TEST – OUTRIDERS

Partager sur les réseaux sociaux :


affiche Outriders

Outriders est un TPS coopératif développé par People Can Fly qui combine des éléments de RPG avec des affrontements non-stop. Le jeu est disponible depuis le 1er avril sur PlayStation 4, Xbox One, PlayStation 5, Xbox Series, PC ,Google Stadia et voici notre test.

Outriders

OutridersIl faut être très courageux pour faire un “looter shooter”, car en face il y a des poids lourds comme Destiny 2 de Bungie ou encore The Division 2 d’Ubisoft…Et le flop fait par Anthem qui a pourtant couté des millions de dollars à EA a de quoi refroidir les développeurs et éditeurs…Pourtant Outriders se lance avec un certain succès ! Pour séduire les joueurs, l’éditeur Square-Enix n’a pas fait les choses à moitié en proposant dans un premier temps une démo sur l’ensemble des supports, puis l’intégration du jeu via le Xbox Game Pass. Verdict, les chiffres sont plutôt bons et les joueurs agréablement surpris pour la plupart.

Dans mon cas, les vidéos du jeu m’ont donné envie dans un premier temps, puis les trailers m’ont refroidi par la suite, car la technique paraissait d’un autre âge…Puis, j’ai essayé la démo qui m’a laissé un gout en demi-teinte ! Maintenant que je suis sur la version finale, je peux vous dire que j’aime le titre, mais que tout n’est pas parfait.

Dans Outriders, la Terre est devenue inhabitable et l’humanité cherche refuge sur d’autres planètes. Parmi toutes, Enoch est celle qui offre le plus de possibilités de survie. Et c’est là que le navire Flores se dirige avec les premiers éclaireurs d’avant-garde: les Outriders, qui ont pour mission de préparer la colonie.

Malheureusement tout ne va pas se passer comme prévu ! Pourquoi ? Car sur l’Enoch, il y a l’anomalie incomprise par les scientifiques qui déchaine des gros orages électriques, tuant une grande partie des colons et en modifiant certains qui en ressortent vivants et qu’ils ont appelé les « Altérés ».

Vous avez de la chance, vous avez survécu à un orage, mais vous êtes placé dans un coma via une cryostase et vous vous réveillez 30 ans plus tard…Enoch ne ressemble plus vraiment à une planète paradisiaque, mais à un endroit où s’entretuent des humains, des altérés et où les bêtes et insectes ont également mutés. Autant le dire, le réveil est difficile et c’est ici que commence officiellement votre mission.

Quel est votre pouvoir ?

Après votre réveil, vous aurez la possibilité de choisir parmi quatre types de classe :

Illusionniste : Similaire à un voleur classique, il peut frapper rapidement et ralentir les ennemis.

Technomage : Un support qui se bat à distance et qui peut aider l’équipe avec plusieurs outils.

Pyromage : Comme son nom l’indique, il peut contrôler les flammes.

Telluriste : Une classe très portée sur le corps à corps, qui agit comme un tank au sein de l’équipe et qui peut faire trembler la terre.

Les quatre classes sont bien équilibrées, ce qui nous permet de semer la destruction dans notre sillage. Mais de mon côté, j’ai décidé de jouer les pyromanes et j’ai choisi la classe « Pyromage » qui permet d’enflammer les ennemis à distance et cela peut être pratique si vous jouez seul. Mais si Outriders permet une aventure solo, il fut créé pour de la coopération et il sera possible de jouer avec d’autres amis en ligne ayant d’autres pouvoirs. Malheureusement, le cross-play est actuellement désactivé, car le jeu a subi quelques bugs où les joueurs perdaient leurs arsenaux…C’est certes temporaire, mais c’est assez embêtant, car le titre se veut coopératif et que l’arsenal « loot » évolue au fil du temps et des combats intenses.

Gameplay- Loot- RPG- Evolution

OutridersOui, le titre du paragraphe est à rallonge, mais c’est normal car nous allons expliquer le gameplay du jeu un peu plus en profondeur ! Dans un premier temps, Outriders parait lourd ! Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il copie les déplacements à la « Gears of War », ici vous dirigez votre personnage qui peut se rendre d’un point à un autre en appuyant sur un bouton…Verdict, vous passerez votre temps à appuyer sur le bouton « A » pour vous cacher derrière des barricades et sur le bouton « B » pour passer au-dessus d’un obstacle et ainsi éviter une grenade ennemie, un humain, des altérés ou d’autres insectes bizarres qui vous attaquent.

Si par malheur un ennemi vous attaque, pas de panique, il sera possible d’utiliser vos armes, mais également une partie de vos pouvoirs d’altéré qui drainent de la vie à notre héros…Pour cela, il faudra verrouiller un ennemi avec LB+RB pour rétablir notre vie en inspirant celle de l’ennemi. Croyez-moi cela deviendra la technique que vous utiliserez le plus dans le jeu pour ne pas mourir…Bien évidement celle-ci n’est pas illimité et il faut attendre que votre héro recharge cette compétence pour l’utiliser à nouveau.

Dans Outriders, les développeurs ont brillement réussi à mixer combat avec armes et pouvoir de classes. Ici, on tire à tout va, sur tout le monde, on recule, on avance, on utilise les pouvoirs, on repart se cacher et ainsi de suite…Il est difficile d’expliquer avec des mots le gameplay d’Outriders, tant celui-ci est frénétique ! Une chose est sure, on ne s’ennuie jamais et l’écran est plein d’effets et d’explosions tout le temps…Malgré tout, on meurt parfois…Et oui, vous êtes un altéré, mais vous n’êtes pas immortel !

Dans Outriders, certains ennemis possèdent des pouvoirs, certaines créatures sont gigantesques et si vous n’avez pas le niveau, vous allez sans doute mourir rapidement…Car si Outriders parait être un titre de tir assez bourrin, ce n’est pas que cela et foncer dans le tas, sans avoir réfléchit finira souvent en désastre. Le jeu est technique et s’inspire grandement des mécanismes du RPG où il faudra monter de niveau grâce aux points d’expérience, débloquer de nouveaux pouvoirs, mais également améliorer votre personnage via un arbre de compétences, mais également changer d’équipement via de nouvelles pièces d’armures et de meilleures armes.

Et c’est ici que tout se joue, car une mauvaise armure et une mauvaise arme n’aura que peu d’effet sur un ennemi robuste. D’ailleurs, certaines armures peuvent vous protéger du feu, d’autres vous protègeront plus longuement, d’autres augmenteront votre drain de vie, ainsi de suite…Ici, vous aurez le choix entre des équipements qui vont de basique à légendaire, bien évidemment plus le niveau est élevé et meilleur seront vos défenses.

Il en va de même pour les armes, sauf qu’ici, il faut faire attention à de nombreuses choses ! Certaines armes peuvent être puissantes mais ne tirent pas loin, d’autres tirent loin mais ne possèdent qu’un petit chargeur de balles…Il faudra bien choisir ce que vous souhaitez utiliser, mais un conseil une arme lourde + un sniper feront le ménage généralement sur le champ de bataille. Néanmoins, comme pour l’équipement, il faudra bien regarder les niveaux de vos armes, voir les compétences incluses avec ! Certaines armes peuvent par exemple figer vos ennemis un court instant pour vous permettre de vider votre chargeur dessus. Personnellement, j’aime bien utiliser une arme de ce genre avec les ennemis volants pouvant être rapides et agressifs…

A côté de cela, l’aspect RPG se ressent également via la possibilité de modifier les armes et pièces d’armures avec de nouvelles capacités, niveaux et même d’augmenter leur rareté. Outriders pousse le bouchon loin dans la personnalisation en proposant même de modifier son camion, alors que celui-ci n’a aucun impact sur le jeu…Et permettra seulement de montrer en multijoueur que vous avez le plus beau camion.

Le coté RPG, n’est pas seulement dans l’équipement, mais aussi dans l’histoire ! Pourquoi ? Car Outriders permet de profiter de l’histoire principale si on le souhaite, mais également de profiter de nombreuses missions secondaires. Ici, on ne vous demandera pas d’aller chercher des haricots magiques, ni même des ingrédients pour une recette, comme le font de nombreux RPG, mais des quêtes secondaires plus sanglantes.

Vous aurez la possibilité de faire des quêtes :

  • Un peu d’histoire : Comme son nom le laisse deviner, il s’agit de quêtes qui vous permettront de comprendre plus en détail ce qu’il se passe sur Enoch. En dévoilant divers pans historiques liés à cet eldorado qui a mal tourné…
  • Avis de recherche : Qui vous permettra de partir à la recherche de personnes pour le bien de tous ! Ici, les quêtes peuvent différer, mais dans la plupart des cas il faudra venir en aide à quelqu’un en tuant une personne ou un altéré…
  • Chasseur de tête : Ici, on vous proposera de partir combattre diverses créatures qui ont muté avec le temps ! Cela peut être une mission safari qui permettra au tôlier du coin d’avoir une tête de monstre au-dessus de son bar, ou de mission humanitaire en aidant les personnes bloquées dans un camp qui font face à des attaques féroces de créatures…

Vous l’avez compris, les missions secondaires sont une façon de gagner en durée de vie du jeu…Néanmoins, il y a beaucoup de missions qui vous permettront d’en savoir plus sur la trame historique du jeu, de faire de nouvelles rencontres, de trouver de nouveaux équipements et de ramasser les pages de journaux et divers carnets de notes ici et là.

