TEST – Le Donjon de Naheulbeuk : L’Amulette du Désordre

Luclis
0 0
Temps de lecture:7 Minutes

Le Donjon de Naheulbeuk - L'Amulette du Désordre

Il y a près d’un mois maintenant, le Donjon de Naheulbeuk : L’Amulette du Désordre sortait sur vos PC. Si vous l’avez déjà pris sur Steam ou Epic Games ou alors que vous n’avez pas encore tenté l’aventure, il y a de fortes chances que vous ayez déjà entendu parlé du Donjon de Naheulbeuk. Alors que vaut l’adaptation de la série audio en jeu vidéo ? Dear Villagers nous a permis de tester le jeu, et on fait le point pour vous ici !

L’Histoire du Donjon de Naheulbeuk

« Hé merde ! On se les gèle ici … Tiens, j’ai comme une impression de déjà vu. » Aventuriers, si vous êtes en train de lire ces lignes, vous êtes surement partis en quête de la douzième statuette de Gladeulfeurha. Comme vous l’a dis l’archimage, vous allez pénétré dans le terrible donjon de Naheulbeuk, lieu où personne n’est ressorti. Votre joyeuse troupe composée d’un ranger, une elfe, un voleur, un nain, un barbare, une magicienne et son ogre va donc vous faire vivre plein d’émotions.

Tout a commencé en 2001. Originalement prévu comme un récit audio, Pen of Chaos, les créateurs du « Donjon » ont pu profiter de l’engouement de leur série pour diversifier leur support. Pour rester dans le thème de l’audio, le groupe s’est produit à divers concerts dont un à la Japan Expo de Paris. Ceux qui ont suivi le récit audio ont forcément écouté la pub pour les chiantos ou encore l’histoire de Gurdill. Avec des airs celtiques et des paroles toujours aussi délirantes, la Naheulband retrace différents morceaux de l’univers.

Mais au bout de deux saisons, le format audio était trop compliqué à conserver. L’équipe fait le choix de passer à un format plus classique : le roman. Peu de temps après, il se retrouve concurrencé par une édition textuelle plus visuelle : le Donjon arrive en Bande Dessinée avec Marion Poinsot à la plume. C’est à ces occasions que les personnages prennent véritablement leurs apparences qui leurs sont si fidèlement reproduites dans le jeu. Comptant six saisons, autant de livres et 25 BDs, l’aventure de nos héros finie en Novembre 2019… Tout au moins jusqu’à sa récente venue sur nos écrans de PC ! C’est ainsi qu’est né le Donjon de Naheulbeuk : L’Amulette du Désordre

Le Donjon de Naheulbeuk : L’Amulette du Désordre

Alors que pourrons-nous rencontrer dans ce jeu ? Il s’agit tout d’abord d’un Jeu de Rôle comme on aurait pu s’y attendre. Ici, ressortez vos fiches de personnages, mais rangez les dés. Comme en ont l’habitude les joueurs de Jeu de Rôle, il est possible de personnaliser vos personnages à travers différents points de caractéristiques et compétences. Comme dans l’intégralité du jeu, on retrouve des anecdotes ou des noms de compétence toujours plus délirantes. Chacune d’entre elles équilibre bien le jeu en rendant les choix difficiles à prendre et permettent de facilement attribuer des rôles à votre joyeuse équipe. Mais pour pouvoir débloquer vos compétences ou gagner des points de caractéristiques, il faudra monter vos niveaux. N’en déplaise au nain, les niveaux ne se gagneront pas à force de crier « Chaussette », mais plutôt « Baston ! » !

Ainsi, pour faire progresser vos personnages, il va falloir se battre. Les nombreux combats ont lieu au cours des quêtes et la difficulté de chacun est particulièrement bien équilibrée. Avec un système au tour par tour, vous pourrez vous déplacer et attaquer avec chacun de vos personnages. Mais attention à vos placements, un dos est tellement plus facile à toucher ! On se retrouve alors à devoir composer avec un groupe aux compétences disparates mais complémentaires et où chaque erreur peut entraîner la mort d’un de vos personnages. Quand cette dernière peut paraître inoffensive au premier combat, les « blessures » infligées à vos personnages vont rapidement réduire les points de vie maximaux vous forçant à faire des pauses régulières à l’auberge. Les puristes pourront regretter le jet de dé, absent du jeu, mais se réjouiront (ou pas) de voir leurs personnages faire un échec critique et mourir contre tout attente.

Et l’artiste dans tout ça ?

Comme on peut s’y attendre en lisant le nom, le jeu prend place dans le célèbre Donjon de Naheulbeuk. Afin de ne pas trop faire du réchauffé, les développeurs de Artefacts Studio se sont permis quelques écarts scénaristiques. Et c’est tant mieux, parce que ces rajouts, tant dans la quête principale que dans les quêtes secondaires, restent dans la mentalité de l’univers et l’on se rend compte que les développeurs ont compris l’esprit de la série. Ainsi, vous vous retrouverez avec des passages de la première saison, comme tout le monde s’y attend d’un premier jeu, mais également des divergences qui influenceront le déroulé de l’histoire. Entre les blagues et les références, tant aux livres qu’à d’autres jeux et séries médiévales, il ne vous faudra que peu de temps pour faire la chasse aux Easter Eggs. Mais laissons parler les images plutôt.

Et c’est sur le même esprit qu’ont été fait les graphismes. Travaillés mais pas étouffants, il arrive à de nombreuses reprises qu’un détail du décors soit un clin d’œil à l’univers. Proche de ce que l’on reconnait sur la Bande Dessinée, les personnages sont agréablement dessinés. Les sorts ont leurs animations, bien que simples, qui remplissent parfaitement leurs rôles. Bref, on n’ira pas jusqu’à tomber amoureux de la beauté des personnages (elfe mise à part, grâce à ses gros … charismes …) mais chaque petits détails prouvent encore et toujours la même chose : Le Donjon de Naheulbeuk : L’Amulette du Désordre est fait par des fans.

Reste à voir le dernier point. Celui qui a fait les début du Donjon de Naheulbeuk. Le son ! Au cas où il faudrait le préciser, là encore Artefacts Studio a fait un travail exemplaire. Que ce soit au cours des combats où les musiques se font discrètes ou encore à la taverne où des chansons bien connues font leur apparition. Il faudra parfois tendre l’oreille pour reconnaître « A l’aventure », ou une autre chanson de la Naheulband. Encore une fois, ce dosage est fortement agréable. Et l’on aura également une pensée pour l’excellent travail des doubleurs. Pour la partie française, on dispose de Franck Pitiot et Jacques Chambon pour le doublage. Vous les avez reconnus ? Il s’agit des acteurs incarnant respectivement Perceval et Merlin dans Kaamelot. En plus de ces deux derniers, des youtubeurs renommés sont venus en renfort. Benzaie et Bob Lennon participent également au projet.

Conclusion :

Globalement, le jeu s’adresse à une catégorie de personne : ceux qui s’endorment avec le Donjon de Naheulbeuk la nuit. Bourré de référence à la série originale, avec des graphismes très proches des BD et de quêtes loufoques, les habitués retrouveront l’univers qui a tant plu pendant les heures d’écoute du Donjon. Quant aux autres, le jeu peut être une bonne entrée en matière pour découvrir l’univers. Au final, on retiendra du jeu que l’univers est bien respecté bien que des rajouts scénaristiques ont été faits. De même, les décors et les personnages de façon général sont bien travaillés. L’ensemble en fait une œuvre vidéo-ludique fort sympathique qui vient compléter les BD et l’audio déjà existants. En plus du travail artistique, le corps du jeu reste fidèle à l’esprit « Roliste » bien présent tout au court de la série. Entre équipements, points de caractéristiques et combats au tour par tour, tout est présent pour rappeler les origines du jeu. On notera une difficulté très bien réfléchie et des combats en mode normal qui laisse passer quelques erreurs stratégiques … Mais savent être fatales.

Alors bien sûr, le jeu n’est pas un AAA à plusieurs millions de budget. Bien sûr, il est possible d’améliorer énormément le jeu. Mais pour 35€ et plusieurs dizaines d’heures de jeu, le contrat est rempli. Reste à savoir ce que va faire Artefacts Studio : la licence continuera-t-elle sur sa lancée ou est-ce le seul épisode du Donjon qui fera son apparition sur nos machines ? Un portage sur les consoles de salon aura-t-il lieu ? En tous cas, nous sommes impatients de discuter avec vous du résultat. Et si d’aventure, vous avez osé rentrer dans ce Donjon, racontez nous comment s’est passée votre quête dans nos commentaires sur GeekNPlay ou via les réseaux sociaux (FacebookTwitter). On en profite pour vous inviter à notre Tavern personnel Discord. Vous y trouverez toutes nos actualités dès leurs sorties et un espace pour jouer ensemble.

Happy
Happy
50 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
50 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Le Donjon de Naheulbeuk : L'amulette du Désordre

8.5

Note

8.5/10

POINTS POSITIFS

  • Un univers parfaitement respecté
  • Un gameplay bien équilibré et intuitif
  • Faits par des fans ...
  • Une durée de vie appréciable

POINTS NÉGATIFS

  • Les combats peuvent parfois être un peu long
  • Des temps de chargement parfois long
  • ... Pour des fans, pas sûr de plaire à tout le monde

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

Unpresidential - Corps à corps entre Trump et Biden !

  Le studio français 3D Bright a lancé mercredi un nouveau jeu caricaturale de la campagne présidentielle américaine : Unpresidential ! Et oui comme vous le savez surement, c’est bientôt l’heure du dénouement final entre Trump et Biden pour la plus haute place du gouvernement américain. Les élections ayant lieu […]
Unpresidential