute et vous entoureront rapidement, quand d’autres ramperont vers vous et que certains feront des sauts énormes dans votre direction pour vous frapper…Et si on ajoute à cela des ennemis qui vous tirent des flèches enflammées, ainsi qu’un monstre sur pattes qui vous cours après…Il reste malgré tout quelques séquences bien flippantes dans le jeu …Pour pouvoir s’en sortir, il faudra tirer avec vos armes, poser des mines au sol ou alors aveugler les ennemis. Pour les aveugler, on ne parle pas de grenade flash, mais des sacs de farine présents partout dans le jeu qui feront jaillir de la poudre en aveuglant ainsi les ennemis qui tentent de vous tuer. Maintenant, à vous de partir dans une zone sécurisée ou de les tuer à un moment opportun. Vous l’avez compris, il y a de quoi faire et nous n’avons pas parlé des boss à combattre comme Lady Dimitrescu ou Beneviento pour ne citer qu’eux…

Ok, il y a des ennemis, des passages angoissants ! Mais avons-nous encore de quoi réfléchir dans ce Resident Evil ? Si à l’écrit, le jeu semble se positionner vers l’action, cela n’est pas forcément le cas ! Car Ethan Winters se déplace toujours aussi lentement et devra comme dans tous les Resident Evil se creuser les méninges pour trouver des clés, des items spécifiques pour des portes, voir même fabriquer certains objets dans une fonderie… Bien évidemment, il y aura des pièges, des tiroirs fermés à crocheter et des ennemis surprenant en dehors des lycans qui vous empêcheront de trouver les objets nécessaires rapidement… Finalement, l’expérience du jeu est bien dosée et permettra à tout à chacun de s’amuser dessus ! Néanmoins tout n’est pas parfait et l’on en reparle ci-dessous.

Ce qui ne va pas…

Resident Evil VilalgeLe premier point négatif est certainement la non compatibilité avec le casque PSVR ou casque virtuel sur PC…C’est assez étonnant de la part de Capcom, car Resident Evil VII avait séduit les joueurs de réalité virtuelle. Néanmoins, chez GeekNPlay nous avons une théorie là-dessus…Dans les documents qui ont fuités dernièrement, on avait appris que Sony avait tout fait pour avoir l’exclusivité du jeu avec des « Démos exclusives » et des trailers issus de versions PlayStation ! En dehors de ce marketing chevronné, on apprenait également que Capcom et Sony avaient des clauses sur le jeu pour mettre Sony en avant…A l’heure actuelle, nous pensons que le titre Resident Evil Village est jouable en réalité virtuelle et qu’une simple mise à jour arrivera prochainement ! Quand ? A cette question, nous répondrons à l’officialisation du PSVR 2 sur PlayStation 5…Histoire de ne pas casser le contrat liant les deux entités. Prenez en compte qu’il ne s’agit que de supputations de notre part, mais il serait tout de même étonnant de ne pas pouvoir jouer à cet opus en réalité virtuelle, après les excellents retours sur Resident Evil VII n’est-ce pas ?

A coté de cela, on pourrait également noter que le jeu est assez court et qu’il se finit en une dizaine d’heures lors du premier rush, puis bien plus vite par la suite quand vous connaissez les environnements et les énigmes…

Nous allons revenir sur le marchand, car si l’on en a déjà parlé dans le paragraphe ci-dessus, celui-ci ne plaira pas forcement à l’ensemble des joueurs…Car pour les plus anciens , un Resident Evil c’est un jeu où la peur est omniprésente, où la gestion des balles pour vos armes se doit d’être excellente et où trouver un ruban et une machine à écrire s’avèrent indispensables…Pour le coup, on en est bien loin, car le jeu vous propose de l’argent , des objets à revendre au marchand ,ainsi que la possibilité d’acheter des armes et des munitions…Certains joueurs apprécieront , quand d’autres crieront au scandale et à la casualisation de la série…

D’autres joueurs reprocheront sans doute à Resident Evil Village de proposer trop de gunfight…On peut être d’accord avec cela, néanmoins il faut nuancer ! Le dernier opus de la saga ne se transforme pas en un FPS bourrin où il faut tirer partout, mais proposera de temps à autre une vague d’ennemis importante pouvant créer une sensation de panique chez les joueurs…Et ça marche ! Au final, on tire puis on fuit, mais ça reste effrayant et efficace malgré tout.

On pourrait également parler du scénario du jeu, mais comme on ne veux pas spoiler l’histoire cela nous parait compliqué d’en parler ici…Néanmoins, on note quelques passages scénaristiques invraisemblables et si l’on trouve des réponses en fin de partie, cela reste quelque peu tiré par les cheveux !

Fin de partie ?

Non, Resident Evil Village ne fait pas un Game Over, mais propose comme pour Resident Evil VII du contenu supplémentaire quand vous avez fini l’intrigue principale. Ici, vous aurez le droit de découvrir le making off du jeu, mais également la possibilité d’acheter contre des points spéciaux des artworks, des figurines en 3D des personnages et monstres du jeu, mais également de débloquer des armes, des munitions illimitées ou encore le nouveau mode Mercenaires.

Les armes sont sympathiques mais coutent relativement chères et pour les débloquer, il faudra refaire le jeu depuis le début…Ici, on ne propose pas aux joueurs de refaire certains passages du jeu en le chapitrant, mais on l’oblige à refaire l’histoire depuis le début pour débloquer et réaliser des missions spécifiques et ainsi récupérer les points spéciaux… On aime ou pas, mais cela permet de rallonger la durée de vie du jeu qui peut être rejoué et permettra aux joueurs hardcore de s’amuser à minima dessus. Notez que lors du deuxième run, le joueur garde les armes qu’il a récupéré ou acheté dans la campagne solo la première fois.

On pourrait également nommer le mode mercenaire qui proposera de combattre des ennemis de plus en plus costaud et le tout dans un temps imparti ! Ici, vous dirigerez Ethan, vous n’aurez pas vraiment le choix de vos armes, mais vous aurez la possibilité de récupérer des items bonus augmentant votre vitesse de déplacement, améliorant votre vie, la puissance de vos armes, mais également d’ajouter du temps au chronomètre qui défile…Ici, le mode n’est pas fait pour faire peur, mais pour se défouler. Le but sera de tuer un certain nombre d’ennemis et de rejoindre la porte de sortie signalée par un halo lumineux sur la carte…Mais si le temps arrive à zéro, c’est le Game Over !

Voilà, je pense avoir faire le tour du jeu, sans trop spoiler le scénario et il est temps de rendre la conclusion.

Conclusion :

Resident Village est un titre ambitieux, mais loin d’être révolutionnaire…On ne va pas dire que Capcom se repose sur ses lauriers, mais le jeu surprend moins que Resident Evil VII et l’oppression et la sensibilité d’Ethan semblent mis au second plan dans cet opus. Certes, le héros de l’histoire va devoir affronter de nombreux ennemis et boss…Mais tout cela sera facilité par le marchand qui propose des armes, des munitions, ainsi que des évolutions gâchant quelque peu l’expérience …Car au final, votre personnage paraitra tout puissant et les ennemis vous feront moins peur, car pouvant être abattus plus facilement. Néanmoins, le jeu propose un bon scénario, un monde ouvert interconnecté, de nombreuses énigmes, une bonne dose de frayeur et une fin inattendue …On ne va pas vous spoiler le scénario et l’on vous invite à découvrir le jeu par vous-même, il reste malgré tout une valeur sure du Survival-Horror.

8.5

Note

8.5/10

POINTS POSITIFS

  • Un monde interconnecté
  • Toujours autant d’énigmes et de mécanismes à résoudre et à activer
  • Des ennemis diversifiés
  • Une suite directe de Resident Evil VII
  • Une durée de vie de 10h

POINTS NÉGATIFS

  • Un jeu incompatible avec la réalité virtuelle
  • Des passages scénaristiques invraisemblables...
  • Le Duc (marchand) qui simplifie l'aventure
  • Un opus moins oppressant que le précèdent
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Bomboy

Encyclopédie vidéo-ludique au service de GeekNPlay. Je suis un ancien dinosaure détenant le savoir! Toi l'abonné, tu peux m’appeler PAPA!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire