TEST – No Straight Roads

DrFamikon
1 0
Temps de lecture:3 Minutes

Attendu depuis 3 ans, le projet de Metronomik est enfin disponible sur PC, Nintendo Switch, Xbox One et PlayStation 4. Ce jeu vidéo d’action-aventure musical est édité par Sold Out et vous propose de prendre part au combat entre la musique Rock et l’EDM. No Straight Roads est donc un jeu ou le volume sonore doit être monté au maximum mais cela sera-t-il suffisant pour faire chanter les guitares ? La réponse se trouve dans les backstages !

Welcome To The Jungle Baby !

Dans un monde dominé par la musique électro, un groupe indépendant du nom de Bunk Bed Junction tente de résister encore et toujours à l’envahisseur. Après une première approche assez « cheap », on découvre la ville de Vinyl City et ses différents quartiers, mais aussi un univers plein de références musicales aux sonorités différentes. Si le scénario se veut assez classique, l’intrigue qui se cache derrière NSR est bien plus complexe qu’il n’y parait. Le jeu vous place donc dans la peau de Mayday et de Zuke, les deux membres du groupe rock Bunk Bed Junction. Les deux amis viennent de tenter leur chance à l’émission Lights Up (une sorte d’incroyable talent sans la lourdeur de David Ginola) et se font bien évidemment recaler. Dommage pour eux car à la clé, les vainqueurs avaient la possibilité d’intégrer l’entreprise « No Straight Roads » qui gère les ressources en énergie de la ville par le biais de concerts.

Mais le rock n’est pas vraiment la tasse de thé du jury de l’émission qui prône l’EDM (Electro Dance Music) et qui par la suite va même interdire la musique de « sauvage » dans Vinyl City. C’est donc cet événement qui va déclencher la colère des deux artistes Mayday et Zuke qui vont tout faire pour saboter les concerts de NSR. Un schéma assez classique et malheuresement trop prévisible qui se veut en plus beaucoup trop caricatural. Et même si la VF remonte un peu le niveau, la synchronisation vient parfois tout gâcher et on se retrouve avec un doublage décalé.

Branchez les guitares !

Et ce n’est pas le seul point négatif du jeu. Si la musique semble être le coeur même du jeu, celle-ci à tendance à être un peu trop répétitive et la routine s’installe très vite. Le principe est toujours le même : faire un briefing au local, parcourir la ville à la recherche du prochain « boss », franchir les différentes zones de sécurité et affronter ce dernier. En se baladant dans les quartiers, on peut entendre un style de musique bien propre à chacun des rivaux mais les rues restent relativement pauvres et vides. Heuresement, le titre ne mise pas tout sur cette partie pour se démarquer ! Les zones de sécurité possèdent toutes leurs particularités et les combats contre les boss sont plus que convaincants. Le visuel change à chaque combat, la musique aussi et il faudra faire attention à bien avoir le rythme en tête pour éviter les ennemis. Pour vous aider dans votre tâche, vous pourrez acheter des compétences et des techniques dans votre QG qui vous serviront grandement.

C’est donc avec plaisir que l’on découvre le prochain « boss » du jeu afin d’en apprendre un peu plus sur lui et sur sa musique avant de l’affronter. Il faudra donc alterner entre des attaques à distance, des affrontements directs etc et utiliser les capacités de vos deux personnages pour mettre fin au supplice et mettre au silence le « boom-boom » de la musique electro. Vous avez même la possibilté de jouer à deux afin d’unir vos forces ! En cas de victoire, vous pourrez revenir plus tard pour refaire le combat d’une autre façon : mode difficile, mode parade etc. Ce qui est une bonne chose pour celles et ceux qui voudraient terminer le jeu à 100% car avec seulement 6h pour terminer l’aventure, c’est un peu court.

 

Conclusion :

Si dans l’ensemble, No Straight Roads n’est pas parfait, il est relativement coloré. Chaque quartier correspond à un thème musical et chaque boss possède sa propre personnalité. Graphiquement, ce n’est pas le nec plus ultra mais les couleurs ressortent très bien et le décor évolue au rythme de la musique et c’est un vrai régal de voir l’EDM se faire maltraiter par la musique rock ! De plus, si vous aimez customiser vos instruments et parcourir la ville afin de récupérer des objets, vous aurez de quoi faire. Les combats sont tous différents et même si la routine s’installe rapidement, l’expérience est plus que réussie. Les fans de Jet Set Radio apprécieront surement l’aventure, les autres seront certainement déçu par la durée de vie du jeu..

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
100 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

No Straight Roads

6.5

Note

6.5/10

POINTS POSITIFS

  • La bande son
  • Les combats contre les boss
  • La possibilité de jouer à deux

POINTS NÉGATIFS

  • Trop répétitif
  • Le doublage parfois décalé
  • Trop prévisible

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

Super Bomberman R Online - Une vidéo et des informations pour les utilisateurs Stadia Base et Stadia Pro

Vous aimez poser des bombes ? Dit comme cela, la question parait bizarre, mais on parle bien évidement de jeux vidéo et du plus grand poseur de bombe qui reviendra le 1 septembre dans Super Bomberman R Online sur Google Stadia. Oui, le jeu est exclusif à Google Stadia, mais il […]
Siper Bomberman R Online