TEST – Erica

Erica - Playlink - PlayStation 4

Erica est une exclusivité PlayStation 4 qui mérite pleinement la définition de “surprise”. Sa bande-annonce de lancement lors de la Gamescom 2019 a coïncidé avec sa publication instantanée sur le PlayStation Store. Le jeu annoncé dans la gamme PlayLink propose une formule atypique avec un trhiller interactif !

PlayLink

Quant on pense à la gamme PlayLink, on s’imagine déjà jouer à plusieurs et il est vrai que la plupart des titres jouables avec votre smartphone peuvent être joués avec de nombreux amis (Knowledge is Power, Frantics, Qui es-tu ? Ou Hidden Agenda) pour ne citer qu’eux ! Néanmoins, Erica est une exception, car le titre se joue seul…Au programme le jeu de FlavourWorks nous propose une aventure où nous incarnons la jeune Erica Mason interprétée par la britannique Holly Earl qui revoit sans cesse le meurtre de son père à son plus jeune âge. Le souvenir la hante et elle fait sans cesse le même cauchemar en revoyant son père horriblement assassiné avec un symbole grec gravé sur sa poitrine. Puis un jour, Erica reçoit un colis sanglant et fait appel à la police… A partir de là, Erica se retrouve au Delphi House, une clinique privée créée par son père en cofondation avec Lucien Flowers…C’est ici que le scénario commence réellement après 10 minutes de gameplay intriguant et saignant, dont nous ne spoilerons plus rien de la trame scénaristique d’ici la fin du test.

Le Delphi House a-t-il un lien avec les meurtres ? Etes-vous en sécurité dans cette clinique privée bienveillante ? Ou pas du tout ? Des questions qui trotteront indéniablement dans votre tête après avoir discuté avec le personnel et les patients… Doit-on y voir un complot contre Erica ? On aimerait bien pouvoir vous répondre, mais comme nous ne souhaitons plus spoiler, nous allons dorénavant parler du gameplay et des choix directionnels !

Gameplay

Erica - PlayLinkUne fois arrivé au Delphi House, Erica rencontrera de multiples protagonistes et le scenario deviendra soit linéaire soit multiple ! Par moment, il faudra répondre à une personne de la façon dont vous le souhaitez en acquiesçant des propos ou alors en refusant de croire certaines choses jusqu’à rentrer en conflit avec des personnages ! Ici, les choix seront multiples avec plusieurs réponses à l’écran ! Mais pour les phases d’action, le gameplay sera quelque peu différent, il suffira d’effectuer des choses simples comme ouvrir un cadeau en plan fixe sans faire quoi que ce soit d’autre…Néanmoins, l’histoire suivra toujours un fil précis sans véritables moments d’horreur !

Oui, il y a des morts dans le jeu Erica, mais ceci ne crée pas de malaise, ni de sentiment d’oppression. Les développeurs de FlavourWorks n’ont pas créé de musique oppressante, ni même de screamer pour faire sursauter les joueurs ! Leur choix est une trame scénaristique assez classique avec un gameplay simpliste, mais rien d’étonnant, nous sommes dans un thriller et non dans un survival horror !

En soit, l’histoire est racontée à travers une série de scènes réelles réalisées avec de vrais acteurs comme pour un film, dont le déroulement peut être influencé par une série de choix ! A vous de décider à qui vous ferez confiance et avec qui vous serez allié ou pas dans Erica ! Allez-vous faire confiance aux bonnes personnes ? D’ailleurs, y a-t-il des bonnes personnes ? Des questions qui trouveront des réponses quand vous y jouerez… Néanmoins, les choix dans Erica influenceront l’histoire et les mystères du Delphi House.

Si l’histoire est originale, elle se déroule de manière assez lente et propose un gameplay minimaliste ! Dans Erica toute les actions se passent à l’aide de l’écran tactile de votre smartphone ou de la slide bar du Dual Shock 4 !

Pour les actions, il suffit d’utiliser vos doigts sur votre écran à la façon d’un click n play en pointant vers un objet pour interagir avec celui-ci. Puis, il vous sera demandé de déplacer le curseur dans un certain sens pour interagir avec ledit objet, en utilisant votre doigt vers le haut pour ouvrir un Zippo, en tournant votre doigt sur l’écran pour activer une manivelle ou encore en frottant l’écran pour nettoyer un miroir ou tout autre objet ! Rien de bien transcendant mais habillement pensé.

Tandis que pour les dialogues et l’observation, il vous sera demandé de déplacer le curseur en maintenant la touche enfoncée et de lâcher le doigt sur la réponse sélectionnée.

On reste dubitatif devant les limites techniques d’Erica qui sans être mauvais reste relativement simpliste. On aurait aimé avoir des Quick Time Event avec des touches apparaissant sur notre smartphone mais ce n’est pas le cas…On subit quelque peu le gameplay qui reste néanmoins intuitif et à la réactivité irréprochable. Mais vous l’avez compris, comme tout film interactif, celui-ci ne plaira pas à l’ensemble des joueurs !

Les défauts

Aucun jeu n’est parfait et Erica ne déroge pas à la règle…Les films interactifs ne sont pas légion sur console et il faut remonter dans les années 90 pour retrouver ce modèle qui faisait fureur sur les lecteurs CDI de Phillips ! Néanmoins, la PlayStation 4 a déjà reçue Late Shift qui proposait une expérience similaire à Erica (le PlayLink en moins) ! Si Erica s’avère sympathique, le scenario reste assez mou et se met en place difficilement avec une histoire pas toujours très claire. Néanmoins, si l’œuvre reste un minimum compréhensible, on regrettera également l’impossibilité de revenir à certains moments clés du jeu une fois l’aventure terminée…Et cela est bien dommage, car Erica propose plusieurs choix scénaristiques, mettant en œuvre des protagonistes différents, ainsi que plusieurs trames de fins…Mais pour connaitre l’ensemble de l’œuvre de FlavourWorks, il faudra refaire le jeu dans sa globalité plusieurs fois !

On pourrait également noter que nous ne frissonnons pas beaucoup et que l’œuvre s’adresse plus à des adolescents qu’à des adultes…Néanmoins, cela ne reste qu’un avis personnel et chaque personne est différente ! Peut-être étais-je moins sensible à l’univers d’Erica et que de votre côté vous l’adorerez…C’est possible ! Mais comme le dit le vieux dicton, les gouts et les couleurs ne se discutent pas ! Alors chez GeekNplay, on achète ou pas Erica ?

Conclusion

Oui, on achète Erica malgré quelques imperfections… Le thriller interactif de FlavourWorks nous a intrigué grâce à une histoire intéressante et des personnages hauts en couleur…La possibilité de choisir son scénario avec plusieurs tracés différents et des fins alternatives font qu’il faudra revenir dessus pour connaitre entièrement l’œuvre du FlavourWork ! Finalement pour 9€99, il serait dommage de passer à coté de l’exclusivité Erica sur PlayStation 4 malgré ses lacunes citées ci-dessus !

Erica

9.99
6

Note

6.0/10

POINTS POSITIFS

  • Un scénario intriguant…
  • Une vraie liberté pour prendre des décisions
  • Une jouabilité intuitive
  • Plusieurs fins alternatives
  • Vendu à petit prix

POINTS NÉGATIFS

  • Mais mou…
  • On frissonne peu
  • Impossibilité de revenir à des moments clés une fois le jeu fini

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire