Hot Wheels Unleashed 2 Turbocharged

Chez vous aussi vos enfants vous réclament à chaque Noël les derniers garages et les circuits Hot Wheels ? Oui, ces mêmes circuits qui finiront par prendre la poussière 2 mois après… Et vu le prix que ça coûte, on s’en passerait bien ! Alors pourquoi ne pas partir sur la version virtuelle ? Inutile de dépenser des milliers d’euros et de posséder un palace ! Vous installer le jeu, et vous profiter des circuits de Milestone et des derniers véhicules à la mode ! À première vue, Hot Wheels Unleashed 2: Turbocharged semble être une simple continuation du jeu original sans apporter de changements ou d’ajouts drastiques. Cependant, sous la surface, de nombreuses petites améliorations tant au niveau du gameplay que du contenu offrent une expérience globalement meilleure. Alors rangez votre chambre et installons nous dans le salon pour découvrir le test de Hot Wheels Unleashed 2: Turbocharged !

Trois fois plus de fun !

La campagne principale de Hot Wheels Unleashed 2: Turbocharged est une série d’événements de course reliés par une carte du monde. Cette fois, ces événements sont vaguement liés par une histoire sur l’invasion de la ville par des monstres géants. Les deux héros principaux doivent réduire ces monstres et les battre en conduisant des Hot Wheels. L’histoire est racontée à travers de courtes cinématiques mettant en scène des protagonistes de dessins animés avec un ton digne d’un dessin animé du samedi matin. Si le doublage n’est pas particulièrement génial (les dialogues sont souvent exagérés et les blagues ne font pas toujours rire), ces cinématiques sont assez rares et courtes et ne représentent qu’une petite partie de l’expérience. Le plaisir réel se trouve dans les courses elles-mêmes, avec des améliorations majeures au niveau de la sensation de conduite. Chaque véhicule Hot Wheels est désormais classé, par exemple en drift, tout-terrain ou rocket, ce qui vous donne une idée approximative de la façon dont le véhicule se comporte. Les Drifters sont spécialisés dans le drift, naturellement, tandis que les Rockets ont la plus grande vitesse disponible, mais manquent de contrôle. Avec certaines classes, comme les tout-terrain, vous pouvez deviner leur spécialité simplement en regardant le véhicule ; il est agréable de savoir en un coup d’œil ce que fait bien une voiture qui semble standard sans avoir à le découvrir en courant. Chaque événement de course est étiqueté avec la classe la mieux adaptée à la piste, vous donnant une idée du meilleur véhicule à choisir sans avoir besoin de faire un tour d’essai au préalable. Pour la plupart, vous n’êtes pas obligé d’utiliser la classe de véhicule recommandée, vous pouvez donc toujours choisir votre bolide préféré, quelle que soit la situation, ce qui est plutôt agréable.

Ces recommandations s’avèrent cruciales, car de nombreuses pistes intègrent désormais des sections tout-terrain, où vous évoluez directement sur des surfaces variées, qu’il s’agisse du bitume, de la pelouse de mini-golf ou même de la moquette de l’environnement. Chacune de ces surfaces offre une traction radicalement différente par rapport aux traditionnelles pistes en plastique. Les cinq environnements distincts – la Station-service, le Mini-golf, le Musée, l’Arcade et le Jardin – sont exploités de manière ingénieuse. De nombreuses courses incorporent l’environnement lui-même, comme un comptoir à l’intérieur d’une station-service, à part entière dans la course. Chacun de ces environnements ne se limite pas à une simple esthétique, mais propose également des obstacles variés qui se fondent naturellement dans la piste. Cela se manifeste de manière plus significative dans les nouvelles courses de points de passage, où le but est d’atteindre chaque point de passage le plus rapidement possible, et où il n’y a généralement pas de piste préétablie. Au lieu de cela, vous devez naviguer au milieu des meubles et des obstacles déjà présents dans l’environnement, ce qui met en évidence le soin apporté aux détails dans ces décors. Ces courses se démarquent également des autres types de compétitions en offrant une variété bienvenue, d’autant plus que la traction au sol diffère considérablement de celle sur les pistes conventionnelles.

Toujours plus vite, toujours plus grand :

Les défis sur la piste ont connu une amélioration notable, avec un nombre bien plus conséquent par rapport au volet précédent. Ces embûches se déclinent sous diverses formes. Il peut s’agir d’objets variés tels que des balles de golf ou des blocs de bois, que l’on peut écarter en accélérant. Certaines barrières, signalées par des panneaux d’avertissement, nécessitent un saut par-dessus, écartant ainsi tout sentiment de piège sournois. Des dangers jalonnent également la piste, comme une immense chauve-souris qui souffle du vent en direction de votre véhicule ou encore un requin qui referme sa mâchoire sur le tracé. Aucun de ces obstacles ne s’avère excessivement difficile à éviter, mais ils ajoutent indéniablement une dimension authentique à la course, la distinguant des simples courses d’arcade. La course en elle-même accueille deux nouvelles mécaniques majeures qui apportent une couche bienvenue de complexité. La première est un saut, nécessitant une modeste quantité de jauge de boost pour être activé. Ce saut s’avère utile pour esquiver divers obstacles, tandis que certaines pistes renferment des sections où un saut s’impose pour franchir un espace dans le tracé. Comme ces sections surviennent relativement fréquemment, elles vous obligent à gérer judicieusement votre jauge de boost au lieu de l’utiliser de façon systématique pour gagner en vitesse. Les zones de saut sont généralement précédées de panneaux d’avertissement, mais en cas d’échec, vous devrez réapparaître, ce qui engendre une perte de temps dans la course. Cette sanction se révèle suffisamment dissuasive pour vous encourager à gérer efficacement votre boost, sans pour autant vous contraindre à relancer intégralement la course, trouvant ainsi un équilibre judicieux.

La seconde nouveauté majeure consiste en une manœuvre d’évitement latéral, qui autorise des collisions avec d’autres concurrents et requiert également une utilisation modérée du boost. Bien que cette tactique ne soit jamais impérative au cours d’une course, elle peut s’avérer précieuse pour éjecter un rival de la piste, en particulier dans une course d’élimination où les derniers concurrents sont progressivement éliminés jusqu’à ce qu’un seul demeure en tête. Les adversaires contrôlés par l’IA ne manqueront pas non plus d’utiliser cette technique, ajoutant ainsi une couche de complexité supplémentaire. Hot Wheels Unleashed 2: Turbocharged élargit considérablement la gamme de Hot Wheels à collectionner et à piloter, introduisant notamment les quads et les motos. Grâce à l’apparition des classes de véhicules, chaque catégorie de Hot Wheel offre une expérience distincte, insufflant un sentiment d’excitation lors du déverrouillage de nouvelles acquisitions. Chaque Hot Wheel est également sujet à des améliorations possibles. Le niveau général peut être augmenté, conférant simplement un bonus uniforme à l’ensemble des statistiques. Par ailleurs, il existe des avantages que vous pouvez débloquer et équiper, bien que la majorité d’entre eux comporte un revers. Par exemple, un avantage peut réduire la consommation de boost, mais au prix d’une diminution de l’augmentation de la vitesse. Malgré la possibilité d’utiliser ces compromis pour adapter un véhicule à votre style de jeu, aucun d’entre eux ne se révèle particulièrement séduisant, voire indispensable pour atteindre la victoire.

Attrapez-les toutes (ou pas) !

Malgré une offre plus étendue de Hot Wheels à collectionner, le processus de collecte s’avère moins gratifiant. Il existe de multiples défis à relever, chaque défi offrant une récompense à la clé. Dans la campagne, vous complétez un ou deux de ces défis pratiquement à chaque course, mais la grande majorité des récompenses se résume à des options de personnalisation de profil. Ces éléments incluent des images de profil, des bannières, des étiquettes et des arrière-plans. En l’absence de jeu en ligne, ces options n’ont que peu d’importance, et leur pléthore souligne à quel point ces déverrouillages manquent d’intérêt. Certains défis proposent une rotation de la roue des prix ou un véhicule, mais de telles occasions demeurent rares. Contrairement à cela, les Hot Wheels sont obtenus en les achetant avec les pièces gagnées en complétant des courses dans une boutique à rotation. Le magasin peut être rafraîchi à votre convenance moyennant une modique somme de pièces, mais simplement sélectionner des véhicules dans le magasin n’égale pas la satisfaction de les obtenir en récompense. Les Hot Wheels peuvent également être obtenus grâce à une rotation de la roue des prix, mais celle-ci inclut également des points de mise à niveau et des pièces, qui semblent être plus fréquemment distribués que les véhicules. Les rotations de roue ne sont octroyées qu’à certains niveaux de profil ou pour quelques défis spécifiques, de sorte que le nombre total de Hot Wheels obtenus via ces rotations est décevant d’ici la fin de la campagne. Le magasin propose une sélection réduite, actualisée selon une minuterie – que vous pouvez rafraîchir moyennant une modique somme de pièces – mais ce dernier est sujet à des doublons fréquents. Bien que la possibilité de choisir les Hot Wheels qui vous intéressent soit agréable, il y a quelque chose de spécial à être récompensé par un véhicule dont vous ignoriez même l’existence dans le jeu.

Vous avez la possibilité de personnaliser vos Hot Wheels, notamment en modifiant la couleur de la peinture et du matériau sur plusieurs parties de chaque véhicule. De plus, vous pouvez créer vos propres autocollants et les apposer sur l’extérieur de chaque voiture pour créer un style personnel unique. Ces créations peuvent être partagées en ligne, et si vous préférez déléguer cette tâche, vous avez la possibilité d’importer des designs élaborés par d’autres. Chaque véhicule Hot Wheels possède déjà sa propre personnalité et son design uniques, mais la faculté de les personnaliser constitue un ajout des plus plaisants.

La campagne :

La campagne s’accompagne de plusieurs affrontements contre des boss, mettant en scène des monstres tels qu’un scorpion, une pieuvre ou un yéti. Ces boss se matérialisent sous la forme de créatures imposantes positionnées sur la ligne de départ de la course, mais ils n’introduisent pas d’obstacles singuliers. Chaque course de boss propose des cibles disposées le long de la piste, chaque cible brisée infligeant des dégâts. Le boss dispose d’une jauge qui se remplit progressivement, et si elle atteint le maximum, la course prend fin. Toutefois, toucher une cible permet de réinitialiser la jauge. En début de course, il est possible de manquer une cible et de passer à la suivante à condition de conserver une vitesse suffisante. Au fil de la course, le temps nécessaire pour remplir la jauge diminue, obligeant à atteindre chaque cible sur la trajectoire. Ces courses de boss ne se distinguent pas suffisamment les unes des autres, mais leur nombre demeure limité. La défaite d’un boss débloque ce dernier comme un élément de piste pour le créateur de pistes, qui n’exige plus de dépenses en pièces pour débloquer de nouveaux éléments. La majorité des éléments de piste sont déjà disponibles, vous autorisant à créer librement dès le départ. Bien que le didacticiel ne brille pas par sa clarté pour expliquer le fonctionnement du créateur, il s’avère relativement facile à comprendre et à utiliser pour assembler une piste basique. Cependant, la conception de pistes plus élaborées nécessitera de l’entraînement.

Conclusion :

Hot Wheels Unleashed 2: Turbocharged présente des améliorations par rapport à son prédécesseur, tout en conservant largement la même formule de jeu. L’élément qui brille le plus réside dans les améliorations apportées à l’expérience de course elle-même, notamment grâce aux nouvelles classes de véhicules qui ajoutent une couche bienvenue de complexité, incitant ainsi les joueurs à explorer une plus large gamme de Hot Wheels. Néanmoins, les défis et les récompenses laissent à désirer, et l’intrigue narrative ne contribue que peu à l’expérience de la campagne. Cependant, le cœur du jeu reste le plaisir de parcourir des pistes en plastique orangé, et cela demeure toujours aussi divertissant.

Hot Wheels Unleashed 2: Turbocharged

7.8

Note

7.8/10

POINTS POSITIFS

  • Amélioration de la jouabilité
  • Variété des environnements
  • Course en multijoueur
  • Personnalisation des véhicules
  • Créateur de pistes

POINTS NÉGATIFS

  • Répétitivité
  • Difficulté parfois frustrante
  • Histoire peu engageante
  • Collecte de véhicules peu gratifiante
, , ,

DrFamikon

Amateur de bières et de FPS, grand fan de Heavy Metal et collectionneur

Laisser un commentaire