TEST – Cranked Up

Partager sur les réseaux sociaux :


Chez GEEKNPLAY, on aime les jeux estampillés AAA mais on adore aussi découvrir des petits titres, surtout quand ces derniers proviennent d’un studio de développement français ! Et c’est d’ailleurs le cas aujourd’hui avec BBlack Studio basé dans le sud de la France, plus précisément à Montpellier. On part donc tester Cranked Up, un jeu de plateforme qui met en scène des petits donuts équipés de fusées qui vont devoir sauver Mr.Mug du terrible Mr Ananas. Un jeu fun et coloré qui se déguste avec une tasse de café à la main et un donut !

Un café et un donut !

Disponible depuis le 13 juillet sur Steam, Cranked Up est un jeu de plateforme exigeant et déjanté où des donuts animaux équipés de roquettes tentent de sauver Mr.Mug, leur tasse à café préférée ! Vous l’aurez très vite compris, ici pas de prise de tête, le jeu est là pour nous faire passer un bon moment. Enfin sur le papier cela ressemble à un jeu simple, qui ne demande pas trop de réflexion et qui promet de nous faire passer un bon moment. En réalité, on se retrouve très vite avec un café ultra corsé et avec une pizza à l’ananas à la place d’un donut ! Et oui ! Sacrilège ! Ce jeu n’est pas fait pour tout le monde ! Si vous aimez le mauvais gout (dans les deux sens du terme), vous allez très certainement vous régaler avec Cranked Up ! Car avec son humour décalée et sa difficulté relativement difficile (oui, j’écris comme je veux je fais le test), le titre du studio français risque de vous faire encore plus de mal qu’un lundi matin ! En effet ce dernier va demander beaucoup de maîtrise et de sang-froid.

Comme dit plus haut, le but du jeu est assez simple. Vous allez devoir secourir Mr Mug dans différents niveaux ou la difficulté ira crescendo. Au début, il suffira simplement de sauter au bon moment et de s’aider de certains objets du décor mais plus vous allez avancer dans les niveaux, plus ça va se corser. De nombreux obstacles se mettront en travers de votre route. Cactus. Barrière électrifiée. Scie circulaire… Les ennemis ne reculeront devant rien pour vous empêcher de récupérer votre ami. De plus, vous ne dirigez pas un personnage mais un donut, un truc rond qui n’en fait qu’à sa tête et qui demandera un petit temps d’adaptation.

C’est en faisant n’importe quoi…

Qu’on devient n’importe qui… Et ça, on peut dire que BBlack Studio l’a très bien compris. Le jeu propose 50 niveaux, divisés en 2 biomes : la ville et le Western. Chaque environnement possède ses propres obstacles et son relief et même si l’objectif reste toujours le même, une fois que l’on commence, on n’arrive plus à s’arrêter. C’est un peu comme quand on vous offre une belle boite pleine de petits donuts à déguster. On commence tranquillement en se disant que ça sera le premier et le dernier, puis on se retrouve avec une boite vide… C’est un peu comme ça que fonctionne Cranked Up. Pour couronner le tout, on pourrait penser que 50 niveaux, ça va être du gâteau (désolé, c’était trop évident). Mais après avoir terminé le premier biome, on débloque deux nouveaux modes. Le mode Chrono, qui permet de refaire les 50 niveaux du jeu en contre-la-montre (un défi quasi impossible). Et le mode, Floor is Lava, qui, comme son nom l’indique, permet de rejouer à un jeu que tous les enfants connaissent et qui transforme le sol en lave.

Le seul point négatif réside finalement dans le fait qu’une fois la campagne terminée, ces deux modes reprennent exactement les mêmes niveaux. Même si les challenges viennent augmenter la durée de vie du titre et sa difficulté, on aurait aimé avoir moins de niveaux dans le mode principal afin d’en découvrir de nouveaux dans les autres. Heureusement que pendant notre aventure, il sera possible de trouver des niveaux bonus.

Même si ce n’est que simple Die & Retry, Cranked Up se veut toutefois excellent. Il est fun, coloré mais aussi très frustrant. La direction artistique est adorable et les animaux “donutisés” sont trop mignons. Seulement voila, on est loin d’un anti-dépresseur et vous aurez beau avaler des litres de cafés avant de vous lancer à la conquête du jeu, vous n’arriverez probablement jamais à comprendre comment font certaines personnes pour terminer les niveaux du mode chrono en moins de cinq secondes… Déjà que le jeu nous donne envie de balancer la manette par moment, le mode chrono vous donnera probablement envie de balancer l’écran, le siège et la tasse à café… Mais après tout, c’est ce qui fait le charme de ce petit jeu indépendant.

Conclusion 

Cranked Up fait partie de ces petits jeux indépendants que l’on aimera retrouver après plusieurs années. Pour un prix plus que correct, le titre mettra vos nerfs à rude épreuve mais vous fera passer un bon moment. Et si il se veut parfois punitif, il n’en reste pas moins excellent. Le seul reproche que l’on pourrait lui faire serait de ne pas avoir proposé de nouveaux niveaux dans les différents modes. Avec plus d’une cinquantaine de niveaux et des objets à ramasser pour personnaliser votre donut et une campagne pleine d’humour, le studio montpelliérain nous régale avec ce titre parfois frustrant mais aussi addictif qu’une belle boite de donuts ! Attention toutefois à la difficulté et à vos pulsions meurtrières en cas d’échecs !

Cranked Up

8.5

Note

8.5/10

POINTS POSITIFS

  • Le prix !
  • La direction artistique
  • Les donuts !
  • La durée de vie

POINTS NÉGATIFS

  • La maniabilité (au début)
  • La pizza à l'ananas...

DrFamikon

Amateur de bières et de FPS, grand fan de Pokémon et de Rock !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire