TEST – Giraffe and Annika

Bomboy
1 0
Temps de lecture:6 Minutes

Giraffe et Annika

Chez GeekNPlay, on a suivi de près le développement de Giraffe and Annika et si le titre a été annoncé comme exclusivement disponible dans la langue de Shakespeare (anglais), cela ne nous a pas freiné pour faire un test écrit !

C’est quoi Giraffe and Annika

Giraffe and AnnikaGiraffe and Annika est sorti sur PlayStation 4, Nintendo Switch et PC et le titre s’annonce comme un jeu d’aventure avec une pointe de RPG.

Ici, on incarne une jeune fille chat nommée Annika, qui se réveille dans un monde à la Alice au Pays des Merveilles après avoir trébuché ! Le souci, c’est qu’elle ne reconnaît pas le lieu et ne possède aucun souvenir…

Heureusement, après une courte prise en main du jeu, nous faisons la connaissance d’un ami nommé Giraffe, qui demande à Annika de l’aider ! Il lui explique qu’il existe trois pierres élémentaires et que celles-ci ne sont disponibles que dans les donjons spoooooooky et que malheureusement, il ne peut pas y pénétrer !

Ecoutant avec intérêt le récit de Giraffe dans l’une des magnifiques cut-scene faite en BD, vous voilà dorénavant parti à l’aventure pour retrouver ces pierres élémentaires dans des donjons dangereux…

La première mission semble assez simple, car après avoir parlé avec Giraffe, il suffira de le suivre et celui-ci vous ouvrira la porte de votre premier donjon ! Ici, le jeu prend des allures de plateformes où il faudra se déplacer d’un endroit à un autre, le tout en évitant les ennemis fantomatiques et en fouillant les recoins de la carte pour retrouver des trésors.

J’ai bien dit en évitant les ennemis et non en combattant, car Annika ne se bat pas…Enfin, presque ! En effet, notre héroïne ne possède pas d’arme, pas d’épée ou autre élément basique que l’on peut retrouver dans un RPG !

Ici, il faudra éviter les ennemis dans l’intégralité des niveaux du jeu et seuls les boss de fin peuvent être combattus ! Une nouvelle fois, Annika n’attaquera pas vraiment, car il faudra combattre les boss via un jeu de rythme assez classique. Ici, il faudra renvoyer les attaques lumineuses des boss, le tout en évitant des attaques destructrices ! Si vous trouvez le combat de boss trop dur ? Il est bon de savoir qu’il est possible de choisir la difficulté entre easy, normal ou hard ! En Easy, Annika détruira facilement le boss et se permettra même de lancer une grosse boule d’Energie pour le détruire rapidement, là où cela sera plus compliqué en normal ou en hard !

Un jeu beau, mais trop dirigiste ?

Après vous avoir parlé du gameplay et des boss, on va maintenant parler des graphismes et de l’aventure du jeu (un brin trop dirigiste) ! Au niveau des graphismes, la société de développement Atelier Minima a fait un excellent boulot en proposant de la verdure, des endroits rocheux, un vieux temple ou encore des zones chaudes avec de la lave ! Dans l’ensemble, les niveaux sont plutôt jolis graphiquement parlant et on se délecte des décors autour de nous! Notez que le jeu gère le jour et la nuit et que les décors changeront quelques peu du lever du soleil au coucher de la nuit!

Pour découvrir ces décors, cela sera assez simple, car il faudra régulièrement écouter ou suivre Giraffe qui vous aiguillera vers votre destinée ! Certes, il faudra par moment aider des PNJ dans le jeu via des missions secondaires, comme retrouver des lapins ou aider un artiste, mais tout cela ne vous servira qu’à accéder à des donjons ou à récupérer l’une des trois clés qui permettent l’ouverture des portails de couleurs ! Vous l’avez compris, malgré un jeu exclusivement en anglais, le titre reste jouable pour un joueur français ne comprenant que très peu la langue de Shakespeare, car la plupart des choses à faire sont prémâchées dans le jeu et l’expérience n’est pas vraiment libre.

Enfin, ça c’est pour les 75% du jeu, car sur la fin le titre se durcit un peu et deviendra moins dirigiste, mais également plus difficile pour passer les niveaux…Mais ne souhaitant pas vous spoiler trop l’histoire, on va faire l’impasse sur cette section du jeu.

Les défauts du jeu 

Le premier défaut que l’on découvre quant on lance Giraffe and Annika, c’est que notre héroïne principale ne sait pas courir, ne sait pas nager et ne sait même pas sauter ! Mais c’est quoi ce délire ? Oui, c’est exactement ce que je me suis dit au tout début de l’aventure et il faut avouer que j’ai eu peur d’un jeu trop simpliste…Et pourtant, les choses évolueront au fil du temps et votre personnage pourra enfin effectuer toutes ces taches ! Finalement, on ne peut pas vraiment mettre cela dans la catégorie négative du jeu, mais plutôt positive, car Giraffe and Annika utilise des techniques de RPG pour faire évoluer votre personnage.

Le jeu est parfait alors ? Pas vraiment, si l’on se délecte du chara design et de l’univers coloré du titre, il reste néanmoins quelques soucis ! Le premier, il arrive de temps à autre d’avoir un souci avec la caméra qui se positionne de travers et qui vous empêche de voir l’obstacle à sauter ou l’ennemi à éviter ! Verdict, on recommence plusieurs fois le passage et d’un coup la caméra se débloque toute seule…Ouf !

Le manque d’exploration ? Peut-être ! Car, effectivement Giraffe and Annika propose un gameplay assez dirigiste et même les non anglophones auront du mal à se perdre dans le jeu…Certes, cela peut arriver, mais vous retrouverez très vite votre chemin si cela vous arrive !

Elles sont où les girafes ? Ok, c’est une boutade, mais appeler un jeu Giraffe and Annika et ne pas proposer une seule girafe dans les décors, alors qu’on ose nous proposer une tortue…C’est étrange !

La durée de vie : Il faut avouer que l’on s’attendait à un jeu plus long, car Giraffe and Annika pourra être fini en à peine 7 heures pour les joueurs anglophones et 10 heures pour un joueur ayant des lacunes dans cette langue ! C’est relativement court et il faut avouer que nous aurions aimé passer plus de temps dans cet univers haut en couleurs !

Conclusion 

Une conclusion assez difficile, tant on peut aimer Giraffe and Annika et tant on peut détester le coté dirigiste et exclusivement anglophone du jeu ! Un verdict assez compliqué pour un jeu qui n’est pas forcément mauvais, mais pas forcément le meilleur jeu du monde, mais qui vacille entre les deux ! En effet, Giraffe and Annika nous a séduit avec son chara design excellent, ses graphismes de toutes beauté sur Nintendo Switch (test effectué sur cette version) et le mystère de Spica Island à percer ! Mais on reste un peu sur notre fin avec un gameplay simpliste, quelques soucis de camera, une aventure assez courte et le manque de traduction française !

Un jugement mitigé pour un jeu qui reste malgré tout plaisant à faire et qui devrait permettre aux fans du genre de passer un bon moment devant la console. Chez GeekNPlay, on attend qu’Atelier Mimina fasse une suite en gommant les défauts du premier …

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
100 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Giraffe and Annika

6.8

Note

6.8/10

POINTS POSITIFS

  • Le Chara Design
  • Un monde coloré
  • Les cut-scene en BD
  • Un scénario intéressant
  • la gestion jour/nuit

POINTS NÉGATIFS

  • On aurait aimé une traduction en français
  • Quelques soucis de caméra
  • Un peu trop dirigiste
  • Elles sont ou les girafes ?

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

Untitled Goose Game - S'offre un mode coopératif et une version physique sur Switch et PS4

Honk Honk Honk Honk, non nous n’avons pas craqué chez GeekNPlay, c’est juste quelques séquelles du jeu Untitled Goose Game dont nous incarnons une oie ! Pourquoi, on vous parle du jeu aujourd’hui ? Car celui-ci reviendra prochainement dans une version physique mais avant le titre proposera une mise à jour. En […]
Untitled Goose