TEST – Broken Mind

Partager sur les réseaux sociaux :


Broken Mind

Après l’excellent 2URVIVE et l’iconique Brutal Rage, Tony De Lucia revient avec son nouveau projet. Toujours seul maître à bord du studio 2BadGames, le développeur, concepteur passionné change une nouvelle fois de registre et nous propose cette fois-ci un jeu en 2D façon FPS des années 90. Si les deux premiers titres étaient convaincants, qu’en est-il de Broken Mind ? Une fois de plus, la réponse se trouve dans ces lignes !

Alone in the dark…

Broken MindBroken Mind est donc le troisième jeu de Mr Tony De Lucia ! Sorti un an après Brutal Rage, il aura fallu cinq années complètes pour que ce projet ambitieux voit le jour. Et oui ! Comme dit plus haut, 2BadGames ne comporte qu’un seul homme et une fois le titre lancé, on comprend très vite que celui-ci est largement au dessus des précédentes réalisations. Tony a non seulement développé le jeu pendant 5 ans, mais il a également tout dessiné, des personnages aux décors avant de les modéliser et d’animer le tout. On prend donc une première claque dès le lancement du jeu car Broken Mind bénéficie d’une direction artistique unique qui nous rappelle les années 80-90. Si le style pourrait en rebuter certains, il faut admettre qu’il ne laissera personne indifférent.

Nous suivons donc Frank Morgan, un policier qui a tout perdu suite à l’assassinat de sa fille. Un jour, ce dernier est chargé d’enquêter sur la disparition de Laura Campbell, une adolescente. Cette dernière a été enlevée lors d’une diffusion en direct sur un réseau social. Tourmenté par son passé, Frank décide de tout faire pour la sauver. Ainsi débute Broken Mind, un thriller indépendant à l’atmosphère parfois un peu dérangeante. On notera la jauge de santé sous forme d’un cœur humain et celle d’endurance sous forme de poumons, très original. Avant d’aller plus loin, il faut saluer l’écriture du scénario. Si celui-ci peut sembler assez banal, il faut admettre que le premier chapitre est très bien pensé et que nous avons très vite plus qu’une seule idée en tête : aller au bout de l’histoire ! Parlons maintenant de la bande-son. Point noir des deux dernières productions de Tony De Lucia, celui-ci a fait appel à un compositeur extérieur pour mettre en musique cette nouvelle histoire. Le résultat est bien plus agréable, même si lors des phases d’enquêtes, il arrive parfois que nous soyons à court de bande-son et que seuls nos pas viennent nous tenir compagnie.

Frank to the past :

Broken MindFrank Morgan va donc alterner entre des phases se déroulant dans le présent (afin de mener à bien son enquête), des phases de flashbacks (pour en apprendre plus sur son passé sombre) et des visions ou des cauchemars qui prennent place dans son esprit. Vous l’aurez compris, nous évoluons dans un univers sombre et prenant ou la tension et l’oppression sont quasi permanentes. Le style très années 80 est largement mis en avant et même si les personnages secondaires sont sous exploités, Frank et Laura deviennent vite attachants à tel point que nous oublions tous les autres PNJ. Bien évidemment, nous retrouvons tout de même les fameux stéréotypes comme le coéquipier qui donnerait tout pour nous, le chef ingrat et les agents de la police des polices qui se prennent pour Robocop et/ou Terminator. Dans les deux cas, les réactions des différents intervenants ne sont jamais démesurées et collent parfaitement au scénario. Malheureusement, celui-ci se veut beaucoup trop court. Comptez à peine deux à trois heures pour connaître le dénouement de l’histoire en mode normal. Broken Mind comporte également un mode difficile, un mode facile et un mode narratif qui permet de “zapper” les combats pour celles et ceux qui voudraient juste profiter de l’histoire.

Concernant la narration, celle-ci nous offre une expérience de qualité et un doublage soigné. Chaque personnage est doublé en anglais et les sous-titres français nous permettent de profiter pleinement du jeu sans incohérence. Pour ce qui est du gameplay le constat est le même. Tony De Lucia a pioché dans plusieurs références afin de nous offrir un titre différent de ces deux opus précédents. Enquêtes façon point’n’click, phases de shoot à la Doom 1993, séquences d’infiltration… Si le jeu est court, la monotonie ne s’installe jamais ! On pourrait quand même reprocher au titre d’être un peu trop simple en mode normal. De plus, les puzzles à résoudre sont peu nombreux et il est difficile de passer à coté des objets “cachés”. Mais peut-être est-ce par habitude… Même problème concernant les ennemis, trop peu nombreux. Le “bestiaire” ne comporte que deux ou trois formes différents et les combats se ressemblent tous. Si les balles se font rares, il vous suffira de vaincre les monstres à coup de pied, de poings ou de couteau ou avec votre crosse. Mention spéciale au boss de fin qui nous a demandé un peu plus de fil à retordre. Côté technique, 2BadGames propose un jeu de bonne facture même si le manque de moyen se fait très vite sentir. Pour finir, le jeu intègre également des options d’accessibilités pour simplifier la vie du joueur. Il est également possible d’activer une assistance QTE et une aide à la visée.

Conclusion :

Broken Mind, est donc le dernier titre de Tony De Lucia, fruit d’un travail qui aura nécessité cinq années complètes. Possédant une narration intéressante et bien construite, mais souffrant de longueur, il arrive à nous faire accrocher dès les premières secondes jusqu’à un dénouement qui arrive malheureusement beaucoup trop tôt. Les différentes phases de gameplay donnent plus de profondeur au jeu mais s’enchaînent parfois trop rapidement sans jamais trop de difficulté. Graphiquement, le style bande dessinée est réussie, mais le nombre limité de visuels disponibles nous fait vite tourner en boucle. La bande-son quant-à elle est largement au dessus des précédentes réalisations du studio 2BadGames et faire appel à un compositeur externe était une excellente idée. Même si le jeu possède quelques défauts, il ne faut pas oublier qu’il s’agit là du travail colossal d’un seul homme et que rien que pour ça, Broken Mind vaut largement le coup d’œil.

Broken Mind

7

Note

7.0/10

POINTS POSITIFS

  • Le style graphique
  • Le travail d'un seul homme
  • La narration et les doublages
  • La bande-son

POINTS NÉGATIFS

  • Beaucoup trop court !
  • Enigmes trop simples
  • Pas de challenge (hormis le boss final)
Qu'en pensez-vous ?
+1
2
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

DrFamikon

Amateur de bières et de FPS, grand fan de Pokémon et de Rock !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire