TEST – Faraday Protocol

Partager sur les réseaux sociaux :


Bannière

Chez GeekNPlay, on ne dit jamais non à une bonne partie de réflexion. Surtout que depuis Portal, le genre du puzzle game s’est énormément démocratisé et a beaucoup évolué. Il n’est pas rare de retrouver notamment des jeux indépendants dans ce genre, qui poussent toujours plus loin les énigmes ainsi que la narration et l’ambiance. Marchant dans les pas d’un “Q.U.B.E”, “The Witness” ou même plus récemment “The Talos Principle” qui nous mettent dans une ambiance escape game et une urgence de faire vrombir nos cerveaux. Faraday Protocol vient-il donc s’ajouter à la longue liste de bons puzzle game ?

Bienvenue sur Opis

écran titreDans Faraday Protocol, vous contrôlez un extraterrestre du nom de Raug Zeekon, un archéologue galactique. Vous comprenez que vous avez été envoyé par vos supérieurs pour mener l’enquête sur un étrange signal, émanant de la planète en question. Dès votre arrivée dans un vaisseau plus que futuriste et très blanc, vous êtes accueilli par une voix robotique étrange qui vous souhaite la bienvenue à Opis.

C’est alors que vous avancez sur cette planète qui semble abandonnée et dont la flore a pris possession. Vous prenez le seul chemin disponible et finissez par entrer dans une sorte de…ziggurat ? Bâtiment dans lequel vous devrez, on ne sait trop pourquoi à première vue, résoudre des énigmes pour pouvoir avancer de salle en salle. Une façon somme toute connue, au final.

Pour parler strictement de l’histoire de Faraday Protocol, sachez que le jeu est tout de même assez long. J’ai pour ma part terminé le jeu en un peu plus de 6 heures, mais chaque run est plutôt personnelle. Chacun aborde les énigmes à sa façon et à son rythme. Quoi qu’il en soit, la durée de vie reste assez conséquente.

Une narration indé ressentie

SarcophageLa narration est plutôt classique, mais bien amenée. Devant faire un rapport de la situation de la planète à vos supérieurs, l’histoire vous sera contée au détour du journal de bord de Raug. Le jeu dispose même de sa propre Gladys, bien qu’ici ce soit un drone qui n’a pas de prénom. Une narration qui fait énormément penser à Portal, donc, mais qui a aussi des touches de FireWatch avec cette ambiance qui vous fait vous demander si vous êtes vraiment bien seul.

Le pitch est aussi une excuse pour un environnement de toute beauté, comme dirait l’autre. Cette ambiance égyptienne/inca/aztèque noire et or, mi-ancienne mi-futuriste, avec un pistolet (dont nous parleront juste après) qui me fait grandement penser à l’univers des comics Rocketeer. On passe notre temps à se demander si l’on va croiser ou non des dieux égyptiens connus, quelle est l’histoire sous-jacente, etc. Sans vous spoiler le tout, c’est une histoire de civilisation extraterrestre et de colonisation.

La cœur du gameplay de Faraday Protocol

Le raygunLe gameplay de Faraday Protocol est plutôt simple à appréhender. Dès le début, vous tombez sur ce qui tombe être une sorte de pistolet laser qui peut absorber et renvoyer l’énergie contenue dans certaines statues. Le but des énigmes sera donc surtout d’arriver à faire les étapes dans le bon ordre, histoire d’ouvrir la porte qui vous permettra d’accéder à la prochaine salle et ses énigmes.

Bien évidemment et comme dans la plupart des puzzle games, la difficulté augmente au fil du jeu. Si au début, on se contente de vous demander deux ou trois clics par-ci par-là, vous vous retrouvez vite avec deux types de statues différentes, des hexagones (avec des signes) à tourner et aligner, ou encore un peu de gameplay de platformer. Le tout parfois sur plusieurs étages, qui vous demandent alors de prévoir vos coups à l’avance, un peu comme aux échecs.

Et c’est d’ailleurs toute la profondeur du gameplay. Si l’on peut penser au premier abord que Faraday Protocol est un énième jeu d’énigmes sans fond où vous pouvez foncer dans le tas, rien n’en est. J’ai d’ailleurs été étonné de la durée de vie du soft, qui n’en a jamais fini de rendre ses énigmes de plus en plus compliquées et d’exploiter jusqu’au bout ses composantes. C’est incroyable ce que l’on peut faire avec pas grand-chose.

Conclusion :

L’un dans l’autre, Faraday Protocol est un puzzle game plutôt bon. Si la difficulté fait un peu le yo-yo et si l’aventure manque de thème musical. On se plaît à résoudre ces énigmes dans ces différentes ziggurats. Si vous aimez les “brain teasers” qui feront chauffer votre cerveau, il semble être le parfait jeu intermédiaire. Notamment avant de se lancer dans un “Talos Principle” par exemple.

Faraday Protocol

0.00
7.5

Note

7.5/10

POINTS POSITIFS

  • Un joli cadre
  • Des énigmes bien pensées
  • Principe simple et efficace

POINTS NÉGATIFS

  • Une difficulté en dents de scie
  • Un peu répétitif

JohnDoe

Le touche à tout de la rédac. Fan de FPS et de rogue-like majoritairement, mais ne dit jamais non à quelques énigmes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire