TEST – Hot Wheels Unleashed

Partager sur les réseaux sociaux :


Bannière

Hot Wheels. Ces petites voitures miniatures qui nous faisaient rêver lorsque nous étions enfants. Construire un circuit dans le salon, demander l’aide des parents parce qu’on a 8 ans. Et si je vous disais que Hot Wheels a été fondée en 1968 aux États-Unis et qu’elle fait toujours rêver les enfants d’aujourd’hui ? Incroyable, non ? Avec aujourd’hui une centaine de milliers de modèles et de variantes, 16 voitures de la marque se vendent autour du globe, chaque seconde..! Mais Hot Wheels c’est aussi des jeux vidéo. À vrai dire le premier jeu est sorti en 1984 et ils se sont essayés depuis à tout un tas de genres, tous portés sur des engins à moteur. Mais cela faisait maintenant 8 ans que nous n’avions pas eu de gros titre Hot Wheels. C’est donc avec ce Hot Wheels Unleashed que la marque relance la machine, le studio Milestone aux commandes. La licence remonte-t-elle la pente ? C’est ce que nous allons voir tout de suite.

Gomme chaude et huile de moteur

Ecran titreL’histoire de Hot Wheels Unleashed est quelque peu amusante. Vous vous retrouvez sur la carte de Hot Wheels City (qui fait penser à ces tapis avec des routes de lorsque nous étions enfants, vous savez ?) et on vous signale que de terribles monstres sèment la panique dans la ville. Ils organiseraient des courses clandestines en forçant de pauvres pilotes à conduire sans relâche dans des défis diaboliques, sans que personne n’arrive à les dépasser. Et donc à gagner contre eux.

On vous lâche donc sur cette carte en vous faisant participer à 2/3 courses à la manière d’un tutoriel et on vous explique que sans vous, la ville est foutue. Vous devrez participer à des courses classiques, du contre la montre et des courses de boss, pour parcourir la ville entière à la recherche des 5 boss.

1 circuit, 2 circuits, 3 circuits, …

Hot Wheels UnleashedSi le mode histoire de Hot Wheels Unleashed est très simple, il peut vite devenir redondant. Avec seulement deux modes réellement différents et 5 boss, les circuits sont même très souvent réutilisés entre chaque mode. Le seul contexte étant les 2/3 petits encarts sur l’histoire au début, rien d’autre n’est scénarisé. Le jeu ayant clairement un gameplay très arcade, on aurait bien vu d’autres modes un peu différents. Du genre passer au travers de cerceaux, faire des acrobaties, et d’autres du style, à l’instar des pubs que l’on voit lors de la préparation des cadeaux de Noël !

Mais force est de constater que Hot Wheels Unleashed se veut plutôt sérieux. Du moins sur son gameplay. Ce qui n’est pas un reproche, puisque le gameplay est vraiment très bien réussi. La sensation de vitesse est présente, les circuits sont loin d’être accessibles et sont plutôt exigeants. De quoi faire de grandes courses avec des modèles miniatures. Mais les araignées, serpents et autres bouts de circuits un peu fun n’arriveront pas à nous faire oublier la redondance.

Où sont les Hot Wheels ?

Collection de voituresHot Wheels Unleashed est rempli de modèles de voitures emblématiques. Vous pourrez trouver de tout, jusqu’à des modèles de F1, le van des Tortues Ninja, K.I.T.T de K2000 ou même la DeLorean. En revanche, je vous souhaite bonne chance pour vous les approprier. En dehors de quelques niveaux qui vous donneront gracieusement un modèle (de rareté commune, cela va sans dire), le business modèle du soft repose sur des loot box. Ou des “boîtes surprises” comme appelées dans le jeu. Boîtes qui sont d’ailleurs plutôt chères et qui vous fournissent évidemment plus souvent du commun que du légendaire. Ce qui fait que, pour aller de pair avec la redondance des modes, vous vous retrouvez souvent à courir avec la même voiture. Faute de mieux.

Vous vous retrouverez aussi souvent avec des doublons que vous pourrez alors vendre (contre de l’argent) ou démonter (contre des engrenages) histoire de pouvoir acheter d’autres voitures, ou améliorer celles que vous avez déjà. Et même s’il existe un dernier moyen de se procurer des modèles réduits, il est plutôt coûteux et ne vaut pas forcément toujours le coup. Dans la boutique, vous trouverez une section “offres limitées”. Section dans laquelle vous retrouverez 5 modèles distincts, pendant quelques heures. Problème étant qu’il vous sera impossible de connaître la rareté des modèles avant de les avoir achetés. Notons aussi qu’une boîte surprise vaut 500 pièces, contre 500 ou 1200 pour un modèle précis dans les offres limitées. De quoi vous agacer ou vous faire passer par la case carte bleue.

Mais qu’y a-t-il sous le capot ?

Le soleilLe meilleur point positif de Hot Wheels Unleashed reste clairement son aspect technique. Après 12h de jeu en ultra, avec 150% de définition, je n’ai eu aucun ralentissement. Les modèles 3D sont incroyables, à la limite du photoréalisme par moment. C’est comme si vous étiez en train de jouer sur le même circuit que vous aviez imaginé dans votre tête, quand vous étiez plus jeune. Sans avoir à contrôler vos voitures à la main et en pouvant faire des dérapages contrôlés (ou pas).

Le seul problème technique que je pourrais trouver au jeu, en fouillant un peu, se situerai au niveau de la lumière. Certaines lumières sont bien trop lumineuses et si un coucher de soleil en voiture est toujours agréable, certaines agissent comme des flashs et brouillent un peu la vision. On se retrouve quelques fois à ne plus voir la piste, tellement la lumière est puissante. Mais c’est vraiment là le seul point noir.

Un éditeur presque parfait

Editeur de circuitIl aurait été impensable de faire un jeu Hot Wheels sans éditeur de circuit. Le principe étant de construire votre propre circuit, chez vous, cela va de soi. Pour ce faire, vous avez plusieurs environnements à votre disposition, comme dans le mode histoire, en plus d’un mode sous-sol que vous pourrez décorer comme bon vous semble, avec les objets récupérer en ville à droite à gauche. L’éditeur est d’ailleurs plutôt complet puisque c’est d’ailleurs celui utilisé par les développeurs du jeu.

Si vous vous sentez d’y mettre du temps et de la rigueur (et une touche de créativité), vous serez en mesure de créer des circuits très exigeants. L’éditeur nous replonge vraiment en enfance, à monter nos propres circuits. Sauf qu’ici, on peut réellement réaliser nos rêves les plus fous ! Et personne n’est là pour vous dire que vous faites trop de bruit, ou qu’on ne peut plus passer dans la cuisine…

 

Conclusion :

Si, il est vrai, Hot Wheels Unleashed peut être répétitif. Force est de constater que l’on passe un très bon moment et qu’il est adapté aussi bien aux petits, qu’aux grands. Les niveaux de difficulté portent très bien leur nom. Et une fois fait abstraction des niveaux qui se ressemblent, vous serez en mesure de vous laisser surprendre par les nouveautés. Je ne l’ai pas abordé dans ce test, mais si la tracklist est très peu exhaustive il faut admettre que la première fois que j’ai lancé le jeu, j’étais embarqué dès la première seconde. Si vous aimez les voitures et les courses endiablées, petit ou grand, n’hésitez plus. Vous pouvez y aller à fond la gomme, les yeux ouverts.

Hot Wheels Unleashed

7.5

Note

7.5/10

POINTS POSITIFS

  • On retombe vite en enfance
  • Une technique au poil
  • L'éditeur de circuit
  • L'exigeance des circuits

POINTS NÉGATIFS

  • La répétitivité générale liée à un manque de contenu
  • Les loot box
  • Une personnalisation de voitures trop limitée

JohnDoe

Le touche à tout de la rédac. Fan de FPS et de rogue-like majoritairement, mais ne dit jamais non à quelques énigmes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire