TEST – Capcom Arcade 2nd Stadium

Partager sur les réseaux sociaux :


Parmi les géants japonais, Capcom est peut-être celui possédant le plus de licences à succès. Et il sait les remettre sur le devant de la scène. Certains diraient même qu’il en abuse. D’autres (à l’instar de votre serviteur) trouvent cela génial de retrouver dans Capcom Arcade 2nd Stadium les titres ayant bercé leur enfance jouables sur nos supports actuels. Alors qu’elles disparaissent peu à peu du paysage, le concept de cette salle d’arcade virtuelle est vraiment cool. Disponible sur Nintendo Switch, PlayStation 4, XBOX One et PC, il est possible de télécharger le HUB central (donc la salle d’arcade) gratuitement et d’y acheter ses jeux un par un. Ou bien vous pouvez acquérir le bundle complet. Le projet fut lancé l’année passée et voici qu’arrive la seconde fournée encore une fois composée de 32 jeux plus mythiques les uns que les autres. Pensez à faire de la monnaie.

Un vibrant hommage aux salles d’arcade en voie de disparition

Avant d’aborder les jeux en eux-mêmes, voyons au préalable l’enrobage. Franchement, les développeurs ont réussi à faire en sorte que le joueur se sente bien dans cette salle d’arcade. Détendu. Les couleurs et les lumières sont très bien choisies, reposantes pourrait-on dire. Nous passons tranquillement devant les bornes qui ont même leur petit tabouret. Un truc sympathique est que nous pouvons choisir le type de celles-ci. Top. De plus, elles sont parfaitement modélisées. Il est donc possible de jouer sur une Mini Cute (tellement mignonne), une Impress, une Status ou encore sur une Upright. Pour ces dernières et les Cute, plusieurs coloris sont disponibles. Un très bon point que cette présentation aux petits oignons nous permettant de personnaliser notre espace de jeu. Les développeurs furent même pointilleux au point que nos inputs soient répercutés sur le stick et les boutons de la borne.

Précisons que pour chaque jeu nous avons le choix entre sa rom japonaise ou américaine, si tant est que les deux existent. Dans ce test, nous resterons sur les titres US, car ceux-ci sont plus “parlants” pour nous autres frenchies. Ensuite, nous retrouvons toutes les fonctionnalités modernes, et pratiques, qui aident à rendre cette pléiade de jeux abordables par tous. Car n’oublions pas que nous sommes sur de l’arcade. La difficulté est donc de mise pour qu’à l’époque les joueurs aient à remettre des pièces dans la machine. Ici, tout est fait pour rendre l’expérience la plus cool possible et éviter qu’une manette finisse malencontreusement par voler à travers la pièce. La difficulté et la rapidité sont paramétrables pour chaque titre. Il est possible de rembobiner sa partie de quelques secondes très facilement, en appuyant juste sur une gâchette. Les safestates, ces sauvegardes au combien salvatrices, sont là aussi. Une dimension online est bien sûr présente mais cela se borne (jeu de mot) à comparer les scores. Le jeu à deux est possible en local mais pas de combat contre le monde entier sur un Street Fighter Alpha 3. Au contraire des compilations Street Fighter 30th Anniversary et Capcom Fighting Collection. Différents défis nous sont tout de même proposés pour prouver notre supériorité. Score, chrono et spécial. Pas besoin d’explications pour les deux premiers et quant au dernier, pour les jeux de combats il s’agit de scorer avec la vitesse poussée au maximum. Pour les autres genres, c’est tout simplement la difficulté qui est poussée au dernier cran. Bon courage.

Pour ce qui est de l’émulation, celle-ci est parfaite. Tout tourne comme une horloge. Nombre d’options d’affichage permettent de faire sa petite tambouille. Soit nous gardons la borne à l’image et jouons comme si nous étions assis sur le tabouret, soit en 4/3 avec des bordures sélectionnables, en plein écran, avec l’effet bombé de l’écran de borne ou pas, etc… Il y’a également plusieurs types de scanlines. Bref, tout est fait pour chacun y trouve son bonheur. Chapeau aux développeurs pour ce souci du détail. A noter qu’à force de jouer nous gagnons des CASPO (Capcom Arcade Stadium POints) qui seront comptabilisés selon plein de critères différents in-game. Pour exemple, plus vous vous servirez de la fonction rewind, moins vous en engrangerez. La même chose si vous jouez une partie non-classée plutôt que classée. Ceux-ci servent à se comparer aux autres joueurs dans un classement mondial. Nous avons donc un classement par jeu et un classement général en fonction des CASPO. Ce qui est tout de même très motivant.

Battle Royale

Maintenant que nous avons déballé le paquet, que contient-il ? Pourquoi devrions nous repasser à la caisse pour ces anciens jeux ? Notons que la diversité est de mise, ce qui est une bonne chose. Après, il faut bien dire que Capcom aurait pu faire mieux niveau timing. Sa compilation de jeux de combat, la Capcom Fighting Collection, vient également de sortir et contient cinq opus de la série Darkstalkers. Nous en retrouvons trois (plus Super Gem Fighter Mini Mix et Super Puzzle Fighter II Turbo) dans Capcom Arcade 2nd Stadium, la fonctionnalité de combat online en moins. Plus ancienne, la Street Fighter 30th Anniversary Collection propose également les cinq jeux de la licence trouvables ici. Toujours le même problème quant au online. Donc, pour les amoureux de versus fighting possédant déjà ces deux compilations axées sur la baston, l’achat du bundle complet n’est pas très intéressant. La seule plus value étant les options de rewind ainsi que le réglage de la vitesse. Cela peut être utile pour s’entraîner mais bon… En tous cas, la sélection de jeux de combat est d’une qualité folle et il y’en a déjà pour un nombre incroyable d’heures de jeu. Les trois opus de la série Darkstalkers sont juste fabuleux. Capcom au sommet de son art. Les monstres des Contes et Légendes s’affrontant… Dingue. Ensuite, les trois Street Fighter Alpha sont présents et là encore nous avons affaire à du lourd. Du très lourd même. Hyper Street Fighter II The Anniversary Edition n’est plus à présenter. Un superbe opus. Quant à Street Fighter premier du nom… Seuls les fans les plus extrêmes de la série seront content de le retrouver ici. Mélangeant les deux licences précédemment citées (et Red Heart), Super Gem Fighter : Mini Mix fait combattre tout ce petit monde en mode “chibi” dans un jeu juste génial. N’oublions pas le spectaculaire, c’est l’adjectif adéquat, Saturday Night Slam Masters. Tout simplement l’un des meilleurs jeux de catch à ce jour. Une perle. En réalité, avons-nous déjà vu une compilation de jeux de combat rassemblant autant de grands jeux d’une telle diversité ?

Niveau bagarre, nous sommes également servi en beat ’em all et jeux d’action. Commençons avec The King of Dragons et Knights of the Round. Que dire d’autres hormis que ces titres sont formidables ? Tous deux sont ancrés dans la Fantasy et nous font vivre une épopée dans un monde médiéval fantastique. Les retrouver fait vraiment plaisir. Toujours dans le même univers mais dans un style plus “plateforme action”, nous retrouvons les superbes Black Tiger et Magic Sword. Tous deux extrêmement funs. Finissons avec Tiger Road, qui pour le coup a moins bien vieilli, et les deux jeux assez bizarres que sont Megaman : The Power Battle et Megaman 2 : The Power Fighters. Ceux-ci sont inintéressants au possible. Des “boss rush” sans intérêt faisant montre d’un gameplay insipide. Les développeurs nippons auraient-ils seulement voulu surfer sur la hype de cette licence au combien adulée ? La question se pose.

La conclusion est que les amateurs de baston vidéoludique peuvent foncer les yeux fermés sur Capcom Arcade 2nd Stadium, en admettant qu’ils n’aient pas déjà investi dans les deux compilations déjà publiées par Capcom et précédemment citées.

La tête dans les nuages

Qui dit arcade dit shoot’em up. La sélection est moins fournie que pour les jeux de combat mais la qualité est au rendez-vous. Commençons par ECO Fighters. Ce shmup est tout bonnement génial de part son système de module rotatif qui apporte une dimension supplémentaire aux autres jeux de ce type. Nous pouvons donc diriger notre tir tout autour de notre vaisseau et les ennemis arrivent de toutes parts. Nous permettant aussi de tirer devant et derrière nous, Hyper Dyne Side Arms nous place aux commandes d’un mecha. Nerveux, des armes variées, un gameplay simple et efficace… Ce jeu montre encore une fois tout le savoir-faire nippon en la matière. Dans le “pack” de trois jeux Three Wonders, nous retrouvons Chariot qui est d’une grande beauté et se passe dans un univers chatoyant et fantaisiste franchement plaisant. Notons également la présence de Midnight Wanderers qui reprend les même héros dans un run ‘n gun très cool. Pour continuer dans ce style, SonSon est gracieusement offert en téléchargeant le HUB central et, si il date clairement, reste franchement marrant à jouer. Voici pour ce qui est du scrolling horizontal.

Basculons à la verticale avec 1943 Kai : Midway Kaisen. Issu de la fameuse série se basant sur la seconde Guerre Mondiale, ce jeu est une bijou qui nous permet de piloter un petit avion à hélice. Très classique dans son déroulé et son gameplay, une fois la partie lancée il est très difficile de s’arrêter. Nous pouvons énumérer les mêmes qualités s’agissant de Savage Bees. Un titre ancien, paru en 1984, mais toujours fun et revenant à la science-fiction. Maintenant, laissons place à l’originalité avec Last Duel. Celui-ci alterne phases de shmup comme nous l’entendons et phases “pédestres” où notre vaisseau se transforme en voiture et suit une route truffée de pièges dans un univers futuriste très bien réalisé. Ce mix donne un très bon jeu. Un peu dans le même registre, mais cette fois-ci se focalisant sur une voiture pouvant tirer, The Speed Rumbler se passe dans notre monde et est plutôt cool. Cependant, la maniabilité un peu “lourde” nous ramènera vite vers d’autres titres plus fluides. Parlons de suite de Rally 2011 LED Storm qui se veut un jeu de course, vu de haut et à scrolling vertical à l’instar d’un shmup, plutôt sympathique sans être transcendant.

En ce qui concerne les shoot’ em up et les run ‘n gun, la sélection propose donc des titres vraiment très très bons. Mais honnêtement, à contrario des jeux de combat, l’achat du bundle complet ne se justifie pas si vous êtes uniquement fan de ce type de jeux. J’ai d’ailleurs une petite interrogation quant à un titre entrant dans cette catégorie. Pourquoi Gun Smoke reste-t-il payant à part du reste du contenu de Capcom Arcade 2nd Stadium ? Est-ce une erreur ?

Quand JV et matière grise font bon ménage

Ayant tout autant eu leur place dans les salles d’arcade, les jeux de réflexion font partie intégrante du microcosme du “versus”. Qui n’a pas vibré devant des tournois de Magical Drop ou Puyo Puyo ? Et bien Capcom Arcade 2nd Stadium nous propose des “pontes” du genre. C’est le cas de Super Puzzle Fighter II Turbo. Ce jeu est un trésor. Quand on se lance dans une partie, les heures défilent sans que nous nous en rendions compte. Le concept, un genre de Columns en plus compliqué avec des réactions en chaines et des combos, est ultra prenant. L’ambiance chibi, montrant les réactions de nos petits combattants en réponse à nos actions, est tout bonnement géniale. Un must. Reprenant quasiment le même concept à l’identique, nous retrouvons Pnickies. Dans ce jeu, il nous faut donc relier des espèces de joyaux de même couleur. Parfois un joyau spécial, marqué d’une petite étoile, fait son apparition. La différence avec Super Puzzle Fighter II Turbo est qu’il en faut deux, au lieu d’un seul, pour faire disparaitre tous nos joyaux liés entre eux. Un exemple pour être plus explicite. Vous avez plusieurs joyaux bleus mais un seul avec une étoile. Et bien vous continuez à empiler les joyaux bleus tant qu’un autre affublé d’une étoile n’apparaît pas. Ce qui permet de faire disparaitre d’énormes tas de joyaux d’un seul coup. Voici pour les Tetris-like.