Car oui, Outriders c’est du combat, du loot, de l’histoire mais également de la lecture et du marchandage ! Car comme tout RPG qui se respecte, le jeu propose d’acheter, de revendre des armes, des équipements ou alors de les démonter pour gagner en ressources (fer, cuir etc…) et de les modifier par la suite. Utiliserez-vous cette fonction ? Pas spécialement car si l’on peut améliorer certaines armes et équipements, on passe son temps à en trouver et en ramasser de meilleure qualité…Au final, il est assez rare de modifier son équipement à part vers le milieu, voir la fin du jeu peut être…

Les points faibles

Outriders n’est pas un jeu « Game as service » comme Destiny, mais un titre coopératif prévu pour être fini, sans jamais y revenir. Certains apprécieront d’autres pas…De notre côté, on a aimé la possibilité de ne pas devoir payer pour avoir de l’équipement, néanmoins on regrette que le titre ne durera pas dans le temps et s’arrêtera une fois l’aventure terminé ! Car si Outriders n’est pas parfait, il reste plaisant à jouer malgré ses défauts…et qu’une fois fini, on ne reviendra pas forcément dessus.

Le premier point, n’est pas vraiment un défaut mais une constatation. Mon plus gros choc fut le détail des personnages…Jouant sur Xbox Series X, le titre m’a paru bien fade physiquement parlant et j’avais plus la sensation de jouer à un titre Xbox One que Xbox Series X…Certes, les chargements sont beaucoup plus rapides via le SSD, mais les détails physiques des protagonistes font peine à voir.

D’ailleurs, les graphismes aussi font peine à voir…Enfin, ça dépend ! Car le jeu vacille du beau au moche ! J’exagère un peu, mais disons que le titre est assez inégal et qu’il arrive parfois que l’on soit choqué par un passage du jeu, puis par la suite qu’on admire celui-ci…On a l’impression que le titre est bipolaire et que l’ensemble a été effectué par deux équipes différentes.

A coté de cela, on apprécie qu’Outriders soit localisé avec des voix en français, malheureusement il n’est pas rare que les sous-titres et le visage de nos protagonistes ne correspondent pas avec la voix en arrière-plan. Dommage, car on apprécie l’effort, mais il manque juste l’optimisation.

Vous l’avez compris, si le jeu propose un gameplay sympathique, il pèche sur le plan technique et j’ai même dû recommencer une mission à un point de contrôle, car mon personnage n’arrivait pas à ouvrir une grille et faisait du sur place en fonçant dessus…

Mais, il y a pire et il se nomme « Les serveurs ». A l’heure, ou je fais mon test cela s’est un peu arrangé pour la simple et bonne raison que le «  Cross-Play » est actuellement désactivé et qu’il semble réduire les erreurs…Mais avant cela, il n’était pas rare d’avoir un message d’erreur au lancement du jeu, de ne pas réussir à se connecter ou d’arriver en ligne dans votre partie avec tout votre équipement disparu…Imaginez la détresse d’avoir perdu des armes et des armures légendaire…C’est déplaisant et actuellement la firme travaille d’arrache-pied pour redonner aux joueurs tout ce qu’ils ont perdu.

Certes, la perte d’équipement ne touche qu’une partie infime des joueurs, mais il est toujours bon de le noter.

Pour finir, si Outriders est dépaysant, le gameplay peut s’avérer répétitif et il faut aimer les TPS avec une pointe de RPG avant de se lancer dedans …En vous rappelant qu’il ne s’agit pas d’un « Game a Service », mais d’un jeu coopératif prévu pour passer un bon moment et non pour s’ancrer dans le temps.

Conclusion

Je n’attendais rien d’Outriders et c’est peut-être pour cela que je ne suis pas déçu, mais agréablement surpris. Le jeu est inégal que cela soit au niveau des détails, des graphismes, des cinématiques et peut même être décevant sur la technique ! Mais la force du jeu ne se trouve pas dans la technique, mais dans le gameplay, la coopération et la durée de vie énorme. En effet, vous pouvez passer plus de 150 à 200 heures dessus (quêtes principales + secondaires) et si certaines missions se ressemblent, le plaisir de jeu est toujours là. Vous l’avez compris Outriders n’est pas parfait, mais propose un challenge de taille et l’aventure ne sera pas une balade de plaisance, et devrait permettre à de nombreux joueurs de s’amuser quelques temps.

7.3

Note

7.3/10

POINTS POSITIFS

  • Un gameplay aux petits oignons
  • Un jeu coopératif solide
  • Une IA agressive
  • Une bande son de qualité
  • Une durée de vie énorme

POINTS NÉGATIFS

  • Quelques soucis de serveur
  • Quelques bugs ici et là
  • Techniquement assez inégal
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Bomboy

Encyclopédie vidéo-ludique au service de GeekNPlay. Je suis un ancien dinosaure détenant le savoir! Toi l'abonné, tu peux m’appeler PAPA!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire