TEST – Lego Brawls

Partager sur les réseaux sociaux :


Lego Brawls

Alors que Super Smash Bros Ultimate continue d’être la référence en matière de “Brawler”, de nombreux concurrents essayent de s’approprier le genre en proposant leur propre vision des jeux de combats. Après MultiVersus, Rumbleverse ou encore Brawlhalla, c’est au tour de LEGO d’entrer sur le terrain. Et oui, la petite brique danoise ne semble plus s’arrêter et s’aventure cette fois-ci sur un terrain glissant. Car si les jeux vidéo d’aventure ont la côte, ce changement de registre est une agréable surprise que nous attendions avec impatience chez GeekNPlay. Malheureusement, la hype sera de courte durée car même si le jeu regorge d’idées, la soupe ne prend pas et nous allons voir pourquoi dans ce test.

La célèbre brique danoise :

Lego BrawlsDifficile de ne pas connaitre LEGO. Les premiers jouets sont créés en 1932 par un charpentier danois, Ole Kirk Christiansen. Le nom LEGO vient des mots danois leg godt, qui signifient « joue bien ». En 90 ans, la marque a vu défiler les décennies et a su s’adapter. Que ce soit avec ses nombreux univers, ses jeux de société ou bien avec les jeux-vidéo, la brique danoise n’est, semble t-il, jamais à court d’idées pour séduire petits et grands. Et c’est d’ailleurs sur un terrain que l’on ne l’attendait pas que LEGO crée la surprise en proposant sa propre vision du “Brawler“, un jeu vidéo popularisé par la licence Smash Bros. de Nintendo. Mais pour égaler ce mastodonte, il fallait redoubler d’ingéniosité. Si sur le papier Lego Brawls a du caractère, il a encore du chemin à faire pour pouvoir faire de l’ombre aux autres concurrents. Qu’on se le dise, ce qui fait la force de la marque LEGO, c’est avant tout la liberté de personnalisation et l’imagination sans limite. Sur ce point là, le jeu semble respecter la philosophie de ses créateurs en proposant, selon les développeurs, plus de 77 000 milliards de combinaisons possibles. Il offre ainsi une personnalisation des personnages ultra complète.

Du côté des univers, pas mal de franchises LEGO se retrouvent dans ce nouveau jeu avec notamment, Ninjago, Jurassic World, Hidden Side et bien d’autres. Les différents lieux sont vraiment très bien modélisés, les personnages sont propre et les attaques sont plutôt simples à effectuer. Le jeu se joue soit en solo, soit en multijoueur et les différents modes de jeux sont variés, avec des matchs à 8 combattants en ligne et une coopération entre 2 à 4 joueurs. Une fois votre premier “avatar” assemblé, vous allez pouvoir accéder à votre premier combat. Contrairement à un Smash Bros., votre personnage ne possède que très peu de coups (on passe le plus clair de son temps à marteler une ou deux touches pour vaincre ses adversaires) et il faut courir après les bonus pour essayer de prendre le dessus et sortir victorieux. Les combats sont rapides mais cela devient vite du grand n’importe quoi et pas forcément dans le mauvais sens du terme (même si c’est un peu brouillon). En effet, chaque attaquant distribue des mandales à tout va et contrairement à ses concurrents, Lego Brawls n’intègre pas de fonction de “sauvetage”. Comprenez par là que si vous être éjecté en dehors des plates-formes, vous n’aurez pratiquement aucune chance de revenir sur le terrain.

Seul contre tous !

Lego BrawlsPour couronner le tout, si vous jouez en mode solo (notamment pour vous entrainer et pour débloquer des accessoires et de tenues supplémentaires), vous allez vite devenir la cible de l’IA. D’ailleurs, cette dernière n’oppose pas vraiment de résistance et vous sortirez assez souvent sur le podium final. Pour vaincre vos adversaires, vous allez pouvoir compter sur vos poings ou sur vos armes mais surtout sur les bonus. Ces power-ups, que vous pouvez définir librement dans l’éditeur de personnages, sont activables aléatoirement pendant le match par vous ou vos adversaires et permettent de prendre instantanément l’avantage sur le combat. C’est là le premier gros défaut du jeu. Une fois le bonus activé, vous débloquez une arme spéciale ou une capacité qui fera probablement basculer le court du match. Cela va du jet-pack au poing-fusée en passant par le cheval ou même le dinosaure. Au final, ce sont ces améliorations qui apportent un peu de variété dans les combats, mais là encore, les possibilités sont limitées car c’est vous qui devez choisir les bonus qui seront présents dans le stage.

Heureusement, vous allez pouvoir personnaliser vos personnages et en créer des milliers (voir des millions) grâce à l’importante bibliothèque d’accessoires et d’objets que comporte le jeu. En effet, vous ne personnalisez pas seulement votre arme et vos bonus, mais vous pouvez également assembler votre propre personnage à partir de nombreuses pièces, comme dans un véritable jeu de construction LEGO. C’est à vous de décider si vous voulez simplement devenir un chevalier ordinaire ou si vous voulez combiner des pièces de différents thèmes. Un aventurier de l’espace avec un poisson et un casque de chevalier ? Pas de problème ! Ou que diriez-vous plutôt d’un catcheur en robe qui montre ses muscles ? La personnalisation est la force de Lego Brawls et on sent que le jeu a été pensé pour le grand public et pour les enfants (et pour ceux qui le sont restés).

Un jeu encore trop limité !

Lego BrawlsD’ailleurs, tout le contenu du jeu peut-être débloqué en jouant et vous pouvez même choisir de commencer par débloquer des objets d’un univers en particulier et même des personnages Par exemple dans le monde de Jurassic World, vous pourrez obtenir Claire Dearing, Owen Grady ou encore John Hammond. Comme pour MultiVersus, la combinaison de différentes marques pourrait devenir un point fort de Lego Brawls si cet aspect est développé davantage. Pensez aux nombreuses marques qui existaient dans Lego Dimensions… En l’état, le jeu ne semble avoir dévoilé que 10% de son potentiel. Pour en faire un incontournable, il manque la possibilité de débloquer de nouveaux coups et de proposer des modes de jeu spéciaux qui simplifieraient les choses pour les enfants. Ce qui manque aussi, c’est un retour d’information sur les coups car parfois, on ne sait pas si on vraiment touché son adversaire et on doit se concentrer davantage sur la jauge de vie au-dessus de sa tête pour le savoir. Un peu plus de punch des les combats, tant sur le plan visuel qu’auditif, serait aussi fort appréciable. En revanche, le crossplay est pris en charge et vous pouvez jouer à plusieurs modes de jeu en local et en ligne. Vous pouvez vous battre en équipe de quatre pour un point de contrôle, lancer une sorte de Battle Royale et dans le mode Free-for-Brawl, être le dernier debout.

Conclusion :

Vous l’aurez compris, LEGO Brawls est un jeu qui se veut complet, avec pas mal de modes de jeux, que ce soit en ligne ou hors ligne. Mais surtout, il offre une personnalisation des personnages ultra complète. Les différents combats en mode hors ligne se terminent rapidement, idéal pour faire une partie rapide. Cependant, le jeu manque encore de profondeur sur le plan ludique et n’offre pas assez de substance. En revanche, il marque des points grâce à sa personnalisation quasi sans limite. Les enfants peuvent s’amuser pendant un certain temps, mais ceux qui cherchent une véritable alternative à Smash Bros se lasseront très vite du gameplay à l’eau de rose de Lego Brawls. D’ailleurs, le jeu est disponible sur tous les supports au prix de 39.99€, et c’est peut être ça qui n’ira pas dans le jeu, peut-être qu’en Free to Play, le jeu aurait fait un plus grand carton quand on voit que Multiversus et Rumbleverse sont gratuits.

Lego Brawls

6.2

Note

6.2/10

POINTS POSITIFS

  • L'outil de personnalisation
  • Les différents modes
  • Le crossplay

POINTS NÉGATIFS

  • Le prix
  • La lisibilité
  • Pas de challenge
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

DrFamikon

Amateur de bières et de FPS, grand fan de Pokémon et de Rock !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire