TEST – Pokémon Épée et Bouclier

DrFamikon
0 0
Temps de lecture:8 Minutes

Disponibles depuis quelques semaines, les nouveaux jeux de la franchise à succès de Game Freak étaient très attendus par les fans. Il faut dire que le travail de Satoshi Tajiri et de son ami Ken Sugimori n’a pas pris une ride depuis 1996. La licence Pokémon continue de nous faire rêver même 20 ans après avec de nouveaux films, épisodes, goodies et jeux-vidéo. C’est d’ailleurs ce qui nous intéresse sur GeekNPlay et forcément, on ne pouvait pas passer à côté de Pokémon Épée et de Pokémon Bouclier ! Mais que vaut vraiment ce nouvel opus ? La réponse se trouve dans le test ci-dessous !

Attrapez-les tous !

Pokémon Épée et BouclierAvant de commencer à lire ce test, il est important de lancer la vidéo afin d’avoir le générique de la toute première saison de Pokémon ! Maintenant que l’ambiance est posée, place au jeu en lui-même, ou plutôt AUX JEUX. Car oui, comme à son habitude, Game Freak propose deux versions : Épée et Bouclier. Comme pour ses autres titres, les deux jeux possèdent quelques différences qui ne se limitent cette fois-ci pas uniquement aux Pokémon. En effet, nous avions tous le souvenir des précédentes générations ou pour remplir à 100% son Pokédex, il fallait trouver un ami (ou bien utiliser la fonction en ligne) pour échanger les petits monstres exclusifs à telle ou telle version. Cette fois-ci, en plus des Pokémon, les développeurs se sont permis de modifier un petit peu l’aventure. Rien de bien transcendent non plus mais il s’agit d’une bonne initiative qui pourrait faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre pour certaines personnes. Même si nous n’allons pas vous dévoiler ses différences ici pour ne pas SPOILER celles et ceux qui voudraient se lancer dans l’aventure.

Hormis ses quelques différences, les jeux ressemblent à un jeu Pokémon classique. Nous ne sommes plus dans une approche semblable à celle de Pokémon Let’s Go ! ou le but était de simplement capturer les Pokémon sans les affaiblir. Ici, les combats « sauvages » sont de retour et même si il est désormais possible de voir les Pokémon en liberté comme son prédécesseur, c’est plutôt une très bonne nouvelle. Un autre point positif, contrairement à Pokémon Soleil et Lune, les badges sont également de la partie pour notre plus grand bonheur !

Welcome To The Jungle :

Pokémon Épée et BouclierAvec Pokémon Épée et Bouclier, Game Freak propose donc une nouvelle génération de petits monstres mais aussi une nouvelle région à visiter ainsi qu’une aventure 100% inédite. Inspirée du Royaume-Uni, la région de Galar regorge de secrets que vous devrez percer tout au long de votre aventure. Le principe même de votre périple sera de parcourir ce nouveau lieu afin de défier les 8 champions d’arène. Car oui, à Galar, toute la population sera derrière vous pour suivre le grand chelem que vous allez devoir entreprendre avant d’accéder aux Poké Masters. Une étape incontournable que les habitués connaissent bien et que vous fera passer d’un simple novice à un véritable maître Pokémon.

Par contre, même si vous démarrez une nouvelle aventure, la structure même du jeu ne change pas tellement. Après avoir modelé (un peu) votre personnage : sexe, coiffure et vêtements, vous allez très vite faire la connaissance de celui qui risque fort de jouer avec vos nerfs. Votre ami/rival/pot de colle (rayez les mentions inutiles) va vous coller aux basques comme un véritable chewing-gum de A à Z.

