TEST – Oninaki

Oninaki

Oninaki, c’est la nouvelle création de Tokyo RPG Factory. Ce petit studio, filiale de Square Enix, est connu pour avoir fait I Am Setsuna et Lost Sphear. Ce nouveau jeu est l’occasion pour eux de prendre un nouveau tournant, plus moderne. En effet, fini le tour par tour, place à l’action RPG. Mais le pari est-il réussi?

Une histoire intéressante

OninakiLa première chose qui marque sur Oninaki et qui attire, c’est bien son histoire. En effet, vous incarnez un Gardien. Un humain capable de contrôler les Démons et d’aller dans l’Au Delà. Dans le but d’aider les Egarés et de combattre les déchus. Beaucoup de termes propres au jeu, on y reviendra plus tard. Dans ce monde, la mort n’est pas une fin en soi. En effet, on croit en la réincarnation. Les Gardiens sont là pour guider les âmes ayant des regrets pour qu’ils puissent se réincarner. On ne pleure pas les morts, cela leur donnerai justement une raison de rester, ce qu’ils ne doivent pas faire. Ce principe est omniprésent. Ainsi, le suicide est interdit. Un Gardien peut même donner la mort à un humain si ce dernier le désire dans le but de rejoindre ses proches. De même, suivant le crime, la peine de mort n’est pas tolérée, rester vivant est pire encore. Cela provoque forcément des problèmes, entre les cultes prônant les suicides collectifs (pourtant prohibés), et les personnes remettant en question ce principe de réincarnation, l’histoire promet d’être profonde et intéressante. On y incarne un de ces Gardiens : Kagachi.

Les Egarés

OninakiAu delà du voile, abrégé par l’Au Delà, se trouvent les âmes des défunts. Mais pas toutes, en effet, les personnes partant sans regrets se réincarnent. Trois types d’âmes se trouvent dans ce monde possédant une connexion avec celui des vivants. On commence par les Egarés. Les Ames Egarées sont les personnes parties avec des regrets, ou un sentiment d’objectif non accompli. Il est du devoir des Gardiens de les aider soit à dissiper leurs regrets, soit à accomplir ce qui les retient. En plus des quêtes principales permettant d’avancer dans l’histoire, les quêtes annexes permettent de suivre les histoires des Egarés. En effet, vous pouvez en rencontrer sur votre chemin. Et prendre le temps de les aider et les guider vous offrira des récompenses. Il peut donc être intéressant de les réaliser.

Les Déchus et Démons

OninakiUne Ame Egarée non guidée se transforme soit en Déchu, soit en Démon. Un Déchu est une âme pleine de regrets qui s’est transformée en monstre. Et tente de détruire les Humains. C’est un peu les Boss à battre dans le jeu. Les Démons sont une sorte d’Egarés à part. Anciennes Ames Egarées, ils ont été damnés ou bannis par les Gardiens, mais ne sont pas partis pour autant. Les Démons perdent tous leurs souvenirs. Ils servent les Gardiens et les aident dans leur mission. Il est possible pour Kagachi de retrouver les souvenirs de ses Démons grâce à l’arbre des compétences. Il est juste dommage que lors de ces cinématiques l’image fasse un gros plan sur le Démon. Et que l’on ait pas en images ces fameux souvenirs. Chaque Démon possède une petite fiche descriptive, et des compétences propres. Ils sont disséminés un peu partout au delà du Voile.

Les stèles

OninakiLes stèles vous permettront de sauvegarder. Mais elle permettent bien plus que ça. En effet, c’est grâce à elles que vous pourrez voir les souvenirs de vos Démons. Débloqués préalablement dans l’arbre de compétences. Mais aussi communiquer avec eux. C’est aussi ici que vous pourrez organiser votre équipe. De plus, les stèles permettent les voyages rapides d’une stèle à l’autre, et d’accéder à la carte du monde. La dernière fonction qui peut s’avérer utile pour certains, c’est le changement du niveau de difficulté. En effet, il est possible de passer de facile à normal, ou de normal à difficile (et vice versa), grâce aux stèles, en pleine partie. Cela peut permettre à certains de rehausser leur difficulté s’ils trouvent le jeu trop simple. Ou au contraire baisser la difficulté si vous avez vu trop grand…

Voyager dans l’Au Delà

OninakiLe plus gros du jeu se base sur les voyages entre le monde des vivants et l’Au Delà. Mais il ne suffit pas de changer d’un monde au l’autre comme on veut! En effet, chaque zone possède un Voleur de Vue. Un monstre immense qui dissimule le monde au delà du Voile. Et qui se trouve dans le monde des Vivants. En le battant, l’Au Delà devient accessible jusqu’à un certain point. Jusqu’au prochain Voleur de Vue. De plus, il instaure un précepte affectant les combats. Outre le fait de ne pas voir ou vous allez si vous ne le battez pas, chaque coup reçu par un ennemi est mortel. Vous avez donc tout intérêt à les trouver et les éliminer pour continuer votre chemin. Ce monde possède des caractéristiques propres. En effet, des coffres s’y trouvent, non trouvables dans l’autre monde. De plus, les Démons ne peuvent que se récupérer ici. Pour finir, des portails spécifiques peuvent apparaître, vous permettant de passer là ou il n’y a pas forcement de chemin chez les Vivants.

Le système de combat

OninakiOninaki était beaucoup attendu par rapport à ça. Et beaucoup de questions se posaient. En effet, Tokyo RPG Factory avait jusqu’à présent fait du tour par tour, et pas de l’action-RPG… Autant dire qu’il ne se débrouille pas trop mal. Vous faites équipe avec quatre démons. Vous pouvez passer de l’un à l’autre sans souci. Un petit temps sera nécessaire cependant pour se faire. Bien que ce temps peut être réduit grâce à certaines compétences. Kagachi prononce le nom de ses Démons pour les invoquer. Chaque Démon possède des caractéristiques et des armes qui lui sont propres. De plus, leur compétence d’esquive ne sera pas la même. Ainsi certains vous permettent de sauter ou vous téléporter sur une petite distance. Tandis que d’autres vont avoir un bouclier à déclencher. Les armes et leurs vitesses d’attaque changent également. Ce sont les Démons qui progressent, et non Kagachi, grâce à un arbre de compétence. Kagachi, lui, utilise les armes des Démons et augmente uniquement de niveau. Les ennemis peuvent laisser tomber des Ombreroches, sortes de pierres qui seront à sertir sur vos armes pour les améliorer chez l’Alchimiste.

L’arbre de compétences

OninakiChaque Démon possède le sien. Il permet aux Démons d’apprendre de nouvelles compétences, retrouver leurs souvenirs, ou améliorer leurs capacités. Plus vous utilisez une compétence, plus vous avez une chance de l’éveiller, ce qui déclenchera un effet aléatoire. Il sera alors possible de donner certaines caractéristiques à cette compétence directement dans l’arbre. Plus vous progressez dans l’arbre d’un démon, plus il devient puissant. De plus, il faudra débloquer certains souvenirs pour débloquer des parties de cet arbre. Certaines caractéristiques vont se retrouver pour chaque Démon. Comme par exemple le fait de ne pas avoir de temps d’attente pour les invoquer. On progresse dans l’arbre grâce à des pierres d’armes spécifiques. Que vous obtiendrez en jouant avec le Démon en question. Un Démon laissé de coté ne pourra donc pas progresser, ou difficilement. En effet, il est possible d’obtenir des pierres universelles, utilisables sur n’importe quel arbre de compétence.

Et pourtant… De gros défauts!

OninakiOn ne peut pas dire le contraire, Oninaki est un très bon jeu. Pourtant, des défauts viennent un peu gâcher le plaisir. Jusqu’à gâcher par moment l’atmosphère du jeu en lui même. En effet, l’histoire est prenante, on s’attache à certains personnages. Mais par moment c’est beaucoup trop plat. Comme par exemple les souvenirs des démons, qui sont juste racontés, et non illustrés en même temps. En terme de déplacement et de gameplay, une certaine rigidité se fait sentir. Non dérangeante dans les déplacements, elle l’est dans les combats. En effet, elle empêche par moment d’esquiver correctement, de bien lancer une attaque. Ou bien de déployer le bouclier à temps, qui possède un certain timing. ON peut aussi vote se retrouver acculé par les vagues d’ennemis. Cette rigidité fait que les personnages ne réagissent pas toujours à temps, et c’est bien dommage. Surtout dans un jeu axé sur l’action. On notera également quelques ralentissements légers, surtout lors de l’apparition du monde au delà du Voile.

Conclusion

On sent bien la Patte Tokyo RPG Factory. La Direction artistique n’est pas exceptionnelle, mais elle fait bien le taff, comme on dit. L’histoire est prenante, immersive, mais souffre de certains passages trop plats. Ou même inintéressants. La bande-son est magnifique. La progression qui se fait au niveau des Démons et non du personnages est bien trouvée. La rigidité des mouvements et les quelques ralentissements sont vraiment dommage, car ils enlèvent un certain plaisir de jeu. Oninaki n’en reste pas moins un très bon jeu, et un pari réussi pour ses développeurs.

Oninaki

7.5

Note

7.5/10

POINTS POSITIFS

  • Le façon d'aborder la mort et la réincarnation
  • Le scénario
  • Chaque démon possède son arbre de Compétences
  • Une belle bande-son
  • Les personnages

POINTS NÉGATIFS

  • Peu d'exploration
  • Bestiaire répétitif
  • Rigidité des mouvements

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire