Lysfanga: The Time Shift Warrior

Projet étudiant français ayant remporté plusieurs récompenses (notamment le Grand Jury Prize de 2020 à l’ISART Digital et le prix du meilleur jeu vidéo étudiant lors des Pégases Awards de 2021), Lysfanga: The Time Shift Warrior s’est très vite imposé dans la sphère vidéoludique. En effet, la production de Sand Door Studio et Quantic Dream fut dévoilée en grande pompe lors du Summer Game Fest 2023, avant que sa date de sortie définitive ne soit dévoilée au travers d’une nouvelle bande-annonce. Hack’n’slash en vue isométrique avec une pointe de stratégie, Lysfanga: The Time Shift Warrior vous permet de maîtriser un élément capital de l’existence, à savoir le temps. Au travers d’un récit semé d’embuches, la puissante guerrière Ime devra relever bien des défis si elle souhaite protéger son royaume d’une invasion de créatures démoniaques. Ainsi, est-ce que ce nouveau titre aux airs d’Hadès parvient-il à tenir toutes ses promesses ? Est-ce qu’Ime est réellement en mesure de maîtriser les rouages du temps ? Découvrons toutes les réponses à ces nombreuses questions dans ce nouveau test dédié !

Quand temporalité et épique s’entrechoquent !

TEST - Lysfanga: The Time Shift Warrior Comme évoqué brièvement ci-dessus, Lysfanga: The Time Shift Warrior est un hack’n’slash en vue isométrique avec une touche de stratégie. Entrons maintenant un peu plus dans les détails. La déesse et gardienne du temps Qhomera a mis au monde (par un rituel sacré) une puissante guerrière, une Lysfanga (en l’occurrence Ime). Véritable représentation de la volonté de Qhomera, Ime est chargée d’une mission de la plus haute importance, à savoir stopper la Calamité. Terrible évènement ayant détruit plusieurs royaumes en plus d’avoir réveillé de puissantes créatures (les Raxes), Ime doit apprendre à se servir de ses nouveaux pouvoirs afin de combattre l’armée de démons et l’Etranger, le principal antagoniste du jeu. L’histoire de Lysfanga : The Time Shift Warrior se prête clairement au genre épique. Entre une héroïne dotée de puissants pouvoirs destinée à accomplir de grandes choses et une ancienne menace détruisant tout ce qu’elle touche, les bases sont solides et clairement définies. Néanmoins, tout n’est pas parfait. Au-delà de son histoire épique sympathique, ce sont malheureusement les personnages de la production qui ne sont pas marquants. En effet, la plupart des PNJ ne sont que des golems qui aideront Ime dans sa quête mais cela s’arrête là.

Hormis quelques dialogues philosophiques et autres réflexions temporelles ici et là, les golems ne se dévoilent jamais vraiment et sont la uniquement pour faire avancer l’héroïne dans sa mission. Concernant la protagoniste, c’est à peu près la même chose. Les fois ou Ime expriment réellement ses sentiments peuvent se compter sur les doigts d’une main et la guerrière ne fait qu’accomplir la volonté de sa créatrice. Un seul personnage sort réellement du lot, mais nous vous laissons le découvrir en progressant dans l’histoire. En ce qui concerne l’univers et les décors, ces deux éléments sont intrinsèquement liés puisque chaque zone des différents actes a quelque chose à raconter. En effet, Ime va explorer de nombreux temples et cités en ruines, chacun/chacune ayant été victime de la Calamité en plus de laisser derrière eux des siècles d’histoire qui ne demandent qu’à être explorés, renforçant au passage le côté épique de Lysfanga: The Time Shift Warrior. Pour terminer cette première partie, le côté épique de la production est clairement renforcé par la manière dont l’histoire est contée. En effet, entre une narratrice qui résume les différents évènements (passé comme futur) et de belles fresques colorées légèrement animées, Lysfanga: The Time Shift Warrior raconte son histoire comme un parent narre un conte à son enfant.

Maîtrisez les rouages du temps !

TEST - Lysfanga: The Time Shift Warrior Nous en avons terminé avec l’histoire et l’univers du jeu, maintenant, il est temps de passer aux choses sérieuses en abordant le point principal du jeu et sa plus grande force, à savoir le gameplay et les mécaniques de combat. En effet et comme évoqué auparavant, Lysfanga: The Time Shift Warrior est un hack’n’slash en vue isométrique avec une pointe de stratégie. Pour aller plus loin dans les explications, chaque combat de chaque acte est une arène offrant un défi unique. Parlons d’abord des différents attributs d’Ime. La Lysfanga possède effectivement plusieurs cordes à son arc afin d’aborder chaque arène différemment. Entre les trois armes, les runes, les sorts et enfin les pouvoirs de déesse, l’arsenal d’Ime sera renforcé par Qhomera ainsi que les golems au fur et à mesure que vous avancez dans l’histoire. Nous n’allons pas décrire chaque rune, sort et pouvoir de déesse d’Ime, mais bien le premier vrai pouvoir de la guerrière, ce dernier constituant l’une des principales mécaniques des combats. En effet, et avant chaque arène, vous avez un temps infini d’observation afin de bien préparer votre meilleure stratégie. Une fois le combat démarré, un timer s’active, vous laissant ainsi le temps de tuer quelques ennemis et de tester quelques stratégies. Une fois le timer arrivé au bout, le combat se relance (ou vous pouvez également décider de relancer le combat) et s’active alors le premier vrai pouvoir d’Ime, à savoir les rémanences temporelles.

Ces clones temporels se lancent alors dans la bataille à vos côtés et reproduisent toutes vos actions passées, pendant que la véritable Ime peut se concentrer sur les autres ennemis. Ainsi, vous aurez compris le principe. Plus vous relancez les combats, plus des rémanences temporelles apparaîtront, Ime se créant alors une véritable petite armée capable de tout pourfendre si la stratégie comme les mouvements sont parfaitement coordonnés et exécutés. De plus, si Ime se fait tuer alors que le timer n’est pas encore arrivé au bout, le combat se relance automatiquement. Dernière petite subtilité et cela concerne surtout le début du jeu, faites tout de même attention au nombre de rémanences temporelles restantes, car si toutes vos rémanences sont épuisées et que le timer arrive au bout, vous perdez complètement le combat. En parallèle de l’arsenal d’Ime, le bestiaire est varié tout comme la composition des arènes. De plus, des modificateurs feront leur apparition en fonction des actes. Par exemple, les Raxes deviennent enragés dans l’acte II (augmentant leurs attaques et leurs résistance) tandis qu’ils sont complètement imprégnés de magie dans l’acte III (modifiant carrément leurs attaques pour des défis toujours plus corsés). D’autres modificateurs comme des portails ou des nids d’ennemis feront également leur apparition. Vous l’aurez compris, mais l’immense arsenal d’Ime, le bestiaire, la composition des arènes ainsi que les différents modificateurs offrent mille et une façons d’aborder les arènes en plus d’une grande rejouabilité, notamment grâce à des cristaux qui permettent de refaire à l’infini les combats et d’améliorer toujours plus vos scores.

Ces fameux cristaux font partie intégrante de l’exploration du jeu, c’est-à-dire que vous pouvez revenir sur vos pas à tout moment afin de recommencer les combats. Malheureusement, l’exploration de Lysfanga: The Time Shift Warrior passe clairement au second plan. En effet, les différentes zones de la production sont fermées, et le jeu peut devenir assez linéaire au bout d’un certain moment. Dans le même registre, les quelques rares objets à collectionner n’apportent pas grand-chose à Ime. Hormis des armures qui servent de cosmétiques et des perles qui ont pour but de fabriquer d’autres cosmétiques (auprès de l’un des golems notamment), les seuls vrais objets intéressants à collecter sont les fragments de rémanences temporelles. Dispersés dans les différents temples et cités de Lysfanga: The Time Shift Warrior, Ime obtient une nouvelle rémanence temporelle une fois quatre fragments réunis, augmentant ainsi sa puissance globale et sa propre mini-armée. Pour terminer cette deuxième partie, nous devons à nouveau parler des combats. En effet, une fois arrivé à un certain point dans l’histoire, l’un des golems propose à Ime de refaire toutes les arènes. Néanmoins, chaque défi obtiendra des modificateurs supplémentaires et certaines conditions (comme ne pas mourir ou ne pas se faire frapper) devront également être respectées à la lettre si vous souhaitez obtenir le rang S. Ce faisant, ces nouvelles batailles offrent des heures de jeu en cascade et toujours plus de challenges pour les joueurs les plus téméraires.

Une technique intemporelle !

TEST - Lysfanga: The Time Shift Warrior Avant de conclure ce test dédié, nous devons évoquer la technique de Lysfanga: The Time Shift Warrior. Globalement, la technique du jeu est très satisfaisante. Le titre est beau, fluide, et nous n’avons aucun bug visuel ou sonore majeur à signaler, si ce n’est certains petits ennemis restant parfois bloqués dans les décors, pouvant éventuellement gâcher le combat. Autrement, la vue isométrique remplit très bien son rôle (notamment pour l’aspect stratégique des combats) et vous parviendrez toujours à garder un œil sur Ime ainsi que ses rémanences temporelles lors des affrontements. Enfin, la bande-son de Lysfanga: The Time Shift Warrior amène différents genres comme de la musique électronique ou encore de l’ambient, venant ainsi renforcer le côté épique de la production.



Conclusion

Proposant une histoire sympathique, un univers riche relié à des décors ancestraux mais avec des personnages manquant de prestance, Lysfanga : The Time Shift Warrior se démarque clairement par son gameplay dynamique et stratégique. Entre un puissant arsenal composés de runes, sorts et autres pouvoirs divins, un bestiaire varié, une grande rejouabilité et des stratégies à ne plus en savoir que faire, le gameplay du jeu est encore renforcé par une technique satisfaisante et des musiques variées. Pour couronner le tout, la possibilité de refaire les arènes avec une difficulté accrue offre toujours plus de stratégie, de challenge et des heures de jeu supplémentaires pour les Lysfangas les plus téméraires.

Test effectué sur un PC équipé d’un Intel Core I7-9750H, d’une NVIDIA GeForce RTX 2060, 16 Go de Ram et 500 Go de stockage

Lysfanga: The Time Shift Warrior

8

Note

8.0/10

POINTS POSITIFS

  • Une histoire épique sympathique
  • Un univers riche et des décors ancestraux
  • Des combats stratégiques bourrés d’action
  • L’arsenal varié et complet d’Ime / Un bestiaire diversifié
  • Des modificateurs venant renouveler l’expérience et les combats / Une immense rejouabilité
  • Une technique satisfaisante
  • Une bande-son mélangeant plusieurs genres

POINTS NÉGATIFS

  • Des personnages manquant de prestance
  • Une exploration laissée de côté
  • Les objets à collectionner sans grande importance (hormis les fragments de rémanences temporelles)
  • Quelques bugs au niveau des petits ennemis
, , , , , , , , , , , , , , , ,

LauFi

Grand passionné de jeux vidéo et de la culture geek, je parcours le web afin de rechercher informations et autres pitreries. Monster Hunter et Darksiders, ça rime et c'est mes deux franchises préférées !

Laisser un commentaire