Si dans un premier temps, les combats que vous effectuerez contre-lui vous permettront de faire monter vos Pokémon très facilement, à la longue, Nabil deviendra vite pénible et envahissant. C’est bien simple, à chaque fois que vous pénétrez dans une nouvelle ville ou qu’un bout de l’histoire se présente, il réclame un combat…De plus, ses interventions (souvent inutiles) cassent parfois le rythme du jeu. Un bon second rôle mais beaucoup trop présent…

Du côté du Pokédex, le choix de Game Freak a été de réduire ce dernier. Si la nouvelle génération propose 81 Pokémon supplémentaires, le jeu n’intègre lui que 400 Pokémon au total. Nous sommes bien loin des 890 espèces que la franchise peut désormais offrir. Cette réduction avait fait jaser beaucoup de monde et même si certains pourraient regretter de ne pas retrouver leur acolyte favori, il y a tout de même de quoi faire. On sent tout de même le manque d’inspiration de la part de l’équipe de développement.

Les nouveaux monstres commencent de plus en plus à ressembler aux anciens (ou à ne pas ressembler à grand chose) et certains manquent cruellement d’originalité. Vous aurez ainsi une dizaine de poissons aux noms différents, des animaux marins qui changement juste de taille ou de couleur et des bestioles qui possèdent des facultés que même Marvel ou Disney n’ont pas encore osé exploiter…Attendons la prochaine génération pour voir ce que l’avenir nous réserve…

À l’aventure compagnon !

Pokémon Épée et BouclierContrairement au Pokédex, les champions et les personnages de Pokémon Épée et Bouclier commencent vraiment à avoir de la prestance. Vous ne vous contenterez pas de juste les affronter pour obtenir vos badges. Tout au long de l’aventure et de l’intrigue, ces derniers apporteront leur pierre à l’édifice ce qui donnera aux jeux un peu plus de profondeur. Ils possèdent bien évidemment tous un caractère bien tranché et des Pokémon spécifiques qui rythmeront parfaitement vos combats.

De plus, pour parvenir jusqu’à eux, vous devrez au préalable réussir des petits défis qui donnent une cure de jouvence à la franchise. De quoi légèrement augmenter la durée du vie du jeu ou du moins de l’aventure principale. Car si celle-ci se veut relativement simpliste, comptez tout de même une bonne trentaine d’heures pour venir à bout de l’intrigue tout en parcourant un peu les différents environnements.

Car si la carte ne semble pas immense au premier regard, Galar regorge de choses à faire et de maisons à visiter. Dans certaines villes, vous allez passer plus de temps à fouiller le moindre recoin qu’à battre le champion. Mais en passant de partout, vous allez pouvoir trouver beaucoup d’objets et de techniques que vous pourrez utiliser sur vos petits compagnons. Cette nouvelle région possède également un lieu s’apparentant au Safari Pokémon des anciennes versions. Baptisée « Les Terres Sauvages« , cette zone est en réalité la plaque tournante du jeu. Lieu incontournable situé en plein milieu de la carte, vous aurez à la parcourir un nombre incalculable de fois.

À l’intérieur se trouve bien entendu beaucoup de Pokémon sauvages qui changeront en fonction de la météo mais également la possibilité de lancer des Raids afin de capturer des Pokémon relativement forts. Comme dit plus haut, les Pokémon circulent librement dans le jeu (à l’exception des certains qui préfèrent vous attaquer par derrière) ce qui rend la capture et la sélection plus simple. Cela évite aussi de se retrouver avec le même compagnon une dizaine de fois…mais cela peut aussi servir pour les échanges (nous y reviendrons plus tard).

La particularité de Galar réside dans l’utilisation avancée des étoiles vœux. Cette technologie permet aux Pokémon de grandir et de devenir beaucoup plus forts. Contrairement à la Mega-Evolution, cette forme ne dure que pendant 3 tours (Dynamax), du moins pour vos Pokémon. Car oui, cette fonction se déclenchent à l’aide de failles présentes dans ces Terres Sauvages et vous permettent (avec l’aide de 3 autres dresseurs) de combattre et de capturer un Pokémon dit Gigamax. Celui-ci contrairement à la technique Dynamax conserve tout au long du combat sa taille et sa puissance imposante. Une bonne nouveauté qui donne de peps au jeu et qui de plus possède des animations spectaculaires.

Solidarité avec mon Dynamaxé !

Pokémon Épée et BouclierComme dit précédemment, ses affrontements (que l’on peut trouver en suivant les halo rouges dans Les Terres Sauvages) vous permettent de capturer des Pokemon hors normes. Pour vous aider dans ces combats, vous devrez avec 3 autres dresseurs, mettre K.O le Pokémon avant de le capturer. C’est là le plus gros point noir du jeu. Les dresseurs qui vous accompagnent, peuvent être gérés par l’IA ou bien par de vrais dresseurs. Mais pour cela, il vous faudra OBLIGATOIREMENT posséder un abonnement au service Nintendo Switch Online. Et oui, pour utiliser les fonctionnalités en ligne de Pokémon Épée et Bouclier, il faut bénéficier de l’abonnement payant de Nintendo.

Même si en soit, l’IA ne se débrouille pas trop mal pour les Raids, ce choix là pourra freiner quelques joueurs potentiels. Même constat du côté des échanges. Pour pouvoir remplir à 100% son Pokédex, il va falloir faire mettre la main au porte monnaie. Le service d’échange miracle ou d’échange en ligne ne fonctionne qu’avec l’abonnement. Quand on sait que certains Pokémon n’évoluent car grâce aux échanges, c’est assez contraignant. De plus, une fois connecté à internet, le jeu lag parfois dans Les Terres Sauvages car il est possible d’apercevoir quelques dresseurs en ligne…

Conclusion :

Pokémon Épée et Bouclier est tout de même une agréable surprise. Le jeu possède quelques atouts et des qualités indéniables qui montrent un fois de plus le talent et le savoir-faire de Game Freak. Graphiquement, ce dernier est très bien réussi et le passage sur Nintendo Switch permet au titre de bénéficier de nombreux effets visuels. La console réagit très bien lors des affrontements avec les techniques Dynamax et Gigamax et on en prend plein les yeux à chaque combat. La nouvelle région se veut particulièrement bien réussie et même si certaines personnes pourraient reprocher à cette nouvelle génération d’être devenue trop simpliste, il est tout de même possible d’augmenter le challenge une fois l’aventure principale terminée. Les personnages possèdent enfin des caractères bien distincts et ne se contentent plus d’êtres de simples adversaires.

L’histoire est bien écrite et le dénouement très bien réalisé. On pourrait toutefois souligner l’absence de pas mal de Pokémon (400 seulement au lieu des 890) mais ce qui baisse la note au final reste l’obligation de posséder l’abonnement au Nintendo Switch Online pour finir le jeu à 100%. Une fonction devrait voir le jour début 2020 afin de permettre aux joueurs de stocker et d’échanger des Pokémon sur Internet. Basé sur un service de Cloud, Pokémon HOME sera compatible avec la Banque Pokémon, Pokémon : Let’s Go, Pikachu et Let’s Go, Évoli, Pokémon Épée et Bouclier mais aussi Pokémon GO, permettant ainsi de transférer ses Pokémon entre différentes plateformes. Les échanges de Pokémon pourront se faire avec des personnes localisées n’importe où dans le monde.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Pokémon Épée et Bouclier

8

Note

8.0/10

POINTS POSITIFS

  • Nouvelle région
  • Personnages attachants
  • Graphismes au top
  • Nouvelles fonctionnalités

POINTS NÉGATIFS

  • Seulement 400 Pokémon
  • Abonnement Nintendo Switch Online nécessaire
  • Manque de challenge

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

eFootball PES 2020 - Dix clubs professionnels participeront à la saison 2019/20 de l’eFootball League

Konami Digital Entertainment B.V. vient tout juste de dévoiler la liste des 10 clubs de football professionnels qui participeront à la saison 2019/20 de l’eFootball League. Cet événement qui comprend les compétitions Football.Pro et eFootball.Open ainsi que l’eFootball Season Program commencera le 14 décembre. Pour les pros du ballon virtuel, sachez que les […]
eFootball PES 2020