Dans le pack de trois jeux Three Wonders, nous trouvons Don’t Pull. Nous sommes un lapin piégé dans un labyrinthe plein de monstres. Les murs sont fait de blocs que nous pouvons pousser à loisir. Il s’agit alors d’écraser nos ennemis jusqu’à tous les éliminer. Au fur et à mesure de notre progression, des blocs avec différentes particularités apparaîtront, comme des blocs explosifs. Un titre plutôt marrant. Pour en finir avec les jeux de réflexion, et pour le coup d’adresse, Block Block est un casse-brique génialissime. Mais vraiment. Nous revenons là aux bases du JV et pourtant le concept fonctionne toujours du tonnerre. Là encore, nous avons un jeu addictif à souhait. Les niveaux sont très bien pensés et c’est un réel plaisir que de renvoyer notre petite balle afin de briser toutes les briques.

Pour finir, dans un tout autre style, Capcom Sports Club nous permet de se faire un petit tournoi de foot, de basket ou encore de tennis. Tout est top dans ce trio. De la réalisation à la maniabilité, rien à redire. Le fun est bel et bien présent. Voilà qui conclut en beauté cette compilation.

CONCLUSION

Et bien, nous pouvons dire que le développeur japonais Capcom fut sans conteste parmi les rois de l’arcade. Cette “pratique” se perd de nos jours et n’est désormais l’apanage que de quelques passionnés et associations. Nous parlons bien entendu ici des vraies bornes, et non pas des machines étranges modernes dans lesquelles il faut gesticuler dans tous les sens pour jouer à des jeux dignes des smartphones… Bien heureusement, des sociétés telle que celle qui nous intéresse dans ces lignes continuent de ressortir ces titres qui nous ont fait vibrer, nous autres vieux retrogamers, et permettent aussi aux jeunes de découvrir les racines du média qui nous fait tous rêver. Capcom Arcade 2nd Stadium rassemblent un sacré paquet de jeux grandioses. Si quelques uns n’ont pas très bien vieilli et sont là plus à titre d’hommage qu’autre chose, la plupart sont des chefs d’œuvre qu’il convient de transmettre de génération en génération. Un Vampire Savior : The Lord of Vampire, un 1943 Kai : Midway Kaisen ou encore un Super Puzzle Fighter II Turbo étaient merveilleux à leur sortie, sont merveilleux aujourd’hui et seront tout autant merveilleux dans vingt ans. Plus qu’une simple compilation, nous avons là une tranche d’Histoire disponible sur Nintendo Switch, PlayStation 4, XBOX One et PC via Steam. C’est beau.

  • Jeu testé sur Nintendo Switch

Capcom Arcade 2nd Stadium

7.9

Note

7.9/10

POINTS POSITIFS

  • La présentation est très soignée
  • Plein d'options d'accessibilité sont présentes
  • Un grand nombre de jeux mythiques

POINTS NÉGATIFS

  • Pas de versus online
  • Quelques jeux qui ont mal vieilli
Qu'en pensez-vous ?
+1
2
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

DickOReilly

Quinquagénaire et heureux papa deux princesses, je suis un amoureux des vieux bouquins et des gros pixels. J'aime particulièrement la scène homebrew sur Commodore 64, le versus fighting, les jeux d'horreur et quelques JRPG. Peace.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire