Cyberpunk 2077

Sorti en décembre 2020 sur consoles et PC, Cyberpunk 2077 fut d’abord la risée d’Internet en plus d’avoir fait couler beaucoup d’encre dans la presse. Perte de confiance auprès des joueurs et des éditeurs, perte en bourse, CD Projekt Red a littéralement reçu plusieurs coups de massue lorsque leur dernière production est parue il y a maintenant bientôt trois ans. Néanmoins, il faut croire que le phœnix renaît toujours de ses cendres. En effet, Cyberpunk 2077 est revenu d’entre les morts et aujourd’hui, le titre est désormais inarrêtable. Après trois années successives de mises à jour, de patchs et de correctifs (MAJ Next-gen, Edgerunners…), les papas de The Witcher 3 ont enfin pu créer leur production parfaite.

Très récemment, le jeu a été encore plus gâté, puisque Cyberpunk 2077 a reçu la MAJ 2.0, changeant complètement le gameplay du titre, en plus de l’extension Phantom Liberty, rajoutant une nouvelle zone, une nouvelle histoire, des contrats supplémentaires et d’autres ajouts bien sympathiques. Autant dire que le succès fut immédiat, puisque la production s’est désormais écoulée à plus de 25 millions d’exemplaires, et Phantom Liberty s’est également vendue à plus de trois millions d’unités. Nous avons pu tester l’extension Phantom Liberty en plus de découvrir les nombreux changements qu’ont apporté la récente MAJ 2.0. Ainsi, comment Cyberpunk 2077 se porte aujourd’hui ? Quelles sont les nouveautés introduites dans la MAJ 2.0 et l’extension Phantom Liberty ? Eh bien, découvrons les réponses à toutes ces questions dans un nouveau test dédié.

Fais péter ton chrome Choom !

Cyberpunk 2077: Phantom Liberty Avant d’embarquer concrètement dans l’extension Phantom Liberty ainsi que le quartier chaotique de Dogtown, nous devons mettre en lumière les nouveautés introduites dans la mise à jour 2.0. En effet, Phantom Liberty et la 2.0 se complètent à merveille sur plusieurs points, raison de plus pour les évoquer d’abord. Donc, vous l’aurez surement remarqué si vous jouez à Cyberpunk 2077, mais CD Projekt Red a complètement revu et modifié les arbres de compétences du titre. Ainsi et depuis la 2.0, il n’a jamais été aussi important de se créer un build dans la production. Bourrin increvable et inarrêtable (Savage Slugger Solo), professionnel du hacking et du piratage (Netrunner), Ninja discret et meurtrier (Bullet time Ninja) ou encore le protagoniste de Cyberpunk : Edgerunners (Build Sandevistan), vous avez le choix dans Cyberpunk 2077, alors créez votre nouveau build en fonction de vos envies ainsi que votre style de jeu. Chaque arbre de compétence possède des capacités uniques, et il faudra bien (ré)investir vos points d’attributs (faisable une fois donc faites les bons choix) et points d’avantage dans les cinq arbres disponibles, à savoir Constitution, Réflexes, Technique, Intelligence et Sang-froid. Notez également que de nouvelles options de dialogues seront disponibles en fonction des attributs choisis.

La revalorisation du matériel cybernétique constitue une autre grosse nouveauté de la mise à jour 2.0. Venant compléter votre nouveau build et donnant encore plus de puissance au protagoniste, le niveau de chrome détermine également l’armure de V. Eh oui, auparavant, ce sont les vêtements qui protégeaient V des attaques ennemis en plus d’attribuer certaines compétences bien utiles. La MAJ 2.0 a fait table rase de tout cela, et les vêtements occupent maintenant un rôle purement cosmétique. Seules certaines rare pièces du haut du corps attribuent un peu d’armure ou de résistance au corps-à-corps, mais ça s’arrête là. En plus des points d’attributs et d’avantages, vous avez donc intérêt à bien choisir puis améliorer votre matériel cybernétique afin que ce dernier complète à merveille votre build. Une fois votre nouveau build créé et votre matériel cybernétique à jour et parfaitement chromé, il est maintenant grand temps d’aller casser des bouches dans Night City. Cela tombe bien, car les nouveaux véhicules armés introduits dans la mise à jour 2.0 devraient parfaitement faire l’affaire. En effet, plusieurs véhicules déjà disponibles dans le jeu de base sont maintenant armés de mitraillettes montées.

Dans le même registre, vous êtes également en mesure de tirer sur vos poursuivants tout en conduisant, dynamisant grandement la conduite de Cyberpunk 2077. Pour terminer sur les véhicules, la MAJ 2.0 a également introduit les terminaux. Ainsi, au lieu de vous déplacer partout dans Night City pour acheter un ou plusieurs voitures, les nombreux terminaux présents dans la cité des rêves vous facilitent grandement la tâche. Ces derniers recèlent tous les véhicules disponibles à l’achat, et une fois que vous aurez les eddies nécessaires, vous n’avez plus qu’à passer à la caisse pour obtenir le bolide de vos rêves. De plus, les terminaux indiquent quels véhicules sont armés, facilitant ainsi vos emplettes.

Cependant, faites attention à ce que vous faites et comment vous le faites, car la police de Night City veille désormais au grain. Eh oui, c’est la dernière grosse nouveauté de la mise à jour 2.0, à savoir la revalorisation du système de police. En effet, les agents sont bien plus présents dans la cité des rêves, et ces derniers commenceront à vous poursuivre dès la première mauvaise action (vol de voiture, fusillades…). Quand vous atteignez le niveau de recherche maximum (cinq étoiles donc), la MaxTac débarque et elle ne vous fera aucun cadeau. Si la MaxTac pouvait être considérée comme une blague par les joueurs dans les précédentes versions de Cyberpunk 2077, ce n’est clairement plus le cas ici.

Désormais, la MaxTac est beaucoup plus agressive et leurs IA sont également beaucoup plus intelligentes et fluides. Pour couronner le tout, une brigade de la MaxTac se compose de quatre agents, et chaque agent possède une barre de vie de bosse. Autant vous dire que quand vous faites face à l’unité, vous devez affronter quatre bosses, en plus de tous les autres policiers et/ou ennemis qui vous traquent pour vos cinq étoiles de recherche. D’où l’intérêt primaire de bien se préparer en amont avec des attributs et du matériel cybernétique de pointe. En ce qui concerne les combats, la MAJ 2.0 change également beaucoup de choses. D’abord, les armes sont désormais évaluables en cinq sous-catégories (dégâts, portée effective, maniement de l’arme..). Enfin, une barre d’endurance a été ajoutée, et chaque action effectuée en combat va désormais coûter de l’endurance à V (tirs à distance, attaques au corps-à-corps, esquives/charges…). Il faudra donc également bien gérer cela en fonction de votre build ainsi que votre style de jeu.







Un mercenaire devenu agent top secret !

Cyberpunk: 2077 Phantom Liberty Maintenant que nous en avons fini avec les grandes nouveautés de la mise à jour 2.0, il est grand temps de se plonger dans l’histoire tentaculaire et fascinante de l’extension Phantom Liberty. Voici un bref résumé des faits. V, toujours en train de chercher un remède à la Relic, est contacté par une mystérieuse inconnue qui prétend avoir un remède, une certaine Songbird So-Mi (personnage capital dans l’histoire de l’extension). Songbird donne alors rendez-vous à V dans le quartier de Dogtown, une zone illégitime de Night City où la loi du plus fort règne. En effet et sans le savoir, V va devenir un agent top secret pour le compte de la FIA (Federal Intelligence Agency). Dès que le protagoniste arrive dans Dogtown, le vaisseau de la présidente des Nouveaux Etats-Unis d’Amérique (Rosalind Myers) est visé par des tirs de missiles et s’écrase dans le quartier.

V est alors chargé de ramener la présidente saine et sauve dans un bâtiment abandonné de Dogtown, avant de prendre contact avec un agent dormant de la FIA, à savoir un certain Solomon Reed (autre personnage clé de l’intrigue interprété par Idris Elba). S’en suit alors un enchaînement de péripéties où V va découvrir le quotidien renversant d’un agent secret, le tout épaulé par ce très cher Johnny Silverhand (interprété par Keanu Reeves) qui lui donnera toujours de bons conseils pour s’en sortir dans ce milieu si particulier, en plus de dévoiler une nouvelle partie de son passé.

Allons droit au but, la promesse de CD Projekt Red est clairement tenue. Phantom Liberty est un véritable thriller d’espionnage avec son nœud d’intrigue, ses agents top secrets, ses phases d’infiltration, de reconnaissance, d’action et ses enjeux qui dépassent l’entendement au fur et à mesure que V progresse dans l’intrigue. Dans le même registre, les nouveaux personnages introduits (Songbird, Solomon Reed, Alex, Myers…) sont vraiment bien développés. Chacun d’entre eux possède un passé, des secrets bien enfouis ainsi que des objectifs bien précis pour lesquels tous sont prêts à mourir.

Pour couronner le tout, certains personnages clés de l’histoire cachent très bien leur jeu (Songbird ainsi que la présidente Myers notamment), et V le découvrira à ses dépends lorsque la vérité autour de tout cette affaire éclatera. Entre trahison, infiltration et autres enjeux internationaux, notre cher mercenaire devra faire des choix cruciaux au travers de l’intrigue, choix qui auront bien évidemment leurs répercussions sur les différentes fins disponibles dans l’extension.

En effet, Phantom Liberty ajoute deux fins canons, mais d’autres fins sont disponibles en fonction des décisions prises durant les missions principales. Quoi qu’il en soit, et peu importe le résultat, CD Projekt Red nous démontre une nouvelle fois qu’il ne peut y avoir de fin parfaite pour son protagoniste. Chaque fin pousse V à prendre des décisions lourdes de sens, mais ses mêmes décisions lui coûtent toujours quelque chose, qu’il s’agisse d’une passion, un être cher ou encore une chance de s’en sortir. Phantom Liberty offre aux joueurs de nombreux dilemmes moraux au travers de son histoire en plus d’une leçon de vie qu’il ne faut clairement pas prendre à la légère : chaque choix a toujours des conséquences.

Colonel Ducon, au rapport !

Cyberpunk 2077: Phantom Liberty En parallèle de son histoire passionnante et des ses nouveaux personnages bien développés, l’extension Phantom Liberty propose également différentes ambiances en fonction de l’endroit et/ou des missions. Par exemple, la nouvelle zone de Phantom Liberty, Dogtown, possède une ambiance qui se distingue clairement des autres quartiers de la cité des rêves. Quartier illégitime se trouvant près de Pacifica, Dogtown peut être considéré, comme l’un, si ce n’est peut-être le quartier le plus dangereux de Night City. Zone complètement interdite au NCPD (la police de Night City) et dans laquelle les gangs rivaux sont incapables de proliférer (Animals, Voodoo Boys, Tyger Claws, Maelstrom…), le Colonel Kurt Hansen (la grande figure criminelle de Phantom Liberty) dirige Dogtown d’une main de fer accompagné de sa milice privée, à savoir le Barghest. Comme l’a dit un personnage d’une quête secondaire : « Dogtown, c’est Pacifica sous stéroïdes. »

Ainsi et sans une police de proximité pour rendre les alentours plus sûres, c’est le Barghest qui s’occupe de faire régner « l’ordre » dans Dogtown, à base de coups de pressions, chantages, fusillades, corruption, tortures et autres meurtres silencieux. Vous l’aurez compris, mais Dogtown est un quartier constamment en proie au chaos, où la loi du plus fort est la seule qui est réellement respectée. Malgré tout ce bordel ambiant, le Colonel Hansen a réussi à faire de Dogtown un quartier où les affaires fleurissent, au niveau régional comme au niveau mondial. En plus de l’ambiance chaotique de Dogtown, CD Projekt Red a vu les choses en grand en ce qui concerne certaines missions de Phantom Liberty, et l’ambiance tout comme le gameplay furent transformés tout le temps que lesdites quêtes étaient actives.

Tout d’abord, l’une des quêtes de l’intrigue vous fais prendre l’identité de deux personnages ayant un rôle assez important vers la fin de l’histoire. Sur l’instant, vous êtes débarrassés de toutes vos armes et de tout votre matériel cybernétique. Cette rencontre avec le Colonel Hansel est cruciale pour obtenir un objet capital dans le dénouement de Phantom Liberty. Débute alors une discussion où la tension est à son paroxysme et dans laquelle le Colonel Hansen ne perdra pas de temps et vous fera tuer immédiatement si votre couverture est grillée. Durant toute la discussion, V, tout comme son acolyte, doivent « rester dans leurs personnages » et le protagoniste devait être aussi stressé que nous lorsque les options de dialogues chronométrées apparaissaient à l’écran.

Une autre mission dans Phantom Liberty nous a bien fichu la frousse, littéralement. Nous ne spoilerons rien, car cette mission se déroule vers la toute fin de l’aventure de V au sein de Dogtown. Tout ce que nous pouvons dire, c’est que l’ambiance durant cette mission change radicalement. En effet, nous passons d’un FPS-RPG à un survival-horror à la première personne. Eh oui, durant toute la mission, un ennemi invincible vous pourchassera et dès qu’il aura mis la main sur vous, préparez-vous à recharger une  sauvegarde d’office car la machine vous tuera en un coup. Aucune possibilité de vous défendre ou de l’affronter, il faut simplement se cacher et avancer dans la pénombre, comme dans tout bon survival-horror qui se respecte. Ce changement drastique dans le gameplay comme dans l’ambiance a dû en terroriser plus d’un, et nous espérons voir plus de quêtes comme cela dans les futures productions de CD Projekt Red.

« Time to Party like it’s 2023 ! »

Cyberpunk 2077: Phantom Liberty Est venu à nouveau le temps de casser des bouches dans Dogtown, et CD Projekt Red n’y est clairement pas allé de main morte dans Phantom Liberty. En effet, Songbird fait un gros cadeau à V lors de leur première rencontre, à savoir l’utilisation de la Relic à son plein potentiel grâce à une technologie de pointe piquée chez la Mégacorporation Militech. Comprenez ici que V débloque un nouvel arbre de compétences lié à la Relic, arbre débloquant de nouvelles capacités concernant le matériel cybernétique équipé aux bras, donc les lames-mantis, les bras de gorille, le lance-projectiles ou encore le monocâble. Ainsi, en fonction de votre build et de votre style de jeu, vous êtes en mesure d’acquérir de nouveaux pouvoirs qui rendent votre build encore plus dévastateur. Par exemple, les bras de gorille vont de paire avec le Savage Slugger Solo (le build pour lequel nous avons opté) et désormais, ces derniers sont en mesure de se charger (grâce à la Relic) et relâchent ainsi une puissante onde de choc lorsque vous effectuez une grosse attaque avec ce matériel.

Ajoutez à cela les nouveaux coups de grâce de V introduits dans la MAJ 2.0 pour l’arbre Constitution, et vous pourrez littéralement semer la terreur au sein des rangs ennemis. Autre exemple, le monocable s’accorde parfaitement avec les builds de netrunner. Désormais (et toujours grâce à la Relic), V peut directement appliquer les piratages rapides sur les ennemis grâce au monocable. Une autre compétence puissante de la Relic permet désormais à V de localiser les points faibles des ennemis. Si vous infligez suffisamment de dégâts à un point faible sur l’instant, ce dernier peut exploser et infliger des dégâts aux adversaires proches.

Dans le même registre, Phantom Liberty introduit plein de nouvelles armes iconiques. Marteaux, haches, couteaux, katanas, mitraillettes légères/lourdes, fusils d’assaut, snipers, pistolets avec les différents attributs d’armes (cinétiques, techniques, intelligentes…) Autant dire que vous aurez largement le choix parmi ce nouvel arsenal et trouver ainsi les armes qui correspondent le mieux à votre style de gameplay et votre build. Enfin, l’extension de Cyberpunk 2077 introduit également de nouveaux véhicules armés et un petit compagnon de route bien sympathique, à savoir le lance-missiles. Vous vous en doutez, mais faites l’acquisition de l’un des nouveaux bolides équipés de mitraillettes montées et d’un lance-missiles, et la conduite devient encore plus bordélique et fun dans Cyberpunk 2077. Sans grande surprise, toutes ces nouveautés rendent les combats de Cyberpunk 2077 encore plus dynamiques et plus explosifs.

Retournons maintenant vers la nouvelle zone introduite dans Phantom Liberty, à savoir Dogtown. En soi, le quartier dirigé par le colonel Kurt Hansen n’est pas très grand, et les nouvelles activités introduites dans l’extension se comptent sur les doigts d’une main. Tout d’abord, il y a les activités criminelles accrues. Ces dernières prennent la forme de zones remplies d’ennemis à abattre, avec de nombreuses récompenses à la clé (armes iconiques, points de reliques, composants de fabrication…). Enfin, les contrats de véhicules constituent la deuxième activité introduite dans Phantom Liberty (activité qui sera par la suite disponible dans l’entièreté de Night City). Un certain fixer vous donne toujours la même mission, à savoir voler différentes voitures à travers la cité des rêves, et les amener par la suite dans un point bien précis de la map. La plupart du temps, vous aurez des ennemis à vos trousses, et c’est lors de ses courses poursuites que vous pouvez tirer tout en conduisant, car même la route n’est pas sécurisée dans la cité des rêves.

Une fois l’objectif accompli (la voiture ramenée au point demandé), vous recevez diverses récompenses, notamment des composants de fabrication, des armes légendaires ou encore des réductions sur tous les bolides disponibles à l’achat dans les terminaux de véhicules (réductions cumulables mais utilisables une seule fois, avant qu’elles ne réapparaissent après l’accomplissement d’un nouveau contrat). Enfin, une dernière « activité » est disponible dans Dogtown, mais cette dernière est très aléatoire. En effet, un drone passe de temps à autre au dessus de Dogtown, parachutant une cargaison qui sera visible grâce à un fumigène rouge. Vous trouverez dans lesdites cargaisons armes, lunettes d’armes ou encore composants de fabrication.

Toutefois, il faudra toujours terrasser plusieurs ennemis (Barghest, Voodoo Boys ou d’autres gangs adverses) si vous souhaitez mettre la main sur ces précieuses livraisons d’armes. Malgré le peu d’activités disponibles au sein de Dogtown, Phantom Liberty introduit tout de même un nouveau fixer (Mr Hands), et donc une dizaine de quêtes secondaires/contrats disponibles dans le quartier. Chaque quête secondaire/contrat possède sa petite histoire dédiée et vous contraint à faire des choix. Ces mêmes décisions auront également des conséquences au sein de Dogtown/Night City, et V sera en mesure de voir les répercussions de ses choix en se baladant à Dogtown, une fois les quêtes concernées accomplies. Concernant les nouvelles activités introduites dans Dogtown, nous regrettons simplement l’absence complète et totale de cyberpsychos. Néanmoins, cela peut potentiellement s’expliquer par la présence du Barghest, et son maintien de « l’ordre » au sein de Dogtown.

Night City plus belle que jamais !

Cyberpunk 2077: Phantom LibertyAvant de conclure ce test, il est maintenant temps de faire un point sur la technique globale de Phantom Liberty. Sans grande surprise, c’est un quasi sans faute pour l’extension de Cyberpunk 2077. Dogtown dégage vraiment une atmosphère chaotique, et les quelques bâtiments réservés aux mégacorporations ainsi qu’a l’élite du quartier sont vraiment bien réussis. De plus, ce fut un réel plaisir de retrouver les rues lumineuses de Night City, en plus de découvrir les allées étroites et bordéliques de Dogtown. L’expérience fut également très fluide durant notre trentaine d’heures passées sur Phantom Liberty, et nous avons simplement à déplorer quelques courts ralentissements lorsque l’action était à son paroxysme (combat ou courses poursuites) ainsi que de nombreux petits bugs visuels qui ont malheureusement la vie dure.

Dans le même registre, nous avons eu des soucis de démarrage une fois l’extension installée. Avant comme après la MAJ 2.01, il nous fallait soit quitter le jeu et le relancer afin que l’extension se lise, ou bien nous étions directement ramenés à l’écran d’accueil de la console, avant de lancer à nouveau Cyberpunk 2077. Nous ignorons si ces soucis de démarrage sont présents uniquement sur Xbox Series, mais nous espérons qu’ils seront patchés au plus vite. Revenons sur une note bien plus positive. En effet, CD Projekt Red a effectué un travail monstrueux concernant l’identité des nouveaux personnages de Phantom Liberty. Qu’il s’agisse de Songbird, Solomon Reed, Rosalind Myers, Alex ou encore le colonel Kurt Hansen, la modélisation des visages et des personnages est clairement réussie, et les émotions transmises sur les visages se sont clairement fait ressentir lors des différents moments de tension.

Pour couronner le tout, le casting français de Phantom Liberty a également fait un travail colossal afin de donner vie aux différents personnages. Jean-Pierre Michaël (Johnny Silverhand), Frantz Confiac (Solomon Reed), Pascale Mompez (Songbird), Deborah Peret (Rosalind Myers), Augustin Jacob (Kurt Hansen) ou encore Julie Dray/Elias Changuel (voix françaises de V en fonction du sexe)… Le doublage français de Phantom Liberty est clairement aux petits oignons. Pour finir, la musique de Phantom Liberty est digne des meilleurs films d’espionnage. Qu’il s’agisse des affrontements, des conclusions, le magnifique clip de Lizzy Wizzy dans le Black Sapphire ou encore le somptueux générique de fin de Phantom Liberty, la bande-son de l’extension vient conclure et compléter le magnifique thriller d’espionnage qu’est Phantom Liberty.







Conclusion

Alors, que dire de l’extension de Cyberpunk 2077 après tout cela ? Eh bien, Phantom Liberty est clairement l’une des meilleures extensions auxquelles nous avons pu jouer. CD Projekt Red n’a rien perdu de sa superbe, et le studio polonais nous offre un fantastique thriller d’espionnage avec une histoire passionnante et pleine de rebondissements, des personnages bien écrits ainsi qu’un quartier à l’ambiance chaotique.

De plus, le gameplay est radicalement transformé par les nombreux ajouts de la MAJ 2.0, l’arbre de compétences de la Relic, l’ajout des nouveaux véhicules armés et des quêtes secondaires/contrats aux choix déterminants. Malgré les nombreux petits bugs visuels et les soucis de démarrage, Phantom Liberty offre une technique quasi-irréprochable avec sa bande-son digne des meilleurs films d’espionnage, sa VF de qualité et ses personnages uniques. CD Projekt Red a pris la bonne décision en sortant Phantom Liberty uniquement sur PC ainsi que les consoles de la nouvelle génération, et c’est clairement l’un de nos coups de cœur pour cette année 2023.

Test effectué sur Xbox Series

 

Cyberpunk 2077: Phantom Liberty

9.1

Note

9.1/10

POINTS POSITIFS

  • Les nombreux changements de la MAJ 2.0 (builds, police, matériel cybernétique, véhicules armés…)
  • Une histoire passionnante accompagnée de personnages bien développés / Deux nouvelles fins canons ajoutées / Dogtown, un quartier totalement chaotique
  • Des combats jouissifs et explosifs (peu importe le build) / Les nouvelles capacités qu’offrent la Relic / Un arsenal très varié / Les nouveaux véhicules armés
  • Des quêtes secondaires/contrats nombreux avec des choix et conséquences
  • Une technique quasi-irréprochable / Une bande-son digne des meilleurs films d’espionnage / La voix française aux petits oignons

POINTS NÉGATIFS

  • Trop peu de nouvelles activités au sein de Dogtown / Aucun cyberpsycho ajouté
  • De nombreux petits bugs visuels qui ont la vie dure (dans les combats comme l’exploration)
  • Des soucis de démarrage
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LauFi

Grand passionné de jeux vidéo et de la culture geek, je parcours le web afin de rechercher informations et autres pitreries. Monster Hunter et Darksiders, ça rime et c'est mes deux franchises préférées !

Laisser un commentaire