TEST – Clockwork Aquario

Partager sur les réseaux sociaux :


Clockwork Aquario

Aujourd’hui, on vous propose un test sur Clockwork Aquario, si vous ne connaissez pas, il est bon de savoir qu’il s’agit d’un jeu développé par les créateurs de Wonder Boy dont les joueurs attendent la sortie depuis 1993…Aujourd’hui, le titre est enfin disponible sur Nintendo Switch et PlayStation 4. Voici notre avis dessus.

Un peu d’histoire

Pour les joueurs ne connaissant pas le jeu, on a décidé de faire un petit rappel historique sur Clockwork Aquario, car Il y a de quoi être fier de voir le jeu sortir…Pourquoi ? Car celui-ci fut annoncé en 1993 au grand public… Mais, le développement de Clockwork Aquario a commencé en 1992 et celui-ci devait initialement être le dernier jeu arcade de la société légendaire Westone. Malheureusement, cela ne sera pas le cas, les difficultés de la société, les bornes d’arcades moins rentables qu’avant et le coup financier pour lancer un jeu sur borne aura eu raison du jeu dans les années 90 avant d’arriver ce jour sur les consoles modernes.

Aujourd’hui est un grand jour, car Clockwork Aquario est devenu réalité grâce à d’anciens membres de l’équipe de développement Westone qui ont uni leurs forces pour faire de l’archéologie vidéoludique en déterrant ce trésor tout en préservant la vision et les racines originales du jeu de monsieur Ryuichi Nishizawa à qui nous devons la série Wonder Boy / Monster World. On peut dire que le développement part de loin, car il s’agit du jeu dont le développement a commencé dans les années 90 puis a sombré dans l’oubli de tous avant de revoir le jour ! Pour cela, les développeurs ont dû récupérer les assets du passé dont les graphismes qui n’étaient pas forcément finalisés, des niveaux en partie réalisés avec les effets sonores absents et surtout réencoder l’ensemble du jeu pour que le titre tourne sur la console de Sony et Nintendo.

Un travail d’orfèvre pour faire revenir un jeu aux graphismes 16 bits qui aurait dû séduire les joueurs arcade…Mais est-ce que celui-ci séduira les joueurs console ? Oui et non…

Insert Crédit

Ok, on n’est plus sur la borne d’arcade et pourtant l’écran titre du jeu est assez austère et il aurait fallu le remodeler un peu…Chez GeekNPlay, on ne s’arrête pas sur ce genre de détails et c’est après avoir choisi notre niveau de difficulté allant de facile à difficile que nous lançons fébrilement l’aventure.

Maintenant, nous découvrons en profondeur le monde de Clockwork Aquario qui propose un gameplay mélangeant action et plateforme qui n’est pas sans rappeler des jeux comme Wonder Boy : Monster Lair ! Ici, on commence l’aventure en choisissant parmi trois héros : Huck, Elle et Gush, pour surmonter des niveaux de plateformes remplis d’ennemis.

Si les trois protagonistes ont un look différent, il faut savoir que les héros ont quasiment les mêmes capacités et qu’ils pourront étourdir les ennemis en leur sautant dessus, en les frappant par dessous ou en leur donnant un choc frontal. Vous l’avez compris, la maniabilité et les coups restent les mêmes…Néanmoins, le personnage robotique Gush est bien plus gros et il sera moins évident d’accéder à certaines plateformes avec celui-ci.

Si l’on peut rebondir et tuer les ennemis en sautant dessus, il vaut mieux privilégier de sauter sur les ennemis jusqu’à ce qu’ils changent de couleurs et deviennent grisâtres ! Pourquoi ? Car, il sera possible d’attraper un ennemi grisâtre et de le lancer pour éliminer d’autres ennemis à distance. Vous pouvez également le garder en main aussi longtemps que vous le souhaitez. Vous l’avez compris, il faudra par moment privilégier de garder un ennemi dans la main pour le lancer plus tard, plutôt que de le jeter rapidement, ainsi en gardant votre ennemi en guise de projectile, celui-ci pourra être utilisé dans un endroit qui demandera un peu de dextérité et de nombreux ennemis à abattre. Comme vous pouvez l’imaginer, Clockwork Aquario est un jeu prévu pour les bornes d’arcade et dans le jeu on prend des coups, de nombreux coups et on perd de la vie…Jusqu’au Game Over !

Pour éviter le Game Over, il faudra trouver une potion de couleur rouge qui vous permettra de regagner de la vie, ou alors récupérer une étoile qui vous rendra invulnérable et plus agressif pendant quelques courtes secondes…

De la potion, des étoiles et des diamants

Clockwork AquarioAprès vous avoir parlé des étoiles et des potions qui permettent de rester en vie, on va maintenant aborder l’item que nous croisons le plus et il s’agit de diamant.

Ces diamants remplissent un compteur et une fois celui-ci rempli, cela vous donne une vie supplémentaire. Notez que l’on peut aussi gagner des vies en accumulant des points, soit en éliminant des ennemis, soit en exécutant des combos. Si cela parait anodin pour une personne jouant au titre en facile, il n’en sera pas de même pour un joueur faisant le jeu en difficile, car celui-ci n’aura pas autant de vies, ni de continues… Et qu’il sera important pour lui d’éviter les salves ennemis et de récupérer des vies supplémentaires pour finir les cinq niveaux.

Vous avez bien lu, Clockwork Aquario ne propose que cinq niveaux relativement courts, qui se finiront rapidement en mode « facile », mais si vous jouez en normal ou difficile, cela sera une autre paire de manche ! Pourquoi ? Car les cinq niveaux proposeront une difficulté crescendo, de nombreux ennemis et surtout un “mini-boss” durant votre stage (souvent vers le milieu du stage) , puis un boss final gigantesque à la fin du niveau. Vous l’avez compris les boss seront nombreux et les ennemis aussi …

Si vous jouez avec une difficulté élevée, il est bon de savoir que Clockwork Aquario propose de jouer à deux joueurs en coopération, puisque le jeu a été conçu pour l’arcade coopératif via deux sticks sur la borne. Ici, le jeu ne rogne pas ses origines et proposera tout ce dont vous avez besoin pour passer du bon temps et il vous permettra peut-être de finir le jeu plus facilement à deux avec la difficulté difficile.

A côté de cela, il faut savoir que ce n’est qu’en multijoueur que vous pourrez accéder à des phases bonus comme la possibilité de tirer sur les ballons avant que votre partenaire le fasse sur les vôtres et c’est celui qui a explosé les ballons de l’autre en premier qui gagne.

Voilà, on a fait le tour du jeu et il maintenant temps de parler des options et de ce qui ne va pas sur Clockwork Aquario.

Les gouts et les couleurs…

Clockwork AquarioOk, on n’a pas cherché très loin pour le titre de notre paragraphe, tant le jeu propose des graphismes mignons et colorés…Si cela est assez chatoyant pour les yeux, les graphismes sont également un handicap, car le titre regorge de sprites, d’explosions, de couleurs criardes qui font que vous perdrez de temps en temps le fil de l’action et qu’il ne sera pas rare de perdre son personnage en plein milieu de l’écran, voir de le jeter dans le vide.

Autre problème dans le jeu, il arrive par moment que notre personnage saute sur des ennemis et qu’il passe à travers sans les tuer, ni les assommer…Tout cela est dû à une hitbox pas forcément fiable à 100 %. Verdict, on passe à travers et l’on avance où on se prend des dégâts que l’on n’aurait pas dû avoir…Vous l’avez compris, si le jeu est sympathique à jouer, il reste malgré tout perfectible ici et là pour les puristes.

D’ailleurs, parlons-en des puristes qui seront heureux d’apprendre qu’il est possible de jouer à Clockwork Aquario avec une image en 4 :3 ou en 16 :9 eme. D’ailleurs, le titre ne s’arrête pas là, car il propose une multitude d’options permettant d’avoir une meilleure image à l’écran ou au contraire de simuler l’effet de distorsion d’image des écrans à tubes cathodiques qui équipaient les bornes d’arcade de l’époque.

Conclusion

Clockwork Aquario est un jeu qui rentre dans le livre des records pour le plus long développement détrônant au passage Duke Nukem Forever .Rien que pour cela le titre gagne en notoriété et il en gagnera encore plus envers les fans d’arcade qui s’empresseront de tester le jeu…Mais à côté de cela, le titre est assez restreint et ne plaira pas à l’ensemble des joueurs. Certains joueurs tenteront de finir celui-ci en mode difficile prévu à la base pour l’arcade et prendront du temps pour le terminer, quand d’autres joueurs testeront le jeu en facile avec 9 crédits pour le finir rapidement sans jamais revenir dessus.

Pour finir, si l’on se réjouit de pouvoir « enfin » jouer à Clockwork Aquario, il est bon de noter que le titre possède des défauts de conception et des soucis de hitbox que l’on arrive à lui pardonner, car il fait dorénavant partie de l’histoire vidéoludique et personne ne pensait pouvoir jouer au jeu un jour ! Vous l’avez compris, Clocwork Aquario est un jeu amusant, mais loin d’être parfait qui pourra séduire les fans d’arcade et les enfants, mais qui ne révolutionnera pas le genre en 2021.

Clockwork Aquario

7

Note

7.0/10

POINTS POSITIFS

  • Clockwork Aquario enfin disponible en dématérialisé et en physique
  • Le gameplay est simple et efficace
  • Un univers coloré
  • Des boss rafraichissants
  • Jouable à deux en coopération

POINTS NÉGATIFS

  • Un écran titre assez austère
  • Quelques soucis de hitbox
  • Trop coloré par moment et l’on se perd dans le jeu
  • Seulement cinq niveaux
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Bomboy

Encyclopédie vidéo-ludique au service de GeekNPlay. Je suis un ancien dinosaure détenant le savoir! Toi l'abonné, tu peux m’appeler PAPA!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire