TEST – INTO THE DEAD 2

Into the Dead 2

Les zombies ne meurent jamais vraiment. La preuve, l’éditeur PIK POK propose Into the dead 2 depuis le 25 octobre 2019 sur le Nintendo eShop. L’occasion de dézinguer du mort vivant à tout va en évitant de se faire attraper. En décembre 2012, l’éditeur Pik Pok sortait Into the Dead sur Android et Appstore. Le free to play au 4.6 étoile proposait un jeu d’action haletant où les frissons étaient monnaies courante. L’application avait le mérite de profiter astucieusement de la fonction gyroscopique de nos chers smartphone et y jouer dans le noir avec un casque était un petit moment magique. Sans scénario, votre but était de parcourir la plus longue distance sans vous faire bouffer par un non mort. Pour ne pas trop s’ennuyer, des objectifs étaient assignés à chaque partie qui permettaient d’obtenir des points que l’on pouvait échanger contre des bonus d’armes. Ce n’est donc pas sans déplaisir que l’on se replonge dans l’esthétisme de ce jeu sur la console nomade de Nintendo. Mais quoi de neuf par rapport au premier opus ?

Run to the hill…

La principale nouveauté vient du fait qu’une vraie campagne scénarisée est proposée. Alors que vous étiez parti chercher des vivres pour votre petite famille, vous avez eu un accident avec votre véhicule en voulant éviter un marcheur. Dès lors, votre but sera de rejoindre vos biens aimés pour survivre ensemble. 7 chapitres contenant un peu moins d’une dizaine d’épisodes chacun vous sépare du dénouement final. Il vous faudra donc éviter une horde de zombies affamés et utiliser astucieusement votre arsenal si vous voulez connaitre le fin mot de l’histoire.
En fin de chaque mission vous communiquerez avec le reste de votre famille via un talkie-walkie pour savoir ce qu’ils deviennent. Car, vous vous en doutez, dans un monde apocalyptique remplis de zombies on ne peut pas se contenter d’attendre peinard devant la télé. Que nenni, il y aura moult rebondissements.

Outre la campagne principale vous aurez droit à une partie arcade qui renoue avec le premier épisode d’Into the dead. A savoir : survivre suffisamment longtemps pour dézinguer un maximum de zombies en veillant à ne pas tomber à cours de munitions. Cette section arcade vous permettra de débloqué de bien jolis armes. Il en va de même avec les campagnes secondaires. Au nombre de deux, elles permettent de prolonger l’aventure et d’incarner un autre personnage de l’histoire. Gros point négatif, sur la version testée, durant la dizaine d’étapes de ces campagnes, si l’on tue une dizaine de monstres, c’est le grand max. Un petit bug de la part des développeurs qui sera surement corrigé prochainement via un patch. À noter, qu’une fois finie, vous pouvez y rejouer en mode élite, et là, les zombies se retrouvent bien plus nombreux et agressifs sur notre chemin. Sinon, le principe du jeu est toujours le même : courir à travers une nuée de zombies affamés sans se faire boulotter.

… Run for your life

Into the dead 2_15Vous choisissez une arme principale, une arme secondaire, et c’est parti. À vous de survivre en tentant de réussir les objectifs. Pour cela, il faudra compter avec les améliorations que vous obtiendrez au fil de l’aventure (plus de munitions, balles incendiaires ou explosives, etc…). Vous aurez la possibilité, assez tôt dans l’aventure, d’être accompagné. Du gentil bâtard des campagnes au loup des montagnes (oui oui…), ces compagnons à 4 pattes boufferont du monstre et vous permettront, par exemple, de trouver plus facilement les points de ravitaillement pour ne pas tomber en rade de balle, ou vous sauvez d’une charogne trop entreprenante. De plus, vous aurez également un couteau pour vous sauver, une seule fois, d’une prise létale.

Finalement, Into the Dead 2 ne s’en sort pas trop mal. Disponible depuis plus de 2 ans sur Play Store et App Store, la version Switch a le mérite de proposer un jeu complet, que vous pourrez compléter par deux DLC plutôt sympathique. L’aventure propose assez de contenu pour vous occuper plusieurs heures… Malheureusement, une fois toutes les missions effectuées, pas sûr que vous aurez le courage et la patience de prolonger l’aventure pour débloquer les fins alternatives. D’autant plus que le jeu n’est pas particulièrement beau même si les décors restent agréables et suffisamment variés pour ne pas s’ennuyer. La chose la plus dérangeante reste le fait que le soft ne tire pas profit de la fonction gyroscopique des Joy-Con. De ce fait, on perd en immersion comparé à la version mobile. Sinon, on appréciera les différents types de zombies, et leurs différentes façon d’attaquer.

La nuit des morts vivants…

Into the dead 2_16Pour cette première extension, le jeu vous propose de vivre les aventures de Ben, avant son arrivé dans la fameuse maison de campagne. Et oui, il s’agit bien du décor de La Nuit des Morts-Vivants le célèbre film de George A. Romero de 1968 qui a su codifier le genre. Nous ne reviendrons pas sur le film culte du défunt réalisateur où, déjà, les monstres ne sont pas ceux que l’on croit. Wikipédia, Mad Movies et autres sites spécialisés sont là pour vous « culturiser ». Le jeu commence en noir et blanc et la “pétoire”, d’époque, est efficace. L’aventure propose des niveaux ou le gameplay change pour casser la routine. Ainsi, à la manière d’un shooter sur rail, vous avancerez et contrôlerez seulement la caméra pour dézinguer les malotrus. Ça fait son petit effet la première fois… Sans plus. Bref, ce 1er DLC permet la narration d’une autre histoire et n’est pas déplaisante. De toute façon, elle est très courte ! (Moins d’une heure).

Who you gonna call ?

Into the dead 2_20-2Surprise ! Ce sont les Ghostbusters qui s’invitent pour ce deuxième DLC d’into the dead 2 ! L’occasion de retrouver avec plaisir Peter Venkman, Ray Stantz, Egon Spengler et Winston Zeddemore. Ainsi, les zombies seront remplacés par des fantômes et les armes traditionnelles par des armes à proton. Mais la formule reste encore et toujours la même : faire une dangereuse séance de jogging. L’idée sur le papier est plutôt alléchante. Malheureusement, il est difficile d’évaluer la puissance des armes et il arrive que l’on se fasse bêtement “ectoplasmer” alors qu’on avait balancé un max de proton sur notre cible. Et ici, aucun couteau pour venir vous sauver. C’est donc agréable de faire partie des SOS Fantomes, et ce, même si le plaisir ne dure qu’une petite heure.

 

Conclusion :

Pour conclure, Into the Dead 2 est un bon jeu d’arcade qui permet des sessions de jeu courtes plutôt haletantes. Malheureusement, la lassitude a tendance à survenir assez vite. L’ajout de nouvelles armes et de nouveaux objectifs est plutôt rédhibitoire. Il y a finalement peu d’effet de surprise. Le jeu, malgré son ambiance réussie, reste techniquement plutôt à la ramasse. À ce jour, à 34€99, c’est un peu cher le divertissement. Certes, les DLC permettent un certain renouvellement et valent finalement le détour… S’ils étaient compris avec le jeu de base. Car 4€99 l’aventure de moins d’une heure, ça fait un peu cher. Surveillez donc les bonnes promotions du Nintendo Store pour vous laisser tenter par les séances de joggings proposées par le studio Pik Pok. Sinon, vous risquez de rester un peu sur votre faim… À l’image des zombies du jeu.

INTO THE DEAD 2

4.9

Note

4.9/10

POINTS POSITIFS

  • Une ambiance réussie
  • Les DLC

POINTS NÉGATIFS

  • Répétitif
  • Techniquement faible
  • Contrôle gyroscopique absent
  • Le prix

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire